Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    La République du Kazakhstan commande deux A400M
    Le Kazakhstan a commandé deux avions de transport militaire Airbus A400M, devenant le neuvième opérateur de l’appareil après la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Turquie, la Belgique, la Malaisie et le Luxembourg. La livraison du premier exemplaire est prévue en 2024. Conçu pour se poser sur les pistes sommaires en plein désert et pour effectuer du transport stratégique sur de longues distances, ou encore pour ravitailler en vol des aéronefs ou larguer des parachutistes, l'A400M « deviendra la pièce maîtresse des opérations de transport aérien tactique et stratégique du Kazakhstan », commente Michael Schoellhorn, CEO d'Airbus Defence and Space, qui précise que « ce nouveau contrat à l'exportation porte à 176 le nombre total d'A400M commandés », un chiffre qui « devrait encore croître prochainement ». La presse souligne les capacités opérationnelles de l’A400M, qui, selon L’Usine Nouvelle, pourrait être appelé à « devenir un best-seller à l’exportation » dans les années à venir.

    Ensemble de la presse du 2 septembre

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space crée un centre d’excellence numérique au Luxembourg
    Thales Alenia Space ouvre un centre d’excellence numérique au Luxembourg, qui se concentrera sur le développement de « solutions numériques très innovantes pour les produits spatiaux de télécommunication, d’observation et de navigation », précise le groupe. Il s’appuiera sur les technologies du big data, de l'intelligence artificielle et de la cybersécurité « pour relever les défis de systèmes satellitaires complexes, tout en recherchant l'excellence en termes d’expérience utilisateur ». L’une des premières missions du centre sera de contribuer au développement de la ligne de produits satellitaire Space Inspire de Thales Alenia Space, permettant la reconfiguration des missions de télécommunications en orbite dans le cadre du projet « Novacom II », qui s’inscrit lui-même dans le programme de recherche et développement ARTES (Advanced Research in Telecommunications Systems) de l’ESA. « Ce centre d’excellence numérique au Luxembourg est une nouvelle avancée dans la stratégie de transformation digitale de Thales Alenia Space qui vise à accélérer la mutation de l’industrie spatiale vers des solutions numériques et à favoriser l'innovation digitale et les partenariats dans tous les domaines spatiaux : télécommunications, observation, navigation et exploration», a déclaré Hervé Derrey, PDG de Thales Alenia Space.

    Zone-Bourse.com du 2 septembre
  • Espace
    De nouvelles tâches pour l'assistant artificiel d'astronaute CIMON-2
    L'assistant artificiel d'astronaute CIMON-2 (Crew Interactive MObile CompanioN), sphère volante contrôlée par l’Intelligence Artificielle (IA), va prendre en charge, dès cet automne, des expériences scientifiques à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) avec l'astronaute de l'ESA Matthias Maurer, et fournira des services éducatifs depuis l'orbite, indique Airbus Defence and Space. Après le succès de la démonstration technologique avec Alexander Gerst (CIMON-1), en novembre 2018, et Luca Parmitano (CIMON-2), en février 2020, l'accent est désormais mis sur l'utilisation opérationnelle et scientifique de CIMON. L’assistant artificiel apportera notamment un soutien scientifique à une expérience éducative connue sous le nom de « théorie cinétique des gaz en 3D ». Ce sera la première fois qu'une procédure expérimentale complète sera guidée par CIMON.

    Zone-Bourse.com du 2 septembre
  • Espace
    Les satellites Pléiades Neo d’Airbus Defence and Space, condensé d’innovations
    L’Usine Nouvelle consacre un article à la constellation de satellites Pléiades Neo d’Airbus Defence and Space, dédiée à l’observation de la Terre, qui vise à offrir aux usages civils des niveaux de résolution jusque-là réservés aux applications militaires. Lancé moins de quatre mois après son frère jumeau Pléiades Neo 3, le satellite Pléiades Neo 4 a été placé en orbite avec succès le 17 août dernier, à environ 615 km d’altitude, à l’issue de la mission VV19 du lanceur léger européen Vega, opéré par Arianespace. Les performances des Pléiades Neo, qui reposent notamment sur un instrument optique de pointe conçu par les équipes d’Airbus Defence and Space à Toulouse, avec le concours de Safran Reosc, permettent d’obtenir une résolution de 30 cm par pixel avec une fauchée de 14 km, soit une image de 14 km de côté.

    L’Usine Nouvelle du 2 septembre
  • Espace
    La Chine a réussi 11 lancements orbitaux cet été
    Sur 22 tentatives de lancements spatiaux enregistrées à travers le monde aux mois de juillet et d’août, 12 reviennent à la Chine, dont 11 ont été effectuées avec succès, détaille Air & Cosmos. 25 satellites ont ainsi été embarqués entre le 3 juillet et le 24 août sur des lanceurs Longue Marche chinois. La plupart des charges utiles ont été placées sur des orbites basses (parfois héliosynchrones), pour des missions d’observation de la Terre, de météorologie ou de reconnaissance militaire, mais aussi pour les télécommunications (civiles et militaires), l’alerte avancée et l’internet des objets.

    Air & Cosmos du 2 septembre

Industrie
  • Industrie
    Airbus : focus sur l’A321neo
    Un article de la revue Challenges détaille les atouts de l’A321neo d’Airbus, dont la compagnie britannique Jet2.com vient de commander 36 exemplaires. Face au succès commercial de l'appareil, Airbus a relancé en mai dernier son projet de nouvelle ligne d'assemblage dédiée à l'A321neo à Toulouse, une nouvelle usine ultra-automatisée, qui sera opérationnelle fin 2022. Ce sera le troisième site d'assemblage pour cette version de l’A321, après ceux de Hambourg et de Mobile (Alabama). L’A321neo « répond à la tendance historique du marché des monocouloirs de se déplacer vers les avions plus gros, qui affichent un coût au siège moins élevé », précise Challenges. Il allie de plus les coûts compétitifs d’un monocouloir et un rayon d’action important (7 400 km pour la version LR, « Long Range »), permettant notamment des vols entre la côte Est et la côte Ouest des Etats-Unis. L’appareil affiche ainsi 600 commandes auprès des compagnies américaines, dont 155 chez Delta Airlines, 120 chez American Airlines, 120 chez United Airlines, 85 chez JetBlue et 85 chez Frontier Airlines, détaille la revue. Une nouvelle version, dite « XLR », doit entrer en service en 2023.

    Challenges du 2 septembre
  • Industrie
    Bruno Le Maire appelle à la consolidation de la filière aéronautique française
    Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno le Maire, a rappelé l’importance d’une consolidation pour la filière aéronautique française, mardi 31 août, lors d’une rencontre avec la presse organisée à Bercy. « Le secteur se consolide trop peu, alors que les enjeux sont majeurs, s’est-il alarmé. Il en va de la compétitivité et de la solidité de l’industrie aéronautique française ». Dès l’été 2020, le gouvernement et les grands donneurs d’ordre que sont Airbus, Safran, Thales et Dassault Aviation, ont lancé le fonds « ACE Aéro Partenaires », géré par ACE Capital Partners, afin de favoriser cette consolidation. Ce fonds s’élève aujourd’hui à 730 millions d’euros, grâce à l’apport de Tikehau Capital (maison-mère d’ACE), de l’Agence des participations de l’État, de Bpifrance, des donneurs d’ordre et du Crédit Agricole. L’objectif de mener à bien entre cinq et huit importantes prises de participations et entre 10 et 20 investissements de soutien, à l’horizon de cinq ans, est toujours d’actualité.

    L’Usine Nouvelle du 2 septembre

Environnement
  • Environnement
    Carburants durables : entretien avec Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies
    Patrick Pouyanné est l’invité cette semaine du Podcast du Journal de l’Aviation. Il évoque les différents types de SAF (Sustainable Aviation Fuels, Carburants Aéronautiques Durables), et leurs différentes applications. « La décennie qui vient sera celle des biocarburants liquides issus de graisses animales et d’huiles de friture », explique-t-il. Des carburants issus de déchets végétaux (tels que les débris de bois) sont aussi à l’étude. Les « E-Fuels », carburants synthétiques obtenus à partir de la combinaison d’hydrogène et de CO2, représentent une voie prometteuse pour l’avenir, « à l’horizon 2040-2050 », indique le dirigeant. Il insiste sur le surcoût économique que représentera la transition écologique de l’aviation et appelle à mettre en place une politique publique au niveau mondial afin de créer une véritable filière SAF et favoriser l’innovation.

    Le Journal de l’Aviation du 2 septembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Le SCARA demande au gouvernement une prise en charge des surcoûts liés à la gestion de la crise sanitaire
    Le SCARA (Syndicat des Compagnies aériennes autonomes), suite à une réunion avec le ministre délégué chargé des Transports, a demandé, notamment, la prise en charge par l'Etat du coût supplémentaire des mesures de contrôle, actuellement supporté par les compagnies aériennes. Le syndicat rappelle que les nouvelles mesures de contrôle sanitaire interviennent alors que les compagnies aériennes accusent une baisse de 70% de leur trafic et doivent toujours subir de lourdes charges financières.

    Air & Cosmos du 2 septembre

international
  • international
    Piasecki Aircraft Corporation et Hy-point dévoilent leur hélicoptère électrique à piles à combustible hydrogène
    Les américains Piasecki Aircraft Corporation et Hy-point ont dévoilé leur projet PA-890 eVTOL, un hélicoptère à voilure mixte à rotor ralenti et à propulsion entièrement électrique. L’énergie qui permettra de le faire voler proviendra de cinq piles à combustible hydrogène de 650 kW chacune. Il est destiné à être utilisé pour diverses missions, notamment les services médicaux d'urgence, la livraison de logistique à la demande, le transport aérien de personnel de mobilité à la demande et de nombreuses autres applications commerciales. Il offre « cinq places assises », précisent les groupes, et comporte « un grand rotor principal à quatre pales, une voilure à incidence variable qui pivote jusqu'à 90 degrés pour un vol stationnaire efficace, et un rotor de queue pivotant qui fournit un contrôle anti-couple et en lacet ».

    Air & Cosmos du 2 septembre