Synthèse de presse

Adhérent à la une
  • Adhérent à la une
    Succès de la campagne internationale du Rafale
    Avec le nouveau contrat égyptien, on dénombre 144 commandes de Rafale à l’export (54 en Egypte, 36 en Inde, 36 au Qatar et 18 en Grèce, dont 12 d'occasion). « Suite au contrat passé avec la Grèce l'automne dernier et à cette nouvelle commande égyptienne, nous allons augmenter la cadence de production. A quel niveau ? Nous verrons, cela va aussi dépendre des décisions d'autres pays », précise Éric Trappier, le Président-Directeur Général de Dassault Aviation. Selon les Echos, les livraisons de la nouvelle commande égyptienne ne débuteront pas avant 2024 et celles pour l'armée française reprendront l'an prochain. L’objectif d’égaler voire de dépasser les commandes françaises (192 avions actuellement) est réalisable. Comme le rapporte Challenges, le Mirage 2000 avait réussi cette prouesse, avec 300 commandes à l'export (Egypte, Inde, Pérou, Qatar, Brésil, Emirats arabes unis, Grèce, Taïwan) sur les quelque 600 appareils vendus. Les nouveaux marchés potentiels de Dassault Aviation sont notamment situés en Suisse, Finlande, Croatie, Indonésie, Emirats arabes unis et Inde.

    Ensemble de la presse, 5 mai
  • Adhérent à la une
    Succès de la campagne d’essais en vol pour le système de mission C295 FITS (COMMOMISS) d’Airbus Defence and Space
    Un appareil militaire C295 ISR (intelligence, surveillance, reconnaissance) équipé d’un système avionique Collins prenait part à ces essais. Cette campagne d’essai, menée en avril au sud de l’Espagne, portait sur une nouvelle capacité du système de mission du C295, lui permettant d'être exploité à distance par des équipages au sol. Dans son communiqué de presse, Airbus Defence and Space précise : « l’avion a effectué des missions de patrouille maritime standard avec tous les capteurs contrôlés en temps quasi réel par un opérateur de mission basé dans une station au sol du site d’Airbus à Getafe ». Au cours des tests, l'opérateur au sol avait une connaissance complète de la situation, transformant la station au sol COMMOMISS en un nœud d'opérations supplémentaire efficace. Le groupe explique que « cette technologie contribue à une plus grande flexibilité opérationnelle en partageant les tâches entre les membres d'équipage tactique en vol et au sol et en contribuant à la création d'une image opérationnelle commune ».

    BFM Bourse et Geospatial World, 4 mai

Défense
  • Défense
    Avec l’acquisition de 30 Rafale, l’Egypte sécurise ses ambitions régionales
    Première force aérienne arabe de la région avec l’Algérie, Le Caire conduit une politique de diversification dans ses achats d’équipements. Ces dernières années, le pays a acquis 54 Rafale, 46 MiG-29M/M2 (Mikoyan), 24 F-16 Block 50/52 (Lockheed Martin) et 24 Su-35SE (Sukhoi). Outre ces appareils de quatrième génération qui constitueront l’ossature de l’armée de l’Air à l’horizon 2030, le pays dispose d’une centaine de F-16C/D Block 15/32/40 (Lockheed Martin) et une dizaine de Mirage 2000 EM (Dassault Aviation). Néanmoins, si elle est importante, la flotte égyptienne souffre de lacunes capacitaires comme l’absence d’avions ravitailleurs ou ISR (intelligence, surveillance et reconnaissance).

    Air & Cosmos, 4 mai
  • Défense
    Le délégué général pour l’armement, Joël Barre, favorable à une convergence entre le Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) et le programme Tempest
    Rappelant que « les systèmes de combat (et) les systèmes d’armes sont de plus en plus complexes, de plus en plus chers, de plus en plus lourds et difficiles à développer », et la nécessité de construire l’Europe de la défense, le délégué général pour l’armement, Joël Barre, s’est exprimé en faveur d’une convergence des programmes SCAF (Espagne, France, Allemagne) et Tempest (Italie, Royaume-Uni, Suède). « Nous sommes (pour) l’un et l’autre en phase de conception. Je pense dans les années qui viennent que les choses pourront évoluer (…) De notre côté, la porte est ouverte. C’est-à-dire que si nous pouvons un jour rapprocher les deux projets d’avions de combat qui existent à l’échelle européenne, ce serait quand même une bonne chose pour tous", a indiqué Joël Barre qui s’exprimait le 3 mai sur le plateau de BFM Business. En outre, il espère une conclusion de l’accord étatique concernant le SCAF « dans les jours qui viennent ».

    L’Usine Nouvelle et BFM Business, 3 mai

Environnement
  • Environnement
    Adoption en première lecture du projet de loi « Climat et Résilience » à l’Assemblée nationale
    Après cinq semaines de discussions, les députés ont adopté le projet de loi en première lecture par 332 voix pour, 77 contre et 145 abstentions. A présent, le Sénat l’examinera en juin puis une commission mixte paritaire (CMP) sera organisée en juillet. Si la CMP n’était pas conclusive, le texte reviendrait en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale au mois de septembre. Plus d’une vingtaine d’articles, sur 83, concernent directement l’industrie. Plus spécifiquement les articles 35, 36, 37 et 38 ont trait au transport aérien. L’article 35 prévoit qu’il devra s’acquitter d’un prix du carbone suffisant à partir de 2025 en privilégiant une action au niveau européen. L’article 36 interdit les vols intérieurs si une alternative existe pour effectuer le trajet en train en moins de 2h30 et prévoit un rapport évaluant la possibilité d’étendre la disposition au transport de fret au départ et à l’arrivée de Paris - Charles de Gaulle. L’article 37 encadre le développement des capacités aéroportuaires pour les rendre compatibles avec les objectifs de lutte contre le changement climatique et limiter la consommation de surfaces et l’artificialisation des sols. L’article 38 rend obligatoire pour tous les opérateurs aériens la compensation carbone des émissions des vols intérieurs métropolitains, ainsi que sur une base volontaire pour les vols depuis et vers l’outre-mer, avec une mise en œuvre progressive dès 2022 et compensation de 100% des émissions en 2024. Par ailleurs, on signalera les articles 67 à 69 relatifs à la protection judiciaire de l’environnement (et notamment le 68 relatif à l’écocide).

    L’Usine Nouvelle, la Tribune, Challenges, 4 mai

Covid-19
  • Covid-19
    Les aéroports français (UAF) plaident pour un rebond du tourisme en toute sécurité sanitaire
    Dans un communiqué de presse daté du 3 mai, l’UAF estime que la France « ne peut pas se permettre de rater la saison estivale 2021 » et doit « repartir à la conquête des touristes étrangers dont près d’un tiers arrivent en France par voie aérienne ». Le syndicat estime que « les progrès de la vaccination dans le monde laissent entrevoir la possibilité́ cet été́ d’une réouverture des frontières, au moins pour les résidents européens (UE, EEE, Suisse et Royaume-Uni) et de certains pays sûrs, en toute sécurité́ sanitaire pour les Français. En effet, le « green pass » ou certificat sanitaire numérique européen devrait permettre d’accueillir les touristes européens, sans compromettre la situation sanitaire en France ». Au sujet de la saison estivale 2021, Thomas Juin, président de l’UAF, a déclaré́ « c’est aujourd’hui que les pouvoirs publics français doivent envoyer des messages forts à l’attention de tous les ressortissants étrangers porteurs d’un pass sanitaire et désireux de visiter notre pays. Le succès de la saison estivale en France se décide maintenant ».

    Air-Journal, 5 mai

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Lufthansa passe de nouvelles commandes à Airbus et Boeing pour moderniser sa flotte
    La compagnie allemande a annoncé la commande de cinq Airbus A350-900 (portant à 45 le total des commandes fermes) et de cinq Boeing 787-9 supplémentaires (portant le total de ses achats à 25 exemplaires). L’arrivée des A350-900 est programmée sur les années 2027 et 2028 tandis que le premier 787-9 est attendu d'ici l'hiver 2021 et que les livraisons s’échelonneront au premier semestre 2022.

    Air & Cosmos, 4 mai

Espace
  • Espace
    Ariane 6 : MT Aerospace et ArianeGroup concluent un important contrat
    Ce contrat a pour objet la fourniture des composants des réservoirs et des structures métalliques de l'étage supérieur et de l'étage central, des principaux composants de la structure de l'étage central dans la zone du moteur Vulcain, ainsi que des structures avant et arrière des propulseurs d'appoint solides. Il concerne la phase d’exploitation d’Ariane 6, en se basant sur une cadence prévisionnelle de 9 à 12 lancements par an. Le premier lancement d’Ariane 6 est prévu pour le deuxième trimestre 2022.

    Air & Cosmos, 4 mai