Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France vise 15% de ses capacités fin juin
    D’ici fin juin et sous réserve de la levée des restrictions de voyage, la compagnie aérienne Air France prévoit une reprise progressive de ses vols intérieurs comme internationaux, avec une augmentation graduelle du nombre de fréquences et de destinations. Ce programme de vols représentera environ 15% de la capacité déployée habituellement à cette période, et sera assuré par 75 avions.

    Air-journal du 19 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Les élus en appellent au gouvernement pour sauver la navette aérienne Bordeaux-Paris
    Des élus de la métropole de Bordeaux et la chambre de commerce et d'industrie ont écrit le 18 mai au Premier ministre pour lui demander le maintien de la navette aérienne Bordeaux-Paris, dont la disparition porterait « un nouveau coup » à l'économie locale. Dans le cadre des contreparties demandées par le gouvernement à l'aide de 7 milliards d'euros consentie à Air France, l'exécutif avait invité fin avril la compagnie à une réflexion sur le réseau en particulier quand il y a des alternatives ferroviaires de moins de 2H30, comme à Bordeaux relié à la capitale par la LGV en 2H04. Face à une possible mise en cause de la totalité des liaisons quotidiennes Bordeaux-Mérignac et Orly, les élus et la CCI plaident « pour le maintien d'un nombre suffisant de navettes ».

    Le Figaro du 18 mai 2020 - AFP du 18 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Vols annulés mais non remboursés : l’UFC-Que choisir assigne 20 compagnies aériennes
    Ce 19 mai, l’UFC-Que Choisir assigne 20 compagnies aériennes devant le Tribunal judiciaire de Paris, parmi lesquelles Air France-KLM, Lufthansa, Emirates, EasyJet, Ryanair, ou encore Vueling. L’association de consommateurs reproche à ces compagnies de ne proposer aux clients dont les vols ont été annulés en raison de la pandémie, qu’un bon d’achat, mais pas le remboursement de leur billet.

    BFMTV du 19 mai 2020

Défense
  • Défense
    La crise du Covid-19 a retardé les programmes d’armement
    La crise sanitaire liée au Covid-19 a eu des répercussions sur le bon déroulement de nombreux programmes d'armement. « À la date d'aujourd'hui, le premier bilan des opérations d'armement est le suivant : à fin avril, 80% des jalons présentent un décalage calendaire de l'ordre de 1 à 2 mois selon les opérations », a expliqué le délégué général pour l'armement Joël Barre lors d'une audition fin avril à l'Assemblée nationale. Fin avril, le niveau d'activité des industriels, qui remonte progressivement, était évalué à environ 75%. « L'industrie annonce un retour d'activité de l'ordre de 100% entre mai et fin juillet, selon les industriels et les domaines concernés », a observé Joël Barre.

    La Tribune du 18 mai 2020
  • Défense
    La DGA prépare un plan de soutien à l’industrie de défense
    La Direction générale de l’armement (DGA), qui réalise un diagnostic précis des difficultés de la filière défense, prépare « un plan d'actions de suivi rapproché pour déterminer ce que nous pouvons faire pour assurer la soutenabilité des 1 400 entreprises considérées comme critiques pour la BITD (Base industrielle et technologique de défense) », a expliqué le Délégué général pour l'armement (DGA) Joël Barre lors de son audition fin avril à l'Assemblée nationale. La hausse budgétaire de 1,7 milliard d'euros prévue par la loi de programmation militaire (LPM) pour 2021 « soutiendra l'activité économique et la BITD », a ainsi assuré Joël Barre.

    La Tribune du 18 mai 2020
  • Défense
    Donald Trump envisage de relocaliser la production du F-35
    Le président américain Donald Trump estime que la chaîne d’approvisionnement internationale de l’avion de Lockheed Martin pose problème et envisage de rapatrier tous les éléments du F-35 fabriqués dans des pays étrangers. « Nous fabriquons un avion de chasse, a-t-il expliqué à Fox Business Network lors d’un entretien sur la dépendance à l’égard de la Chine. C’est un super jet et nous faisons fabriquer des pièces pour cet appareil partout dans le monde. Le problème est que si nous avons un souci avec un pays, on ne peut plus faire cet avion. Nous devons tout faire aux États-Unis ».

    L’Echo du 18 mai 2020
  • Défense
    Collins Aerospace choisi pour rénover les quatorze Lockheed C-130H de l’Armée de l’Air
    Air & Cosmos consacre un article à Collins Aerospace, choisi pour rénover les quatorze Lockheed C-130H de l’armée de l’Air, en version courte ou longue. « La DGA a lancé un appel d’offres pour rénover les quatorze Lockheed C-130H, nous avons eu la chance d’être sélectionnés en 2016 pour rénover ces appareils, en commençant par deux avions de présérie avec nos partenaires français, parmi lesquels figure Sabena technics à Bordeaux », explique Olivier Pedron, directeur général de Collins Aerospace avionique France.

    Air & Cosmos du 24 avril 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    Le dispositif de chômage partiel évoluera à partir du 1er juin
    Depuis le déconfinement il y a une semaine, l'économie française « démarre doucement comme une belle endormie », a affirmé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur France Info ce 18 mai, citant comme exemple les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Selon ces chiffres, le nombre de chantiers à l'arrêt en France est passé de 45% au début du mois à 28% aujourd'hui. Dans le secteur des travaux publics, la chute est plus forte avec 17% qui sont encore immobilisés contre 80% début mai. « Il y a un redémarrage de l'économie française et je souhaite qu'il s'accélère pour que nous puissions recréer de la richesse, recréer de la prospérité pour les Français et surtout recréer du travail », a ajouté Bruno Le Maire. Si cette tendance se poursuit, il s'attend à « une décrue du chômage partiel dans les semaines qui viennent », d'autant que ce dispositif destiné à amortir le choc de la crise sera revu d'ici le 1er juin.

    La Tribune du 18 mai 2020 - AFP du 18 mai 2020

Industrie
  • Industrie
    Boeing s’apprête à relancer la production du 737 MAX
    Boeing s’apprête à relancer la production du 737 MAX, dont l’assemblage est gelé depuis janvier 2020. « L’avion est en grande forme. Je suis convaincu que nous allons redémarrer la chaîne d’assemblage en mai », a déclaré son PDG David Calhoun à la chaîne Fox Business. Boeing devrait préciser dans les prochains jours la date exacte de ce redécollage industriel. Le constructeur prend le pari risqué de relancer la production avant que l’appareil ait été recertifié par l’agence américaine pour la sécurité aérienne (FAA). Boeing espère obtenir le feu vert de la FAA au cours du troisième trimestre 2020 et reprendre les livraisons en août prochain.

    Le Figaro du 18 mai 2020
  • Industrie
    Tarmac Aerosave travaille à plein régime
    La Dépêche du Midi consacre un article à Tarmac Aerosave. Le groupe tarbais, expert du stockage, de la maintenance et du recyclage d’avions, se trouve en première ligne depuis que les compagnies aériennes ont réduit leur activité mais prépare l’après, et le retour en exploitation des appareils.

    La Dépêche du Midi du 19 mai 2020
  • Industrie
    Comment les entreprises déconfinent : l’exemple de Safran
    Le déconfinement est une source de préoccupation non seulement pour les Etats mais aussi pour les entreprises. Le motoriste et équipementier aéronautique Safran s’attelle en ce mois de mai à mettre en oeuvre le déconfinement de ses 250 sites où s’activent quelque 95 000 salariés. « La forte baisse des activités moteurs pour le civil a eu pour conséquence de prendre des mesures sur l'ensemble de nos sites en France, en concertation avec les instances représentatives du personnel, précise un porte-parole. Nous avons recours à l'activité partielle à hauteur de 60 % et ce jusqu'au début de l'été. Personne ne connaît la durée de la crise. Les experts parlent de trois à cinq ans ». Au cours de la semaine du 18 au 24 mai, tous les sites en France seront fermés avec prise de congés obligatoires. Une seconde vague de reprise de l'activité commencera le 25 mai. L'objectif est d'accueillir à partir de cette date et progressivement « tous les salariés en télétravail à raison d'un jour par semaine au moins sur site. Certains salariés qui étaient en activité partielle reviendront aussi sur le site selon les opérations à mener. Le protocole sanitaire s'inscrit dans la continuité de ce qui avait été déjà mis en place ».

    Le Parisien et l’Usine Nouvelle du 17 mai 2020