Synthèse de presse

Environnement
  • Environnement
    Avion zéro émission : Airbus lance le projet ASCEND, explorant les technologies de la cryogénie et des supraconducteurs
    Airbus a lancé le projet « Advanced Superconducting and Cryogenic Experimental powertraiN Demonstrator » (ASCEND) afin d'explorer l'impact des matériaux supraconducteurs et des températures cryogéniques sur les performances des systèmes de propulsion électrique d'un avion. L'introduction de matériaux supraconducteurs permet de réduire la résistance électrique, ce qui rend possible le transport d’une grande quantité d'énergie sans effet de perte thermique. Lorsqu'ils sont couplés à de l'hydrogène liquide à des températures cryogéniques (-253 degrés Celsius), les systèmes électriques peuvent être refroidis afin d'augmenter considérablement les performances de l'ensemble du système de propulsion électrique. L’usage de ces technologies pourrait permettre, entre autres, une réduction par deux du poids des systèmes électriques et une amélioration du rendement du carburant. Le démonstrateur est hébergé au sein de la filiale d'Airbus UpNext. Airbus concevra et construira le démonstrateur au cours des trois prochaines années dans son E-Aircraft System House. Les solutions susceptibles d'être adaptées aux turbopropulseurs, turbofan et moteurs à hélice hybrides seront testées et évaluées d'ici à la fin de 2023 ; « elles soutiendront le processus décisionnel d'Airbus concernant le type d'architecture du système de propulsion requis pour les futurs avions », précise Airbus. ASCEND devrait également permettre d'« améliorer les performances des systèmes de propulsion existants et futurs de l'ensemble du portefeuille d'Airbus, y compris les hélicoptères, les eVTOL, ainsi que les avions régionaux et monocouloirs », indique le groupe.

    Le Figaro et Air & Cosmos du 30 mars
  • Environnement
    Avion à hydrogène : l’ISAE-Supaero travaille sur des composites de 4ème génération
    Le département Mécanique des structures et Matériaux de l’ISAE-Supaero travaille depuis plusieurs mois avec Airbus sur un projet de recherche pour déterminer les matériaux les plus adaptés à l’utilisation de l’hydrogène. L’ISAE-Supaero souhaite développer des composites de 4ème génération répondant à des contraintes mécaniques, thermiques et de recyclabilité. Airbus, qui a lancé des travaux sur une aile volante capable d’emporter une grande quantité d’hydrogène liquide stocké à -252°, aura besoin de matériaux polyvalents répondant à un certain nombre de défis techniques : « L’approvisionnement en fluides cryogéniques tels que l’hydrogène nous contraint à définir des matériaux capables de respecter certaines caractéristiques physiques. Ils doivent être isolants, rigides, étanches, résistants et être envisagés dans la perspective d’une future certification, ce qui implique une prise en compte globale des sources, procédés et recyclage », explique Yves Gourinat, enseignant chercheur à l’ISAE-Supaero.

    Air & Cosmos et La Dépêche du Midi du 30 mars
  • Environnement
    Finnair envisage d'acquérir 20 avions électriques de Heart Aerospace
    Finnair, la compagnie nationale finlandaise, a signé avec la startup suédoise Heart Aerospace une lettre d'intérêt pour l'acquisition de 20 avions électriques. L’opération intervient dans le cadre du consortium Nordic Network for Electric Aviation (NEA), plateforme fondée en 2019, qui vise à accélérer l'introduction de l'aviation électrique dans les pays nordiques. Heart Aerospace développe actuellement l'ES-19, un avion électrique pour 19 passagers avec une autonomie prévue de 400 kilomètres, dont la commercialisation est prévue pour 2026. « Les objectifs climatiques de Finnair sont parmi les plus ambitieux du secteur aérien, et nous pensons que notre avion électrique peut jouer un rôle important dans la création d'un transport régional à zéro émission », a déclaré Anders Forslund, PDG de Heart Aerospace.

    Air & Cosmos et Le Journal de l’Aviation du 30 mars

Industrie
  • Industrie
    Fabrication additive : Safran Landing Systems parvient à imprimer en 3D une pièce structurelle de grandes dimensions
    Safran Landing Systems a annoncé, lundi 29 mars, avoir démontré la faisabilité de la production d’une pièce de structure de grandes dimensions en impression 3D. Il s’agit du caisson de l’atterrisseur avant d’un avion d’affaires, pièce particulièrement sensible, de dimensions 455 x 295 x 805 mm. « L’utilisation de la fabrication additive pour une pièce de cette nature et de cette dimension est une première mondiale », fait remarquer Nicolas Nguyen, responsable de la plateforme R&T du projet chez Safran Landing Systems. « C’est un élément de structure soumis à beaucoup de contraintes : il doit pouvoir pivoter pour permettre à l’atterrisseur de s’escamoter sous l’appareil et il doit absorber les sollicitations mécaniques en provenance des roues de l’avion », explique-t-il. Le caisson d’atterrisseur a été entièrement reconçu pour le procédé d’impression 3D et pour pouvoir être fabriqué en un seul cycle de production. Cette approche élimine les bourrelets d’assemblage normalement présents sur la pièce et permet une réduction significative de la masse, d’environ 15%. La pièce sera testée en 2022 sur un banc d’essai, en vue d’être qualifiée.

    Industries et Technologies du 30 mars

Espace
  • Espace
    ArianeGroup et la Région Normandie signent un partenariat innovant sur l'hydrogène
    La Région Normandie et ArianeGroup ont signé un partenariat pour promouvoir la transition énergétique et le déploiement en Normandie de solutions hydrogène. Cet accord s’inscrit dans le cadre du Plan régional Normandie Hydrogène. ArianeGroup opère, à Vernon, le plus grand site d’essai d’Europe centré sur l’hydrogène liquide. Le projet est notamment axé sur le développement et la décarbonation du site de Vernon, ainsi que sur la production locale d’hydrogène renouvelable par électrolyse, à partir d’électricité photovoltaïque. « Le projet d’ArianeGroup correspond pleinement aux objectifs régionaux en s’adressant aux domaines de l’industrie, de la recherche & formation, ainsi que de la mobilité lourde. La Région se félicite de l’engagement d’acteurs industriels de cette envergure en Normandie », a déclaré Hervé Morin, président de la Région Normandie.

    Le Journal des Entreprises du 30 mars
  • Espace
    Entretien avec l’astronaute Michel Tognini
    L’ancien astronaute français Michel Tognini, qui vient de publier l’ouvrage « Un café dans l’espace - Dans la peau d’un astronaute » (éditions Humensciences) dans lequel il raconte son expérience, accorde un entretien au Figaro. Il évoque, entre autres, le recrutement de Thomas Pesquet, auquel il a participé, en 2017, en tant que chef du Centre des astronautes européens. Il insiste sur les « ressources insoupçonnées » qu’offre l’espace : « l’apesanteur, en faisant croître des cristaux de protéines, permet de fabriquer des médicaments plus efficaces. La Lune détient une quantité importante d’hélium 3 qui pourrait servir de carburant dans nos futures usines à fusion nucléaire propre. Mars, qui est la planète la plus proche de la Terre et la seule dont la température est compatible avec la vie, constitue un vrai champ d’observation pour nous, les hommes. Il nous faut comprendre pourquoi l’eau, et donc la vie, a disparu. Il n’est pas interdit d’envisager d’y vivre un jour ».

    Le Figaro du 30 mars

Défense
  • Défense
    Singapour reçoit son premier hélicoptère H225M
    L'armée de l'Air de la République de Singapour (RSAF) a pris livraison de son premier hélicoptère H225M. Airbus Helicopters a signé un contrat avec le ministère de la Défense de Singapour pour l'acquisition d'hélicoptères de transport moyen H225M en 2016. « La RSAF est un partenaire de longue date d'Airbus depuis l'entrée en service de son premier Aérospatiale SA316B Alouette III, il y a plus de 50 ans », souligne Bruno Even, CEO d'Airbus Helicopters. La flotte de H225M de Singapour devrait assumer un large éventail de rôles, notamment la recherche et le sauvetage, l'évacuation aéromédicale, ainsi que l'assistance humanitaire et les opérations de secours en cas de catastrophe. Les H225M sont actuellement en service dans le monde entier, notamment en France, au Brésil, en Indonésie, en Malaisie, au Mexique et en Thaïlande, et ont accumulé plus de 143 000 heures de vol.

    FlightGlobal du 30 mars
  • Défense
    Drones filaires : Elistair lève 5 millions d’euros
    La startup lyonnaise Elistair, pionnière des drones filaires d’observation, annonce avoir récolté cinq millions d'euros lors d'un tour de table en Série B mené auprès des investisseurs Omnes Capital et Starquest. Ce financement doit permettre à la société d'augmenter sa production de drones fabriqués en France et d'investir dans la R&D. La startup vend ses produits aux forces armées et aux services de sécurité civile, qui ont besoin d'outils pour surveiller des lieux sensibles et lutter contre d'éventuelles menaces. « Nous travaillons avec la police des frontières, la DGA, les forces spéciales autrichiennes, les polices de New York, Singapour et Madrid », explique Guillem de Marliav, qui a fondé l’entreprise en 2014 avec Timothée Penet.

    La Tribune et Les Echos du 30 mars

international
  • international
    Southwest commande 100 Boeing 737 MAX
    La compagnie américaine low-cost Southwest a conclu avec Boeing un contrat portant sur une commande ferme de 100 Boeing 737 MAX 7, assortie de 155 exemplaires en option, portant à la fois sur des Boeing 737 MAX 7 et 8. 70 des exemplaires commandés représentent en fait une conversion de commandes passée initialement sur la version 8 du Boeing 737 MAX. Les appareils sont livrables entre 2021 et 2026 et seront motorisés par des Leap 1B de CFM International. Avec les commandes précédemment passées, le carnet de commande de Southwest s'élève à 349 commandes fermes de 737 MAX (200 MAX 7 et 149 MAX 8) et 270 options, précise La Tribune.

    Ensemble de la presse du 30 mars
  • international
    Rolls-Royce commence l’assemblage de l’UltraFan
    Rolls-Royce annonce avoir commencé à construire le moteur de démonstration de sa future famille « UltraFan ». Il s'agira du plus gros moteur d'avion au monde, la soufflante mesurant 3,5 mètres de large. Avec le soutien des gouvernements britannique et allemand, des pièces sont en cours de construction à Bristol (Royaume-Uni) et à Dahlewitz (Allemagne). « Ce moteur constitue la base d'une nouvelle famille potentielle de moteurs UltraFan capables d'équiper des avions à fuselage étroit et à large fuselage et d'offrir une amélioration de 25% du rendement énergétique par rapport à la première génération de moteurs Trent », précise Rolls-Royce. Le premier essai de fonctionnement du moteur sera effectué avec du carburant aviation 100% durable. La construction du moteur devrait être achevée d'ici la fin de l'année.

    Le Journal de l’Aviation du 30 mars
  • international
    Bombardier livre son 50ème Global 7500
    Bombardier a annoncé, lundi 29 mars, la livraison du 50ème biréacteur d’affaires Global 7500. Le Global 7500 est entré en service fin 2018. En 2020, Bombardier en a livré 35 exemplaires dont 16 au cours du dernier trimestre de l’année. Les atouts de cet avion sont notamment sa grande cabine (4 zones) et ses capacités de vol long-courrier (7 700 milles marins soit 14.260 km à Mach 0,85), précise Aerobuzz.

    Aerobuzz du 30 mars
  • international
    Le marché des avions d’affaires d’occasion est en hausse en 2020
    Le courtier britannique Colibri Aircraft a recensé 2 227 achats d’avions d’affaires d’occasion en 2020, dans le monde, pour une valeur estimée à 14,5 milliards de dollars, rapporte Aerobuzz. Aux États-Unis, qui représentent plus de 70% des jets d’occasion achetés chaque année, les ventes ont augmenté de 9,5% en 2020 par rapport à l’année précédente (avec 1 637 ventes contre 1 495). En Europe, deuxième plus grand marché pour l’achat de jets d’occasion, les transactions ont porté sur 154 avions, soit 2 de plus qu’en 2019. L’Amérique du Sud est le troisième plus grand marché, avec 122 jets d’occasion achetés en 2020. « Le nombre de vols d’aviation privée au quatrième trimestre de l’année dernière n’a baissé que de 16% aux États-Unis par rapport à la même période en 2019, et le chiffre correspondant pour l’Europe est une baisse de 21% », précise Oliver Stone, directeur général de Colibri Aircraft.

    Aerobuzz du 30 mars

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Carlyle acquiert Fly Leasing
    Fly Leasing Limited, spécialiste mondial de la location d'avions, a annoncé avoir conclu un accord définitif en vue de son acquisition par une filiale de Carlyle Aviation, la branche d'investissement dans l'aviation commerciale du groupe Carlyle. Les actionnaires de Fly Leasing recevront 17,05 dollars par action en espèces, ce qui représente une valorisation totale des capitaux propres d'environ 520 millions de dollars. La valeur d'entreprise totale de la transaction est d'environ 2,36 milliards de dollars. Le portefeuille de Fly Leasing, composé de 84 avions, est loué à 37 compagnies aériennes dans 22 pays.

    Le Journal de l’Aviation et Capital.fr du 30 mars