Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Arianespace met en orbite 34 nouveaux satellites de la constellation OneWeb
    Pour sa quatrième mission de l'année, et le deuxième vol en 2020 avec le lanceur de moyenne portée Soyouz, Arianespace a procédé samedi 21 mars au lancement de 34 satellites, en route pour rejoindre la constellation OneWeb. Cette 51e mission Soyouz, menée par Arianespace et sa filiale Starsem, a été opérée depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). Ce sont désormais 74 satellites au total qui ont été mis en orbite pour OneWeb par Arianespace. Les 40 premiers satellites de la constellation avaient été mis en orbite en deux temps : en février 2019 depuis Kourou pour les six premiers, puis en février 2020 depuis Baïkonour pour les 34 suivants. Le maître d'œuvre des satellites est OneWeb Satellites, co-entreprise fondée par OneWeb et Airbus Defence and Space. Ces satellites sont construits en Floride et à Toulouse, sur des lignes d'assemblage spécialement dédiées à OneWeb. Arianespace devrait effectuer 18 autres lancements Soyouz pour la constellation, depuis trois ports spatiaux (Kourou, Baïkonour et Vostochny) au cours des années 2020 et 2021, sans oublier le premier vol d'Ariane 62.

    La Tribune du 23 mars
  • Espace
    Ariane 6 : focus sur une importante commande institutionnelle
    L‘Usine Nouvelle revient sur les succès du futur lanceur européen Ariane 6, dont le premier vol est prévu à la fin de cette année. L’Agence Spatiale Européenne a passé une précommande, révélée le 10 mars dernier, pour quatre lanceurs Ariane 6, qui serviront à mettre sur orbite les derniers satellites de géolocalisation Galileo à partir de 2022, pour le compte de la Commission européenne. Ariane 6, confirmant sa compétitivité, assurera des missions précédemment réalisées par des fusées Soyouz et Ariane 5.

    L'Usine Nouvelle du 23 mars
  • Espace
    Interstellar Lab : un projet de construction dès l’été 2020
    Dès l’été 2020, la start-up Interstellar Lab, fondée par Barbara Belvisi, compte construire dans le désert de Mojave (États-Unis) un module de test d’habitat bio-régénératif pour cinq personnes. La station abritera une sélection de 46 plantes pour produire la nourriture et l’oxygène. Diverses technologies, notamment venues de l’astronautique, doivent assurer 90 % des besoins du module : aéroponie, bioréacteurs, systèmes de traitement de l’eau... "L’approche est de venir avec des réservoirs d’eau et d’oxygène, comme si nous arrivions sur une autre planète. Après, on recycle et on régénère", explique la fondatrice. Barbara Belvisi a lancé ce projet en septembre 2018, après avoir cofondé, en 2015, Hardware Club, un fonds de capital-risque dédié à l’électronique et à la robotique. Aujourd’hui, Interstellar Lab est installé au sein de l’incubateur parisien Station F et à Los Angeles (États-Unis).

    L'Usine Nouvelle du 21 mars

Industrie
  • Industrie
    Coronavirus : Airbus appelle les gouvernements à aider les compagnies aériennes et la chaîne des fournisseurs à traverser la crise
    Contrairement à Boeing, le CEO d'Airbus, Guillaume Faury, ne juge pas nécessaire, "à ce stade", de solliciter une aide directe des Etats. "Nous ne demandons pas d'aide directe à ce stade, car Airbus a pris les mesures pour disposer des liquidités nécessaires. Mais nous demandons un soutien fort à notre écosystème, en premier lieu aux compagnies aériennes, mais aussi à la chaîne de sous-traitants", a précisé le dirigeant, dans un échange avec la presse ce matin lundi 23 mars.

    Les Echos et Air & Cosmos du 23 mars
  • Industrie
    Coronavirus : Airbus annonce des mesures pour renforcer son bilan
    Airbus annonce ce lundi avoir pris un ensemble de mesures pour renforcer son bilan, abandonnant notamment son dividende et ses objectifs annuels, afin de faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus sur son activité. L'avionneur a reçu l'aval de son conseil d'administration pour obtenir une nouvelle ligne de crédit de 15 milliards d'euros, et retirer la proposition de dividende de 1,80 euro par action versé cette année au titre de l'exercice 2019, soit un montant de 1,4 milliard d'euros. Grâce à ces décisions, Airbus a indiqué disposer désormais de 30 milliards d'euros de liquidités disponibles au total. L'entreprise a jugé ces liquidités "suffisantes pour faire face aux besoins de trésorerie supplémentaires liés au Covid-19". "En raison de la visibilité limitée due à l'évolution constante de la situation, les prévisions 2020 sont annulées", a aussi déclaré Airbus. "Airbus entend assurer la continuité de ses activités, même en cas de crise prolongée, en maintenant la production, en gérant son carnet de commandes résilient, en soutenant ses clients et en garantissant la flexibilité financière de ses opérations", a précisé le groupe.

    Ensemble de la presse du 23 mars
  • Industrie
    Safran désinfecte entièrement ses sites
    La direction de Safran a décidé de fermer ses sites entre le 18 mars et ce lundi 23 mars, suspendant ses activités de production dans les pays les plus touchés par la pandémie du coronavirus, pour désinfecter ses installations. Un comité social et économique a eu lieu le 19 mars pour en informer les salariés.

    L'Usine Nouvelle du 20 mars
  • Industrie
    Boeing suspend le paiement de ses dividendes
    Vendredi, Boeing a suspendu le paiement de ses dividendes et son programme de rachat d’actions sur le marché. Son dirigeant, Dave Calhoun, renonce en outre à toute rémunération jusqu’à la fin de l’année. L'avionneur demande à l'Etat américain 60 milliards de dollars de prêts directs et de garanties bancaires, pour lui-même et ses fournisseurs.

    Ensemble de la presse du 23 mars
  • Industrie
    Montée en charge des réseaux : entretien avec Guillaume de Lavallade, directeur général de Hub One, filiale du groupe ADP
    Hub One, filiale du groupe ADP (Aéroports de Paris), opérateur de technologies numériques pour les entreprises et organisations publiques, fournit notamment de la connectivité haut débit, des logiciels métiers et des services de cybersécurité au secteur aérien, mais aussi à la distribution, aux transports et à l’industrie. Son dirigeant, Guillaume de Lavallade, accorde un entretien à l’Usine Nouvelle, expliquant que Hub One "doit maintenir en conditions opérationnelles les réseaux (fibre, Wifi, Tetra, 4G) que nous fournissons à nos clients les plus sensibles : aéroports, opérateurs d’importance vitale (OIV) et industriels, distributeurs ayant une obligation de continuité d’activité", alors que les réseaux sont sur-sollicités en période de confinement. "Depuis près de deux semaines, nous avons renforcé en fonction des clients les capacités ou infrastructures physiques afin d’augmenter la bande passante disponible", souligne notamment le dirigeant.

    L'Usine Nouvelle du 23 mars

international
  • international
    Coronavirus : l'UE annonce une suspension inédite des règles de discipline budgétaire
    La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé vendredi la suspension des règles de discipline budgétaire de l'UE, afin de permettre aux Etats membres de dépenser autant que nécessaire pour lutter contre les conséquences économiques du coronavirus. "Aujourd'hui, et c'est nouveau et n'a jamais été fait auparavant, nous déclenchons la clause dérogatoire générale qui permet de suspendre ces règles", a déclaré Mme von der Leyen dans une vidéo publiée sur Twitter. "Cela signifie que les gouvernements nationaux peuvent injecter dans l'économie autant qu'ils en auront besoin", a-t-elle ajouté. "Nous assouplissons les règles budgétaires pour leur permettre de le faire". Les 27 ministres des Finances de l'UE doivent encore valider cette suspension lors d'une vidéoconférence cette semaine. Créée en 2011, cette clause n'avait jusqu'alors jamais été activée. Parmi les obligations que les Etats membres n'auront plus à respecter figure la règle imposant que leur déficit public reste inférieur à 3% de leur produit intérieur brut (PIB).

    Ensemble de la presse du 20 mars
  • international
    Le gouvernement des Etats-Unis veut mettre en place un plan de relance de 2 000 milliards de dollars pour son économie
    Le plan de relance de l'économie américaine, visant à mobiliser 2 000 milliards de dollars, prévoit notamment 500 milliards de dollars de prêts aux grandes entreprises et aux collectivités locales, pour une durée de cinq ans. Le projet de loi a buté sur un vote de procédure dimanche au Sénat, où il s'est heurté à l'opposition des démocrates. Les négociations devraient se poursuivre.

    Ensemble de la presse du 23 mars