Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    L’assemblée générale de IATA repoussée au mois d’octobre
    L’assemblée générale de l’Association internationale du transport aérien (IATA), prévue initialement du 27 au 29 juin à Boston aux Etats-Unis, est repoussée du 3 au 5 octobre, toujours dans la capitale du Massachusetts. « Nous pensons qu’il est vital de faire tout notre possible pour nous réunir en personne », a affirmé le directeur général sortant de IATA, Alexandre de Juniac. La précédente assemblée générale de l’organisation s’était tenue par visioconférence fin novembre, mais il a estimé qu’une réunion en personne montrerait « que les compagnies aériennes peuvent relier le monde de façon sûre, prouverait la capacité de récupération de notre secteur et confirmerait la valeur inestimable des rencontres, facilitées par l’aviation ». Alexandre de Juniac sera par ailleurs remplacé à la tête de IATA, à compter du 1er avril, par Willie Walsh.

    Air Journal du 21 mars 2021
  • Industrie
    Air China va acquérir 18 A320neo
    La compagnie nationale chinoise Air China a annoncé le 18 mars 2021 avoir acquis chez AFS Investments Inc., une filiale du loueur d’avion GECAS, 18 exemplaires de l’Airbus A320neo. Le contrat est estimé à 2,236 milliards de dollars au prix catalogue, selon Air China. La dernière commande d’Air China chez Airbus remonte à 2019, et portait sur vingt A350-900.

    Air Journal du 19 mars 2021
  • Industrie
    Air France reçoit son neuvième Airbus A350-900, baptisé « Saint-Malo »
    Air France a réceptionné, le 18 mars dernier, à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, de son neuvième Airbus A350-900, le MSN491 qui sera bientôt immatriculé F-HTYI et baptisé « Saint-Malo ». La ville d’Ille-et-Vilaine rejoindra donc Toulouse, Lyon, Saint-Denis de La Réunion, Nice, Bordeaux, Marseille, Reims et Dijon – ces deux derniers étant en instance de livraison.

    Air Journal du 19 mars 2021

Covid-19
  • Covid-19
    Covid-19 : la Cour des comptes salue l’action d’Air France dans le rapatriement des Français de l’étranger
    Dans son rapport annuel, la Cour des comptes félicite Air France qui a rapatrié l’année dernière, en pleine crise de la Covid-19, des milliers de Français de l’étranger via des « opérations efficaces au coût maîtrisé ». « Malgré un contexte particulièrement difficile, l’opération [de rapatriement] s’est néanmoins déroulée de façon globalement efficace, grâce au partenariat noué avec Air France, mais aussi à une adaptation de l’action du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères », notent les magistrats de la Cour des comptes dans leur rapport. Au total, 370 000 Français ont pu regagner la France, dont 127 005 par leurs propres moyens. Les 243 000 autres ont pu bénéficier de vols spéciaux opérés par Air France et sa filiale low-cost Transavia, de vols gouvernementaux affrétés par le gouvernement ou ceux d’autres Etats-membres de l’Union européenne ou de bateaux de croisière.

    Air Journal du 21 mars 2021
  • Covid-19
    Covid-19 : Air France et ADP testent la solution ICC AOKpass
    Depuis le 15 mars, Air France et le groupe ADP testent la solution ICC AOKpass sur les vols depuis Paris-CDG vers Los Angeles et San Francisco. Ces essais vont durer quatre semaines et seront réalisés avec des passagers volontaires. Cette application développée par MedAire/International SOS permet de numériser ses résultats de test pour le SARS-Cov-2, réalisés dans un laboratoire partenaire, facilitant leur présentation au moment du voyage et fluidifiant le parcours dans l’aéroport. Le recours à cette application est également proposé sur les vols à destination de Pointe-à-Pitre et de Fort-de-France depuis le 11 mars.

    Journal de l’Aviation du 19 mars 2021

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Les travaux du CDG Express vont pouvoir reprendre
    Le 18 mars, la cour administrative d’appel de Paris a suspendu la décision du tribunal administratif de Montreuil en novembre dernier qui avait annulé l’autorisation environnementale du projet de liaison directe entre Paris et l’aéroport de Roissy, connu sous le nom de « CDG Express ». « C’est évidemment une bonne nouvelle pour nous. Plus de 800 employés dépendent de ce projet », a déclaré Grégoire Marlot, président de l’entreprise gestionnaire d’infrastructure CDG Express, tout en précisant qu’une décision sur le fond est toujours attendue dans les mois à venir. D’ici là, l’ensemble des travaux va donc reprendre progressivement sur les 32 kilomètres du tracé de ce train rapide qui doit relier l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle à la gare de l’Est en 20 minutes d’ici décembre 2025.

    Air Journal du 20 mars 2021
  • Aviation Commerciale
    Trois faits à garder en tête pour ne plus avoir peur de prendre l’avion
    Si vous avez peur de l’avion, Le Figaro vous rassure en rappelant à ses lecteurs trois arguments qui permettent de « rationaliser » cette angoisse. La première est que l’avion est le moyen de transport le plus sûr au monde devant le train, et loin devant l’autocar, le bateau, la voiture et la moto. Par ailleurs, si un réacteur peut cesser de fonctionner en vol, les avions de ligne sont certifiés pour décoller, voler et atterrir même avec un seul moteur fonctionnel, y compris des quadriréacteurs comme l’A380 ou le Boeing 747. Enfin, si jamais les deux réacteurs tombent en panne, phénomène assez rare - « l’avion ne tombe pas comme une pierre. Tant que l’avion a de la vitesse, l’air s’écoule au-dessus et en dessous de son aile et il est capable de voler », insiste Xavier Tytelman, consultant en aéronautique et cofondateur du Centre de traitement de la peur en avion (CTPA). C’est ainsi qu’il est capable de parcourir plusieurs centaines de kilomètres avant que le pilote ne trouve un aéroport ou un terrain plat où se poser, voire un plan d’eau pour amerrir. « Les Airbus A320 et les Boeing 737 ont une finesse de 20, ce qui signifie que lorsqu’ils descendent d’un mètre, ils avancent de 20 mètres. Ainsi, un avion qui vole à son altitude de croisière (10 km) peut planer sur environ 200 kilomètres », ajoute Xavier Tytelman.

    Le Figaro du 22 mars 2021

Défense
  • Défense
    Le SIAé livre son premier exemplaire du Dassault ATL2 modernisé au standard 6
    Le Service industriel de l’aéronautique (SIAé) a convoyé son premier Dassault ATL2 modernisé de Dassault Aviation au standard 6, l’ATL2 numéro 9, vers la base de Lann-Bihoué, en Bretagne, à l’issue de son chantier de rénovation du système de combat. Commandé par la Direction générale de l’armement (DGA) en 2013, ce chantier de rénovation du système de combat porte sur 18 appareils dont onze ont été confiés au SIAé. Le SIAé devra donc livrer 11 ATL2 rénovés sur la période 2021-2024, couplés à des visites d’entretien périodiques. La réalisation des chantiers de rénovation fait également appel à Latécoère et à son sous-traitant AAA. Dassault Aviation s’est vu confier la modernisation des sept autres exemplaires et s’appuie sur Sabena technics pour l’accompagner en tant que sous-traitant sur ce chantier. Le standard 6 comprend notamment un nouveau radar à antenne active, un nouveau sous-système acoustique et de nouvelles consoles pour le sous-système de visualisation tactique développés par le SIAé.

    Air & Cosmos du 19 mars 2021
  • Défense
    Photonis réalise un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros en 2020 et rachète Device-ALab
    Spécialiste de la vision nocturne pour les forces armées, la PME française Photonis a conclu en 2020 un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros, dix fois supérieur à celui de l’année précédente. Photonis a été sélectionné comme fournisseur exclusif de tubes intensificateurs de lumière pour le nouveau programme d'acquisition d'armes de précision de l'Armée Française, et il a obtenu le contrat des nouvelles jumelles de vision nocturne O-NYX. La société a par ailleurs annoncé le rachat de Device-ALab, l’un de ses partenaires dans le marché des caméras infrarouge. « Cela fait quatre ans que nous sommes partenaires et depuis plusieurs mois, nous envisagions de fusionner nos technologies. L'infrarouge est en pleine croissance et extrêmement complémentaire de nos technologies actuelles », explique Geoffroy Deltel, le directeur technique de Photonis. Les deux partenaires ont gagné il y a deux ans un contrat de la DGA pour les tireurs d'élite, et Photonis l'a accompagné en Australie pour équiper des véhicules militaires.

    Les Echos du 22 mars 2021

Espace
  • Espace
    La France et l’Italie souhaitent renforcer leur coopération dans le domaine des lanceurs spatiaux
    Le ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et son homologue italien, Giancarlo Giorgetti, ont annoncé un nouvel accord dans le domaine des lanceurs à l’occasion d’une rencontre à Rome le 19 mars. Les deux pays se fixent un double objectif : travailler conjointement pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire sur le secteur des lanceurs et construire une stratégie commune pour les lanceurs de nouvelle génération. La France et l’Italie tirent la sonnette d’alarme concernant les deux lanceurs Ariane 6 et Vega C qui ont respectivement pour maître d’œuvre industriel ArianeGroup et l’industriel italien Avio. Selon eux, « les conditions économiques d’exploitation de ces lanceurs en fin de développement se sont sensiblement détériorées comparées aux hypothèses réalisées au moment du lancement de ces programmes en 2014. Les deux partenaires appellent l’ESA et ses Etats-membres à étudier rapidement des mesures pour consolider le modèle d’exploitation de ces deux lanceurs qui vont garantir l’autonomie d’accès à l’espace de l’Europe », soulignent-ils dans leur déclaration commune.

    L’Usine Nouvelle du 19 mars 2021
  • Espace
    Bill Nelson prend la tête de la NASA
    Le 19 mars, la Maison Blanche a confirmé le choix du président Joe Biden de nommer Bill Nelson pour diriger la NASA. Ce sénateur démocrate succédera à Jim Bridenstine, nommé par Donald Trump en 2018, et qui a quitté ses fonctions le jour du départ de ce dernier, le 20 janvier dernier. Elu de Floride, où est installé le centre spatial Kennedy, grand pourvoyeur d'emplois au sein de l’Etat, Bill Nelson est depuis toujours un fervent défenseur du programme spatial américain. En 1986, alors représentant du 11e district de Floride, il avait pris part à la mission STS-61-C de la navette Columbia, en tant que responsable de la charge utile. Bill Nelson est par ailleurs un ardent partisan du Space Launch System, dont le développement a débuté en 2011, et de la capsule spatiale Orion, deux des éléments-clés qui doivent permettre le retour d'astronautes américains sur la Lune.

    Les Echos du 19 mars 2021
  • Espace
    Eutelsat signe un contrat avec Airbus pour la fourniture du satellite Eutelsat 36D
    Eutelsat Communications a signé avec Airbus un contrat portant sur la commande du satellite Eutelsat 36D destiné à succéder à Eutelsat 36B, dont la durée de vie opérationnelle devrait s'achever fin 2026. Équipé de 70 répéteurs en bande Ku, le satellite tout-électrique Eutelsat 36D assurera la continuité des missions d'Eutelsat 36B tout en offrant des améliorations sur ses zones de couverture et ses performances. Reposant sur la plate-forme ultramoderne Eurostar Neo d'Airbus, le satellite offre une charge utile de plus grande capacité et des systèmes de contrôle thermique et d'alimentation plus efficaces, associés à des délais de construction réduits et des coûts optimisés. Le lancement du satellite est prévu pour le premier semestre 2024. « Nous sommes ravis de pouvoir nous appuyer une nouvelle fois sur Airbus, un de nos partenaires de longue date, pour conduire ce programme satellitaire d'une importance cruciale pour nous, a déclaré Pascal Homsy, directeur technique d'Eutelsat. Ce nouveau satellite ultra-moderne renforcera la continuité de service pour nos principaux clients sur les marchés de la télévision en réception directe (DTH) en Afrique et en Russie ».

    Capital du 22 mars 2021

Sécurité
  • Sécurité
    Thales sélectionné pour préparer le nouveau système d’entrée et sortie de l’espace Schengen
    Dès 2022, les Etats-membres de l’espace Schengen devront être pourvus d’un système biométrique d’entrée et de sortie, pour enregistrer les citoyens non-européens de passage sur leurs territoires. Thales a été sélectionné par le ministère de l’Intérieur français afin de livrer plusieurs centaines de kiosques de pré-enregistrement, sur de nombreux points de passages aux frontières. La France sera ainsi pourvue d’une solution biométrique dernière génération, pour fluidifier et sécuriser ses passages aux frontières aériennes, terrestres et maritimes. Le « Thales Gemalto Border Kiosk » proposera en libre-service, une interface intuitive et interactive, guidant les voyageurs à chaque étape d’enregistrement et de vérification de leur identité.

    Zonebourse du 22 mars 2021