Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Le soutien gouvernemental à la filière aéronautique salué par Christophe Cador, président du Comité Aéro-PME du GIFAS
    Le soutien de l’État à la filière aéronautique est qualifié d’« exceptionnel » par Christophe Cador, PDG de Satys et président du comité Aéro-PME au sein du GIFAS, dans les colonnes de Ouest-France. Si des disparitions d’entreprises sont « inévitables», il estime que l’État et les Régions « font le job » pour que la filière soit « prête à redémarrer » le moment venu. « Il s’agit non seulement de préserver les compétences mais de continuer à investir. Nous allons travailler sur notre compétitivité, dans un environnement pour les avionneurs très concurrentiel ». Le fonds aéronautique financé par Airbus, Thales, Dassault, Safran et l’État, via la BPI, « avec une enveloppe de 630 millions qui doit va être portée à un milliard, est là pour aider la filière à investir et à se concentrer ».

    Ouest France du 2 novembre 2020
  • Industrie
    Le Tupolev Tu-154 effectue son dernier vol
    Le Tupolev Tu-154, symbole de l’aviation civile soviétique au temps de l’URSS, a effectué le 29 octobre son dernier vol commercial après une carrière de près de 50 ans, a annoncé Alrosa, la dernière compagnie aérienne russe qui l’exploitait. « Nous annonçons avec tristesse la fin de l’exploitation du seul Tu-154 qui faisait encore partie de l’aviation civile russe », a indiqué dans un communiqué Alrosa. Ce dernier vol commercial a relié Mirny à Novossibirsk en Sibérie occidentale avec 140 passagers à bord.

    Air Journal du 31 octobre 2020
  • Industrie
    Delta met fin à l’exploitation de ses Boeing 777
    Conformément au programme de simplification de flotte décidé en mai pour limiter l’impact de la pandémie de Covid-19, la compagnie américaine Delta Air Lines vient de mettre un point final à l’exploitation commerciale de ses Boeing 777. Le dernier vol était organisé entre New York et Los Angeles le 1er novembre et assuré par l’un de ses 777-200LR.

    Journal de l’Aviation du 2 novembre 2020
  • Industrie
    Le C919 de Comac s’affiche lors d’un spectacle aérien
    Après un vol inaugural en 2017, le C919 a participé ce week-end à son premier spectacle aérien lors de la Nanchang Flight Convention. D'une capacité de 190 passagers, ce bimoteur moyen-courrier développé par le Chinois Comac a un rayon d'action de 5500 kilomètres. Selon des sources officielles chinoises, 815 commandes ont déjà été signées, venant de 28 entreprises dont 27 chinoises. Le bi-réacteur est équipé de moteurs Leap 1-C conçu par Safran et General Electric via une entreprise commune, CFM International, qui a obtenu qu'ils ne soient pas assemblés en Chine, mais en partie en France sur le site de Villaroche, en Seine-et-Marne, et aux Etats-Unis. De son côté, Safran fournit également les toboggans d’évacuation, les équipements de la cabine de pilotage, la porte blindée du cockpit, les cuisines et les toilettes.

    BFMTV du 2 novembre 2020
  • Industrie
    L’entreprise nantaise ACB trouve un repreneur
    Experte mondiale du formage de métaux et de la fabrication de pièces d’avion, ACB avait été placé en redressement judiciaire en mai dernier. La semaine dernière, ACE management a repris Aries alliance et deux de ses filiales, dont ACB. Vingt millions d’euros ont été injectés dans l’opération via le fonds d’investissement aéronautique pour sauver la filière.

    Ouest-France du 2 novembre 2020

Espace
  • Espace
    Airbus remporte l’étude de la mission TRUTHS de l’ESA
    Airbus annonce avoir remporté l'étude de la mission TRUTHS de l'Agence spatiale européenne (ESA) pour la traçabilité métrologique des données d'observation de la Terre. La mission satellitaire TRUTHS collectera des mesures du rayonnement solaire et de la lumière solaire réfléchie sur la surface de la Terre qui seront ensuite utilisées pour améliorer les ensembles de données climatologiques et calibrer les observations d'autres satellites. « Ce système spatial d'observation du climat et de l'étalonnage permettra de comparer plus facilement les données d'autres satellites, fournissant des normes plus strictes d'harmonisation des données pour des prévisions encore plus précises du changement climatique », indique le groupe dans un communiqué. L'étude définira le concept de mise en oeuvre du système de mission TRUTHS et se concentrera sur la préparation de technologies critiques avant la mise en oeuvre de la mission en 2023.

    Easybourse du 3 novembre 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    Covid-19 : les retards de paiement pénalisent les PME
    Dans une enquête publiée le 20 octobre par le cabinet de juristes ARC, plus d'un tiers des 500 entreprises interrogées estiment que « les délais de paiement se sont détériorés par rapport à l'avant-crise Covid-19, contre 16% en 2019 ». Le retard de règlement est passé - toutes entreprises confondues - à 13 jours en 2020 en moyenne contre 10 jours l'an dernier. Les retards de paiement entrainent un manque de liquidités estimé à 19 milliards d'euros pour les PME et 7 milliards pour les ETI, selon l'Observatoire des délais de paiement de la Banque de France publié le 8 octobre.

    La Tribune du 3 novembre 2020
  • Compétitivité
    Le FMI encourage la France à en faire plus pour les entreprises
    Dans ses prévisions de l’année 2020 pour la France, le Fonds monétaire international (FMI) estime que les mesures d’aide aux entreprises ne seront pas suffisantes pour l’avenir. « À court terme, l’aide aux entreprises et aux personnes touchées devrait être renforcée si nécessaire, en particulier pour éviter que les ­mesures d’endiguement qui s’imposent sur le plan sanitaire n’entraînent une augmentation de la pauvreté et des inégalités », écrivent les auteurs du rapport. Toute nouvelle mesure expansionniste doit être « ciblée et temporaire », insistent-ils. Le FMI plaide pour un changement de stratégie de l’État qui devrait diminuer les prêts garantis afin de se concentrer sur le renforcement des financements en fonds propres et quasi-fonds propres. L’institution insiste aussi sur la nécessité de renforcer la productivité des entreprises françaises, en aidant à la transformation numérique de l’appareil productif hexagonal, en modernisant le système fiscal et en libéralisant des nouveaux marchés de biens et de services.

    Le Figaro du 3 novembre 2020

Défense
  • Défense
    Les Etats-Unis approuvent la vente de chasseurs furtifs F-22 Raptor à Israël
    Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a annoncé à de hauts responsables israéliens que l'administration Trump avait approuvé la vente de chasseurs furtifs F-22 « Raptor » à l'État hébreu, a rapporté le quotidien panarabe basé à Londres Asharq al-Awsat, le 31 octobre. Selon le journal qui cite de hauts responsables militaires, le président américain Donald Trump a donné son accord pour vendre à Israël le F-22 Raptor mais aussi des bombes à guidage de précision.

    i24news du 31 octobre 2020
  • Défense
    Pas de KAI FA-50 pour l'Argentine en vertu de l'embargo post-1982
    Dans une lettre datée du 28 octobre, un haut responsable de Korea Aerospace Industries (KAI) a déclaré à l’ambassadeur d’Argentine en Corée, Alfredo Carlos Bascou, que le KAI FA-50, un dérivé du KAI T-50 Golden Eagle, ne pouvait pas être exporté en raison de l’embargo sur les armes imposé par le gouvernement britannique au pays. Le KAI FA-50 comprend six composants majeurs qui proviennent du Royaume-Uni. En Argentine, le ministre de la Défense, Agustín Rossi, a admis que le gouvernement britannique s’était opposé à l’opération FA 50 avec la Corée du Sud. Les origines remontent à la suite du conflit des Malouines en 1982. Le Royaume-Uni a imposé un embargo sur les armes à destination de l’Argentine, notamment aux équipements et autres effets à destination militaire ayant des composants d’origine britannique.

    Air & Cosmos du 2 novembre 2020
  • Défense
    Les Rafale français s’entraînent avec l’armée de l’air espagnole aux Canaries
    Les forces aériennes de la France et de l’Espagne se sont réunies entre le 17 et le 30 octobre aux îles Canaries pour un exercice interallié baptisé « Ocean Sky ». Plusieurs vidéos, dont l’une d’entre elles a été publiée sur le site web de l’Usine Nouvelle, retracent ce ballet aérien. L’entraînement a mobilisé 195 aviateurs français et 700 aviateurs espagnols. L’exercice permet de simuler des scénarios variés avec des missions calquées sur les tactiques de l’OTAN : protection de zone, escorte d’aéronefs de haute importance et « Entry force » pour mesurer la capacité à entrer en premier sur un territoire ennemi. L’événement a aussi permis d’utiliser pour la première fois en simulation le missile Meteor intégré au standard F3-R du Rafale de Dassault Aviation. Dans l’armée de l’air espagnole, on retrouvait des avions de combat McDonnell Douglas F-18, des Eurofighter Typhoon, des avions d’attaque au sol Hawker Siddeley Harrier ou encore un Airbus A400M.

    L’Usine Nouvelle du 2 novembre 2020
  • Défense
    Thales et Nexter équiperont les bâtiments de la Marine nationale d’une nouvelle artillerie
    Le système polyvalent de défense très courte portée RAPIDFire développé par le Groupement momentané d’entreprises (GME) Thales et Nexter a été choisi par la Direction générale de l’armement (DGA) afin d’équiper les prochains bâtiments de la Marine nationale d’une nouvelle artillerie. Le GME formé par Nexter et Thales pour le RAPIDFire s’inscrit dans la continuité du partenariat étroit initié par les deux groupes il y a dix ans. Aujourd’hui, le programme est en phase de développement. Suivront ensuite la qualification, la production et la livraison de systèmes d’armes dans les forces, dont le premier exemplaire sera livré en 2022.

    VIPress du 2 novembre 2020

Environnement
  • Environnement
    « L’avion à hydrogène sera le combat d’une génération », selon l’économiste Nicolas Bouzou
    À l'occasion de son événement Transformons La France, La Tribune a organisé un temps de dialogue et de débat entre le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc et l'économiste Nicolas Bouzou. Ensemble, ils ont échangé autour du plan de relance, de la 5G, mais aussi et surtout de l'aéronautique. « L'avion permet d'aller loin, d'aller ailleurs, l'avion humanise. Philosophiquement, c'est fort. Donc, nous ne pouvons pas imaginer un monde sans avion. Oui, la contrainte écologique est extrêmement forte et nous n'avons pas le choix, nous allons faire l'avion écologique. Nous avons commencé, avec des émissions de Co2 qui baissent de 1% par an en moyenne et par passager, c'est bien mais ce n'est pas assez. Il faut aller beaucoup plus loin. Il va falloir considérablement développer l'aéronautique et l'avion à hydrogène sera le combat d'une génération. Nécessité fait loi », a déclaré Nicolas Bouzou.

    La Tribune du 2 novembre 2020