Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    CFM International équipera 35 A320neo de SAS
    SAS a sélectionné les moteurs LEAP-1A de CFM International, la coentreprise entre General Electric et Safran, pour équiper sa nouvelle flotte de 35 avions de la famille A320neo commandés en 2018. Cet accord comprend également huit moteurs de rechange. SAS a aussi signé avec CFM un accord de support au tarif par heure de vol (RPFH) pour couvrir sa nouvelle flotte de moteurs LEAP-1A, y compris les pièces de rechange, ainsi que 15 A320neo supplémentaires équipés de moteurs LEAP-1A en location. Le transporteur, qui vise à réduire ses émissions de 25% d'ici 2025, a déclaré que l'accord s'inscrit dans sa stratégie visant à choisir des moteurs efficaces pour sa flotte. SAS exploite actuellement 44 A320neo et un A321neo LR équipés du moteur LEAP à faible consommation de carburant, et prévoit d'introduire deux A321neo LR supplémentaires. Au total, les commandes d'avions achetés et loués passées par SAS en 2011 et 2018 lui permettront de porter sa flotte d'A320neo à 80 appareils.

    Air & Cosmos du 17 février
  • Industrie
    Conair livre un nouveau Dash 8 à la Sécurité Civile
    Un nouvel avion bombardier d’eau vient compléter la flotte aérienne de la Sécurité Civile. Il s’agit d’un bombardier Q Series ou de Havilland Canada DHC-8, plus connu sous le nom de Dash 8. En raison de la crise sanitaire, l'intégralité du processus de réception de l’appareil, le Dash 8 Q400MRE « Milan 77 », arrivé à Nîmes dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 février 2021, sera effectué en France. La DGA, la Sécurité Civile et Sabena technics, chargé de la maintenance, contrôleront strictement la conformité du nouvel appareil avant de pouvoir l’immatriculer au registre français et l’admettre au service actif.

    Aerobuzz du 17 février

Espace
  • Espace
    Le rover Perseverance s'appuie sur la technologie d’Airbus Defence and Space
    Le rover Perseverance de la NASA, qui doit atteindre la surface de Mars jeudi 18 février, utilisera sept instruments scientifiques pour étudier l'environnement biologique et géologique martien, dont deux sont construits par Airbus Defence and Space : la station météorologique MEDA (Mars Environmental Dynamics Analyser), et une antenne de communication HGAS, qui assurera une liaison à grande vitesse avec la Terre pendant toute la durée de la mission Mars 2020. L'instrument MEDA mesurera de nombreux paramètres environnementaux à l'aide de capteurs répartis sur le rover : vitesse et direction du vent, humidité relative, pression atmosphérique, températures du sol et de l'air, rayonnement solaire et aussi propriétés des poussières en suspension. MEDA est la troisième station environnementale martienne dirigée par Airbus. La première était à bord du rover Curiosity en 2012, connue sous le nom de REMS (Rover Environmental Monitoring Station), et la seconde sur InSight en 2018, appelée TWINS (Temperature and Wind for InSight). Toutes les données issues des découvertes de Perseverance seront envoyées sur Terre par le biais du système d'antenne à haut gain (HGAS) également conçu et construit par Airbus Defence and Space, basé sur une antenne de transmission et de réception en bande X qui permettra des communications de données à haut débit. L'antenne est basée sur la technologie des microbandes, développée en interne. Elle est protégée de la poussière, afin de maintenir des conditions de propreté et de stabilité thermique.

    AviationPros et Boursier.com du 17 février
  • Espace
    Campagne de recrutement d’astronautes : les profils recherchés par l’ESA
    Claudie Haigneré, ancienne astronaute devenue conseillère de la direction de l'ESA, accorde un entretien aux Echos. Elle évoque la campagne de recrutement lancée par l’ESA pour sélectionner une dizaine d'astronautes, pour laquelle les candidatures doivent être envoyées entre mars et mai 2021. « Cette année, nous espérons qu'il y aura davantage de femmes candidates », souligne-t-elle. La Station spatiale internationale, en orbite basse jusqu'en 2028, sera un premier but de mission. Puis, « à partir de 2025, on bâtira le « Gateway », c'est-à-dire la porte d'accès à la Lune, une très petite station spatiale placée en orbite cislunaire. Le « Gateway » sera l’objectif des voyages spatiaux suivants à bord de la capsule Orion ». Le voyage en direction de la surface lunaire « sera certainement la troisième destination possible ». Le projet Artemis, mené par la NASA, a l'ambition d'établir une base lunaire permanente sur la Lune dans les années 2030. « Au-delà, pour Mars, je crains qu'il ne faille attendre encore la génération suivante d'astronautes », relève Claudie Haigneré. Le Figaro consacre un article détaillé au profil des candidats recherchés. « L’âge maximum est fixé à 50 ans car on demande un investissement pour 10 ou 15 ans », explique Didier Smith, coordinateur de l’exploration humaine et robotique à l’ESA. « Il n’y a pas formellement d’âge minimum, mais nous exigeons un certain niveau d’étude et une expérience qui crée, de fait, un plancher éliminatoire.» Seuls les titulaires d’un diplôme bac + 4 dans un domaine scientifique seront habilités à postuler. Il faudra également justifier d’une expérience d’au moins trois ans dans le domaine des sciences naturelles, de la médecine, de l’ingénierie, des mathématiques, ou de l’informatique.

    Les Echos et Le Figaro du 17 février
  • Espace
    Mars : les défis d’une mission habitée
    L’exploration de Mars s’accélère. Mardi 9 février, la sonde Hope des Emirats Arabes Unis s’est mise en orbite autour de la Planète rouge, suivie le lendemain par la mission chinoise Tianwen-1, qui restera en orbite pendant plusieurs semaines afin d’étudier le terrain où devrait se poser, en avril ou en mai, un duo composé d’un atterrisseur et d’un robot mobile. Le 18 février, la mission américaine Mars 2020 arrivera à son tour, avec le rover Perseverance, qui aura pour tâche de collecter des échantillons à rapporter sur Terre. Le départ de la mission européenne ExoMars est prévu pour 2022. L’envoi d’une mission habitée sur Mars, que la société américaine SpaceX envisage dès 2024, représente toutefois des défis techniques, physiologiques et économiques colossaux. Une mission martienne nécessite notamment une station assemblée en orbite avant de partir pour Mars, et la préconstruction par des robots d’une base au sol pour accueillir les astronautes. Francis Rocard, chargé des programmes d’exploration du Système solaire au Centre national d’études spatiales (CNES) et auteur du livre Dernières nouvelles de Mars (Flammarion, 2020), prévoit que « la première mission sera un simple survol de Mars, sans arrêt, qui ne durera qu’un an et demi ».

    Le Monde du 17 février

Défense
  • Défense
    Avio confirme son rôle dans la défense italienne
    Avio et l’école Polytechnique de Milan (Politecnico di Milano) ont signé un contrat avec la NAVARM (Direzione armamenti navali) et la Direction Nationale des Armements du Ministère italien de la Défense. Dans le cadre du programme PRIBES, un partenariat qui s’inscrit dans le Plan national de recherche militaire 2020, Avio et le Politecnico di Milano vont concevoir et développer un nouveau système pour les forces armées italiennes afin de tester les capacités opérationnelles de la défense et en particulier les missiles tactiques. Avio, sous contrat MBDA, fait partie de deux programmes de systèmes sol-air de la défense italienne : le CAMM-ER (Common Anti-Air Modular Missile Extended Range) et l’Aster-30.

    Air & Cosmos du 17 février
  • Défense
    Dans l’Arctique, le Danemark renforce ses capacités militaires
    Le Danemark a annoncé, le 11 février, un accord politique concernant le renforcement de ses capacités militaires en Arctique et en Atlantique Nord. Une première décision, en 2019, conférait 1,5 milliard de couronnes danoises à la défense de la zone Arctique à l’horizon 2023. Le Danemark déploiera des drones et des moyens de surveillance tels que des radars ; des satellites d’observation devraient également être employés. Ces dispositions s’inscrivent dans le cadre d’un dialogue rapproché avec les Etats-Unis et l’OTAN au sujet de la maîtrise de la zone Arctique.

    Air & Cosmos du 17 février

Innovation
  • Innovation
    Thales va digitaliser la signalisation de la Deutsche Bahn
    Thales vient de signer un contrat avec la Deutsche Bahn pour la numérisation des systèmes de signalisation du réseau ferroviaire de la région de Stuttgart. Le projet, basé sur des technologies de pointe, devrait établir des normes pour la digitalisation des chemins de fer en Allemagne et en Europe. « Cette signalisation de haute technologie offrira une meilleure ponctualité et permettra à plus de trains de circuler sans avoir à construire un seul mètre de voies supplémentaires », précise Thales. Le contrat représente une valeur d'environ 127 millions d'euros.

    L’Usine Nouvelle et Le Figaro du 17 février

international
  • international
    Robinson Helicopters installe une caméra de cockpit sur le R66
    Robinson Helicopters a décidé d'installer une caméra haute définition au plafond du cockpit de son R66. Les modèles R22 et R44 peuvent également accueillir la « cockpit cam » en option. La caméra de cockpit enregistre une vidéo en 4K Ultra HD de jour comme de nuit, les communications radio et intercom ainsi que la position GPS. L’installation, présentée à des fins récréatives et de missions, répond à une recommandation faite par les autorités de certification. Les hélicoptères commercialisés en 2021 seront désormais tous équipés en série de la caméra.

    Aerobuzz du 17 février