Synthèse de presse

Environnement
  • Environnement
    Manifeste de la filière hydrogène pour accélérer le développement de la technologie
    L’Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible (Afhypac), qui regroupe notamment trente-trois grands groupes de la filière, dont Air liquide, Engie ou Total, demande à l’Etat d’investir près de 10,3 milliards d’euros entre 2020 et 2030 dans le développement de cette technologie. L’objectif de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est d’atteindre 10% d’hydrogène décarboné dans l’industrie en 2023, et de 20% à 40% en 2028. «Le manifeste que nous avons réalisé ne vise qu’à respecter la trajectoire tracée par la PPE, en chiffrant l’investissement nécessaire pour y arriver», déclare l’association. «Il nous faut une vision de long terme», estime Philippe Boucly, président de l’Afhypac. L’objectif est de faire de la France un leader dans le secteur entre 2020 et 2030. «Nous avons des champions industriels en France, et nous avons largement commencé à bâtir la filière», insiste M. Boucly.

    Le Monde du 23 juillet
  • Environnement
    Ascendance Flight Technologies poursuit les travaux sur son VTOL hybride
    Air & Cosmos consacre un article à la start up française Ascendance Flight Technologies, qui poursuit le développement de son VTOL hybride, dont elle vise à faire voler le prototype en 2022. Baptisé ATEA, l'appareil vise le transport de quatre personnes, dont un pilote, sur une distance de 150 km à une vitesse de 200 km/h, précise le magazine. Réalisé en composite, l’appareil sera «doté d’un système de propulsion hybride centré sur l’efficacité énergétique, qui combinera un système de batteries électriques pour la phase de décollage et un moteur thermique pour la phase de vol. Une solution qui présente le double avantage de réduire au minimum les nuisances sonores et d’assurer la recharge des batteries en vol, limitant ainsi le temps d’immobilisation au sol», souligne Ascendance Flight Technologies. Le projet est développé en partenariat avec l’Onera et soutenu par la Région Occitanie.

    Air & Cosmos du 23 juillet

Défense
  • Défense
    Mission d’information parlementaire sur les systèmes d’armes létaux autonomes (SALA)
    Un rapport parlementaire, présenté mercredi par les députés Fabien Gouttefarde (député de l’Eure) et Claude de Ganay (député du Loiret) met en évidence une nouvelle course aux armements basés sur l’intelligence artificielle. L’Usine Nouvelle rappelle que la ministre des Armées Florence Parly a déclaré en avril 2019 que la France ne déploierait pas de tels systèmes. Les députés estiment toutefois : «Il est important que la France et plus globalement l’Europe ne restent pas en marge de la révolution de l’intelligence artificielle. Ce n’est pas un choix envisageable. Au risque d’un déclassement stratégique, il faut faire de la recherche, faire des développements en matière d’intelligence artificielle de défense», préconisent-ils.

    L’Usine Nouvelle et La Croix du 23 juillet
  • Défense
    Relance : la commande de 20 Rafale préconisée par un rapport parlementaire
    Les députés Benjamin Griveaux et Jean-Louis Thiériot, membres de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, ont publié un rapport sur «la place de l’industrie de défense dans la politique de relance». Pour les rapporteurs, «l’Etat arrive à une séquence historique où c’est à la Défense de prendre le relais des marchés civils et export». Ils plaident pour une relance «par les commandes militaires», estimant notamment qu’une « commande d’une vingtaine de Rafale» est aujourd’hui «indispensable». Un tel contrat dépasserait les deux milliards d’euros ; afin de venir en aide aux sous-traitants de Dassault Aviation, cette commande devrait être passée dans les prochains mois.

    L’Opinion du 23 juillet
  • Défense
    Projet Tempest : BAE Systems souhaite fortement recourir à l’impression 3D et à la robotisation
    Le groupe d'armement britannique BAE Systems vient de dévoiler une nouvelle «smart factory» à Warton, au Nord-Ouest de l'Angleterre, pour fabriquer l’avion de combat furtif de sixième génération Tempest. BAE Systems souhaite produire 30% des composants grâce à l'impression 3D, et réaliser plus de 50% de l'assemblage grâce à des robots intelligents, selon Les Echos. L'objectif est de réduire fortement les coûts et les délais du programme.

    Les Echos du 23 juillet

Industrie
  • Industrie
    Le troisième budget de crise sera définitivement adopté ce jeudi
    Le Parlement s'apprête à adopter définitivement jeudi le troisième projet de budget rectifié et ses nouvelles mesures d'urgence. «Avec ce feu vert, ce sont d'indispensables mesures qui vont être mises en œuvre pour soutenir l'emploi, en particulier l'emploi des jeunes, nos entreprises et nos territoires», a souligné le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire. Ce projet de loi de finances rectificative prévoit environ 45 milliards d'euros de soutien aux secteurs particulièrement affectés par la crise: tourisme, aéronautique ou automobile, et entérine une aide de 4,5 milliards d'euros aux collectivités. Concernant l'emploi des jeunes, le gouvernement prévoit plus d'un milliard d'euros pour financer une aide de 4 000 euros en exonération de charges à l'embauche d'un jeune de moins de 25 ans à la rentrée.

    Le Figaro du 23 juillet

Espace
  • Espace
    La sonde spatiale chinoise Tianwen-1 a décollé vers Mars
    La Chine a lancé, ce jeudi matin la sonde Tianwen-1, en route vers Mars. Le décollage a été effectué à l’aide d’un lanceur lourd Longue Marche 5, à partir de la base de Wenchang, sur l’île de Hainan, au sud du pays. Il s’agit du quinzième lancement orbital chinois réussi de l’année, et du deuxième vol en 2020 du Longue Marche 5, dont la prochaine mission, en octobre, sera d’expédier vers la Lune la mission de retour d’échantillons Chang’e 5, précise Air & Cosmos. La mise sur orbite polaire autour de Mars devrait intervenir en février 2021, la descente atmosphérique de l’atterrisseur et de son robot étant prévue deux mois plus tard, après analyse du site retenu. La mission nominale de l’orbiteur est de deux ans, et celle du robot mobile de 90 jours martiens.

    Air & Cosmos et Le Monde du 23 juillet

international
  • international
    B737 MAX : la FAA va donner au public 45 jours pour commenter les modifications proposées par Boeing
    La FAA a annoncé mardi qu’elle prévoit de publier «dans un avenir proche» un projet de directive de navigabilité pour le Boeing B737 MAX, qui portera sur les modifications apportées à l'appareil. La FAA a déclaré que le public disposerait de 45 jours pour réagir aux «propositions de changements de conception et de procédures d'équipage destinées à limiter les problèmes de sécurité identifiés au cours des enquêtes», ce qui avec les autres étapes encore attendues du processus de recertification, «devrait reporter à la mi-octobre au plus tôt le retour en service du monocouloir remotorisé», souligne Air Journal.

    Air Journal et L’Usine Nouvelle du 23 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Airlines for Europe demande une rapide prolongation du gel des créneaux aéroportuaires
    Airlines for Europe (A4E), principale association européenne représentant les compagnies aériennes, a demandé mercredi à ce que la Commission européenne prolonge «d'ici la fin juillet» le gel des règles sur les créneaux aéroportuaires à la saison hivernale, en raison d'un «avenir très incertain». L'Union européenne avait décidé en mars de suspendre temporairement jusqu'en octobre les règles sur les créneaux aéroportuaires, qui contraignent les compagnies aériennes à utiliser au moins 80% des créneaux horaires qui leur sont attribués dans les aéroports, sous peine de perdre leurs droits pour la saison suivante. «Le nombre de créneaux dont nous disposons est trop important par rapport à la demande» a averti Benjamin Smith, président d'A4E et dirigeant d'Air France-KLM, soulignant que faute de prolongation du gel, les compagnies seront contraintes de voler à vide, engendrant pertes supplémentaires et impact sur l’environnement.

    Le Journal de l’Aviation du 23 juillet
  • Aviation Commerciale
    Air Austral et Air Madagascar se séparent
    Les compagnies aériennes Air Austral et Air Madagascar ont signé le 21 juillet un protocole d’accord entérinant la fin définitive de leur partenariat stratégique, qui voyait la première détenir 43,78% du capital de la seconde. L'Etat malgache et la CNAPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) reprennent ainsi le contrôle d'Air Madagascar, les trois représentants d'Air Austral au conseil d'administration ayant présenté leur démission. Les accords commerciaux pourront toutefois être maintenus.

    Le Journal de l’Aviation et Air Journal du 23 juillet