Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Airbus a livré 196 appareils au cours des six premiers mois de l'année 2020
    Airbus a annoncé mercredi avoir livré 196 avions sur les six premiers mois de l'année. 36 avions commerciaux ont été livrés en juin 2020, soit une légère augmentation par rapport aux 24 livraisons de mai et aux 14 d'avril. Par type d'avion, un total de onze A220, 157 de la famille A320, cinq A330 et vingt-trois A350 ont été livrés au cours du premier semestre 2020. Au cours de ce semestre, Airbus a enregistré un total de 298 commandes nettes d'avions commerciaux, contre 389 avions enregistrés au premier semestre 2019. La baisse reflète les conséquences de la crise liée au coronavirus.

    Ensemble de la presse du 9 juillet
  • Industrie
    ATEM acquiert VN Composites
    ATEM, spécialiste de la conception et la réalisation de liaisons et sous-ensembles hyperfréquences, annonce l’acquisition de VN Composites, conceptrice et fabricante de pièces techniques en composites. Les deux entreprises sont implantées à Solliès-Pont, près de Toulon. ATEM marque ainsi sa volonté de devenir un acteur important dans la filière des matériaux composites biosourcés.

    Aerobuzz du 9 juillet

Environnement
  • Environnement
    Avion décarboné : l’accélération des programmes de R & D aura un « effet d’entraînement » sur l’ensemble de la filière
    Christophe Cador, président du comité Aéro-PME du GIFAS et dirigeant de Satys, s’exprime dans L’Usine Nouvelle. Il souligne que les PME pourront elles aussi « compter sur le fonds de modernisation et sur le fonds de recapitalisation abondé par l’Etat et les grands industriels : Dassault Aviation, Airbus, Safran et Thales ». « C’est un signal fort pour toute la supply chain », souligne-t-il, estimant que « l’accélération des programmes de R & D doit avoir un effet d’entraînement sur l’ensemble de la filière ».

    L’Usine Nouvelle du 9 juillet
  • Environnement
    L’avion zéro émission attendu en 2035 : entretien avec Stéphane Cueille, directeur R&T et Innovation de Safran
    Le directeur R&T et Innovation de Safran, Stéphane Cueille, accorde un entretien à L’Usine Nouvelle, dans lequel il détaille les voies technologiques envisagées pour parvenir en 2035 à l’avion zéro émission. L’hyper efficacité énergétique, avec une réduction de la consommation de carburant « de 30% par rapport à l’Airbus A320 actuel », le développement d’ « architectures innovantes au niveau des moteurs, qui tireront parti notamment des acquis de notre démonstrateur d’Open Rotor » (avion sans carénage), et « la substitution du kérosène par de nouveaux carburants », figurent notamment parmi les options existantes. Concernant l’usage de l’hydrogène, il explique : « nous sommes en train de lancer une étude avec ArianeGroup et Airbus sur la compréhension de la chaîne d’énergie hydrogène à bord du moteur. Nous en conduisons une autre avec l’Onera sur la disponibilité de l’hydrogène vert ».

    L’Usine Nouvelle du 9 juillet
  • Environnement
    Avion zéro émission en 2035 : un horizon « crédible »
    Le Figaro consacre un article détaillé au développement de l’avion zéro émission à l’horizon 2035. «Cet horizon est crédible si l’ensemble de l’écosystème s’empare du sujet dès maintenant », estime Jean-Brice Dumont, président du CORAC et directeur de l’ingénierie d’Airbus, « L’aéronautique doit mûrir les technologies pour faire voler en toute sécurité un avion à l’hydrogène liquide. Les énergéticiens doivent produire en quantité suffisante de l’hydrogène renouvelable, le liquéfier et le transporter. Les aéroports doivent réorganiser les infrastructures de stockage et de “refueling” des avions ». La Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) estime le budget de R&D de l’avion zéro émission, à 10 milliards sur dix ans, puis au moins autant pour son développement à partir de 2030, en vue d’une certification en 2035. La filière va «travailler sur un seul avion et, en parallèle, sur deux systèmes propulsifs : le premier ultrasobre et le second, à hydrogène», explique Patrick Gandil, directeur de la DGAC.

    Le Figaro du 9 juillet
  • Environnement
    Bpifrance renforce son plan climat et son accompagnement des PME et ETI pour la transition écologique
    Le plan climat de la Banque Publique d'Investissement « constituera un des éléments du plan de relance de l'économie et fera partie du train d'annonces globales faites par le Premier ministre", a indiqué Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance, à l'occasion d'une visioconférence ce mercredi 8 juillet. Parallèlement, la Banque Publique d'Investissement entend mieux informer et mieux accompagner les PME et ETI. D'après une étude menée en amont de la crise par la banque auprès d'un millier de dirigeants de PME et ETI, 86% des sondés se sentent concernés par les objectifs mondiaux de réduction des émissions carbone, mais seuls 51% ont pris en compte ces enjeux climatiques au sein de leur stratégie. Les deux principaux freins évoqués sont le manque de ressources et l'absence de solution technologique. Les dirigeants ont du mal à réconcilier enjeu climatique et équation économique de leur entreprise", explique Pascal Lagarde, directeur exécutif de Bpifrance.

    Ensemble de la presse du 9 juillet

Défense
  • Défense
    Diversification dans le secteur de la défense : focus sur des PME « duales »
    L’Usine Nouvelle consacre cette semaine un important dossier à l’aéronautique civile et militaire. Eric Trappier, président du GIFAS, y accorde une interview (voir synthèse de presse du 2 juillet). Un article détaillé est par ailleurs dédié aux PME françaises qui trouvent dans les activités défense un amortisseur dans le contexte de la crise du secteur aérien. « Notre dualité est un facteur de robustesse », souligne Bruno Berthet, président de Rafaut. Gauthier Connectique, PME exclusivement positionnée sur l’aéronautique civile il y a dix ans, a opéré avec succès sa diversification. « Entre la décision de se diversifier et les premières commandes, il faut compter environ trois ans. Le fait d’avoir déjà comme clients Dassault Aviation, Safran et Thales nous a beaucoup aidés », explique son président, Luc Sevestre. Le cluster Normandie AeroEspace (NAE), qui regroupe plus d’une centaine de PME de l’aéronautique, a également lancé des actions pour obtenir une habilitation et une accréditation défense, et monte des rencontres avec des représentants du ministère des Armées, de la DGA et des grands industriels de l’armement.

    L’Usine Nouvelle du 9 juillet

Espace
  • Espace
    Airbus Defence and Space : renouvellement du contrat de maintenance du système français de surveillance côtière
    Les autorités françaises ont renouvelé le contrat de maintenance du système français de surveillance côtière, SPATIONAV, en s'appuyant sur une collaboration fructueuse de plus de 20 ans entre la Marine nationale et Airbus Defence and Space pour des océans plus sûrs. Depuis 2002, Airbus Defence and Space développe, déploie et assure la maintenance du système SPATIONAV, sous la supervision de la DGA (Direction Générale de l'Armement) et du SSF (Service de Soutien de la Flotte) afin d'aider les autorités françaises à recueillir des informations, à diriger la surveillance maritime et à intervenir en mer. Grâce à des dispositifs qui reposent sur les services d’observation aérienne et satellitaire développés par Airbus Defence and Space, le système leur fournit une image tactique de la situation maritime pour préparer et mener leurs opérations liées à la protection des frontières maritimes, aux missions de recherche et de sauvetage, à la sécurité de la navigation maritime, à la détection des activités illicites et à la protection de l'environnement.

    Boursier.com du 9 juillet
  • Espace
    Reprise des vols scientifiques de Novespace
    Novespace, filiale du CNES, accueille à nouveau des scientifiques à bord de son Airbus A310. Deux campagnes de vols paraboliques scientifiques ont été menées le mois dernier, rapporte Air & Cosmos. L’organisation a été revue, afin de respecter les règles de distanciation et le port du masque. Novespace prévoit six autres campagnes scientifiques d’ici la fin de l’année, pour le CNES, le centre aérospatial allemand DLR et l’Agence spatiale européenne. Les vols publics de découverte de la micropesanteur restent toutefois encore en suspens pour l’instant.

    Air & Cosmos du 9 juillet

international
  • international
    La Commission européenne présente un plan pour le développement de l’hydrogène
    La Commission européenne a dévoilé ce mercredi un plan de développement de l'hydrogène propre dans l'UE, à l’horizon 2050. Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a déclaré lors d'une conférence de presse : « Nous sommes les leaders mondiaux dans cette technologie et nous voulons rester en tête mais nous devons faire un effort supplémentaire car le reste du monde nous rattrape rapidement ». La stratégie de l’Europe met l’accent sur trois fronts : la production, le stockage et le transport, et l’utilisation finale, afin d’assurer un déploiement systématique de l’hydrogène tout au long de la chaîne de valeur industrielle. Une Alliance pour l’hydrogène propre est lancée, afin de créer une réserve de projets d’investissement à grande échelle qui, bénéficiant du statut spécial de projet important d’intérêt européen commun (PIIEC), pourront être librement subventionnés par les gouvernements sans enfreindre les strictes règles européennes sur les aides d’État. La filière française compte de nombreux acteurs bien positionnés et prêts à profiter du décollage de l'hydrogène, rappellent Les Echos et Le Figaro. Air Liquide, le leader français des gaz industriels, est l'un des plus gros producteurs mondiaux d'hydrogène depuis des décennies. Pierre-Étienne Franc, directeur de l’activité mondiale hydrogène énergie d’Air Liquide, indique au Figaro : «L’hydrogène est appelé à devenir un des piliers de la transition énergétique. Il y a une pression politique, une pression financière et une pression de l’opinion publique pour mettre en œuvre des solutions pour décarboner les grands secteurs émetteurs.»

    Ensemble de la presse du 9 juillet
  • international
    Angela Merkel appelle les Européens à une adoption rapide du plan de relance
    La chancelière Angela Merkel a appelé ce mercredi les Européens à la solidarité et à une adoption cet été du plan de relance massif destiné à sortir de la crise du coronavirus, dans un discours devant les eurodéputés pour le début de la présidence allemande de l'UE. « Nous avons besoin d'une solidarité extraordinaire, tout le monde y est prêt, l'Allemagne en particulier, pour surmonter la pandémie, pour assumer ses conséquences », a déclaré la chancelière. Un sommet extraordinaire est prévu à Bruxelles les 17 et 18 juillet. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a aussi insisté sur une adoption rapide de ce plan et du budget européen : « Il faut un accord maintenant, dans les prochaines semaines, pour ouvrir la voie à tous les autres sujets auxquels nous voulons nous attaquer », a-t-elle déclaré.

    Ensemble de la presse du 9 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Voyages en avion : restaurer la confiance
    Un sondage publié le 7 juillet par IATA indique que « les gens n’ont pas perdu le goût des voyages, mais qu’il y a des obstacles qui empêchent le retour au niveau de voyage d’avant la crise » : des préoccupations sont toujours présentes quant au risque de contamination durant le vol. Le sondage a été effectué dans 11 pays durant la première semaine de juin 2020, sur des personnes ayant pris au moins un vol depuis juillet 2019. Près de la moitié des personnes sondées (45%) ont indiqué qu’ils recommenceraient à voyager seulement « quelques mois après la fin de la pandémie », un chiffre qui selon IATA a diminué de façon importante depuis le sondage d’avril (61%). « Il est clair que les gens sont préoccupés par la Covid-19 lorsqu’ils voyagent. Mais ils sont aussi rassurés par les mesures pratiques mises en place par les gouvernements et l’industrie en vertu des orientations du document « Paré au décollage » élaboré par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Cela nous dit que nous sommes en bonne voie de restaurer la confiance qui entoure les voyages. Mais il faudra du temps. Pour optimiser l’effet, il est essentiel que les gouvernements déploient ces mesures à l’échelle mondiale », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général d’IATA. Si on leur demande d’énumérer les trois principales mesures qui les rassureraient, 37% des passagers mentionnent le dépistage de la Covid-19 aux aéroports de départ, 34% sont en faveur du port du masque obligatoire, et 33% mentionnent les mesures de distanciation sociale.

    Air Journal du 9 juillet
  • Aviation Commerciale
    Soutien de l’Etat au secteur aéronautique : focus sur le dispositif de report de remboursement proposé aux compagnies aériennes
    L’Usine Nouvelle consacre un article détaillé au dispositif de report de remboursement proposé par l’Etat aux compagnies aériennes, qui fait partie du plan de relance annoncé pour le secteur aéronautique. Ce dispositif, chiffré à 3,5 milliards d’euros au total, comprend 1,5 milliard d’euros de moratoires de remboursement d’avions, auquel s’ajoutent 2 milliards d’euros pour une hausse de garanties de Bpifrance Assurance Export, filiale de Bpifrance qui assure la gestion des garanties publiques à l’exportation, ainsi qu’un décalage des paiements de commandes. « Aujourd’hui, avec des notes de crédit dégradées, la garantie publique va être beaucoup plus sollicitée pour assurer les financements bancaires. En 2019, sur toute l’année, nous n’avons garanti que sept avions. Nous pensons qu’en six mois, nous allons faire plus que ce que nous avions réalisé au cours des deux dernières années », explique à L’usine Nouvelle le directeur général de Bpifrance Assurance Export, François Lefebvre.

    L’Usine Nouvelle du 9 juillet