Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Safran confirme ses objectifs 2020
    Safran a confirmé vendredi ses objectifs pour l'ensemble de 2020, alors que son activité s'est légèrement améliorée au troisième trimestre par rapport au deuxième. Le chiffre d'affaires ajusté s'est établi à 3,38 milliards d'euros au troisième trimestre, en baisse de -44,5% sur un an en données publiées et de -42% sur une base organique. Cette évolution témoigne d'un léger redressement de l'activité par rapport au deuxième trimestre, où le chiffre d'affaires ajusté avait baissé de -46,4% en données publiées. «Malgré les incertitudes qui subsistent quant au rythme de reprise du trafic aérien, Safran est confiant dans l'atteinte de ses objectifs pour l'exercice 2020», indique le groupe. Le Directeur Général, Philippe Petitcolin, a déclaré : «Après un deuxième trimestre très marqué par les impacts de la crise de la Covid-19 sur l'ensemble de nos activités, le troisième trimestre a connu une moindre détérioration. Grâce aux efforts des équipes Safran dans le monde, la mise en place très tôt dans l'année d'un plan d'adaptation ambitieux a été clé dans un contexte de crise prolongée du trafic aérien, ce qui nous permet de confirmer nos objectifs financiers pour l'année. Plus que jamais, nous continuons à réduire nos coûts, mais sans compromettre nos feuilles de route technologiques. J'ai la conviction que l'innovation sera au coeur de la sortie de crise».

    Les Echos et Challenges du 30 octobre
  • Industrie
    Airbus conserve une bonne dynamique commerciale
    Suite à la présentation des résultats d’Airbus, la presse relève que le groupe a dégagé au troisième trimestre un flux de trésorerie positif de 600 millions d'euros, grâce notamment à la reprise des livraisons d'avions. Airbus a livré 57 appareils aux compagnies en septembre, et 145 au troisième trimestre. Sur neuf mois, l’avionneur a livré 341 appareils. Airbus conserve une bonne dynamique commerciale, avec 300 commandes nettes signées sur neuf mois, contre 127 un an plus tôt. Le Figaro note que le constructeur devrait tirer avantage de sa présence industrielle en Chine, où il assemble l’A-320neo à Tianjin. «En Chine, le trafic intérieur est revenu quasi à 100% par rapport à ses niveaux de 2019», remarque Guillaume Faury, CEO d’Airbus. Le marché chinois devrait soutenir la demande dans les prochains mois.

    Les Echos, Le Figaro et La Tribune du 30 octobre
  • Industrie
    Kuwait Airways a réceptionné ses deux premiers Airbus A330-800
    Kuwait Airways a reçu ses deux premiers Airbus A330-800, sur une commande de huit exemplaires passée en octobre 2018. Propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent 7000, l'A330-800, qui s'appuie sur les caractéristiques de l'A330-200, possède une distance franchissable étendue à 15 000 km et une capacité, dans un aménagement cabine en trois classes, de 220 à 260 passagers, selon la configuration choisie.

    Air & Cosmos du 30 octobre
  • Industrie
    Reconfinement : aides supplémentaires aux entreprises
    Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce jeudi que le quatrième budget rectificatif pour 2020, qui sera présenté la semaine prochaine, comportera une enveloppe d'environ 20 milliards d'euros d'aides supplémentaires pour faire face à la crise. Ils s'ajouteront aux près de 470 milliards d'euros mobilisés depuis mars. Les nouvelles mesures en faveur des entreprises s’élèvent à 15 milliards par mois, a précisé le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire. Le fonds de solidarité pour les PME est notamment renforcé. Bruno Le Maire a annoncé que le différé de remboursement des Prêts Garantis par l’Etat (PGE) pourrait être porté de un à deux ans après accord des banques, une extension qui a été négociée avec Bruxelles. Pour les entreprises qui ne trouvent aucune autre solution de financement, l'Etat pourra accorder des prêts directs, jusqu'à 10 000 euros pour les entreprises de moins de 10 salariés et jusqu'à 50 000 euros pour celles qui ont de 10 à 49 salariés : le gouvernement a provisionné 500 millions d'euros à cette fin. Par ailleurs, les bailleurs pourront obtenir un crédit d'impôt de 30% sur leurs loyers, en échange du renoncement à au moins un mois de loyer sur la période octobre – décembre 2020.

    Ensemble de la presse du 30 octobre
  • Industrie
    L’Aéro-Club de France récompense la restauration du patrimoine aéronautique
    Cinq nouvelles restaurations d’aéronefs ont été récompensées par l’Aéro-club de France lors de la remise du Grand Prix du Patrimoine 2020. Les cinq finalistes ont été retenus par un jury de 10 personnalités du monde de l’aéronautique et de la culture. «Nous savons tous qu’il ne sera pas possible d’inventer les solutions techniques, mais aussi économiques, politiques, sociales pour une aviation de l’avenir plus propre et plus durable, sans s’inspirer du génie et de l’audace des pionniers d’hier», a déclaré Catherine Maunoury, Présidente de l’AéCF, dans son introduction. La Coupe GIFAS, 1er prix du GPP 2020, a été attribuée au Canadair CT-133, immatriculé F-AYMD, présenté par François Dubreuil pour Topgun Voltige.

    Aerobuzz du 29 octobre

Défense
  • Défense
    Armée de l’Air et de l’Espace : numéro spécial Air & Cosmos. Entretiens avec le général Autellet (MGAA) et le général Friedling (CDE)
    Air & Cosmos dédie cette semaine un numéro spécial à l’armée de l’Air et de l’Espace. Le général Eric Autellet, major général de l’armée de l’Air (MGAA), et le général Michel Friedling, commandant du CDE (Commandement de l’Espace), accordent chacun un entretien au magazine. Le général Autellet évoque notamment les transformations profondes accomplies au sein de l’armée de l’Air depuis quelques années, et l’intégration du domaine spatial, accomplie le 11 septembre dernier lorsque l’armée de l’Air est devenue l’armée de l’Air et de l’Espace. Le spatial est devenu un nouveau champ de conflictualité, avec le cyber. «Nous regardons de très près les avancées technologiques dans les domaines du combat collaboratif, de l’intelligence artificielle, de la diversification énergétique, de l’hypervélocité, du traitement de la donnée, des opérations multidomaines. Les programmes SCAF, ACCS et Euromale sont des exemples de coopérations multilatérales», explique le général. Le général Friedling revient quant à lui sur les actions du Commandement de l’Espace, qui monte en puissance depuis sa création, le 3 septembre 2019. Il évoque notamment les enjeux de «l’action défensive de l’espace», capacité qui devrait être obtenue à l’horizon 2025. «En matière d’innovation, nous avons créé le Laboratoire d’innovation spatiale des armées, dès septembre 2019. Le spatial nécessite l’usage de technologies complexes, à l’instar du big data, de l’intelligence artificielle, du quantique ou de la fusion de données», précise-t-il.

    Air & Cosmos du 30 octobre
  • Défense
    Le SCAF, avenir du combat aérien
    Air & Cosmos revient, dans un article détaillé, sur les enjeux du programme SCAF, dont la phase 1A a été lancée officiellement le 20 février dernier. Ce programme, par lequel la France, l’Allemagne et l’Espagne associent leurs compétences pour envisager le futur du combat aérien, aborde de nombreux sujets d’avenir : drones, connectivité, intelligence artificielle, cyber…. Il vise à doter l’armée de l’Air et de l’Espace, la Luftwaffe et l’Ejercito del Aire d’un système de combat aérien connecté, qui s’articulera autour d’un chasseur de nouvelle génération, le New Generation Fighter (NGF), de drones pouvant servir en appui du chasseur, et d’un système numérique permettant de connecter l’ensemble des plateformes et de traiter les données (Combat Cloud). L’ensemble des plateformes mises en œuvre par les armées pourront être connectées : «dénommé NGWS (New Generation Weapon System), le projet vise à développer un système de combat aérien apte à faire face aux enjeux et défis de l’aviation de combat à partir de 2040, sur plusieurs décennies», précise-t-on au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace.

    Air & Cosmos du 30 octobre
  • Défense
    Dossier spécial : modernisation de l’armée de l’Air et de l’Espace
    Dans son dossier consacré à la modernisation de l’armée de l’Air et de l’Espace, Air & Cosmos évoque notamment le programme de renseignement aéroporté Archange, lancé par le ministère des Armées, le programme H160M Guépard, sélectionné pour venir remplacer les hélicoptères des trois armées, et revient sur les atouts de l’avion de transport polyvalent A400M. Un article est également consacré au Rafale et à l’A330 MRTT Phénix, dont les performances ont permis d’accroître la capacité de projection des forces françaises.

    Air & Cosmos du 30 octobre
  • Défense
    Vote du projet de budget 2021 des armées
    Le projet de budget 2021 des armées est examiné en séance publique ce vendredi 30 octobre à l’Assemblée nationale. A hauteur de 39,2 milliards d’euros, en hausse de 4,5%, ce projet de budget apparaît toujours comme une priorité nationale, relève Le Monde. Les crédits de 2021 sont destinés à «réparer» et «moderniser» la défense. Ils permettront notamment d’acquérir trois avions tankers multirôles supplémentaires (MRTT), d’admettre le nouveau sous-marin Suffren au service actif, d’accroître les moyens cyberoffensifs des armées, et d’acheter des missiles air-sol AASM dans le cadre de la reconstitution des stocks de munitions. Florence Parly confirme qu’un texte législatif sera émis pour procéder à l’actualisation de la Loi de Programmation Militaire d’ici à fin 2021.

    Le Monde du 30 octobre

Environnement
  • Environnement
    Entretien avec Bertrand Piccard, président de la fondation Solar Impulse
    Bertrand Piccard, président de la fondation Solar Impulse, invité du Podcast du Journal de l’Aviation cette semaine, déclare ne pas cautionner la stigmatisation du seul secteur du transport aérien, accusé d'inaction en matière de transition écologique : «le streaming vidéo produit autant de CO2 que de prendre l'avion», remarque-t-il, se demandant pourquoi l'aviation est devenue l'emblème de la pollution, alors que près de 40% des émissions de CO2 proviennent des maisons mal isolées, et environ 25% des transports terrestres. M. Piccard souligne que le transport aérien n'a pas attendu la crise sanitaire pour entamer sa transition écologique. «L'innovation est dans l'ADN de l'aviation». Depuis 1960, on assiste à l'optimisation des aéronefs : «il faut revenir aux ruptures technologiques. Avec la crise de la Covid-19 et l'écroulement de l'économie mondiale, nous disposons d'une fenêtre idéale», estime-t-il.

    Le Journal de l’Aviation du 29 octobre

Espace
  • Espace
    Ariane 6 : vol inaugural reporté au deuxième trimestre 2022
    Jan Wörner, directeur général de l'Agence spatiale européenne, a confirmé, à l’issue d’un conseil de l’agence qui s’est tenu les 28 et 29 octobre, que le lanceur Ariane 6 ne prendra son envol qu’au deuxième trimestre 2022. Ce décalage est lié à des difficultés techniques, aggravées par les conséquences de la crise de la Covid-19. Le nouveau calendrier a été établi suite aux discussions menées avec ArianeGroup, maître d’œuvre industriel du lanceur, et le CNES, en charge de la construction du nouveau pas de tir. Par ailleurs, l’agence a confirmé que le vol inaugural du lanceur Vega C est repoussé à juin 2021.

    Les Echos et L’Usine Nouvelle du 30 octobre
  • Espace
    Electron, deuxième lanceur américain le plus utilisé en 2020
    Le 28 octobre, le microlanceur Electron, opéré par Rocket Lab, a déployé dix nouveaux petits satellites, destinés à l’observation de la Terre, ce qui le place au rang des opérateurs américains les plus actifs de l’année. Les satellites ont été déployés pour le compte des sociétés Canon Electronics (Japon) et Planet (Etats-Unis), cette dernière passant par l’intermédiaire du courtier américain Spaceflight.

    Air & Cosmos du 30 octobre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France-KLM prévoit un 4ème trimestre difficile
    Air France-KLM annonce ce vendredi une perte d'exploitation de 1,046 milliard d'euros au troisième trimestre. La perte nette s'élève à 1,6 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires a diminué de -67%, à 2,5 milliards d'euros, contre 7,6 milliards pour la même période l'an dernier. La compagnie anticipe une nouvelle dégradation de la situation avec la deuxième vague de l'épidémie, le durcissement des restrictions de déplacement en Europe, et le reconfinement en France. «Après une reprise prometteuse pendant l'été, la fermeture progressive des frontières internationales dans la seconde moitié du mois d'août et la résurgence de la pandémie ont fortement pesé sur nos résultats au troisième trimestre. Nous avons accéléré la mise en œuvre de mesures de réduction des coûts et de préservation de notre trésorerie. Nous nous attendons à un quatrième trimestre 2020 difficile, avec des réservations à venir en forte baisse par rapport à l'année dernière», a déclaré le Directeur général, Ben Smith.

    Ensemble de la presse du 30 octobre

Emploi
  • Emploi
    L’association Hanvol fête ses 10 ans
    Aerocontact consacre un article à Hanvol, association dédiée à la formation et à l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans l'industrie aéronautique et spatiale. Hanvol a été créée en 2010 par le GIFAS et 6 entreprises aéronautiques, avec le soutien de l’AGEFIPH, rejoints par la FNAM en en 2018. Dassault Aviation, Airbus, Thales, Safran, ArianeGroup, MBDA, Liebherr Aerospace, Lisi Aerospace, AAA, Expleo, Emitech Group, Triumph Controls France… comptent notamment parmi les entreprises membres. En 10 ans, Hanvol a répondu à son objectif d’insertion, avec 290 personnes accompagnées dans l’élaboration de leurs projets professionnels. 75 % des personnes accompagnées ont trouvé un emploi.

    Aerocontact du 30 octobre