Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Coronavirus : le GIFAS et la filière aéronautique et spatiale française en ordre de combat
    Chaque semaine, à l'initiative du président du GIFAS, Eric Trappier, qui est aussi PDG de Dassault Aviation, se réunissent pour un point de situation les principaux dirigeants de la filière aéronautique et spatiale française : Guillaume Faury, CEO d’Airbus, Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran, Patrice Caine, PDG de Thales, Patrick Daher, Président du Groupe Daher et président du GEAD (Groupe des Equipements Aéronautiques et de Défense), Christophe Cador, Président de Satys et président du Comité Aéro-PME, ainsi que le Délégué Général du GIFAS, Pierre Bourlot. «Ces réunions ont pour objectif d’évaluer toute situation relative à la filière et à ses entreprises, de dialoguer et d’échanger de manière directe et transverse, de prendre des décisions et d'établir des plans d’actions au bénéfice de la filière dans son ensemble», souligne Eric Trappier. «Pour la gestion de cette crise, nous sommes en dialogue permanent avec le gouvernement et les autorités publiques. Dans le même esprit, nous saluons la position commune de l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) et des organisations représentatives du personnel, en faveur d’une continuité et d’un retour progressif à l’activité dans l’intérêt de l’ensemble de nos concitoyens», précise-t-il. Grâce à «la sécurisation des postes de travail des salariés, en suivant les recommandations et les modes opératoires établis par l’UIMM, en concertation avec les instances représentatives du personnel», la filière redémarre progressivement ses activités. «Cette démarche traduit concrètement la solidarité de la filière aéronautique et spatiale, et la solidité des liens qui l’unissent en cette période difficile. Les dirigeants du GIFAS, avec le Président, expriment la forte volonté de permettre à la filière et ses entreprises - des grands groupes donneurs d’ordre, aux ETI, PME et TPE - de résister aux difficultés et de passer dans les meilleures conditions possibles cette épreuve délicate», déclare M. Trappier. «Toutes les forces du GIFAS et de la filière aéronautique et spatiale française sont mobilisées en ce sens et en ordre de combat» ajoute-t-il.

    La Tribune et Air & Cosmos du 30 mars
  • Industrie
    Coronavirus : «l’industrie est une des forces vives de la Nation», rappelle Eric Trappier, président du GIFAS
    Eric Trappier, président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, rappelle que «l’industrie est une des forces vives de la Nation. Elle doit travailler». M. Trappier annonce que la filière aéronautique et spatiale «redémarre progressivement ses activités», et souligne que les industriels du GIFAS – dont notamment Airbus, Safran, Thales et Daher –, ont mis en place des mesures garantissant la sécurité de leurs salariés, en développant le télétravail d'une part, et en aménageant les postes de travail d'autre part.

    Le Journal des Entreprises du 30 mars
  • Industrie
    Coronavirus : Bruno Le Maire annonce de nouvelles mesures en faveur des entreprises exportatrices
    Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, doit annoncer ce mardi de nouvelles mesures de soutien en faveur des entreprises françaises exportatrices, afin de «permettre aux exportateurs français de passer la crise, de les aider au niveau de leur trésorerie pour qu'ils puissent survivre et maintenir leur présence sur les marchés étrangers», selon le ministère. Le plan, conçu par Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, prévoit l'activation de plusieurs outils financiers. La Banque Publique d'Investissement (BPI) assurera notamment à hauteur de 90% les engagements de cautions émis et déclarés par les entreprises et les préfinancements mis en place. En outre l'Etat réassurera, via la BPI, les groupes privés qui assurent les créances à l'exportation de moins de deux ans. L'enveloppe de réassurance est augmentée de 2 milliards d'euros. Enfin, les entreprises ayant souscrit une assurance prospection auprès de la BPI verront celle-ci allongée d'une année supplémentaire.

    Les Echos du 31 mars
  • Industrie
    «Face au Coronavirus, chaque Etat doit être en capacité de sauver son tissu industriel» : entretien avec Thierry Breton
    Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur, accorde un entretien aux Echos. Il souligne que «l'intégralité» des plans destinés à préserver les écosystèmes industriels des Etats-membres «doit être finalisée dans les jours qui viennent afin que les prochaines réunions de l'Eurogroupe puis de l'Ecofin puissent comptabiliser les montants nécessaires pour que chacun des Etats de l'Union soit en capacité de sauver son tissu industriel. Aucun Etat européen ne sera laissé sur le bord de la route», affirme-t-il. S'agissant des matériels de protection contre le coronavirus, Thierry Breton fixe l'objectif d'une autonomie totale de l'Europe pour ses besoins de protection. «Concernant les respirateurs, nous avons réuni les industriels les plus susceptibles de contribuer», précise-t-il, citant notamment Safran et Thales. «Cette crise nous incitera à repenser les chaînes de valeurs mondiales et la relocalisation de certaines industries critiques en Europe, notamment dans la santé mais pas seulement», selon Thierry Breton.

    Les Echos du 30 mars
  • Industrie
    Airbus suspend la majeure partie de sa production en Espagne jusqu'au 9 avril
    Airbus a annoncé lundi la suspension temporaire de la majeure partie de sa production sur ses sites espagnols à la suite des décisions du gouvernement, qui a annoncé dimanche l'arrêt temporaire de toutes les activités de production jugées «non essentielles» pendant deux semaines, jusqu'au 9 avril. «Certaines activités clés dans les domaines de l'aéronautique commerciale, des hélicoptères, de la défense et de l'espace restent essentielles», explique Airbus dans un communiqué. Le groupe maintient donc une activité dans certaines fonctions support, telles que l'informatique, la sécurité et l'ingénierie. «Les employés d'Airbus en Espagne dont les emplois ne sont pas liés aux activités de production et d'assemblage et qui peuvent travailler à domicile continueront à soutenir la continuité des activités d'Airbus en ces temps difficiles», précise le groupe.

    Ensemble de la presse du 30 mars
  • Industrie
    Respirateurs : en mars, Air Liquide a doublé ses capacités de production
    En France, Air Liquide a dopé ses capacités de production de respirateurs, notamment celles de son usine d’Antony qui fabrique des ventilateurs destinés aux hôpitaux. L’entreprise a fourni 500 respirateurs en mars, et devrait en fournir 1100 en avril, selon les chiffres du Figaro. «Nous avons doublé nos capacités de production en mars, nous les triplerons en avril et quadruplerons en mai», explique l'entreprise dans Le Figaro, soulignant : «nous travaillons en coordination avec les autorités, nous sommes mobilisés pour répondre aux besoins.»

    Le Figaro du 30 mars
  • Industrie
    Impact de la crise du coronavirus sur la croissance française : estimations de l'OFCE
    Les experts de l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) estiment qu'un mois de confinement ampute le PIB mensuel de la France de 30 %, soit 2,6 points sur l'année complète. Cela représente 60 milliards d'euros en moins pour l'économie française par mois de confinement. Xavier Ragot, le président de l'OFCE, précise toutefois que ces estimations sont «très incertaines», puisqu'elles dépendent de l'évolution de la situation sanitaire.

    Les Echos, Le Figaro et La Tribune du 30 mars
  • Industrie
    Reprise progressive des activités au sein d'ArianeGroup
    ArianeGroup a repris progressivement ses activités depuis le 23 mars en France et en Allemagne, avec une montée en puissance lundi 30 mars, détaille L'Usine Nouvelle. «L’ensemble des postes ouverts à compter du 23 mars ont été analysés individuellement dans le cadre d’une évaluation des risques sanitaires liés au Covid-19», précise ArianeGroup, «au fur et à mesure de l’aménagement des postes de travail, de nouveaux salariés vont pouvoir reprendre leur activité.» Gilles Fonblanc, Secrétaire Général d’ArianeGroup, souligne : «nous avons une responsabilité particulière au service des clients étatiques, qu’ils soient national pour la défense ou européen au titre du spatial».

    L'Usine Nouvelle du 30 mars
  • Industrie
    Crise du coronavirus : entretien avec Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics
    Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, s'exprime dans les Echos. Il revient sur la mise en œuvre par le gouvernement du plan d'urgence de 45 milliards d'euros pour faire face à la crise sanitaire. Il précise que «507.000 entreprises de moins de 50 salariés ont demandé que leur échéance de paiement des cotisations sociales, qui tombait le 15 mars, soit reportée, ce qui est équivalent à 3,8 milliards d’euros de cotisations qui n’ont pas été prélevées sur les 9 milliards d’euros alors appelées». L'appel des entreprises de plus de 50 salariés est prévu le 5 avril. M. Darmanin salue notamment «le comportement citoyen de la très grande majorité des grandes entreprises», soulignant que les demandes de report interviennent dans un contexte où elles sont justifiées.

    Le Figaro du 30 mars

Défense
  • Défense
    Opération Résilience : transfert de patients en réanimation à bord d’un NH90 Caïman
    Samedi 28 mars, dans le cadre de l'opération Résilience, des hélicoptères NH90 Caïman ont été mis à contribution par l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) afin de réaliser le transfert de six patients en réanimation, touchés par le coronavirus. Les hélicoptères ont réalisé trois transferts, depuis des hôpitaux de l'Est de la France vers des hôpitaux situés en Auvergne et dans des pays frontaliers, en Allemagne et en Suisse. Des rotations additionnelles ont eu lieu sur la journée du 29 mars, permettant de transférer six nouveaux patients. «Résilience a également participé à la mise en œuvre de la solidarité européenne», souligne le ministère des Armées. Le 29 mars, l'armée de l'Air allemande a mobilisé un A400M «pour transférer deux patients depuis Strasbourg vers Ulm via l'aéroport de Stuttgart», précise le ministère. L'Allemagne a mis son A400M «à disposition de l'EATC (European Air Transport Command), une plateforme de mise en commun des moyens aériens de transport, ravitaillement et d'évacuation médicale de sept pays européens».

    Air & Cosmos, La Montagne et Le Républicain Lorrain du 30 mars

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    EasyJet immobilise l'ensemble de sa flotte
    EasyJet a annoncé lundi qu’elle a immobilisé la totalité de ses 330 avions. «A ce stade, il n'y a aucune certitude sur la date à laquelle les vols commerciaux pourront reprendre», précise EasyJet, qui déclare continuer à tout faire pour alléger sa structure de coûts afin de faire face à l'impact économique de la pandémie du coronavirus.

    Ensemble de la presse du 30 mars
  • Aviation Commerciale
    Coronavirus : mise en place d'un pont aérien avec la Chine
    Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le 28 mars la mise en place d'un pont aérien avec la Chine pour acheminer des masques et du matériel médical vers le personnel hospitalier. Dimanche 29 mars, un avion cargo d'Air France a atterri à Roissy en provenance de Shanghai avec notamment 5,5 millions de masques chirurgicaux. Un second vol, organisé par Geodis, a atterri vers 14h à l'aéroport de Vatry, spécialisé dans le fret. Sa soute contenait 120 tonnes d'équipements médicaux en provenance de Shenzen. Le pont aérien avec la Chine devrait s'étendre sur plusieurs semaines.

    Air & Cosmos et Le Journal de l'Aviation du 30 mars
  • Aviation Commerciale
    Le trafic cargo se maintient
    Si le trafic cargo a enregistré une baisse au niveau mondial, du fait de l'épidémie de coronavirus, celle-ci se situerait entre 10% et 15% seulement, selon l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA). A l'aéroport Roissy-CDG, «l'activité de la zone cargo se maintient à un niveau très satisfaisant», indique ADP. Il en est de même, selon Les Echos, dans les principaux aéroports régionaux. Le quotidien explique que les besoins en importation de matériel médical, notamment en provenance de Chine, sont à l'origine de ce phénomène.

    Les Echos du 30 mars