La montée en cadences est avant tout « une opportunité », souligne Guillaume Faury

La Tribune du 25 novembre
La Tribune revient sur les déclarations à la presse de Guillaume Faury, CEO d’Airbus, lors du Dubai Airshow, marqué par de très importantes prises de commandes auprès de l’avionneur. « Nous continuons à ajouter des avions à notre carnet de commandes pour la deuxième moitié de la décennie. C'est très bien, cela donne de la profondeur, de la visibilité. C'est exactement ce que nous recherchons dans la période actuelle », s'est réjoui le dirigeant, soulignant que ces nouvelles commandes à moyen terme viennent « justifier complètement les montées en cadence que nous prévoyons pour la deuxième partie de la décennie ». Interrogé sur les risques que pourrait présenter la montée en cadence, notamment avec le besoin d'investir, il observe : « Ce n'est pas un risque, c'est une opportunité ». Les capacités matérielles de production sont en effet restées intactes pendant la crise : « nous redémarrons avec un outil industriel physique qui était déjà en place en mars 2020 et qui existe toujours aujourd'hui ». Guillaume Faury rappelle l’importance de la consolidation du secteur : la supply chain aéronautique aujourd'hui « est trop morcelée. Elle a besoin de se renforcer, de se structurer et de s'équiper avec des acteurs plus gros et plus solides », estime-t-il.