Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Airbus Defence and Space signe un contrat avec le ministère britannique de la Défense pour le satellite Skynet 6A
    Airbus Defence and Space a signé un contrat avec le ministère britannique de la Défense (MOD) pour étendre et améliorer la flotte de satellites de communication militaires Skynet, qui fournit des services de communication stratégiques aux trois branches des forces armées britanniques et aux forces de l'OTAN. Ce contrat impliquera le développement, la fabrication, la cyberprotection, l'assemblage, l'intégration, le test et le lancement d'un satellite de communication militaire, Skynet 6A. Le contrat, dont la valeur s'élève à plus de 500 millions de livres sterling, couvre également les programmes de développement technologique, les nouveaux systèmes de télémétrie, de suivi et de commande sécurisés, le lancement, les essais en orbite et les mises à jour du segment sol de l'actuel système Skynet 5. Le satellite Skynet 6A sera basé sur la plate-forme de télécommunications par satellite Eurostar Neo d'Airbus. Il utilisera une plus grande partie du spectre des fréquences radio disponibles pour les communications par satellite et les derniers traitements numériques, afin d'offrir à la fois une plus grande capacité et une plus grande polyvalence que les satellites Skynet 5. Le satellite devrait être lancé en 2025 et aura une durée de vie minimale de 15 ans.

    Capital.fr, SpaceNews et DefenseNews du 20 juillet
  • Espace
    Changement de tutelle pour l’industrie spatiale
    L’Espace relève désormais des attributions du ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, et non plus du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Bruno Le Maire, «le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière économique, financière, de relance, de concurrence, de consommation et de répression des fraudes, d'économie sociale et solidaire ainsi qu'en matière d'industrie, d'espace, de services, de petites et moyennes entreprises, d'artisanat, de commerce, de postes et communications électroniques, d'expertise comptable, de suivi et de soutien des activités touristiques», indique le décret n° 2020-871 du 15 juillet 2020 relatif aux attributions du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance. La Tribune rappelle que les industriels du spatial incitent au lancement d’un plan de relance pour la filière, afin de garantir notamment la protection de la base industrielle et technologique française.

    La Tribune du 20 juillet
  • Espace
    Al-Amal, première sonde spatiale arabe en route pour Mars
    La sonde émiratie «Al-Amal» (« Espoir »), première mission interplanétaire arabe, a été lancée avec succès depuis une base japonaise, lundi 20 juillet. Engin spatial non habité, Al-Amal devrait commencer à orbiter autour de Mars d’ici à février 2021, marquant le 50e anniversaire de l’unification des sept principautés qui forment les Emirats Arabes Unis. Cette mission doit étudier l'atmosphère de Mars pour «fournir une première compréhension complète» de ses variations climatiques sur une année entière, a rappelé Sarah al-Amiri, ministre des Technologies avancées des Émirats et directrice adjointe du projet. «Cette mission est une étape importante pour les EAU et leur région», a déclaré Yousuf Hamad Al Shaibani, directeur général du Centre spatial Mohammed bin Rashid (MBRSC) de Dubaï, lors d'une conférence de presse au Japon après le lancement. Ce projet «a déjà inspiré des millions de jeunes» dans le monde arabe pour «rêver en grand et travailler dur pour réaliser ce qui paraît impossible», a-t-il ajouté.

    Le Monde et Le Figaro du 20 juillet

Défense
  • Défense
    Airbus Helicopters entend exporter le H145M en Australie grâce au consortium «Team Nightjar»
    Airbus a annoncé le 10 juillet avoir formé avec 20 partenaires australiens le consortium «Team Nightjar» afin de pouvoir positionner son hélicoptère militaire H145M en Australie. Il s’agit de répondre aux besoins exprimés dans le projet Land 2097 Phase 4, visant à doter les forces spéciales australiennes d'une flotte d'hélicoptères multi-rôles de classe 4 tonnes. Parmi les membres de ce consortium figurent notamment, outre Airbus Helicopters, Safran Helicopter Engines Australia, QinetiQ Australia, Microflite, Kratos Australia et Cyborg Dynamics. «L'appareil bimoteur léger est une option éprouvée sur le plan opérationnel, abordable et à faible risque pour l'Australie, complétant le MRH90 Taipan par une mobilité et une connaissance situationnelle améliorées pour les opérations spéciales. En raison de sa taille compacte, le H145M sera optimisé pour les opérations en terrain urbain dense et sera rapidement déployable via un C-17A Globemaster», précise Airbus.

    Air & Cosmos du 17 juillet
  • Défense
    Nomination de Dominique Arbiol, une femme général à la tête de l’École de l’air
    Le 24 juillet prochain, le Général Dominique Arbiol prendra le commandement la base de Salon-de-Provence, et deviendra directrice de L’Ecole de l’air. Elle est la première femme à ce poste. La ministre des Armées, Florence Parly, sera présente pour l’événement. Dans un entretien accordé à Libération le 12 juillet, Mme Parly rappelait, un an après le lancement du plan « mixité », sa volonté de « créer des conditions d’accueil propices aux femmes, qui passent par un principe de base non négociable : tolérance zéro sur le harcèlement de toute nature ». Le Figaro note que « l’objectif de 10% de femmes généraux en 2022 semble à portée de main », puisque « de 7,5% en 2018, le taux est passé à 9% au premier janvier 2020 ».

    Libération du 12 juillet et Le Figaro du 20 juillet
  • Défense
    Nicolas Orance est nommé directeur général de Rafaut
    Après 20 ans passés au sein de Daher, en charge des activités Aéronautiques, où il a notamment exercé les fonctions de Senior vice-président Aerospace and Defense Business Unit depuis juin 2015, Nicolas Orance devient directeur général de Rafaut. PME dynamique, Rafaut a racheté en 2019 AEds (46 millions d'euros de chiffre d'affaires), et «visait en 2020 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros», selon La Tribune.

    La Tribune du 20 juillet
  • Défense
    Lockheed Martin obtient un contrat de 15 milliards de dollars de la part du ministère de la Défense américain
    Lockheed Martin a obtenu un contrat de 15 milliards de dollars de la part du ministère de la Défense américain pour «une livraison indéfinie et une quantité illimitée» d'avions de transport militaire C-130J dans toutes ses versions, selon un communiqué du Department of Defense (DoD). «Ce contrat implique des ventes militaires à l'étranger», a précisé le DoD.

    La Tribune du 20 juillet

Industrie
  • Industrie
    Industrie : favoriser la relance au niveau local
    Le gouvernement souhaite mener la relance industrielle au niveau local, une approche complémentaire à l’annonce des grands plans de filière, notent Les Echos. Le programme Territoires d'industrie, lancé fin 2018, devrait notamment représenter un atout. «L'objectif est de concrétiser une centaine de projets d'ici la fin de l'année, de 500 000 à 30 millions d'euros, en donnant les coups de pouce financiers nécessaires», précise la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. «Pendant le confinement, nous avons demandé à faire remonter les projets. C'est un outil qui est déjà prêt pour la relance. Nous voulons être dans l'efficacité immédiate», souligne de son côté Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion du territoire, qui mise également sur le dispositif du Volontariat territorial en entreprises pour attirer 1 000 jeunes salariés en dehors des grandes métropoles cette année (avec une aide de 4 000 euros par entreprise et de 1 200 euros pour le jeune concerné), ainsi que sur des formations montées par le CNAM et financées en partie par la Banque des territoires pour offrir la main-d'œuvre nécessaire.

    Les Echos du 20 juillet
  • Industrie
    Le salon FIA Connect 2020 ouvre ce lundi, sous forme digitale
    Le salon de Farnborough, au sud-ouest de Londres, annulé le 20 mars dernier et remplacé par l’événement digital FIA Connect 2020, ouvre ce lundi 20 juillet, jusqu’au 24 juillet, sous forme de webinars et visioconférences. L’environnement étant l’un des sujets centraux des webinars organisés cette semaine, note Le Figaro.

    Le Figaro du 20 juillet

Environnement
  • Environnement
    Tribune : suppression des lignes aériennes domestiques, le problème de la concurrence
    Emmanuel Combe, vice-président de l’Autorité de la concurrence, et Paul Chiambaretto, directeur de la Chaire Pégase (rattachée à la Montpellier Business School et développée en collaboration avec l’Université de Montpellier), expliquent, dans une tribune publiée par Les Echos, que l'interdiction des vols domestiques courts en faveur du train entraîne «l'atteinte possible à la concurrence et au choix du consommateur», et estiment que «la question n'a pas été posée en ces termes jusqu'ici, faute d'une véritable analyse coût/bénéfices». En matière de gain environnemental, ils évaluent : «sur la base du calculateur de la Direction générale de l'aviation civile, on peut estimer que la baisse annuelle des émissions sera de l'ordre de 63 000 tonnes, sur un total des émissions de la France de 441 millions de tonnes en 2019. Le bénéfice environnemental représente donc 0,014 % des émissions totales françaises et 0,046 % des émissions totales du secteur des transports», un gain qui leur paraît «de prime abord bien maigre en valeur absolue», et qui « pourrait également être altéré par le fait qu'une partie des clients de l'avion vont se reporter sur la voiture ou le car ». « Le risque est que, demain, au nom de l'impératif environnemental, on prenne des décisions inefficaces et liberticides pour les consommateurs comme pour les citoyens », concluent-ils.

    Les Echos du 17 juillet
  • Environnement
    Décarboner le transport aérien : entretien avec Stéphane Cueille
    Stéphane Cueille, Directeur Groupe R&T et Innovation de Safran, accorde un entretien à Ouest-France. Il estime que les solutions pour décarboner le transport aérien à l’horizon 2035 « passent par des moteurs dérivés de ceux que nous connaissons, mais beaucoup plus économes, ainsi que par des carburants neutres en carbone et par un panel d’améliorations sur les appareils et la gestion du trafic aérien ». «Safran a mis au point un moteur dit en « open rotor », non caréné, d’un très grand diamètre, qui peut économiser jusqu’à 20 % de carburant », rappelle-t-il. Tout en misant sur l’usage des biocarburants, M. Cueille précise quant à l’hydrogène : « Nous y travaillons comme voie de rupture». Il ajoute : « il faudra pouvoir disposer d’hydrogène « vert ».

    Ouest-France du 20 Juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    British Airways confirme le retrait anticipé de tous ses Boeing 747
    British Airways a annoncé vendredi le retrait anticipé des 31 Boeing 747-400 encore présents dans sa flotte, suite aux conséquences de la crise liée à la pandémie de coronavirus. «C'est avec une grande tristesse que nous confirmons notre proposition de retirer l'ensemble de notre flotte de Boeing 747 avec effet immédiat», a déclaré jeudi 16 juillet la compagnie aérienne dans un communiqué. «Alors que nous nous tournons désormais vers l'avenir, nous allons opérer davantage de vols sur des avions modernes et plus économes en carburant, tels que nos nouveaux A350 et Boeing 787». Cette décision «confirme l'abandon général des très gros porteurs dans l'aviation civile», relèvent Les Echos et La Tribune.

    Ensemble de la presse du 20 juillet
  • Aviation Commerciale
    Compagnies aériennes françaises : une reprise progressive de l’activité
    Le Monde consacre un article à la reprise progressive de l’activité des compagnies aériennes françaises. Air France « prévoit de couvrir 85% de son réseau, soit 170 destinations en septembre-octobre», note le journal. « La plupart des destinations seront desservies, mais avec des fréquences réduites », a indiqué Air France. Air Caraïbes et French Bee, filiales du Groupe Dubreuil, parviennent actuellement à assurer « les deux tiers de leur activité normale », indique Marc Rochet, leur dirigeant, qui note : « l’activité reprend, mais le marché touristique est encore flou ». Gilles Ringwald, directeur général de Corsair, envisage quant à lui « une très belle reprise en janvier, février et mars 2021 ». Air Corsica assure « 97% de ses vols », « la remontée en charge de la compagnie a été plus facile », note Luc Bereni, le président du directoire d’Air Corsica. La Compagnie, spécialisée dans les vols « 100% business » entre Paris et New York, espère quant à elle reprendre son activité en novembre. Elle pourrait « se développer depuis New York vers d’autres capitales européennes », envisage son dirigeant, Christian Vernet.

    Le Monde du 18 juillet