Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Ariane 6 : entretien avec André-Hubert Roussel
    André-Hubert Roussel, CEO d’ArianeGroup, accorde un entretien à Europe 1. Il évoque le programme Ariane 6, dont le vol inaugural est prévu pour l’année prochaine. Il rappelle que le programme représente une ambition européenne, mobilisant 600 entreprises réparties dans 13 pays. « Nous sommes à un moment charnière extrêmement important pour l’Europe spatiale », insiste-t-il : Ariane 6 représente un atout fondamental, à l’heure où l’Europe doit « conserver les clés de l’accès à l’espace ». Le projet, « très ambitieux technologiquement », apporte des bénéfices en termes de compétitivité, avec une réduction drastique des coûts d’accès à l’espace, et d’innovation technologique, en permettant l’accès à toutes les orbites pour tous les types de satellites. Les usages de l’espace se diversifiant, relève André-Hubert Roussel, aujourd’hui « c’est Ariane 6 qui est adaptée pour servir les différentes missions ». Le dirigeant salue le récent accord franco-allemand, suivi par un accord de l’ESA conclu en début de semaine, qui offre des garanties pour la réussite de l’exploitation d’Ariane 6.

    Europe 1 du 9 septembre
  • Espace
    Rocket Lab lancera la constellation de nanosatellites de Kinéis
    Kinéis, société française créée en 2019 par le CNES et sa filiale CLS, développe une constellation de 25 nanosatellites de 30 kg pour les balises Argos et l'Internet des objets (IoT). La société a choisi le lanceur Electron de la société américaine Rocket Lab pour le lancement de cette constellation. Rocket Lab effectuera cinq tirs entre avril et décembre 2023 depuis la Nouvelle-Zélande, pour placer les nanosatellites sur cinq orbites à 650 kilomètres de la Terre. Les satellites sont construits par Hemeria à Toulouse et la charge utile par Thales Alenia Space et Syrlinks, précisent Les Echos.

    Les Echos du 9 septembre
  • Espace
    Le télescope spatial James Webb devrait être lancé le 18 décembre
    Le télescope spatial James Webb devrait quitter la Terre le 18 décembre prochain depuis le port spatial européen de Kourou à bord d’un lanceur Ariane 5, annonce Arianespace. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Il s’agit du plus grand et du plus puissant télescope lancé dans l’espace. D’une masse de 6,5 tonnes, doté d’un miroir dépliable de plus de 6 mètres de diamètre, il promet de révéler les secrets de l’Univers lointain. Cet immense observatoire spatial a été construit aux États-Unis sous la direction de la NASA, et incorpore des instruments des agences spatiales européennes (ESA) et canadienne (CSA).

    Sud-Ouest et 20 Minutes du 9 septembre

Sécurité
  • Sécurité
    Alstom et Airbus CyberSecurity renforcent leur coopération dans la cybersécurité
    A l'occasion du Forum international de la cybersécurité, Alstom et Airbus CyberSecurity (filiale d’Airbus) ont annoncé, mercredi 8 septembre, avoir signé un accord de coopération dans le domaine de la cybersécurité. Cet accord intervient quatre ans après un premier partenariat des deux entreprises en matière de cybersécurité. Il concerne cette fois particulièrement le ferroviaire. Airbus CyberSecurity mettra à contribution ses centres opérationnels afin d’accroître la surveillance et la détection d'attaques et de répondre efficacement aux incidents. La filiale d’Airbus offrira également des prestations d’audit de sécurité et des tests d’intrusion, notamment grâce à CyberRange, sa plateforme de simulation et de tests pour les systèmes industriels. « La collaboration entre Alstom et Airbus CyberSecurity garantira le développement et le succès de la mobilité verte dans le monde entier », souligne Eddy Thesee, vice-président de la cybersécurité au sein d’Alstom.

    L’Usine Nouvelle du 9 septembre

Défense
  • Défense
    L'Inde confirme vouloir acheter 56 avions de transport militaire C-295MW à Airbus Defence and Space
    Le ministère de la Défense indien a approuvé l'acquisition de 56 avions de transport militaire C-295MW d'Airbus Defence and Space pour équiper son armée de l'Air. Le ministère précise que les 16 premiers avions de transport léger sont à livrer dans un délai de 48 mois suivant la signature du contrat, à partir de l'usine Airbus Defence and Space de Séville. Les 40 suivants seront fabriqués par l'industriel indien Tata Consortium sur une période de dix ans dans le cadre de la politique du « Make in India ». Ces avions seront équipés d'un système de guerre électronique fabriqué en Inde.

    Les Echos et la Tribune du 9 septembre
  • Défense
    Le ministère des Armées revoit à la hausse ses objectifs de recrutement de cybercombattants
    Le ministère des Armées prévoit d’embaucher « 770 cybercombattants en plus des 1 100 initialement prévus », pour atteindre 5 000 personnes en 2025 au sein des armées, de la Direction générale de l’armement (DGA) et du Service de renseignement extérieur français (DGSE), a annoncé mercredi 8 septembre la ministre des Armées, Florence Parly. La France dispose depuis 2017 d’un commandement militaire de cyberdéfense (nommé « Comcyber »). La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoyait déjà un budget de 1,6 milliard d’euros pour la cyberdéfense et le recrutement de 1 100 cybercombattants supplémentaires, pour atteindre un effectif de 4 000 personnes. Or « compte tenu de la multiplication et de la gravité des cyberattaques, j’ai décidé d’intensifier les recrutements », a déclaré la ministre lors du Forum international de la cybersécurité de Lille. « D’un « nouvel espace de conflictualité », nous en sommes aujourd’hui à nous interroger sur l’existence d’une « guerre froide » dans le cyberespace », s’est-elle inquiétée, rappelant l’ambition de la France de devenir « un champion de la cybersécurité ».

    Ensemble de la presse du 9 septembre
  • Défense
    MBDA s'associe au groupe polonais PGZ pour créer des systèmes de missiles de défense
    La Pologne a signé mardi 7 septembre un accord-cadre avec le groupe d'armement PGZ, contrôlé par l'État polonais, en coopération avec MBDA Grande-Bretagne, concernant la production en Pologne d'un système mobile de 23 lance-missiles de courte portée. Le groupe PGZ a « accepté la mission d'intégrer et de créer des lance-missiles anti-aériens de courte portée qui seront destinés à l'armée polonaise », a déclaré le ministre de la Défense, Mariusz Blaszczak. Selon la presse polonaise, la valeur du contrat sur ce système, appelé « Narew », ira jusqu'à 15,5 milliards d'euros. Le vice-président MBDA Europe, Jim Price, a déclaré que son groupe « s'engage à répondre pleinement aux ambitions de la Pologne de disposer d'un système « Narew » puissant et entièrement fabriqué en Pologne ».

    Capital du 9 septembre
  • Défense
    Microdrones, IA : pour sa révolution numérique, l’armée s’appuie sur les startups
    L’Express consacre un article à la numérisation de l’armée française, chantier majeur dans le cadre du programme Scorpion, qui vise à renouveler et moderniser des capacités de combat de l’armée de Terre. « L'intégration de la technologie est devenue une nécessité avec l'accélération des prises de décision sur les champs de bataille », explique Vincent Huver, cofondateur de la Place Stratégique, association de soutien aux entreprises du secteur de la Défense. « Robotique, intelligence artificielle, communication, armes intelligentes... les applications sont nombreuses et doivent répondre aux besoins des militaires », souligne-t-il. L'institution s’appuie sur des startups. Ainsi, le français Parrot va fournir 300 microdrones de surveillance à l’armée de Terre dans les prochaines années. Preligens, créée il y a cinq ans, fournit un outil de reconnaissance d'images satellites, à base d’intelligence artificielle, à l'ensemble des services de renseignement militaires. La jeune pousse Delfox développe quant à elle des algorithmes destinés à donner une grande autonomie dans le déplacement d'appareils sur des zones de combat et à éviter des collisions. « Dans le futur, ces engins devront accompagner les pilotes de chasse du remplaçant du Rafale, le SCAF, pour les soulager dans leurs missions. Nous y travaillons avec Dassault Aviation, Thales ou encore MBDA qui nous soutiennent », explique Alice Memang, directrice générale de Delfox.

    L’Express du 9 septembre

international
  • international
    B737 MAX : la justice américaine juge recevables les plaintes d'actionnaires
    Une juridiction américaine a estimé que la direction de Boeing pourra faire l'objet de poursuites lancées par des actionnaires du groupe pour les crashs de deux B737 MAX en 2018 et 2019. La décision judiciaire se base sur le fait que « la direction aurait dû tenir compte mais a choisi d'ignorer » une « alerte » concernant les systèmes de sécurité de l'appareil (MCAS), après le premier accident. La décision, prise pas une juridiction de l'Etat du Delaware, a rappelé que les vraies victimes des accidents restaient les personnes ayant perdu la vie et leurs proches, cependant « la législation sur les entreprises reconnaît un autre type de victimes : Boeing en tant qu'entreprise et ses actionnaires ».

    Ensemble de la presse du 9 septembre

Industrie
  • Industrie
    Le groupe Domusa s’implante à Toulouse
    Depuis le 1er septembre 2021, la société Meggitt Toulouse (ex TFE Techniques et Fabrications Électroniques) porte la nouvelle dénomination commerciale APS (All Precision Systems), cette entité faisant désormais partie du groupe Domusa. Domusa, bénéficiant d’une excellente notoriété dans le domaine MRO et mondialement reconnu grâce à sa filiale Satori, a décidé il y a quelques années de renforcer son développement en adossant son savoir-faire MRO (Maintenance Repair & Operations) au marché OEM (Original Equipment Manufacturer). La quarantaine de salariés actuellement sur place à Toulouse va dans un premier temps avoir en charge la poursuite des activités de production et R&D. « Cette opération n’étant qu’une étape dans la démarche de croissance du groupe Domusa, outre de nouvelles opportunités d’acquisition en cours de réalisation, ce site toulousain va se voir très rapidement étoffé par de nouvelles activités dont le domaine MRO sera bien évidemment un des atouts indispensables à la poursuite de ce développement », précise Domusa.

    En direct du GIFAS, 9 septembre

Environnement
  • Environnement
    Safran Helicopter Engines : première rotation d’un moteur d’hélicoptère avec 100% de carburant durable
    Safran Helicopter Engines annonce avoir réalisé mercredi 8 septembre, sur son site de Bordes (Pyrénées-Atlantiques), la rotation au banc d’un moteur d’hélicoptère avec 100% de carburant d'aviation durable (SAF). Il s’agit d’une « première mondiale », souligne le groupe. Durant cet essai, un moteur Makila 2 a fonctionné alimenté en totalité avec du biocarburant produit par TotalEnergies à partir de résidus et de déchets issus de l’économie circulaire, plus particulièrement des huiles de cuisson usagées. Afin d’évaluer l’impact opérationnel de l’utilisation de carburant durable à 100% dans un moteur d’hélicoptère, le motoriste va réaliser une campagne d’essai qui s’appuie sur une installation de Safran Tech, le banc « Bearcat » (Banc d’Essai Avancé pour la Recherche en Combustion et Aérothermique des Turbomachines). « Après le premier vol d’un hélicoptère de transport médical avec un carburant contenant 40% de SAF en juin, et leur introduction progressive pour les essais de nos moteurs, nous franchissons aujourd’hui une nouvelle étape vers l’utilisation de carburant aéronautique issu entièrement de filières renouvelables. Ces essais sont une étape clé dans la réalisation de futurs vols d’essais avec nos partenaires hélicoptéristes. En généralisant l’utilisation des carburants durables chez les opérateurs d’hélicoptères ainsi que sur nos sites, nous réduisons de manière significative les émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie de nos produits », a déclaré Franck Saudo, Président de Safran Helicopter Engines.

    Air & Cosmos du 9 septembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Eurocontrol constate la reprise du trafic aérien au mois d’août
    Eurocontrol a publié les chiffres du trafic aérien en Europe pour le mois d'août 2021. Les vols atteignaient 71% des trafics comptabilisés en 2019. Les vols domestiques reprennent plus vite que les vols internationaux, tendance également confirmée à l’échelle mondiale par IATA. La France (94%), la Grèce, la Norvège et l’Espagne atteignent ou dépassent les 90% en comparaison du trafic domestique du mois d’août 2019. La Turquie a dépassé le nombre de vols domestiques d’août 2019, de même que l’Italie, atteignant 107%. En revanche, l’Allemagne n’est qu’à 56% des vols domestiques comptabilisés en août 2019. En ce qui concerne les vols internationaux, la France atteint 70% et la Grèce 95% en comparaison avec les chiffres d’août 2019. La Norvège (43%) et le Royaume-Uni (46%) restent en-dessous de la barre des 50% (les chiffres incluant les arrivées et départ des vols long et moyen-courriers, de même que les vols passagers et cargo).

    Aerobuzz et le Journal de l’Aviation du 9 septembre

Innovation
  • Innovation
    Panasonic Avionics lance une nouvelle antenne de bande Ku
    Panasonic Avionics annonce le lancement d'une antenne de bande Ku de nouvelle génération, qui sera développée en collaboration avec ThinKom Solutions. Baptisée « ThinAir », elle sera proposée aux compagnies aériennes à partir de 2023. Elle permettra de connecter les avions au réseau de satellites de communication de Panasonic avec une connexion en bande Ku à grande vitesse. Elle permettra de se connecter autant aux satellites LEO (orbite basse) que GEO (orbite géostationnaire).

    Air & Cosmos et Le Journal de l’Aviation du 9 septembre