Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    La défense, clé de la relance en France et en Allemagne
    Eric Trappier et Dirk Hoke, respectivement président du GIFAS et président du BDLI, son équivalent allemand, appellent « d'une même voix et d'une façon urgente à un plan de relance européen ambitieux en faveur de l'aéronautique civile pour préserver l'avenir ». Et cela passe notamment par « un soutien fort au niveau européen aux domaines de la défense et de l'espace, au moment où les enjeux budgétaires et de souveraineté sont cruciaux ». Une accélération et un engagement plus fort des gouvernements français et allemands dans les programmes de défense mais aussi spatiaux peuvent venir « contre-balancer utilement la baisse d'activité de la filière aéronautique civile et dont les conséquences sur la chaîne des fournisseurs mettent en danger un certain nombre d'ETI et PME », souligne Eric Trappier qui est aussi PDG de Dassault Aviation. « D'autant que nombre de ces entreprises ont une activité duale. Elles sont présentes à la fois dans le civil et le militaire », poursuit-il.

    Air & Cosmos du 20 mai 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L’Allemagne confirme le plan de sauvetage de Lufthansa
    Le gouvernement allemand et la direction de Lufthansa ont annoncé le 25 mai être parvenus à un accord sur un plan de sauvetage de neuf milliards d'euros pour la compagnie aérienne. Ce soutien financier, qui passe notamment par le fonds de stabilisation économique mis en place en Allemagne pour soutenir les entreprises affectées par la crise sanitaire, doit encore être approuvé par ses actionnaires et par la Commission européenne. Selon cet accord, le gouvernement prendra deux sièges au sein du conseil de surveillance mais aussi une participation de 20% dans Lufthansa, dont il compte se dessaisir d'ici 2023. Le gouvernement va aussi injecter 5,7 milliards d'euros pour prendre une participation sans droit de vote. Lufthansa bénéficiera par ailleurs d'un prêt de trois milliards d'euros sur trois ans garanti par l'Etat auprès de la banque publique allemande KfW et de banques privées.

    Ensemble de la presse du 25 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Delta Air Lines acquiert six Airbus A321
    Delta Air Lines a conclu un accord de crédit-bail avec KKR et Altavair, au travers de la plateforme Altitude Aircraft Leasing, portant sur six Airbus A321.

    Journal de l’Aviation du 20 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Rachat de Transat par Air Canada : la Commission européenne ouvre une enquête approfondie
    La Commission européenne a annoncé le 25 mai l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de rachat du voyagiste canadien Transat par Air Canada. « Nous allons étudier avec attention si la transaction proposée pourrait impacter négativement la concurrence sur le marché transatlantique, avec à la clé des prix plus élevés, une qualité moindre et une réduction du choix pour les voyageurs », a déclaré Margrethe Vestager, chargée de la Concurrence à la Commission. L'exécutif européen a jusqu'au 30 septembre pour prendre sa décision. Le rachat de Transat par sa compatriote Air Canada avait été décidé à l'été dernier pour un montant total de 720 millions de dollars canadiens (485 millions d'euros).

    AFP du 25 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Les aéroports français demandent des aides urgentes de l'Etat
    L’Union des aéroports français (UAF) annonce avoir adressé deux demandes pressantes auprès des pouvoirs publics. La première est de « pouvoir continuer à bénéficier des taux actuels de prise en charge par l'Etat du chômage partiel au-delà du 1er juin compte tenu des contraintes fortes pesant sur la reprise du transport aérien ». Par ailleurs, « l'Etat doit assumer sur son budget le coût du déficit de financement 2020 des missions régaliennes de sûreté et sécurité aéroportuaires (estimé aujourd'hui à 500 millions d’euros) », selon l’UAF.

    La Tribune du 25 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    « Pas de raison de prendre l’avion » pour les trajets inférieurs à 2h30, estime Bruno Le Maire
    « Il n'y a pas de raison de prendre un avion lorsqu'il y a un train qui permet de faire la même distance en moins de 2h30 », a indiqué le 25 mai le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur BFMTV. Il s'agit, selon lui, de « supprimer des lignes sur lesquelles le train est compétitif et émet moins de CO2 ». Les vols pour lesquels il y a une liaison avec un hub pour rejoindre un vol international ne seront en revanche pas concernés. Cette exigence de l'État est demandée en contrepartie du soutien financier, un prêt à hauteur de 7 milliards d'euros, apporté à la compagnie aérienne pour éviter la faillite. « Lorsque nous apportons des aides, c'est à certaines conditions de politique industrielle », a précisé Bruno Le Maire.

    Le Figaro du 26 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Easyjet veut reprendre une partie de ses vols dès le 15 juin
    La compagnie aérienne britannique Easyjet souhaite reprendre certains de ses vols à partir du 15 juin, alors que le secteur reste paralysé par l’épidémie de Covid-19. Ce seront « essentiellement des vols intérieurs au Royaume-Uni et en France », précise Easyjet dans un communiqué publié jeudi 21 mai. Des mesures sanitaires seront mises en œuvre pour la sécurité des passagers et de l’équipage. Le port du masque sera obligatoire, les appareils seront désinfectés et du désinfectant ainsi que des lingettes anti-bactériologiques seront donnés aux passagers.

    L’Opinion du 21 mai 2020

Industrie
  • Industrie
    Total et Gaussin conçoivent un camion ravitailleur 100% électrique pour Airbus
    Total et Gaussin, une société d'ingénierie française développant des solutions innovantes de transport de marchandises et de personnes, ont conçu ensemble un camion-citerne ravitailleur 100% électrique pour le site d’Airbus à Toulouse. Capable de tracter deux citernes de 30 tonnes de carburant chacune, le premier prototype made in France doit être livré à la fin de l'année 2020.

    L’Usine Nouvelle du 25 mai 2020
  • Industrie
    Une task force pour venir en aide à l’aéronautique
    « On a bâti un plan avec l'État pour soutenir la filière aéronautique en coopération avec Bruno Le Maire », a expliqué le 14 mai lors de son audition devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat, le président du GIFAS, Eric Trappier, également PDG de Dassault Aviation. « Une task force a été créée avec les grands donneurs d'ordres : Thales, Safran, Dassault et Airbus pour trouver les faiblesses de la supply chain et aider les entreprises en difficulté. L'État a joué son rôle, dès le départ, avec le chômage partiel ce qui a permis à tous de se retourner et de trouver les solutions mais des risques persisteront pendant deux à trois ans pour la supply chain ». Pour Eric Trappier, l'une des solutions peut venir de la commande publique, via le ministère des Armées. « Il faudrait éventuellement accélérer les programmes pour nous aider à passer cette crise, a-t-il ajouté. Cela servirait nos armées, aiderait nos entreprises à passer la période et serait un point de référence pour l'export face au risque d'annulation d'un certain nombre de contrats ». Le GIFAS, qui fédère 400 entreprises employant 195 000 personnes, conduit un travail d’identification des besoins avec ses membres, affectés tant par la baisse des cadences de production que par la mise à l’arrêt des avions.

    Ensemble de la presse du 26 mai 2020
  • Industrie
    Le fonds de soutien aux groupes français boucle sa première tranche de plus de 4 milliards d'euros
    Le fonds géant de soutien à la capitalisation des grandes entreprises françaises, un temps appelé Lac d'argent mais désormais baptisé Lac 1, a franchi une première étape avec le bouclage d'une première tranche de 4,2 milliards d'euros, a annoncé Bpifrance le 25 mai. Outre Bpifrance, une vingtaine de souscripteurs ont participé à cette première levée de fonds : plusieurs grands investisseurs institutionnels (assurances, banques), les groupes Orange, Unibel, Financière Dassault, ou encore le fonds souverain d'Abou Dhabi Mubadala. Ce fonds doit apporter 1 milliard d'euros, avait indiqué fin février le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Cette première tranche inclut « plus de 3,2 milliards d'euros de souscription et 1 milliard d'euros de dette », a précisé la banque publique d'investissement, gestionnaire de ce fonds privé, dans un communiqué.

    AFP du 25 mai 2020
  • Industrie
    Liebherr signe un contrat de service client avec Leonardo
    Liebherr Aerospace et l'avionneur italien Leonardo ont signé un contrat de maintenance et de réparation des actionneurs du système de commande de vol primaire pour les avions de combat de l'armée de l'air italienne. L'armée de l'air italienne dispose actuellement de 96 Eurofighter.

    Air & Cosmos du 25 mai 2020
  • Industrie
    L’aéroport de Châteauroux profite de la crise du coronavirus
    L’AFP consacre un article à l’aéroport de Châteauroux, pour qui la crise du coronavirus représente une aubaine. Grâce à ses grands parkings, il peut héberger les avions qui ne volent plus. Sa localisation lui permet en outre d’accueillir les cargaisons de masques et de matériel sanitaire. La compagnie britannique British Airways a ainsi décidé de stocker dans l’Indre dix de ses douze A380. Elle a été rejointe par d’autres compagnies telles que Hong Kong Airlines, Air Madagascar, Air Caraïbes, Egyptair, l’espagnole Volotea, la brésilienne Azul, la cambodgienne Sky Angkor Airlines ou la chinoise Loong Air.

    AFP du 25 mai 2020
  • Industrie
    Safran Nacelles tourne au ralenti mais tient le cap
    Interviewé par Paris-Normandie, Olivier Aguillon, directeur de l’usine normande de Safran Nacelles, s’est montré optimiste. « Depuis le début du confinement, il y a sur place à l’usine seulement 10% de l’effectif, 25% des effectifs sont en télétravail et plus de 50% au chômage partiel, détaille-t-il. Aujourd’hui, en ce qui concerne la production pure, nous faisons travailler les équipes en rotation afin que chacun conserve ses compétences. Les métiers sont techniques, les salariés ont un certain savoir-faire ». Pour Safran Nacelles, l’aide apportée par l’État, qui finance le chômage partiel, est fondamentale. « Les plus optimistes parlent d’une reprise en 2022, les pessimistes en 2024. Nous nous rangeons dans la première catégorie », développe Olivier Aguillon.

    Paris-Normandie du 24 mai 2020
  • Industrie
    Le transport aérien connecté continue de se développer
    En dépit de la crise du Covid-19, les différents acteurs de la chaîne du transport aérien se sont engagés vers une plus grande connectivité visant à simplifier et optimiser les flux de passagers tout en donnant à ces derniers toujours plus d’autonomie, rappelle Air & Cosmos dans un dossier. L'ensemble du transport aérien civil est de plus en plus connecté et ne laisse quasiment plus de place à des « ruptures de charge » qui ne soient pas numériquement prises en compte. L’extrême complexité technologique des nouveaux avions (comme l’Airbus A350, entièrement « pucé » grâce à la technologie RFID et capable de « dialoguer » seul avec les systèmes de contrôle aérien, notamment) y concourt.

    Air & Cosmos du 26 mai 2020
  • Industrie
    Un député va mener une mission de consultation de l’aéronautique
    Michaël Nogal, député de Haute-Garonne a été saisi lundi 25 mai par le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, pour mener une mission de consultation des acteurs de l’aéronautique. En consultant les grands groupes et les principales PME et ETI, l’objectif est de nourrir le plan de relance de la filière attendu pour le 1er juillet en fléchant des actions complémentaires aux axes travaillés par le ministère des Transports. Les consultations vont débuter dès cette semaine au niveau européen, national et régional en Occitanie et plus particulièrement en Haute-Garonne. « Sur le plan de relance, l'objectif sera d'adapter des mesures anti-crise comme les prêts garantis par l'Etat (PGE) ou le chômage partiel aux spécificités de l'aéronautique en fonction des retours des acteurs du secteur », a commenté Michaël Nogal.

    La Dépêche du Midi du 25 mai 2020

Espace
  • Espace
    Le premier vol de LauncherOne, la fusée commerciale de Virgin Orbit, est décalé au 27 mai
    Initialement prévu pour les 24 et 25 mai, le premier vol d'essai spatial de LauncherOne, la fusée commerciale de Virgin Orbit, a été décalé au 27 mai. Sur Twitter, la compagnie explique que ce retard est lié à un capteur défectueux. « Nous avons terminé le ravitaillement de notre fusée LauncherOne hier pour notre démo de lancement. Tout se passe bien : l'équipe, l'avion et la fusée sont en excellent état. Cependant, nous avons un capteur qui fait des siennes. Par excès de prudence, nous déchargeons le carburant pour y remédier », explique VirginOrbit.

    L’Usine Nouvelle du 25 mai 2020
  • Espace
    La Chine va lancer sa première mission d'exploration de Mars en juillet
    La Chine prévoit de lancer en juillet une sonde et un petit robot téléguidé vers Mars, sa première mission en direction de la planète rouge, baptisée « Tianwen ». « Notre objectif était d'envoyer la sonde vers Mars courant 2020, a indiqué la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC) dans un communiqué publié le 24 mai. Ce grand projet avance comme prévu et nous visons un lancement en juillet ».

    FuturaSciences du 25 mai 2020

Formation
  • Formation
    L’ISAE-Supaero constate une hausse du nombre de candidats
    En matière de recrutement étudiant, à la date de début mai, l’ISAE-Supaero affirme avoir constaté une hausse de plus de 30 % des inscriptions par rapport à l’année passée, en particulier pour les étudiants étrangers.

    Aerobuzz du 25 mai 2020