Safran confirme son dynamisme dans le secteur spatial

La Tribune et Le Monde du 13 octobre
Avec l'arrivée de son nouveau directeur général, Olivier Andriès, au 1er janvier 2021, Safran a entrepris de développer ses ambitions en tant qu'équipementier dans le domaine spatial. Le patron de Safran Electronics & Defense (SED), Martin Sion, a ainsi créé cet été au sein de SED une direction Espace, correspondant à 170 M€ de chiffre d'affaires et employant 1 000 personnes environ. Cela fait de Safran l'équipementier le plus important en poids de la filière spatiale en France. Cette orientation s'inscrit pleinement dans la stratégie voulue par Olivier Andriès, qui fait de la souveraineté un de ses axes de croissance dans les activités de défense et de l'espace. C’est cette volonté qui va, entre autres, permettre l’extension de l'usine de Safran Data Systems à La Teste de Buch en Gironde (6,5 M€ d'investissement), qui fabrique notamment des antennes sophistiquées pour la surveillance de l'espace (lanceurs et satellites). Cette réorganisation vise à créer des synergies commerciales entre les activités regroupées, au moment où le spatial se montre particulièrement dynamique. Safran va donc peser de tout son poids pour bénéficier des financements publics, notamment annoncés par le président Macron dans le cadre du plan de relance « France 2030 » et qui concerneront aussi le secteur spatial. Safran nourrit également des ambitions en matière d’acquisition de startups du NewSpace, « à condition bien sûr de leur laisser toute leur agilité et leur flexibilité ».