Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    MRO : Revima et Collins Aerospace renforcent encore leurs positions
    Air & Cosmos consacre un article à deux spécialistes du MRO (Maintenance, Repair and Operations), Collins Aerospace et Revima. Le magazine observe que l’unité normande de Collins Aerospace détient « des positions très solides » dans la maintenance des hélicoptères, et pourrait se diversifier à l’avenir : « notre réseau constitue une de nos forces, en ce sens où nous sommes déjà présents en France, aux Etats-Unis, à Dubaï et à Singapour. Nous sommes donc en mesure de présenter une offre globale commercialement, techniquement et géographiquement », précise David Francis, responsable du site Collins Aerospace de Vernon. Revima, leader mondial de la maintenance d’APU et de trains d’atterrissage, a quant à lui consolidé son plan de charge à la faveur de plusieurs contrats conclus ces derniers mois, avec Pratt et Whitney, qui a souhaité céder son activité de révision des APU de type APS 500 et 1000, et avec un opérateur américain pour la révision des trains d’atterrissage sur A330.

    Air & Cosmos du 9 novembre
  • Industrie
    Navblue (Airbus) : Finavia adopte l’outil RunwaySense
    La compagnie finlandaise Finavia devient le premier exploitant aéroportuaire à adopter RunwaySense, une plateforme web collaborative développée par Navblue, filiale d’Airbus. RunwaySense est une solution qui assiste les aéroports dans l’évaluation et la transmission de l’état de la piste en fournissant une mesure objective du « braking action » (freinage). 6 des 20 aéroports gérés par Finavia bénéficieront désormais du service RunwaySense. Par ailleurs, Navblue a annoncé avoir signé un accord de partenariat avec l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC), afin de développer ensemble « de nouvelles solutions pour l’avion de demain ». Les laboratoires de recherche de l’ENAC assisteront Navblue dans le développement de solutions dédiées aux opérations de vol et à la gestion du trafic aérien.

    Aerobuzz du 9 novembre
  • Industrie
    La Banque de France s'attend à une hausse du PIB de 6,75% en 2021
    La Banque de France relève une nouvelle fois ses prévisions pour l'année 2021, anticipant désormais une progression du PIB à 6,75%. Ces derniers mois, elle avait d'abord estimé la progression de la richesse produite française à 5,8%, puis à 6,3% en septembre. Ce nouveau bond à 6,75% est tiré par une prévision de croissance plus forte que prévue au 4ème trimestre, à +0,75%.

    Ensemble de la presse du 9 novembre
  • Industrie
    Plan de Relance : entretien avec le commissaire général adjoint de France Stratégie
    Le commissaire général adjoint de France Stratégie, Cédric Audenis, dresse pour La Tribune un bilan du plan de Relance français. Il souligne que « les deux dispositifs de soutien à l'investissement et à la modernisation ont eu un grand succès, et ont surtout bénéficié aux PME ». Sur le soutien à l'investissement et à la modernisation de l'industrie, les PME représentent 61% du montant total. Sur le guichet industrie du futur, les PME-TPE représentent 96% du montant global, détaille-t-il. Les sous-traitants dans l'aéronautique ont notamment bénéficié de ces soutiens.

    La Tribune du 9 novembre

Environnement
  • Environnement
    Avion zéro émission : Airbus lance Airbus Scale, une nouvelle unité consacrée à l’innovation
    Airbus annonce le lancement d'une nouvelle unité consacrée à l'innovation, baptisée Airbus Scale. Cette structure a pour objectif de soutenir la reprise de l'activité et la croissance future d'Airbus, tout en restant dans le cadre des ambitions zéro émission de l’avionneur. « En créant Airbus Scale, nous utiliserons nos connaissances et notre savoir-faire internes existants pour développer de nouvelles entreprises à partir d'actifs sous-utilisés », a déclaré Sabine Klauke, Chief Technical Officer d'Airbus. « Ce levier supplémentaire dans notre boîte à outils d'innovation aidera à créer l'écosystème dont nous avons besoin sur notre route vers le net-zéro », ajoute-t-elle. Cette nouvelle unité renforce le paysage global de l'innovation d'Airbus et complète d'autres centres d'innovation d'Airbus, tels qu’Acubed dans la Silicon Valley, l'Airbus China Innovation Center (ACIC) à Shenzhen et l'entité de démonstrateur technologique Airbus UpNext.

    Le Midi Libre et BFM Bourse du 9 novembre

Espace
  • Espace
    Thomas Pesquet a regagné la Terre
    La capsule de SpaceX transportant le Français Thomas Pesquet, les astronautes américains Shane Kimbrough et Megan McArthur, et le Japonais Akihiko Hoshide, a amerri dans la nuit de lundi à mardi au large des côtes de la Floride, dans le Golfe du Mexique. Les quatre astronautes ont passé 6 mois dans l’ISS. Au cours de sa seconde mission à bord de la station spatiale internationale, Thomas Pesquet a effectué environ 200 expériences scientifiques, dont une quarantaine sont européennes. « Parmi ces dernières, près de la moitié ont été directement suivie par le CADMOS (Centre d'Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales) au CNES, qui a également initié et préparé une douzaine de ces expériences scientifiques, technologiques et éducatives », a indiqué le CNES dans un communiqué.

    Ensemble de la presse du 9 novembre
  • Espace
    Télécommunications spatiales : l’Américain Viasat rachète le Britannique Inmarsat
    L'opérateur de satellites américain Viasat vient d'annoncer une offre de 4 Md$ pour reprendre le spécialiste de la téléphonie maritime Inmarsat (INternational MARitime SATellite organisation). Viasat reprend en outre la dette de 3,4 Md$ d'Inmarsat. Viasat fait savoir que le rachat sera finalisé au deuxième semestre 2022. Les propriétaires d'Inmarsat, un consortium d'investisseurs menés par les sociétés de capital-investissement Apax Partners LLP et Warburg Pincus LLC, déclarent qu'ils garderont 37,5% de la nouvelle société. Avec une flotte de 19 satellites en orbite géostationnaire, et une dizaine en commande pour les trois années à venir, le nouvel opérateur pourrait devenir le numéro un mondial des satellites géostationnaires, avec un chiffre d'affaires cumulé de près de 4 Md$.

    Les Echos du 9 novembre
  • Espace
    Tourisme spatial : Virgin Galactic a vendu 100 nouveaux tickets à 450 000 dollars
    La compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic annonce avoir vendu depuis août environ 100 tickets à 450 000 dollars l'unité pour un voyage dans l'espace. Elle avait auparavant enregistré environ 600 réservations pour un prix compris entre 200 000 et 250 000 dollars. Le nouveau tarif « a été bien reçu », selon l'entreprise, qui a pour objectif la vente de 1000 tickets avant le lancement du premier vol commercial, fin 2022. Le fondateur de Virgin Galactic, l'entrepreneur britannique Richard Branson, avait été, le 11 juillet, le premier milliardaire à se rendre dans l'espace à bord du vaisseau d'une entreprise privée, quelques jours avant Jeff Bezos et sa société Blue Origin. Le vaisseau de Virgin Galactic a toutefois été temporairement immobilisé par les autorités américaines en septembre suite à un incident survenu lors de ce vol. Virgin Galactic a repoussé son premier vol commercial d'un trimestre, désormais prévu au quatrième trimestre 2022, le temps de renforcer la sécurité des appareils.

    Les Echos du 9 novembre

Défense
  • Défense
    Montée en puissance des armées françaises : un effort budgétaire à prolonger
    Fabien Gouttefarde, député de l’Eure, membre de la Commission de la défense et des forces armées, publie une analyse dans La Tribune. Il appelle à poursuivre l'effort budgétaire en faveur des armées au-delà de 2025, ainsi qu’à prolonger l'action engagée par Emmanuel Macron en faveur de l'autonomie stratégique européenne. « L'effort budgétaire doit se poursuivre. La marche dite des 3 Md€, bien que haute, devra être franchie pour poursuivre le cycle entamé de réparation de nos armées. Je propose qu'elle se poursuive, en 2026 et 2027 », déclare-t-il.

    La Tribune du 9 novembre
  • Défense
    OTAN : « L’Allemagne doit éviter tout ce qui peut donner l’impression d’affaiblir notre dissuasion », selon Wolfgang Ischinger, président de la Conférence sur la sécurité de Munich
    Le diplomate allemand Wolfgang Ischinger, président de la Conférence sur la sécurité de Munich, accorde un entretien à L’Opinion. Il souligne l’importance de maintenir une capacité de dissuasion au sein de l’OTAN, notamment nucléaire, face à la montée des puissances autoritaires. « Le nombre de pays libéraux a baissé dans les vingt dernières années. Si nous ne voulons pas être emportés par des tendances autoritaires, nous ne devons pas abandonner la foi dans les valeurs occidentales. Et agir en conséquence. Nous parlons depuis quarante ans du « partage du fardeau » au sein de l’OTAN. Nous devrions reconnaître la nécessité historique de ne plus parler de « partage du fardeau » mais de « reprise du fardeau ». L’Europe doit mener sa politique de manière de plus en plus autonome et équiper ses armées de manière à pouvoir exercer cette responsabilité. Cela requiert des investissements dans des capacités de défense, c’est très clair dans le cas allemand », explique-t-il.

    L’Opinion du 9 novembre

Sécurité
  • Sécurité
    Reconnaissance faciale : Thales plaide pour une « éthique de la biométrie »
    Les Echos consacrent un article à l’usage croissant de l’intelligence artificielle à des fins de reconnaissance faciale, notamment dans le secteur privé. Face à ce mouvement qui inquiète les défenseurs des libertés publiques, certains fournisseurs de technologies plaident pour une régulation. C'est le cas, notamment, de Thales, qui prend position, ce mardi, dans un communiqué consacré aux technologies biométriques. « Dans certains pays où il n'y a pas de réglementation, Thales continue de promouvoir des valeurs essentielles telle que la protection des données ; c'est pourquoi nous avons fait le choix de ne pas aller vers des usages qui seraient contraires aux droits de l'homme, ou qui ne seraient pas suffisamment transparents ou protégés », indique Benoît Jouffrey, directeur technologique de la division identité et sécurité numériques de Thales. « Notre engagement en faveur des technologies va bien au-delà de la qualité et de la précision de nos solutions. Aujourd’hui, le principal enjeu n’est pas seulement de proposer des nouvelles solutions, mais de s’assurer qu’elles sont conçues pour être utilisées de manière éthique », souligne quant à lui Youzec Kurp, vice-président solutions d’identité et de biométrie chez Thales.

    Les Echos du 9 novembre