Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L’Union européenne révise de nouveau la règle sur l’utilisation des créneaux aéroportuaires
    Le Parlement européen a actualisé la règle sur l’utilisation des créneaux aéroportuaires sur les aéroports européens à compter du 27 mars et pour la saison estivale. Si elles souhaitent conserver leurs créneaux pour la saison suivante, les compagnies devront les utiliser à 50%, au lieu des 80% requis avant la pandémie. Le Parlement s’est basé sur les prévisions d’Eurocontrol, qui table sur un trafic réduit de moitié par rapport à l’été 2019. Depuis mars 2020, cette règle d’utilisation est suspendue afin d’éviter les vols fantômes mais cette suspension expire fin mars. Le Parlement européen permettra par ailleurs à la Commission européenne d’étendre ou non ces règles à d’autres saisons et d’ajuster le taux d’utilisation en fonction de l’évolution du trafic.

    Air Journal du 11 février 2021

Défense
  • Défense
    Survey Copter, filiale d’Airbus, équipe la Marine nationale en drones
    Lors de son point de presse hebdomadaire, le ministère des Armées a annoncé que la Marine nationale serait prochainement dotée de drones Aliaca, développés par Survey Copter, filiale d’Airbus. La Direction générale de l’armement (DGA) a ainsi signé un contrat avec l’industriel portant sur onze systèmes, soit 22 aéronefs, pour un montant global de 19,7 millions d’euros. Ces drones, nommés SMDM pour « systèmes de mini-drones aériens embarqués » de la Marine nationale, commenceront à être livrés dès 2021 et les derniers systèmes seront remis aux forces armées en 2023.

    Air & Cosmos du 11 février 2021
  • Défense
    Thales et Airbus vont moderniser les outils de collecte de renseignements électroniques des armées françaises
    La DGA (Direction générale de l’armement) a chargé fin 2020 Airbus et Thales de lui fournir des capacités de recueil du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) unifiées. Ce contrat, dont le montant total n’a pas été communiqué, s’étend sur dix ans. Dans les années à venir, les trois armées (de l’Air et de l’Espace, de Terre et la Marine nationale) disposeront toutes du même type de capteurs, matériels et logiciels pour capter les communications de leurs adversaires sur les différents théâtres d’opérations. Airbus et Thales fournissaient déjà certaines briques technologiques de l’arsenal déployé par la France dans la guerre électronique. Thales avait développé le programme Cohorte (système actuel de ROEM tactique utilisé par l’armée de terre), et Airbus le programme Ramses (Evolution du système d’information stratégique traitant des communications radio et satellite).

    L’Usine Nouvelle du 11 février 2021
  • Défense
    L’armée de l’Air et de l’Espace recrutera 10 500 jeunes d’ici 2023
    Lancée en 2020, la campagne « Vivre et Devenir » de l'armée de l'Air et de l'Espace (AAE) vise à recruter 10 500 jeunes entre 16 et 30 ans d'ici à 2023. L’AAE a signé un partenariat avec la plateforme My Job Glasses, forte de 100 000 utilisateurs, qui met en relation les étudiants et les professionnels à la manière des réseaux professionnels en ligne. Cinquante aviateurs ont été sélectionnés par l’AAE pour répondre aux questions des étudiants sur les quelque 50 métiers et 13 domaines d’activités dont l’AAE est composée. Les étudiants inscrits sur la plateforme auront aussi la possibilité de prendre rendez-vous directement avec les aviateurs qui leur feront découvrir les différents métiers-phares de l’AAE. Trois mille postes sont à pourvoir pour l’année 2021 dans l’AAE, tels que pilote de transport, navigateur, pilote de chasse mais aussi technicien renseignement image, météorologiste ou ingénieur de maintenance aéronautique.

    Aerobuzz du 11 février 2021

Espace
  • Espace
    Le gouvernement déploie 500 millions d’euros pour la relance de la filière spatiale
    A la suite du déplacement d’Emmanuel Macron sur le site d’ArianeGroup à Vernon, le gouvernement vient d’activer le volet spatial de son plan de relance qui s’appuie sur une enveloppe globale de 500 millions d’euros. Cette somme « s’adresse à toutes les entreprises du secteur spatial, quelle que soit leur taille, dont beaucoup d’entre elles ont une activité également dans le secteur aéronautique, et qui ont par conséquent été fortement touchées par la crise », soulignent les équipes de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance. Le CNES se voit confier la mise en oeuvre de la plupart des actions spécifiques au secteur spatial représentant 365 millions d’euros de crédits nouveaux inscrits dans la loi de finances initiale pour 2021. A cette somme s’ajoutent les cent millions d’euros dédiés à la recherche spatiale duale et gérés par le ministère des Armées, ainsi que 35 millions de fonds propres en soutien aux PME du secteur opérés par Bpifrance.

    Air & Cosmos du 11 février 2021
  • Espace
    Airbus annonce que la structure du satellite Biomass a été finalisée
    Airbus a annoncé que le modèle structurel de Biomass, le satellite de l'Agence spatiale européenne (ESA) dédié à l'étude des forêts, avait été achevé sur son site de Stevenage, au Royaume-Uni. En raison de la pandémie, l'assemblage de la structure mécanique du satellite n'avait pas pu être réalisé comme prévu. L'équipe d'Airbus a alors dû mettre en place une solution numérique au cours des mois d'avril et mai 2020, afin de permettre la collaboration avec l'ESA et les fournisseurs et de sécuriser le développement. La construction de la structure a donc été finalisée au cours du second semestre 2020 et l'intégration du matériel sur la plateforme de modélisation de la structure a été achevée début janvier 2021, précise Airbus. Le modèle structurel se trouve désormais sur le site d’Airbus à Toulouse pour sa campagne d'essais mécaniques.

    Zonebourse du 11 février 2021

Environnement
  • Environnement
    Airbus, Air France, ADP et la Région Ile-de-France se mobilisent pour la filière hydrogène
    La Région Ile-de-France, Choose Paris Region, le Groupe ADP, Air France KLM et Airbus ont lancé le 11 février un appel à manifestation d’intérêt (AMI) courant jusqu’au 19 mars pour « explorer les opportunités offertes par l’hydrogène sur les aéroports franciliens et relever le défi de la décarbonation des activités du transport aérien. Cet appel à manifestation d’intérêt international s’inscrit dans la stratégie de transition énergétique, engagée en France et appuyée par la Commission européenne, qui va se poursuivre avec l’arrivée de l’avion zéro-émission annoncé pour 2035. L’objectif consiste à bâtir un écosystème aéroportuaire puissant et fédérer autour de l’hydrogène des grands groupes, des ETI/PME, des startups, ainsi que le monde académique et celui de la recherche.

    Air & Cosmos du 11 février 2021 - L’Usine Nouvelle du 11 février 2021
  • Environnement
    Après l’abandon du terminal T4, l’aéroport de Roissy doit évoluer vers plus d’hydrogène
    Annoncé par la ministre de la Transition écologique, l'abandon du terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle ne traduit pas le gel des capacités de l'aéroport. ADP doit présenter un nouveau projet en tenant compte des impératifs écologiques et de l'arrivée des avions à hydrogène prévus par Airbus à l'horizon 2040. Pour accueillir de tels avions, un nouveau terminal sera nécessaire. L'aéroport devra préparer l'alimentation de carburants alternatifs mais aussi les infrastructures de production et de stockage de l'hydrogène.

    La Tribune du 11 février 2021
  • Environnement
    Le secteur aérien européen publie sa feuille de route pour une « neutralité carbone » d'ici à 2050
    Le secteur aérien européen a dévoilé le 11 février sa feuille de route pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050, conformément aux ambitions des Etats-membres de l'Union européenne. Mais cet objectif ne pourra être atteint qu'avec un soutien des gouvernements et institutions européennes, ont prévenu cinq organisations à l'origine de l'initiative « Destination 2050 », réunissant compagnies aériennes, gestionnaires d'aéroports et industriels, dont l’ASD (AeroSpace and Defense Industries Association of Europe) . Le but des promoteurs de cette initiative, qui se base sur l'accord de Paris de 2015 est de voir « tous les vols à l'intérieur ou en partance de l'UE, du Royaume-Uni et de l'AELE, parvenir à zéro émission nette de CO2 d'ici à 2050 ». Pour eux, une telle cible pourrait être obtenue en premier lieu par « des améliorations de la technologie des avions et des moteurs », tel l'avion à hydrogène auquel travaille actuellement Airbus, ou des solutions électrifiées, entre autres.

    Le Figaro du 11 février 2021

Compétitivité
  • Compétitivité
    Bruno Le Maire prolonge le fonds de solidarité pour les petites entreprises
    Mise en place en mars, l’aide aux petites entreprises en difficulté devait être suspendue le 31 décembre 2020. Le ministre de l’Economie, des Finances et de la relance, Bruno Le Maire a annoncé, le 10 février devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale que le volet universel du fonds de solidarité, qui leur permettait d’obtenir une aide mensuelle allant jusqu’à 1 500 euros, sera finalement prolongé pour les mois de janvier et février. « Nous avions anticipé que la crise sanitaire pourrait être derrière nous à la fin de l’année 2020, ça n’est pas le cas, donc il est légitime de maintenir ce filet de sécurité, en particulier pour les indépendants », a-t-il justifié. Cette aide est accessible aux petites entreprises de moins de 50 salariés et qui enregistrent une perte d’activité d’au moins 50% du fait de la crise.

    Le Monde du 10 février 2021

Industrie
  • Industrie
    L’Aéropôle Antoine de Saint-Exupéry se développe progressivement
    Trois mois après son ouverture, trois entreprises sont déjà installées à la pépinière d’entreprises de l’Aéropôle Antoine de Saint-Exupéry, situé sur l’aérodrome de Jonzac-Neulles. Asman Technology, Adair Formation et Time to Fly, sont spécialisées respectivement dans la surveillance et l’inspection aériennes, la formation et l’expertise en aéronautique et le conseil en aviation. Développée par la Communauté de communes de Haute-Saintonge en partenariat avec Airbus Développement, la pépinière affiche sa vocation d’accueillir des entreprises nouvelles ou en voie de développement. « Nous sommes très satisfaits que des entreprises dynamiques de ce secteur prometteur soient déjà présentes au sein de la pépinière. Elles profitent d’un loyer à un tarif intéressant qui leur permet de consacrer leur trésorerie à leur développement », indique Jannick Aubier, cheffe de projet au pôle aéronautique.

    Sud Ouest du 12 février 2021
  • Industrie
    L’A321 XLR, l’arme d’Airbus pour le monde d’après
    Capable d'assurer des vols de dix heures avec jusqu'à 244 passagers à bord, l’Airbus A321 XLR (extra long range) permettra d'exploiter avec un monocouloir des liaisons qui jusqu'ici ne pouvaient l'être que par des gros porteurs long-courriers. Lancé lors du salon du Bourget en juin 2019, le modèle a enregistré depuis plus de 450 commandes, dont 37 en 2020, et « il continue de bénéficier d'une très forte demande du marché », selon le directeur commercial d'Airbus, Christian Scherer. Parmi les 24 clients de l'appareil, les compagnies American Airlines et United Airlines en ont commandé 50 chacune, l'australienne Qantas 36. Avant la survenue de la Covid-19, l'A321 XLR permettait pour les compagnies d'envisager de développer de manière rentable des lignes long-courriers à faible flux de trafic et de tester de nouvelles destinations. La pandémie a amplifié le futur besoin de lignes point à point dans un marché qui mettra des années à se remettre. « Il correspond très bien aux besoins du marché, c'était le cas avant la pandémie mais nous pensons que ce sera encore plus le cas après », résume le CEO d'Airbus, Guillaume Faury.

    Capital du 11 février 2021
  • Industrie
    UUDS, de la désinfection d’avions à celle du RER
    France Bleu consacre un reportage à UUDS, entreprise francilienne spécialisée dans la désinfection des avions qui s’est reconvertie dans le secteur ferroviaire. Elle désinfecte les rames de métro et RER franciliennes et va développer encore sa collaboration avec la RATP et la SNCF dans les prochaines semaines. Pour continuer à se développer, UUDS bénéficie d'une subvention de la région Île-de-France dans le cadre du plan de relance, à hauteur de 700 000 euros. « Cela nous a permis de couvrir les coûts d'études pour continuer à améliorer les méthodes de traitement et désinfection, mais aussi d'investir dans de nouveaux équipements plus efficaces », précise Julian Erhard, vice-président d’UUDS.

    France Bleu du 11 février 2021

Emploi
  • Emploi
    Airbus « prête » des salariés à Naval Group
    Une dizaine d’employés d’Airbus à Nantes vont se rendre sur le site de Naval Group à Cherbourg-en-Cotentin d’ici le mois d’avril, dans le cadre d’un prêt de personnel. « Ce projet solidaire s’inscrit dans un besoin précis et ponctuel », explique la direction de Naval Group. Si l’aéronautique connaît une baisse d’activité, « Airbus est un vivier de personnel qualifié ». Suite à une sélection, des ouvriers ont donc été choisis pour effectuer des tâches en production mécanique, en usinage et en composite. Leur mission s’étalera sur un an, à partir de mars ou d’avril selon les équipes.

    Actu.fr du 11 février 2021
  • Emploi
    Chez ArianeGroup, le métier d’ingénieur se décline aussi au féminin
    Ce 11 février avait lieu la journée internationale des femmes et des filles de science. Au niveau mondial, environ 30% des chercheurs sont des femmes. Marie-Sophie Faivre, 33 ans, est ingénieure en mécanique de formation. Elle est en poste chez ArianeGroup à Vernon. Enfant, Marie-Sophie Faivre rêvait d’exercer plusieurs métiers. « Astronaute, et je ne perds pas espoir, explique-t-elle en souriant, institutrice comme beaucoup de jeunes filles, je crois. Après le bac, j’ai intégré l’université sans savoir vraiment ce que je comptais faire. C’est à l’université que j’ai découvert les sciences et ce que ça pouvait nous apporter dans la compréhension du monde dans lequel on vit. Petit à petit, plus les années passaient, et plus je voulais aller loin dans la compréhension des sciences. Finalement, j’ai intégré une école d’ingénieurs ». Elle raconte son histoire dans le podcast de Radio Cristal.

    Radio Cristal du 11 février 2021

international
  • international
    Litige Boeing-Airbus: les Etats-Unis maintiennent les taxes sur les produits européens
    L'administration Biden a annoncé le maintien pour le moment des taxes supplémentaires sur certains produits européens, qui sont entrées en vigueur le 12 janvier dernier, dans le cadre du litige entre Boeing et Airbus. Dans une notification, qui doit être publiée aujourd’hui au journal officiel, les services du représentant américain au Commerce indiquent qu’« il n'est pas nécessaire à ce stade de revoir » cette sanction commerciale. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le président Joe Biden a laissé entendre qu'il ne modifierait pas les tarifs douaniers supplémentaires qui ont été mis en place par l'administration de son prédécesseur Donald Trump.

    Le Figaro du 12 février 2021