Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    ArianeGroup reçoit deux contrats d’études d’Airbus Defence and Space pour des missions dans le cadre d’Artemis
    ArianeGroup, coentreprise entre Airbus et Safran, s’est vu attribuer deux contrats d’études par Airbus Defence and Space, pour étudier les modes de propulsion du projet d'atterrisseur lunaire et de vaisseau de ravitaillement de la future station spatiale orbitant autour de la Lune, la « Lunar Gateway ». Ces programmes font partie de la contribution européenne menée par l'Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre du programme américain Artemis. L'ESA a chargé Airbus Defence and Space de développer un projet d'atterrisseur lunaire, EL3, capable d'acheminer 1,7 tonne de matériel, carburant ou équipement à la surface de la Lune. ArianeGroup a été désigné comme « l'architecte système » de la propulsion de ce module, qui devrait être lancé par une Ariane 6 vers 2028 et rejoindre l'orbite lunaire quatre jours plus tard. Le deuxième contrat d'étude attribué à ArianeGroup porte sur le véhicule de transfert cislunaire CLTV (Cis-Lunar Transfer Vehicle), dont la mission consistera à ravitailler la « Lunar Gateway ». L'assemblage de cette petite station spatiale orbitant autour de la lune doit commencer en 2023. Elle servira, pour au moins 15 ans, de laboratoire et de point d'étape pour les astronautes en route vers la Lune. Pour développer le CLTV, ArianeGroup s'appuiera sur l'expérience acquise « dans le cadre des cinq missions du programme européen de véhicule de transfert automatique ATV » qui ravitaillaient la station spatiale internationale (ISS), précise l’entreprise.

    Challenges du 17 mars
  • Espace
    Thomas Pesquet prendra le commandement de la Station spatiale internationale à la fin de sa mission
    Mardi 16 mars, l’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé la nomination de Thomas Pesquet en tant que commandant de bord de la Station spatiale internationale (ISS) lors de son prochain séjour dans l'espace. Le décollage est prévu le 22 avril avec la capsule américaine Crew Dragon de SpaceX. C’est la première fois qu’un Français occupera ce poste. « Je suis très honoré et heureux de me voir offrir le commandement de la Station pour ma seconde mission », a réagi l'astronaute sur Twitter.

    Ensemble de la presse du 17 mars

Environnement
  • Environnement
    Des députés appellent au report des articles 36 et 37 de la loi Climat et résilience
    Plusieurs députés issus de la majorité et de l'opposition demandent le « report » des articles du projet de loi « climat » sur l'aérien, soit les articles 36 et 37, déjà adoptés par une commission spéciale de l'Assemblée nationale, jugés « suicidaires » dans le contexte de la crise sanitaire. Jean-Luc Lagleize (MoDem, Haute-Garonne) a fait valoir que la suppression de certaines lignes aériennes en cas d'alternative en train à moins de 2h30 risque de nuire au développement de « l'avion du futur », peu polluant et destiné aux courtes dessertes, tandis que les autres dispositions imposent « des taxes qui se superposent à d'autres taxes qui existent déjà en Europe », ou pénalisent les petits aéroports au détriment du développement local. Joël Aviragnet (PS, Haute-Garonne), Benoît Simian (Libertés et Territoires, Gironde), Jean-Paul Mattéi (MoDem, Pyrénées-Atlantiques), ont appelé à « prendre en compte le contexte actuel », et à ne pas « ajouter du marasme au marasme ». Grégory Labille (UDI, Somme) a souhaité des mesures orientées vers la recherche, afin de développer des carburants plus écologiques notamment. L’Assemblée nationale a par ailleurs adopté, mardi 16 mars, le projet de loi constitutionnelle visant à consulter les Français par référendum sur la modification de l'article 1er de la Constitution, afin d’y introduire la « garantie » de « la préservation de l'environnement et de la diversité biologique et de la lutte contre le dérèglement climatique ».

    BFM TV du 16 mars
  • Environnement
    Un ATR 42 au service de SAFIRE 2021 à Quimper
    Durant 3 semaines, du 15 février au 4 mars 2021, à l'occasion de l’opération scientifique SUMOS (« SUrface Measurements for Oceanographic Satellite »), l’aéroport Quimper Bretagne a accueilli les équipes de SAFIRE (Service des Avions Français Instrumentés pour la Recherche en Environnement). 17 vols spécifiques en support à la recherche et à l'industrie ont été réalisés avec un ATR 42. L’appareil, qui offre une grande capacité d’emport scientifique, a été spécialement modifié afin de pouvoir accueillir des instruments divers de mesures atmosphérique et environnementale. « Il convient parfaitement pour les mesures en moyenne troposphère (couche de l’atmosphère terrestre comprise entre la surface du globe et la stratosphère) : chimie, microphysique, télédétection, turbulence », précise Aerobuzz. Conduite par le CNRS, l’opération SUMOS a pour objectif de contribuer à la validation des observations du satellite CFOSAT, grâce à l’acquisition de données spécifiques dans le Golfe de Gascogne et en Mer d’Iroise, de façon coordonnée avec les passages du satellite. Elle devrait permettre une meilleure connaissance des mécanismes des vagues, cruciale pour mieux comprendre comment fonctionne le climat terrestre.

    Aerobuzz du 17 mars

Industrie
  • Industrie
    Latécoère annonce ses résultats pour l'exercice 2020
    Latécoère a publié, mardi 16 mars, ses résultats 2020. Suite à l’impact de la crise sanitaire, le chiffre d'affaires et l'EBITDA courant sont en baisse. Le chiffre d'affaires se monte à 413 millions d'euros (soit une baisse de 42% sur un an). L'EBITDA courant s’élève à -42,6 M€, soit une marge de -10%, contre +6,7% en 2019. Le résultat opérationnel courant de l'exercice 2020 s'élève à -74,5 M€, contre +11,8 M€ sur la même période de 2019. Latécoère souligne que « des mesures déterminantes ont été prises pour atténuer les effets de la crise, préserver les liquidités et améliorer durablement l'efficacité opérationnelle ». Le groupe prévoit une année 2021 « encore difficile ». « Les mesures que nous avons prises pour nous permettre de sortir de la crise de la Covid-19 plus forts et plus compétitifs restent fidèles à notre stratégie à long terme », a commenté Philip Swash, directeur général du groupe, soulignant que « les fondamentaux de nos activités sont prêts pour une reprise prochaine ».

    La Tribune du 17 mars
  • Industrie
    Daher signe un partenariat avec la Région Occitanie pour le développement de la filière logistique industrielle
    La Région Occitanie et Daher ont conclu un accord de partenariat, d’une durée de 5 ans renouvelable, afin de développer et d’accompagner la transformation de la filière de la logistique industrielle en Occitanie. Daher ouvrira son centre d’excellence logistique « Corlog », situé à Cornebarrieu, à un ensemble d’acteurs industriels concernés par l’amélioration des chaînes logistiques (spécialistes du transport et de la logistique, grands groupes industriels, PME et ETI manufacturières, offreurs de solutions). Ce partenariat vise à construire « un projet ambitieux et fédérateur au service de la filière de la logistique industrielle en Occitanie », se félicite Daher. Le projet est articulé autour de 4 volets : « créer un lieu ouvert d’innovation pour la logistique du futur », « déployer des projets de R&D collaboratifs », « miser sur le capital humain et la formation », et « assurer la valorisation des métiers et la diffusion de pratiques innovantes ». Au sein de la plateforme Corlog, un espace sera dédié au développement technologique et à l’innovation collaborative, associant PME, startups et chercheurs issus du milieu académique. Le complexe Corlog pourra ainsi servir de site d’expérimentation pour des projets de R&D en accord avec la logistique industrielle. Un espace de 600 m², dédié à l'accélération du transfert de technologies, à l'accueil de projets et à la formation, va être aménagé spécifiquement dans les prochaines semaines. Didier Kayat, directeur général de Daher, souligne : « en tant qu’avionneur, Daher connaît bien tous les enjeux d’optimisation des flux en amont des chaînes d’assemblage et de la nécessaire intégration digitale de la supply-chain. La signature de ce partenariat avec la Région Occitanie scelle l’ancrage régional de Daher, au cœur de la filière aéronautique française ».

    L’Usine Nouvelle du 17 mars
  • Industrie
    Airbus relance son projet d'ouverture d'une nouvelle ligne d'assemblage pour l’A321 à Toulouse
    Airbus confirme la relance de son projet d'ouverture d'une nouvelle ligne d'assemblage à Toulouse pour l’A321. Ce projet avait été suspendu en avril 2020 dans le contexte de la crise sanitaire. Cette nouvelle ligne doit remplacer les chaînes de montage de l'A380. L’A321 est pour l’instant assemblé à Hambourg (Allemagne) et Mobile (Alabama, USA). La création de la nouvelle chaîne d’assemblage pourrait entraîner la création de 500 à 600 emplois.

    France Bleu du 17 mars
  • Industrie
    Airbus et Draken Europe s'associent pour fournir une capacité de recherche et de sauvetage de deuxième génération au Royaume-Uni
    Airbus s'associe à Draken Europe pour répondre aux besoins de l'Agence britannique des garde-côtes maritimes (MCA) en matière de services de recherche et de sauvetage de deuxième génération (UKSAR2G). Airbus et Draken fourniront une solution système globale qui déploiera des hélicoptères, des avions et des avions sans pilote, soutenus par « une gamme variée de technologies intégrées essentielles à la mission, permettant d'apporter une réponse rapide en matière de recherche et de sauvetage, à tout moment et en tout lieu », précise Airbus.

    Air & Cosmos du 17 mars
  • Industrie
    Le dispositif des prêts participatifs se met en place
    La société Eurotitrisation a été sélectionnée par les assureurs afin de piloter le fonds mis en place dans le cadre du nouveau dispositif des « prêts participatifs » en soutien aux PME et ETI. Distribués par les banques, qui porteront 10% du risque, ces prêts apporteront aux PME et ETI un financement en quasi-fonds propres et seront financés par des investisseurs institutionnels, au premier rang desquels les assureurs. L’Etat apportera sa garantie à hauteur de 30% sur ces créances. L’objectif est de favoriser la relance économique en aidant les PME et ETI à investir. D'autres sociétés de gestion doivent encore être sélectionnées. « La structuration du fonds sera achevée mi-avril », indique Franck Le Vallois, directeur général de la Fédération Française de l'Assurance (FFA).

    Les Echos du 17 mars
  • Industrie
    La France en tête de l’Europe pour les mesures de soutien à ses entreprises
    Selon la Commission européenne, la France apparaît en tête des pays européens ayant le plus soutenu leurs entreprises. Le Premier ministre, Jean Castex, s'en est félicité mardi à l'Assemblée nationale. A hauteur de 155 milliards d'euros, les mesures de soutien aux entreprises engagées par la France représentent plus du quart du total des aides déjà dépensées en Europe. Selon la Commission européenne, les 27 Etats-membres ont déjà engagé 550 milliards pour soutenir leurs entreprises.

    Les Echos du 17 mars
  • Industrie
    Entretien avec Geoffroy Roux de Bézieux (MEDEF)
    Le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, s’exprime dans Le Figaro. Il évoque la situation économique de la France à l’issue d’un an de crise sanitaire et les enjeux de la Relance. Il salue, notamment, le maintien des aides à l’apprentissage (5000 à 8000 euros pour le recrutement d’un apprenti) jusqu’à la fin de l’année, annoncé lundi 15 mars par le Premier ministre. Il souligne que les entreprises ont tiré des enseignements de cette période de crise : « elles ont compris la nécessaire accélération de leur digitalisation pour gagner en compétitivité. Tout le monde a également pris réellement conscience de l’impératif de réindustrialiser et de retrouver notre souveraineté ». Geoffroy Roux de Bézieux souligne que le plan de relance « cible bien l’industrie et soutient son automatisation, qui était un vrai point faible français ».

    Le Figaro du 17 mars

international
  • international
    La Commission européenne présente un « passeport sanitaire »
    La Commission européenne doit présenter, ce mercredi 17 mars, un projet de « certificat vert numérique » pour permettre aux Européens de voyager librement l’été prochain. L’objectif est de mettre en place une « preuve numérique qu'une personne a été vaccinée, a guéri de la Covid-19 ou a reçu des résultats négatifs à son test », précise la Commission européenne. « Le but de ce certificat est la libre circulation des citoyens entre États membres », indique-t-elle. Le certificat devrait être doté d'un QR code à présenter depuis un smartphone ou sur une feuille de papier. Les États membres et le Parlement européen négocieront ce texte. La mise en place interviendrait au mois de juin. L'Europe va travailler « en étroite collaboration avec les États » pour « identifier les solutions techniques qui permettront de mettre en place cette solution rapidement », « s'assurer que l'authenticité de ces certificats puisse être avérée rapidement dans toute l'Union européenne », et « permettre une reconnaissance mutuelle du certificat partout dans l'UE », explique la Commission. L'Union des aéroports français (UAF) s’est félicitée de ce projet, appelant le gouvernement français à se prononcer très rapidement sur la levée des mesures de quarantaine. L’UAF continue par ailleurs à demander à l'Etat une baisse temporaire de la fiscalité pour améliorer la compétitivité des aéroports français et les accompagner dans la reconstruction de leur connectivité aérienne.

    Ensemble de la presse du 17 mars
  • international
    Le trafic aérien reprend progressivement aux Etats-Unis
    L’allègement des restrictions et l’essor de la vaccination permet une reprise des voyages et une hausse de la fréquentation des compagnies aériennes aux Etats-Unis. Vendredi 12 mars, la Transportation Security Administration (TSA) a comptabilisé 1,357 million de voyageurs dans les aéroports américains (38% de moins qu'il y a un an). Il s'agit de la journée la plus chargée de 2021 dans les aéroports. Les prochains week-ends devraient confirmer cette tendance. La TSA a ainsi renforcé son dispositif pour certaines destinations prisées des étudiants lors du « spring break », comme la Floride ou La Nouvelle-Orléans.

    Les Echos du 16 mars