Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Thales renforce son offre sur le marché des drones civils et gouvernementaux
    En coopération avec l'Agence de l'innovation de défense (AID), Rexiaa Group (qui détient Issoire Aviation), et la startup Hionos, Thales a développé un drone capable de voler au-delà d'un rayon d'action de 100 kilomètres à basse altitude. La réglementation européenne (CS-LUAS) permettant désormais d’opérer de façon plus industrielle les drones, le lancement du marché est attendu en 2023, selon Marc Destin-Duval, directeur de la stratégie innovation dans le domaine de l'avionique de vol chez Thales, qui accorde un entretien à La Tribune. « Nous avons choisi d'investir sur la frontière qu'on appelle la grande élongation, au-delà du BVLOS (Beyond Visual Line of Sight), c'est-à-dire le hors vue », explique-t-il. « Thales a choisi le long rayon d'action pour répondre aux différents usages commerciaux et gouvernementaux. Nous visons très clairement le développement d'un drone de moins de 100 kg ayant une capacité de vol au-delà de 100 kilomètres. Soit la classe UAS 100 (Unmanned Aircraft Systems). Nous visons un rayon d'action de 300 km ».

    La Tribune du 7 juillet
  • Industrie
    Dassault Aviation : comment le nouveau laboratoire MOLIERE concevra des matériaux innovants
    L’Usine Nouvelle consacre un article détaillé au nouveau laboratoire MOLIERE (Matériaux fonctionnels innovants pour l’aéronautique), dont le lancement a été annoncé le 5 juillet par Dassault Aviation, le CNRS et les Universités de Strasbourg et de Lorraine. Le laboratoire, soutenu par l’Agence de l’innovation de défense, est établi pour quatre années reconductibles. Il s’appuie sur les moyens de simulations, de fabrications et de caractérisations multi-échelles de deux laboratoires de recherche : l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Université de Strasbourg) et l’Institut Jean Lamour (IJL, CNRS/Université de Lorraine). Les travaux menés concerneront prioritairement l’acoustique, la furtivité et la lutte contre le givre, avec des recherches qui s’appuieront notamment sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour concevoir de nouvelles structures de matériaux, ainsi que sur l’impression 3D pour la production de ces matériaux.

    L’Usine Nouvelle du 7 juillet
  • Industrie
    Entretien avec Larry Culp, CEO de General Electric
    Larry Culp, CEO de General Electric, accorde un entretien aux Echos. Il évoque la relance du groupe, l’assainissement du bilan et l’amélioration de la performance opérationnelle, qui portent leurs fruits depuis 2018. « GE va pouvoir redevenir plus conquérant », affirme-t-il. Le dirigeant se félicite du partenariat noué avec Safran dans les moteurs d'avions au sein de CFM International, qui a « montré la voie en matière d'innovations depuis 50 ans, notamment en ce qui concerne la réduction de la consommation de carburant et des émissions ». Safran et GE Aviation ont lancé mi-juin « Rise », un programme d'études pour un futur moteur d'avion, capable de fonctionner avec 100% de carburants d'origine non pétrolière et une consommation réduite de 20%. « Les réactions à l'annonce du programme Rise ont été très positives des deux côtés de l'Atlantique », se réjouit Larry Culp. « Avec ce projet, nous épousons l'engagement du transport aérien de réduire ses émissions de moitié d'ici à 2050. C'est un investissement sur plusieurs décennies qui répond aux attentes actuelles d'amélioration de la performance des moteurs et d'utilisation des carburants alternatifs d'origine non-fossiles ». Le dirigeant indique également vouloir « être prêt pour les étapes suivantes », en particulier l'hydrogène.

    Les Echos du 7 juillet

Défense
  • Défense
    MBDA remporte des contrats pour fournir des missiles CAMM aux destroyers de type 45 de la Royal Navy
    MBDA a obtenu plusieurs contrats pour « améliorer de manière significative » les capacités de défense aérienne et antimissile des six destroyers de type 45 de la Royal Navy. Dans le cadre de ces travaux, le CAMM (Common Anti-Air Modular Missile) sera associé pour la première fois à un système de commandement et de contrôle (C2) Sea Viper amélioré. Le CAMM « offre une défense antiaérienne rapprochée et locale de premier ordre », et viendra compléter l'Aster 30, renforçant ainsi la capacité de défense antiaérienne de la Royal Navy, précise MBDA.

    Naval News du 7 juillet
  • Défense
    MRO : Safran Helicopter Engines continuera à assurer la maintenance des moteurs du parc d'hélicoptères H225 malaisiens
    Safran Helicopter Engines et Global Turbine Asia (GTA) ont renouvelé leur contrat de partenariat pour la maintenance des moteurs Makila 2A en service au sein de l’armée de l'Air royale de Malaisie (RMAF). Les 30 moteurs Makila qui équipent la flotte d’hélicoptères H225M malaisienne vont bénéficier du contrat de soutien Global Support Package (GSP) du motoriste, qui fait partie de la gamme EngineLife® Services. GTA, en partenariat avec Safran, assurera la maintenance et la réparation des moteurs en atelier, ainsi que la gestion des inventaires et fournira également une expertise technique afin de maintenir la disponibilité de la flotte.

    Air & Cosmos et Le Journal de l’Aviation du 7 juillet

Espace
  • Espace
    New Space : deux startups espagnoles s’associent pour utiliser en Europe un matériau additif de la NASA
    Les startups Pangea Aerospace et Aenium ont conclu un partenariat industriel pour développer et industrialiser des systèmes de propulsion imprimés en 3D. Ces systèmes seront développés et commercialisés pour le marché aérospatial européen. Ils seront basés sur l'alliage GRCop-42 de la NASA, un matériau additif spécialement conçu pour les moteurs de lanceurs spatiaux. Cet alliage de cuivre, chrome et niobium a démontré une grande résistance mécanique et une forte conductivité thermique, bien supérieures à d'autres solutions en environnement hostile. Les deux entreprises sont les seules à avoir obtenu la licence d’utilisation du GRCop-42 en Europe.

    Air & Cosmos du 7 juillet

international
  • international
    Volocopter reçoit l'approbation préalable de l'EASA pour commencer la production de son eVTOL
    Volocopter, le fabricant allemand de taxis aériens et de drones, a reçu un agrément d'organisme de production (POA) de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), condition préalable au lancement de la production de son avion à décollage et atterrissage vertical électrique (eVTOL). Cet agrément a été obtenu par la prise de contrôle du constructeur allemand de planeurs DG Flugzaugbau, avec lequel la startup collabore depuis dix ans. « Aujourd'hui marque une étape passionnante alors que nous unifions le leadership de DG Flugzeugbau dans la production aéronautique avec les objectifs pionniers de Volocopter en matière d'UAM (Urban Air Mobility) pour établir une autre étape cruciale pour nos efforts collectifs à l'échelle mondiale », se félicite dans un communiqué Florian Reuter, PDG de Volocopter.

    Aerobuzz du 7 juillet

Environnement
  • Environnement
    « L'opposition du train et de l'avion, un combat d'arrière-garde » pour la directrice générale d’Air France
    Anne Rigail, directrice générale d'Air France, Augustin de Romanet, PDG du Groupe ADP, Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, et Florent Menegaux, président du Groupe Michelin, ont échangé, lors du Paris Air Forum, au sujet de la disposition de la loi climat qui entend interdire les vols intérieurs dès lors qu'il existe une alternative ferroviaire pour les trajets de moins de 2h30 (hors vols vers les hubs). « L'opposition du train et de l'avion est un combat d'arrière-garde », a estimé Anne Rigail, qui a rappelé que les élus locaux et les entreprises tiennent à conserver les liaisons aériennes vers Paris. « Plus de 10 000 de nos salariés voyagent dans le monde entier en permanence. Nous sommes présents dans 174 pays. Nous avons impérativement besoin de tous les moyens de transport », a expliqué Florent Menegaux. « L'important, c'est de décarboner l'avion », a quant à lui souligné Augustin de Romanet. « En 2040, l'avion électrique sera opérationnel pour les petits trajets, des avions à hydrogène voleront sur les distances moyennes et les long-courriers seront propulsés par des carburants durables », a-t-il rappelé.

    La Tribune du 7 juillet
  • Environnement
    Aviation légère électrique : un vivier de startups françaises
    L’Usine Nouvelle consacre cette semaine sa chronique « aéro-post » à l’aviation légère électrique française. Le démonstrateur d’avion régional hybride électrique Cassio 1, développé par Voltaero, effectue un Tour de France, du 5 au 11 juillet, de Lorient à Rochefort, soit un parcours de 2600 km et 28 heures de vol. Une usine doit voir le jour en Aquitaine en 2023 pour produire une famille d’avions Cassio, de 4 à 10 places. D’autres entreprises françaises, telles qu’Aura Aero, Ascendance Flight Technologies, ou Avions Mauboussin, développent leurs propres initiatives. Des centaines de projets sont apparus dans le monde ces dernières années, visant un marché allant de l’aviation privée au transport régional.

    L’Usine Nouvelle du 7 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Transavia France : nouvelles liaisons au départ d’Orly et de Nantes
    Transavia France relie désormais Paris-Orly à Cagliari (Italie), Zadar (Croatie) et Préveza (Grèce), et l’aéroport de Nantes à Calvi (Corse), Corfou (Grèce) et Minorque (Espagne). La compagnie inaugurera également le 8 juillet le premier vol de sa nouvelle route internationale reliant Paris-Orly à Enfidha-Hammamet, en Tunisie. Transavia France avait annoncé dès avril dernier un programme estival similaire à celui de 2019, avant la pandémie de la Covid-19.

    Air Journal du 6 juillet