Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Airbus a enregistré 28 commandes et effectué 72 livraisons en mars
    Airbus a annoncé, jeudi 8 avril, avoir enregistré 28 nouvelles commandes d'avions commerciaux et livré 72 appareils au mois de mars 2021, ce qui correspond à un rythme de livraisons similaire à celui que connaissait le groupe à la même période il y a deux ans. L'avionneur a enregistré une commande de 20 monocouloirs A220 pour un client non précisé et une autre du loueur irlandais Avolon pour 4 A320 et 4 A321. Depuis début 2021, Airbus a livré 125 appareils à 44 clients. Son carnet de commandes s'établissait fin mars à 6998 appareils, dont 6198 monocouloirs (familles A220 et A320).

    Le Figaro, Air & Cosmos, Aerobuzz et Le Journal de l’Aviation du 9 avril
  • Industrie
    « Mobiliser les politiques européennes au service de la reconquête industrielle » : Tribune de Pierre Goguet (CCI France)
    Pierre Goguet, président de CCI France (Chambres de Commerce et d’Industrie), s’exprime dans La Tribune. Il estime qu’il existe un « défi européen » pour les années à venir face aux enjeux de la relance économique mondiale, qui « se pense désormais à l’échelle des continents ». Il appelle à mobiliser les politiques européennes : « les initiatives nationales doivent être relayées, coordonnées et amplifiées au niveau européen, pour gagner en efficacité. Sans taille critique, l'Europe risque de se marginaliser », redoute-t-il. Le plan de relance européen s’élève à 750 milliards d’euros, avec des axes prioritaires « globalement partagés », rappelle le dirigeant, qui s’organisent autour de « la double transition, numérique et énergétique, autour d'écosystèmes associant la recherche et le monde de l'entreprise ». Pierre Goguet fait observer que l'Union européenne possède de nombreux atouts : un vaste marché intérieur, de fortes chaînes de valeur, des infrastructures de qualité, une main d'œuvre qualifiée, ainsi que des pôles d'excellence en matière de recherche et d'innovation. « Les Chambres de Commerce et d'Industrie sont prêtes à prendre toute leur part dans ce nouvel ensemble, en lien étroit avec les besoins des territoires. La semaine européenne des CCI, que nous organisons du 3 au 9 mai dans le cadre de la préparation de la Présidence française, aura pour fil rouge « une Europe concrète et visible par les entreprises » », conclut-il.

    La Tribune du 9 avril
  • Industrie
    Airbus : focus sur l’A321XLR
    Air & Cosmos consacre un article à l’A321XLR (extra long range), dont la mise en activité commerciale est prévue en 2023 et dont les caractéristiques pourraient faire un « avion de sortie de crise ». Capable d'assurer des vols de dix heures avec jusqu'à 244 passagers à bord, cet appareil permettra d'exploiter, avec un monocouloir, des liaisons qui jusqu'ici ne pouvaient l'être que par des gros porteurs long-courriers. Lancé lors du salon aéronautique du Bourget en juin 2019, le modèle a, depuis, enregistré plus de 450 commandes. Air & Cosmos décrit les phases de développement de l'A321XLR, et les différents enjeux du travail préparatoire à la production. Gary O'Donnell, responsable du programme A321XLR, explique : « Depuis quelque temps déjà, nous utilisons un riche mélange de données numériques 3D, qui inclut la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR), pour faire la démonstration du modèle numérique 3D. Nous avons également utilisé les premiers démonstrateurs physiques, qui pouvaient être des maquettes en bois comme celles de Hambourg, ou des pièces imprimées en 3D ».

    Air & Cosmos du 9 avril

Défense
  • Défense
    Armasuisse a signé le contrat d’acquisition du système SkyView de Thales
    Air & Cosmos rappelle que la Suisse a choisi le système français SkyView de Thales dans le cadre de son programme « C2Air » qui vise à remplacer les sous-systèmes Ralus (système radar de situation aérienne) et Lunas (système de message de situation aérienne) dans le cadre de son système existant de surveillance aérienne et de contrôle des opérations des forces aériennes. Après une phase d’évaluation lors de laquelle trois systèmes différents ont été testés, armasuisse (Office fédéral de l’armement) avait opté, le 19 septembre 2019 pour le système SkyView. Le Parlement avait approuvé l’acquisition de ce système dans le cadre du message sur l’armée 2020. Le contrat d’acquisition avec le constructeur français a été signé début avril 2021. La réalisation interviendra dans les centres de calcul du DDPS (Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports). Son introduction commencera aux alentours de 2025.

    Air & Cosmos du 9 avril
  • Défense
    L’intelligence artificielle susceptible de bouleverser les affrontements à venir
    La Commission américaine à la sécurité nationale pour l’intelligence artificielle (NSCAI) a publié début mars un rapport alertant sur le possible bouleversement des conflits à venir sous l’effet du développement de l’intelligence artificielle. Des transformations qui pourraient notamment structurer l’affrontement stratégique entre les États-Unis et la Chine. Les auteurs du rapport, dont l’ancien dirigeant de Google Eric Schmidt, plaident pour l’adoption dès 2021 d’un plan de 40 milliards de dollars, afin de maintenir l’avantage technologique et stratégique des États-Unis. Les capacités américaines d’IA devraient être prêtes dès 2025, recommandent-ils. Dans sa stratégie pour l’intelligence artificielle de 2019, le ministère français des Armées identifiait aussi l’enjeu lié à l’intelligence artificielle : « L’IA peut constituer un agent déstabilisateur des équilibres établis en favorisant la compétition en matière d’armement, susceptible d’aboutir à des ruptures technologiques ou au nivellement des positions stratégiques », prévenait le ministère.

    Le Figaro du 9 avril
  • Défense
    Essor de l’industrie spatiale chinoise et enjeux stratégiques mondiaux
    Le Figaro consacre un article à la montée en puissance de l’industrie spatiale chinoise et à ses enjeux stratégiques, notamment face aux Etats-Unis. La Chine a lancé plus de fusées dans l’espace que tout autre pays au cours des trois dernières années, ainsi que des missions vers la Lune et vers Mars, et développe des systèmes d’armement spatiaux capables de menacer les satellites militaires et commerciaux, relève Le Figaro. « Les activités spatiales de la Chine et de la Russie représentent des menaces sérieuses et croissantes pour la sécurité nationale des États-Unis », a déclaré le nouveau secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, lors de son audition par le Sénat en janvier dernier. « Les doctrines militaires chinoises et russes indiquent également qu’elles considèrent l’espace comme essentiel à la guerre moderne et envisagent l’utilisation de capacités antisatellites comme un moyen de réduire l’efficacité militaire des États-Unis et de gagner les guerres futures », a-t-il souligné, ajoutant :« Si la Russie est un adversaire de premier plan, la Chine est une menace grandissante ».

    Le Figaro du 9 avril
  • Défense
    En Normandie, NAE se renforce dans la défense
    Air & Cosmos se penche cette semaine sur le « plan défense spécifique » déployé en Normandie, porté par le cluster NAE (Normandie AeroEspace), qui doit permettre d’apporter un surcroît d’activité à la filière défense, spatiale et sécurité. Le plan, lancé en septembre dernier, est un succès : environ la moitié des adhérents de NAE l’ont adopté, indique le magazine, une part qui continue de grandir. NAE a pour objectif de porter la part de l’activité de ses membres réalisée dans le secteur de la défense de 15% actuellement à 25% à un horizon de 5 ans. Le plan doit notamment permettre de faciliter l’accès des membres de NAE aux commandes publiques.

    Air & Cosmos du 9 avril

Environnement
  • Environnement
    Carburants durables pour l’aviation : les enjeux de la production sur le sol français
    Les Echos consacrent un article aux enjeux du ravitaillement en SAF (carburants durables pour l’aviation), dont Total a débuté la production sur le sol français, sur ses sites de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône, et d’Oudalle, en Seine-Maritime. La réglementation française prévoit que le kérosène commercialisé sur le territoire national devra incorporer au moins 1% de biocarburants à partir du 1er janvier prochain. L'objectif est de passer à 2% en 2025 et 5% en 2030 au niveau français. Une réglementation européenne, en cours de finalisation, vise les mêmes quantités en 2025 et 2030. Des objectifs qui représentent « un véritable défi industriel » : l'incorporation de 1% de biocarburant en 2022 nécessitera de produire un minimum de 70 000 tonnes de carburants durables par an, le double en 2025 et cinq fois plus en 2030, selon Les Echos. L’enjeu de la réduction des coûts s’ajoute à celui de la montée en cadence. « Sur la base des prix actuels du pétrole et des biocarburants, l'incorporation de 2% de carburant durable en 2025 représenterait un surcoût annuel global entre 240 et 280 millions d'euros », fait observer Air France.

    Les Echos du 9 avril

Espace
  • Espace
    Un lanceur Soyouz à l'effigie de Youri Gagarine a décollé de Baïkonour
    Les cosmonautes russes, Oleg Novitski et Piotr Doubrov, de l'agence russe Roscosmos, et l’américain Mark Vande Hei, de la NASA, ont décollé, ce vendredi 9 avril, pour la Station Spatiale Internationale (ISS) dans le cadre d’une mission honorant le 60ème anniversaire de l'envoi du premier homme dans l'espace, Youri Gagarine. Le lanceur a décollé à 07h42 GMT du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan. Il était décoré pour l’occasion du profil blanc et bleu de Youri Gagarine, dont le vol remonte au 12 avril 1961.

    Le Figaro et l’Express du 9 avril

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    91% des voyageurs seraient prêts à utiliser un pass sanitaire numérique
    Selon une étude commandée par le principal système mondial de réservation (GDS, Global Distribution System), Amadeus, et réalisée par Censuswide, 91% des voyageurs interrogés seraient prêts à utiliser un pass sanitaire numérique pour favoriser la reprise des voyages. L'étude a été menée auprès de 9 055 voyageurs en France, en Espagne, en Allemagne, en Inde, aux Emirats Arabes Unis, en Russie, à Singapour, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Selon cette étude, plus de 9 voyageurs interrogés sur 10 (91%) dans le monde entier n'hésiteraient pas à utiliser un passeport sanitaire numérique pour leurs futurs voyages, tandis que 81% des voyageurs français interrogés seraient prêts à utiliser les pass sanitaires numériques. L’Union Européenne a annoncé fin mars qu'un « certificat sanitaire numérique » européen serait prêt à partir de la mi-juin. De plus en plus de compagnies font des tests d'utilisation, comme Air France avec l'AOK pass, rappelle Air & Cosmos.

    Air & Cosmos du 9 avril

Innovation
  • Innovation
    Airbus et TNO vont développer un terminal de communication laser pour avion
    Airbus et l'Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO) ont lancé un programme visant à développer un démonstrateur de terminal de communication laser pour avion, baptisé « UltraAir ». Le projet, cofinancé par Airbus, TNO et le Netherlands Space Office (NSO), fait partie du programme ScyLight (Secure and Laser communication technology) de l'Agence spatiale européenne (ESA). Il couvre la conception, la construction et les tests du démonstrateur technologique. « Le terminal UltraAir sera capable d'établir des connexions laser entre un avion et un satellite en orbite géostationnaire à 36 000 km au-dessus de la Terre, grâce à une technologie inégalée comprenant un système mécatronique optique extrêmement stable et précis », indique Airbus. Airbus dirige le projet et coordonnera le développement du terminal et les essais au sol et dans les airs ; TNO apporte son expérience en opto-mécatronique de haute précision ; Airbus Defence and Space, aux Pays-Bas, sera responsable de la production industrielle des terminaux ; Tesat, filiale d'Airbus, apporte son expertise technique en matière de systèmes de communication par laser et sera impliquée dans toutes les activités de test. Les premiers essais auront lieu à la fin de 2021 dans des conditions de laboratoire chez Tesat. Dans une deuxième phase, les essais au sol commenceront début 2022 à Tenerife (Espagne). Pour la vérification finale, le démonstrateur UltraAir sera intégré à un avion pour des essais en vol à la mi-2022.

    BFM Bourse du 9 avril

international
  • international
    Le Boeing 737 MAX 8-200 obtient la certification EASA
    Après l’approbation de la version 8-200 du Boeing 737 MAX la semaine dernière par la FAA (Administration fédérale de l’aviation), l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a également certifié l’appareil. Le premier et pour le moment seul client de cette version est la low-cost irlandaise Ryanair, qui en a commandé 210 exemplaires.

    Aerobuzz du 9 avril