Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Amazon obtient son premier Boeing 767
    Après avoir loué pendant quatre ans ses appareils, Amazon possède désormais son premier avion-cargo en propre, un Boeing 767, d’abord livré il y a 29 ans à la compagnie australienne Qantas et passé depuis par Australian Airlines et WestJet. L’appareil actuellement parqué en Israël va être converti en cargo pour Amazon Air. Quatre autres 767 devraient suivre, leur immatriculation ayant déjà été enregistrée à la FAA.

    Air Journal du 8 septembre 2020
  • Industrie
    Le régulateur américain enquête au sujet de défauts de fabrication sur des Boeing 787
    L’agence américaine de régulation de l’aviation, la FAA, enquête au sujet de défauts de fabrication sur des Boeing 787, après que l’avionneur américain a signalé que certaines pièces n’étaient pas conformes à ses propres standards de production. Le constructeur aéronautique a déterminé que 8 avions affectés par le problème devaient être inspectés et réparés avant de pouvoir être remis en service. « Nous avons immédiatement contacté les compagnies aériennes qui opèrent ces huit avions et ils ont été temporairement retirés de la circulation jusqu’à ce qu’ils puissent être réparés », a précisé Boeing lundi 7 septembre.

    AFP du 8 septembre 2020
  • Industrie
    Liebherr-Aerospace Toulouse sélectionné pour l’avion d’affaires supersonique Aerion AS2
    Liebherr-Aerospace Toulouse a été sélectionné par Aerion pour le développement et la fourniture du système d’air intégré du nouvel avion d’affaires supersonique AS2. L’un des composants-clés du système sera le pack de conditionnement d’air électrique, qui permettra d’améliorer substantiellement les performances et de rendre l’avion plus écologique.

    Air & Cosmos du 8 septembre 2020
  • Industrie
    Occitanie : les bénéfices du plan de relance pour l’aéronautique locale
    Le plan de soutien annoncé dès le mois de juillet par le gouvernement prévoit notamment des crédits de recherche pour l’avion vert, électrique ou à hydrogène. Le préfet de la région Occitanie va mobiliser les entreprises aéronautiques locales pour qu’elles candidatent aux appels à projets qui vont être lancés sur l’avion du futur, notamment dans le cadre du CORAC (Conseil pour la recherche aéronautique civile). En juillet dernier a déjà été lancé un appel à manifestations d’intérêt pour la modernisation des usines aéronautiques : 126 projets régionaux ont ainsi émergé pour se diriger vers la digitalisation des unités de production dans la logique de l’usine 4.0. Le plan de relance prévoit également de réserver des fonds au développement de l’hydrogène. Or, l’Occitanie a été labellisée « Territoire d’hydrogène » par le ministère de la Transition écologique.

    La Dépêche du Midi du 9 septembre 2020
  • Industrie
    Airbus a livré 39 avions au mois d'août 2020
    Airbus a publié, le 8 septembre au soir, son bilan pour le mois écoulé. Le constructeur aéronautique a livré 39 avions au cours du mois d'août. Ce chiffre est en baisse par rapport à juillet qui avait vu 49 livraisons se réaliser. Ces appareils se répartissent entre 35 monocouloirs, y compris les premiers A321neo de Gulf Air au Bahreïn et Flyadeal en Arabie Saoudite, deux A330 dont le premier neo de la compagnie portugaise Orbest, et enfin deux A350 dont un A350-900 à Cathay Pacific. Airbus a par ailleurs enregistré une seule commande le mois dernier pour un ACJ320neo de la part d’un acquéreur anonyme. Les commandes nettes d’Airbus pour l’année 2020 au 31 août totalisent 303 appareils (370 commandes brutes), aucune annulation n’ayant été enregistrée le mois dernier.

    La Dépêche du Midi du 8 septembre 2020 – Air Journal du 9 septembre 2020
  • Industrie
    Boeing a enregistré 8 commandes au mois d’août
    Boeing a enregistré le mois dernier 8 commandes, dont 5 pour le 737 MAX. Depuis le début de l’année, Boeing affiche 67 commandes brutes. Le 8 septembre, le PDG de Qatar Airways Akbar Al Baker, a par ailleurs confirmé le maintien de sa commande pour soixante 777X, cinquante 777-9 et dix 777-8. Les livraisons devraient débuter en 2022, mais s’étaleront désormais jusqu’en 2029. Enfin, Boeing a remis 13 avions à ses clients le mois dernier.

    Air Journal du 9 septembre 2020
  • Industrie
    Quels ressorts des pouvoirs publics locaux pour aider le secteur aéronautique ?
    Interviewé par France Bleu Picardie, Christophe Buisset, en charge du développement économique à la communauté de communes du Pays du Coquelicot, revient sur la question du secteur aéronautique, qui représente près de 3 000 emplois directs dans le bassin d’Albert, avec des entreprises comme Stelia, AAA ou Figeac Aero. « Nous, avec nos petits budgets on travaille depuis déjà longtemps à essayer de maintenir cet emploi, déclare-t-il. On a déjà vécu des moments de crise. Peut-être pas aussi violents mais à chaque fois notre pays et notre région ont su se relever et repartir de l'avant. Mais c'est tous ensemble, avec les moyens de l'Etat qu'il faut arriver à maintenir le savoir-faire ».

    France Bleu du 9 septembre 2020
  • Industrie
    La Région Bretagne veut sauver l’aéroport de Dinard et la plateforme de Sabena technics
    La baisse du trafic aérien affecte l’aéroport de Dinard, sur lequel un effort supplémentaire va être réalisé pour en assurer la pérennisation, assure Gérard Lahellec, vice-président chargé des Transports à la région Bretagne. Du fait de sa faible activité (95 814 passagers en 2019, contre 852 000 à Rennes), l’aéroport de Dinard affiche un déficit structurel (800 000 euros par an), compensé par la mutualisation avec Rennes. En cette période de crise sanitaire, Dinard reste la priorité, « car ce n’est pas un aéroport classique. Il a une vocation industrielle, avec une base de maintenance. » Sur place, l’entreprise Sabena technics emploie 700 salariés et entretient des avions civils et militaires. Gérard Lahellec ne souhaite pas mettre en danger l’implantation de Sabena technics. En 2012, confrontée à la concurrence des pays à bas coûts, l’entreprise avait supprimé 149 postes, soit un quart de ses effectifs, avant que la situation ne s’améliore à nouveau, grâce à des contrats pour la maintenance d’aéronefs militaires. Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait pesé de tout son poids pour préserver cet acteur majeur de l’aéronautique.

    Ouest-France du 8 septembre 2020

Espace
  • Espace
    e.Nova AeroSpace se développe dans la rentrée atmosphérique
    Fondée à l'été 2019 par Stéphane Heinrich, ancien consultant de Thales Alenia Space, e.Nova AeroSpace est spécialisée dans le conseil et les études sur des thématiques de recherche liées au spatial, et plus particulièrement sur ce nouvel âge que constituent le New Space et son pendant environnemental, le Green Space. « Nous essayons de résoudre la problématique de la rentrée atmosphérique, et notamment celle liée à la chute des débris spatiaux », explique le dirigeant à La Tribune. Le premier projet de la start-up consiste donc « à offrir, dans le cadre du New Space, donc de la miniaturisation des satellites et éléments spatiaux, la capacité à ramener des choses depuis l'espace. L'objectif est de faciliter le retour d'un élément que l'on veut récupérer, protéger, sauvegarder, voire se débarrasser pour éviter qu'il ne tombe n'importe où ».

    La Tribune du 9 septembre 2020
  • Espace
    Retour sur le satellite Planck
    François Bouchet, chercheur CNRS à l’Institut d’astrophysique de Paris, a été l’un des physiciens à l’origine de la mission Planck, de l’Agence spatiale européenne (ESA), dont il a dirigé l’un des deux instruments. Ce satellite a pris la meilleure photo possible des premiers instants de l’Univers, il y a 13,8 milliards d’années. Ce cliché contient des informations précieuses pour comprendre l’Univers primordial, mais aussi l’Univers plus évolué, structuré en galaxies. La mission terminée, le cosmologiste revient sur ces années de recherche, dans une interview avec le quotidien Le Monde.

    Le Monde du 9 septembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Luis Galledo prend la suite de Willie Walsh à la tête d’IAG
    Willie Walsh, le PDG et fondateur d’IAG, maison mère de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, a été remplacé mardi 8 septembre à la tête du groupe par l'ancien directeur d'Iberia, Luis Galledo, lors d'une assemblée générale des actionnaires à Madrid. Ancien pilote, l’irlandais Willie Walsh aura réussi à rattraper en moins de dix ans Lufthansa et Air France-KLM, d'abord en mariant British Airways et Iberia en 2010 puis en intégrant, tour à tour, au groupe, les compagnies BMI, Vueling et Aer Lingus. Entre 2011 et 2019, IAG est ainsi passé de 16,3 à 25,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, tout en devenant le plus rentable des grands groupes européens, avec un bénéfice d'exploitation multiplié par six, à 3,285 milliards d'euros, et 119 millions de passagers en 2019.

    Les Echos du 9 septembre 2020

Défense
  • Défense
    La cellule de soutien aux industries de défense toujours active
    Mise en place dès mars dernier, la cellule de soutien de la DGA (Direction générale de l’armement) à la base industrielle et technologique de défense (BITD) lancée à l'initiative du ministère des Armées est toujours mobilisée pour les entreprises qui en ont besoin, rappelle Air & Cosmos. Cette « task force » a déjà réussi à trouver des solutions pour 47 entreprises dont l'activité est stratégique ou critique pour la BITD française. Cela représente pratiquement la moitié « des 92 chantiers ouverts » et d'autres s'annoncent pour l'automne. « Une vague va arriver avec l'automne mais nous ne connaissons pas son ampleur. Certaines sociétés ne le savent peut être pas elles-mêmes et toute la difficulté sera de détecter les problèmes et d'utiliser au mieux les moyens dont nous disposons et dans des délais très contraints », indique l'ingénieur général Vincent Imbert qui dirige cette cellule.

    Air & Cosmos du 9 septembre 2020
  • Défense
    Florence Parly confirme la création d’un fonds dédié à l’innovation dans le secteur de la défense
    Pour soutenir l'innovation, les crédits du ministère de la Défense doivent, selon la loi de programmation militaire, augmenter de 25 % pour atteindre le milliard en 2022. « Nous devons poursuivre notre investissement dans les technologies de rupture : les planeurs hypersoniques capables de parcourir 100 kilomètres en une seule minute, les armes à énergie dirigée, ces armes qui sont capables de perturber, neutraliser voire détruire un équipement ciblé à distance sans projectile, ou encore les technologies quantiques », a déclaré Florence Parly. Les projets souffrent cependant toujours du manque de fonds pour lancer leur industrialisation. La ministre a donc confirmé le lancement avant la fin de l'année, d'un nouveau fonds d'investissement dont la gestion sera confiée à BPI France. Dénommé Definnov, il sera dédié au développement de technologies civilo-militaires et sera doté de 200 millions d'euros pour financer en fonds propres des entreprises innovantes.

    Les Echos du 9 septembre 2020

Formation
  • Formation
    L’Armée à la recherche d’apprentis
    Le magazine L’Etudiant consacre un article aux possibilités d’embauche dans le secteur de la défense et de la sécurité, toujours en recherche d'apprentis en cette rentrée 2020. Le ministère des Armées recrute traditionnellement près de 1 000 apprentis chaque année au sein de ses directions. Le 4 septembre, le ministère a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il proposait 25% de contrats d’apprentissage supplémentaires en 2020. En 2019, le ministère des Armées avait embauché plus d’une centaine d’apprentis à l’issue de leur période de formation.

    L’Etudiant du 8 septembre 2020