Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L'UE autorise les voyageurs d'une quinzaine de pays, les Etats-Unis exclus
    L'Europe rouvre ce 1er juillet ses frontières aux voyageurs de quinze pays. Cette liste de pays, fondée en particulier sur des critères épidémiologiques, a été adoptée la veille à l'issue d'un vote à la majorité qualifiée des pays de l'UE après de difficiles tractations, alors que débute la saison touristique estivale. Seront admis dans l'UE et l'espace Schengen les voyageurs venant d'Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. La liste, qui a vocation à être révisée toutes les deux semaines, inclut également la Chine, mais uniquement à condition qu'elle admette sur son sol les visiteurs non essentiels venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas. Sont exclus de cette liste les Etats-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie avec 125 928 décès pour près de 2,6 millions de cas répertoriés, mais aussi le Brésil, la Russie, l'Inde, la Turquie et Israël notamment.

    AFP du 30 juin 2020

Industrie
  • Industrie
    L'Etat lance un appel aux entreprises aéronautiques qui veulent se moderniser
    Le gouvernement a lancé le 30 juin un appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour les entreprises de la filière aéronautique qui souhaitent obtenir un soutien de l'Etat pour leur projet de modernisation grâce au plan de 15 milliards d'euros pour soutenir le secteur. Parmi les mesures de ce plan, l'Etat prévoit un fond de 300 millions d'euros, dont 100 en 2020, pour accompagner la numérisation et la robotisation des PME et des ETI. L'objectif est de leur permettre de gagner en compétitivité. Cet appel, porté par Bpifrance et ouvert jusqu'au 31 juillet, concerne les entreprises de la filière aéronautique qui « souhaitent investir dans leurs outils de production en faveur d'une industrie compétitive et tournée vers les évolutions et les modèles économiques d’avenir ». Les projets peuvent concerner des projets de recherche, de développement et d'innovation (RDI) ou des investissements de modernisation industrielle, de transformation numérique et d'amélioration de la performance écologique des sites de production.

    AFP du 30 juin 2020
  • Industrie
    Thales développe le système qui optimisera la trajectoire des avions du futur
    Spécialiste de l'avionique, Thales vient de développer un système de gestion de vol des avions du futur qui optimisera les trajectoires en temps réel en fonction du trafic aérien et de la météo. Appelé « PureFlyt », ce logiciel sera installé dans l'avionique de l'appareil et sur la tablette mobile qui reçoit des informations de l'extérieur, avec laquelle le pilote prépare son plan de vol avant le décollage. Par exemple, si des cellules orageuses se forment en cours de vol, le système calcule automatiquement la trajectoire d'évitement longtemps à l’avance.

    Les Echos du 1er juillet 2020
  • Industrie
    Airbus repousse son objectif de chiffre d’affaires mais conserve sa stratégie
    Airbus a repoussé son objectif de dégager un chiffre d'affaires de dix milliards de dollars dans le secteur des services en raison de la crise du coronavirus, mais s'en tient à cette stratégie, a annoncé Philippe Mhun, vice-président exécutif programmes et services, alors que l'entreprise se dirige vers une restructuration plus large. Le constructeur aéronautique européen comptait parvenir à ce résultat d'ici 2030. En 2019, il a réalisé un chiffre d'affaires de plus de quatre milliards de dollars dans ce secteur, mais la crise sanitaire a entraîné une baisse de la demande de services tels que les pièces détachées et la collecte de données de maintenance. « Cela retarde un peu l'ambition en termes de timing, mais la stratégie est toujours d'actualité. Nous pensons toujours que le développement des services a du sens », a déclaré Philippe Mhun à Reuters. « C'est encore un ordre de grandeur que nous pouvons chercher à atteindre, mais l'interrogation porte sur le délai et sur la manière dont cette crise va transformer notre industrie, et il est trop tôt pour le dire », a-t-il poursuivi, évoquant l'objectif de dix milliards de dollars.

    Reuters du 30 juin 2020 - Les Echos Investir du 30 juin 2020
  • Industrie
    Covid-19 : Airbus prévoit de nouvelles mesures pour s’adapter à la crise
    Dans un communiqué, Airbus a annoncé des plans visant « à adapter ses effectifs mondiaux et à redimensionner son activité dans l’activité commerciale en réponse à la crise du Covid-19 ». Cette adaptation devrait se traduire par une réduction d’environ 15 000 postes au plus tard à l’été 2021. Le processus d’information et de consultation avec les partenaires sociaux a débuté en vue de conclure des accords dont la mise en oeuvre débutera à l’automne 2020.

    Ensemble de la presse du 30 juin 2020

Environnement
  • Environnement
    Baisser de 40% les émissions des vols intérieurs coûterait 5 euros par billet, selon Sia Partners
    Dans une étude intitulée « Le biokérosène, levier moyen terme d'une aviation bas carbone », le cabinet de conseil Sia Partners a étudié la possibilité et le coût pour les compagnies de recourir massivement aux biocarburants, en attendant deux autres volets sur les carburants de synthèse et les coûts industriels. En incorporant 50 % de biokérosène dans le carburant aérien dès 2030, les émissions des vols intérieurs pourraient baisser de 40 % pour un surcoût de 5 euros par billet, a calculé le cabinet Sia Partners. Un surcoût qui, en revanche, ne tient pas compte des investissements nécessaires pour la production, le stockage et la distribution de ces carburants alternatifs.

    L’Usine Nouvelle du 30 juin 2020

Espace
  • Espace
    Comment la France participe à la mission Mars 2020
    Le Centre national d'études spatiales (CNES) a contribué à « Mars 2020 », la mission américaine qui doit partir entre le 22 juillet et le 11 août 2020 pour Mars. L’atterrissage sur Mars est programmé pour le 18 février 2021. Le rover Perseverance pourra alors débuter sa mission : rechercher des traces de vie passée sur Mars et recueillir des échantillons de cette planète. Il embarque sept instruments scientifiques ainsi qu’un système de prélèvement et de conditionnement d’échantillons. Le CNES est intervenu sur l’un des sept instruments : SuperCam. Cet outil représente une version modernisée de ChemCam, un autre équipement franco-américain embarqué par Curiosity. SuperCam servira à analyser la composition chimique et minéralogique des roches martiennes.

    L’Usine Nouvelle du 30 juin 2020

Défense
  • Défense
    La nécessaire relance de la défense en France
    Dans une tribune publiée dans le journal Les Echos, Cédric Perrin, sénateur (LR) du Territoire de Belfort, et l’économiste Bruno Alomar appellent à une relance économique de la filière défense. Les crises récentes et à proximité de l’Europe ont montré l’importance du rôle des armées et la nécessité d’un « Etat-puissance ». Une autre raison est économique. Les entreprises de défense sont « transverses » industriellement et sont réparties sur tout le territoire. Les armées représentent « également de formidables bancs d'essai pour de nombreuses entreprises de petite et moyenne taille qui trouvent dans le client militaire un outil de retour d'expérience, leurs matériels étant testés et éprouvés au-delà de toutes conditions ». La Base industrielle et technologique de défense (BITD) « n'assure pas seulement les besoins opérationnels de nos armées. Elle est très puissamment imbriquée avec les filières aéronautique et spatiale, au travers de la dualité des technologies, ainsi que de celle des compétences de pointe qu'elle mobilise ».

    Les Echos du 29 juin 2020
  • Défense
    La commande militaire, planche de salut de la filière aéronautique
    Sur Europe 1, le chroniqueur économique Axel de Tarlé estime que la récente commande de munitions à Thales par l’armée australienne est une bonne nouvelle pour l’ensemble de la filière aéronautique qui travaille de fait à la fois pour le civil et le militaire, comme le montre l’exemple des Rafale de Dassault Aviation et de l’Eurofighter d’Airbus. « Ces commandes militaires vont permettre à la filière de garder nos compétences, nos ingénieurs, et donc, l’excellence de cette filière », conclut Axel de Tarlé en rappelant que l’aéronautique représente le plus gros poste excédentaire du commerce extérieur français en 2019.

    Europe 1 du 30 juin 2020