Ametra se consolide en acquérant la PME Styrel

L’Usine nouvelle du 11 octobre
Lundi dernier, le sous-traitant aéronautique Ametra a annoncé l’acquisition de la PME technologique française Styrel. Une opération de taille pour ce spécialiste de l’ingénierie et de l’intégration de systèmes électriques et électroniques, qui affiche un chiffre d’affaires de 50 M€, alors que Styrel pèse 6 M€ de chiffre d’affaires et compte quatre implantations en France. « L’entreprise Styrel nous a été présentée par Safran il y a six ans, car nos activités sont très complémentaires, relate Anne-Charlotte Fredenucci, présidente du groupe Ametra. C’est une société de service spécialisée dans l’informatique industrielle et embarquée ». L’opération vient couronner le spectaculaire redressement d’un sous-traitant clé de la filière aéronautique. Alors que l’avenir paraissait menacé en 2009, Anne-Charlotte Fredenucci a donné un nouveau visage à l’entreprise, implantée à Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) et employant aujourd’hui quelque 700 salariés. La présidente précise que l’entreprise n’a pas eu à lancer, contrairement à beaucoup d’autres, de plan social pour traverser la crise. L’opération réalisée avec Styrel va également conforter la stratégie de diversification entamée très tôt par la dirigeante, consciente de devoir à tout prix éviter la dépendance à un segment. « Pour la suite, nous restons ouverts à d’autres opportunités », commente Anne-Charlotte Fredenucci ; « Styrel est sans aucun doute la première d’une série d’acquisitions ».