Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Eric Trappier, président du GIFAS, adresse ses voeux à la presse
    Environ 30 000 emplois pourraient être sauvegardés grâce aux mesures de soutien dans la filière aéronautique française à la suite de la crise sanitaire sur les 60 000 potentiellement menacés, a affirmé le 7 janvier Eric Trappier, Président du GIFAS et PDG de de Dassault Aviation. « Cela dépendra évidemment de la durée de la crise et du moment où la reprise va se faire, mais grâce au chômage partiel de longue durée on doit pouvoir préserver les chiffres dont je parle pourvu que cette reprise arrive quelque part en 2021 », a-t-il espéré. La filière a pu éviter les plans sociaux massifs et fait preuve d'une « forte résilience » : « il n'y a pas eu d'effondrement, même si elle a été fortement secouée », selon lui. Chez les nombreux sous-traitants de la filière, « il y a eu très peu de défaillances d'entreprise ou de procédures collectives », a abondé Christophe Cador, président du comité AERO-PME du GIFAS. Après avoir évité le pire en 2020, « l'année 2021 va être consacrée à reprendre le chemin des hausses de cadence », prédit Eric Trappier, qui table à la fois sur une remontée progressive des livraisons d'avions courts et moyen-courriers et sur le soutien de la France et de l'Europe aux dépenses militaires et spatiales. L'année 2021 devrait notamment voir le lancement de la phase 2 du projet d'avion de combat européen, les premières commandes de l'eurodrone MALE, la conclusion de nouvelles commandes de Rafale pour la Grèce et la France, ainsi que le possible lancement d'un projet de constellation européenne de satellites de télécommunication.

    Ensemble de la presse du 8 janvier 2021
  • Industrie
    Westjet prêt à une reprise des vols de son Boeing 737 MAX en janvier
    La compagnie aérienne canadienne Westjet a annoncé le 5 janvier qu’elle prévoyait de remettre en service son Boeing 737 MAX avec un premier vol commercial courant janvier, l’appareil étant cloué au sol au Canada depuis près de 22 mois. « Notre premier appareil MAX sera prêt à reprendre le service en toute sécurité à compter du 21 janvier », a indiqué Ed Sims, PDG de Westjet, dans un communiqué. Ce retour reste toutefois conditionné à l’ouverture de l’espace aérien par Transports Canada, précise la compagnie.

    Journal de l’Aviation du 7 janvier 2021 - AFP du 7 janvier 2021
  • Industrie
    Lufthansa sécurise des financements avec huit appareils
    Lufthansa indique avoir sécurisé 500 millions d’euros de financements depuis le mois de juillet en utilisant huit appareils en garantie. Il s’agit de cinq Airbus A350 et trois appareils de la famille A320. Les fonds ont été levés par le biais de financements de type crédit-bail, de prêts garantis et de billets à ordre.

    Journal de l’Aviation du 7 janvier 2021
  • Industrie
    Boeing va payer plus de 2 milliards d'euros pour solder l’enquête des États-Unis sur le 737 MAX
    Boeing a annoncé le 7 janvier avoir conclu un accord avec le gouvernement américain pour solder le litige lié au 737 MAX. Il versera plus de 2,5 milliards de dollars (2,04 milliards d'euros) dans le cadre de l'enquête du département de la Justice qui accusait l'entreprise de complot en vue de commettre une fraude. Boeing reconnaît dans des documents judiciaires que deux de ses pilotes d'essais du 737 MAX avaient trompé la FAA au sujet d'un système de sécurité appelé MCAS impliqué dans les deux accidents. Pour cette raison, la FAA « n'était pas pleinement informée de la portée opérationnelle élargie du MCAS lorsqu'elle a pris ses décisions en matière de formation pour le MAX », admet Boeing dans un communiqué. L'accord « reconnaît à juste titre que nous n'avons pas répondu à nos valeurs et à nos attentes », a commenté David Calhoun, le directeur général de Boeing. L'accord avec le département de la Justice prévoit donc la mise en place d'un nouveau programme de conformité chez Boeing avec des contrôles internes pour prévenir de nouvelles fraudes.

    L’Usine Nouvelle du 7 janvier 2021
  • Industrie
    La société française Flying Whales souhaite lancer le plus grand dirigeable au monde
    D'ici à 2024, la PME française Flying Whales compte construire le plus grand aéronef au monde. Long de 200 mètres, ce dirigeable sera en mesure de transporter des cargaisons de 60 tonnes. Le projet a été imaginé par l'ingénieur Sébastien Bougon, qui a réussi à convaincre des actionnaires dont ADP, Air Liquide, le gouvernement du Québec ou encore Avic, le constructeur chinois. Gonflé à l'hélium, ce dirigeable pourra charger et décharger en vol stationnaire, et sera donc utilisable sur tout type de terrains.

    L’Express du 7 janvier 2021
  • Industrie
    Lisi Aerospace paré pour le redécollage
    Durement touché dans un premier temps par la crise sanitaire, Lisi Aerospace envisage désormais une reprise d’activité de plus de 30% en 2021, notamment en adaptant l’outil de production. « On est capable de s’ajuster sur des petits volumes et des petites affaires qu’on ne faisait pas auparavant », souligne Alain Lucet, le responsable du site de Parthenay, citant le marché du transport de fret aérien. « Nous continuons en même temps de développer l’optimisation de process, ainsi que la recherche et développement ». Lisi Aerospace s’apprête à investir six millions d’euros, essentiellement pour la création d’une nouvelle ligne flexible et automatisée qui permettra de concevoir les aubes de compresseurs haute pression pour les moteurs d’avion PW1100 de Pratt & Whitney. Les premiers éléments de cet équipement, qui découle du contrat décroché en décembre 2019 auprès de MTU Aero Engines, doivent être livrés d’ici février. Par ailleurs, la société compte sur le redécollage du Boeing 737 Max, à l’arrêt depuis deux ans, pour lequel l’entreprise fabrique aussi des composants.

    La Nouvelle République du 8 janvier 2021

Compétitivité
  • Compétitivité
    Jean Castex lance le quatrième programme d’investissements d’avenir
    Le Premier ministre Jean Castex lance officiellement ce vendredi 8 janvier le quatrième programme français d’investissements d’avenir (PIA), doté de 20 milliards d’euros sur cinq ans, après 10 milliards pour le programme de 2017. Ce PIA viendra abonder deux types de projet : des initiatives favorables à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation mais aussi des marchés déclarés prioritaires et présélectionnés. Quatre grandes thématiques ont déjà été identifiées : l’hydrogène, l’enseignement numérique, la cybersécurité et l’informatique quantique.

    Le Figaro du 8 janvier 2021

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space chargé de concevoir un module du télescope ATHENA
    Thales Alenia Space (TAS) a annoncé la signature d'un contrat de 2,8 millions d'euros avec l'Agence spatiale européenne (ESA), portant sur l'étude, la conception, la fabrication et le test du démonstrateur MAM (Mirror Assembly Module) destiné au futur télescope spatial ATHENA (Advanced Telescope for High ENergy Astrophysics). L'objectif de la mission ATHENA est d'étudier les processus chauds et énergétiques de l'univers, en cartographiant les structures de gaz chaud et en recherchant les trous noirs supermassifs. Cet observatoire spatial, dont le lancement est prévu en 2031, sondera le cosmos grâce à une nouvelle technologie optique à rayons X. Dans le cadre de cette mission, TAS sera chargé de concevoir, développer et tester un démonstrateur grandeur nature du MAM, un module de 600 miroirs co-alignés, afin de valider ses fonctions critiques préalablement à l'adoption de la mission.

    BFMTV du 7 janvier 2021

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Les A340-200 « République française » ont trouvé preneurs
    Le 22 décembre, deux appareils A340-200 de la République française étaient mis en vente aux enchères. La mise à prix avait été fixée à 80 000 euros chacun. Finalement, les deux avions, immatriculés F-RAJA et F-RAJB, ont été vendus pour plus de 400 000 euros pièce, peut-on lire sur le site dédié du gouvernement, encheres-domaine.gouv.fr. Le nom du ou des acquéreurs n'ont pas été dévoilés. Ces A340-200 estampillés « République française » ont notamment servi à rapatrier les ressortissants français qui se trouvaient à Wuhan, en Chine.

    Challenges du 7 janvier 2021

Défense
  • Défense
    L’armée de l’Air recrute des lycéens
    Le CIRFA, le bureau de recrutement militaire, lance un appel aux élèves de troisième et de seconde qui ont un goût prononcé pour le monde de l’aviation et l’engagement militaire. L’Ecole d'enseignement technique de l'armée de l'air (EETAA 722), qui se trouve à Saintes en Charente-Maritime, sélectionne 250 jeunes pour la prochaine rentrée scolaire. Ces jeunes, qui doivent être âgés de 16 à 18 ans, seront formés pendant deux ans sur la base militaire, en vue de l’obtention d’un CAP aéronautique option système, d’un bac général, d’un bac STI2D ou encore d’un bac professionnel option système ou avionique.

    L’Union du 7 janvier 2021
  • Défense
    L’acquisition de 12 Rafale par la Grèce en passe d’être officialisée
    Le contrat Rafale en Grèce est une « affaire de quelques semaines », a affirmé jeudi 7 janvier le PDG de Dassault Aviation et président du GIFAS, Eric Trappier, à l'occasion de la présentation traditionnelle des vœux du GIFAS à la presse. La signature des contrats signés entre la France et la Grèce a été reportée après le 20 janvier et devrait se dérouler au plus tard à la fin du mois. Selon la presse grecque, le dossier Rafale va être examiné à partir du 11 janvier devant la commission des programmes d’armement du Parlement grec. La Grèce devrait acquérir auprès de la France 18 Rafale, dont 12 appareils d'occasion de l'Armée de l'Air et de l’Espace française, ainsi que six appareils neufs. Selon la presse grecque, un contrat de support (pièces détachées et tout type de support) portant sur une période d'au moins cinq ans, devrait être également signé. Enfin, la Grèce souhaite équiper ses Rafale de systèmes d'armes performants comme le missile air-air longue portée Meteor. Elle demande également un soutien à la France pour tous les missiles déjà vendus à l'armée de l'air grecque (Mirage 2000) : missiles de croisière Scalp-NG, missiles anti-navires Exocet, et missiles air-air Mica IR. Enfin, Eric Trappier a estimé qu'un contrat de douze Rafale destinés à l'armée de l'air française serait mis en vigueur de façon concomitante en vue de remplacer les appareils prélevés pour le compte de l'armée de l'air grecque.

    La Tribune du 8 janvier 2021