Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Sauvée de la faillite, la compagnie aérienne Flybe pourrait retrouver le ciel en 2021
    La compagnie aérienne britannique Flybe, en faillite, est en passe de retrouver le ciel début 2021 après l'annonce lundi 19 octobre de sa reprise par Thyme Opco, une entreprise contrôlée par le fonds d'investissement Cyrus Capital. Flybe, qui était l'une des compagnies régionales les plus importantes d'Europe, a déposé le bilan début mars alors que la crise sanitaire débutait tout juste au Royaume-Uni. Le cabinet EY, qui a été nommé administrateur de la société, annonce dans un communiqué que la transaction est soumise à certaines conditions qui restent confidentielles, mais l'objectif est de relancer l'activité de Flybe au Royaume-Uni début 2021.

    AFP du 19 octobre 2020
  • Aviation Commerciale
    Interview du directeur général d’EasyJet dans la Tribune
    Dans un entretien accordé à La Tribune, Johan Lundgren, le directeur général d'EasyJet partage sa vision de la crise et des conditions de la reprise pour le transport aérien. Il y aborde plusieurs sujets dont la concentration du secteur, l’avenir du voyage d'affaires, les aides d'Etat et les distorsions de concurrence qu'elles entraînent, les avions électriques ou à hydrogène ainsi que les reproches faits à l’aviation sur son empreinte carbone. « La solution n'est en aucun cas d'arrêter de voler ou de voler moins, estime-t-il à ce sujet. Tous ceux qui pensent qu'il faut réduire l'activité aérienne et d'avoir moins de connectivité doivent se demander si la chute du transport aérien ces six derniers mois a été une bonne chose pour les pays. Evidemment non. Nous devons au contraire trouver les moyens d'assurer notre activité avec un impact moindre sur l'environnement ». Johan Lundgren rappelle ainsi les efforts d’EasyJet, l’une des seules grandes compagnies aériennes qui compense la totalité des émissions carbone de ses vols. La Tribune du 20 octobre 2020


Défense
  • Défense
    Espagne : Airbus propose un nouveau concept d’avion d’entraînement pour l’armée de l’Air
    Airbus Espagne a dévoilé un nouveau concept d’avion d’entraînement avancé que l'avionneur entend proposer au ministère espagnol de la Défense pour remplacer les avions C-101 et F-5 actuellement en service pour la formation des pilotes avancés. Baptisé Airbus Flexible Jet Trainer (AFJT ou jet d'entraînement polyvalent), le projet n’est pour le moment qu’une étude et a été présenté aux médias espagnols la semaine dernière par Fernando Peces, responsable du programme espagnol Eurofighter pour Airbus Military Aircraft, et Javier Escribano, responsable des programmes de combat futur.

    Air & Cosmos du 19 octobre 2020
  • Défense
    MBDA lance un nouveau système de défense aérienne
    A l'occasion du salon Euronaval On Line, MBDA a annoncé qu’il venait d'élargir son système de défense aérienne VL Mica à la version « Nouvelle Génération » (NG) du missile et qui sera disponible en série à partir de 2026. L'intégration du Mica NG est rendue possible par des dimensions externes inchangées malgré un « design entièrement nouveau ». Les systèmes actuels pourront être portés au standard VL Mica NG « par de simples mises à jour logicielles ». Il intègre par contre « un nouvel autodirecteur infrarouge à base de capteur matriciel offrant une sensibilité́ accrue et un nouvel autodirecteur électromagnétique avec antenne à émetteurs modulaires actifs (AESA - Active Electronically Scanned Antenna) permettra des stratégies intelligentes de détection », précise MBDA.

    Air & Cosmos du 19 octobre 2020

Industrie
  • Industrie
    A Villemur-sur-Tarn, Safran tisse les câbles des avions
    Ouverte en 2012, l'usine de câblage aéronautique de Labinal, située à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), à une vingtaine de kilomètres au nord de Toulouse, fabrique et assemble les câbles électriques qui irriguent avions et hélicoptères. Cette usine appartient à la branche de Safran Electrical & Power, l'un des leaders mondiaux des systèmes électriques aéronautiques (numéro 1 sur le câblage et numéro 2 sur la génération électrique), avec quelque 15 000 collaborateurs répartis dans 13 pays. Dans un article agrémenté d’une vidéo, L’Usine Nouvelle revient sur le fonctionnement de cette usine où on construit le câblage de A à Z, pour les programmes d'avions civils et militaires. A cela s'ajoutent des activités plus spécifiques, comme la production de prototypes, de fibre optique, de pièces détachées, d'installations dédiées aux essais en vol, et des activités de support client et de gestion de configuration pour Airbus et Airbus Helicopters.

    L’Usine Nouvelle du 19 octobre 2020
  • Industrie
    Diota fait entrer la réalité augmentée dans les usines
    La Tribune consacre un article à la société Diota qui propose des solutions de réalité augmentée à destination des industries automobile, aéronautique, nucléaire ou navale. Créée en 2009 par trois cofondateurs, cette startup de l'Industrie 4.0 devenue PME emploie aujourd'hui 70 personnes et dispose d'une filiale à Stuttgart en Allemagne. Chez Dassault Aviation, par exemple, les compagnons doivent réaliser un grand nombre d'opérations d'usinage et de montage pour assembler les panneaux du Rafale. Avec la réalité augmentée, le logiciel de Diota reconnaît et localise le panneau en face de lui, puis un projecteur fait apparaître en surimpression toutes les opérations que le compagnon doit réaliser.

    La Tribune du 19 octobre 2020
  • Industrie
    Saab affecté par la pandémie de coronavirus
    Dans son rapport trimestriel sur ses résultats, le groupe suédois de défense et d'aéronautique Saab explique avoir pâti de l'effet de la crise du coronavirus via « des perturbations de la chaîne d'approvisionnement », ainsi que de la dégradation brutale des conditions de marché dans ses activités dans le civil, qui représente environ 15% du chiffre d'affaires. « La prolongation de la pandémie et la reprise lente affectent principalement les sous-traitants et la fourniture de matériel pour le programme » de l'avion de combat Gripen, fleuron de l'entreprise suédoise, précise Saab.

    AFP du 19 octobre 2020
  • Industrie
    Construction aéronautique : vers une reprise en 2022 ?
    Dans une étude, le cabinet AlixPartners estime difficile pour le secteur aérien de retrouver avant 2024 voire 2026, les niveaux de 2019. Ses experts ont étudié deux scénarios pour la construction aéronautique, en partant d'un point bas atteint en 2021. Dans le premier, le plus optimiste, la demande en avions long-courriers amorcerait son redressement à partir de 2022, à raison de plus de 200 livraisons par an à 240 appareils par an d'ici à 2024. Pour les moyen-courriers de type A320neo et 737Max, les livraisons commenceraient à se redresser à partir de 2022 pour atteindre 1200 livraisons par an à partir de 2024. Dans le second scénario, le moins optimiste, les livraisons d'avions long-courriers stagneraient autour de 150 à 180 par an entre 2020 et 2024.

    Le Figaro du 19 octobre 2020

Environnement
  • Environnement
    Le pionnier de l'hydrogène vert PowiDian achève une levée de fonds auprès de Bouygues
    La Tribune consacre un article à PowiDian, entreprise française spécialisée dans le stockage des énergies renouvelables grâce à l'hydrogène. Cette start-up vient de boucler une levée de fonds, pour un montant non communiqué, auprès de Bouygues Construction, via sa filiale de capital-risque Construction Venture, dont les prises de participation (sept depuis sa création en 2015) se limitent à 20% du capital. Fondée en 2014 par deux anciens de Cassidian (maintenant Airbus Defence and Space), PowiDian a vu le jour après quatre années de R&D menées dans le cadre du programme européen SAGE, lancé en 2010.

    La Tribune du 20 octobre 2020
  • Environnement
    GTT acquiert un fabricant français d'électrolyseurs destiné à la production d’hydrogène vert
    GTT (Gaztransport & Technigaz), spécialiste français des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié, a annoncé lundi 19 octobre l'acquisition d'Areva H2Gen, un fabricant français d'électrolyseurs destinés à la production d'hydrogène vert. Grâce à cette opération, d'un montant non divulgué et financée sur la trésorerie du groupe, GTT escompte renforcer la filière hydrogène française et enrichir son portefeuille technologique.

    AFP du 19 octobre 2020

Emploi
  • Emploi
    Sandra Bernard milite pour la féminisation du secteur aéronautique
    Vingt-cinq ans après son diplôme d’ingénieur obtenu à l’INSA Lyon, Sandra Bernard est revenue sur les bancs de son école en tant qu’ambassadrice Safran et marraine de la promotion Génie industriel. Régulièrement, elle y partage son expérience et son enthousiasme pour le secteur aéronautique dans l’optique de susciter des vocations notamment chez les jeunes étudiantes. « À titre personnel, il me tient à cœur de transmettre mon savoir-faire, mon expérience et ma connaissance du secteur aéronautique afin de susciter des vocations, explique-t-elle. Je souhaite tout particulièrement encourager les jeunes femmes, qui sont encore trop peu nombreuses dans le monde de l'industrie, notamment au niveau du top management. J'aimerais que les étudiantes que j'accompagne fassent un pas de plus que moi ».

    AeroContact du 19 octobre 2020