Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Damien Cazé nommé directeur général de l’aviation civile
    L’information a été diffusée lors du conseil des ministres tenu ce mercredi 16 septembre. Sur proposition de la ministre de la Transition écologique, Damien Cazé, conseiller maître à la Cour des Comptes, est nommé directeur général de l’aviation civile (DGAC). Lors du même conseil des ministres, sur proposition du ministre de la Justice, son prédécesseur Patrick Gandil, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, à la tête de la DGAC depuis 2007, a été nommé conseiller d’État en service extraordinaire.

    AeroVFR du 16 septembre 2020 – Aerobuzz du 17 septembre 2020
  • Industrie
    737 MAX : le Congrès américain rend ses conclusions
    Après dix-huit mois d’enquête, le rapport final de la commission du Congrès américain sur les crashes des 737 MAX critique Boeing, accusé de nombreux manquements de sécurité, mais aussi la FAA, à qui il est reproché un manque de supervision. Selon le rapport, l’addition de ces manquements a rendu possible les deux crashes. Toutefois, le rapport ne pointe pas de faute pénale et préconise seulement une surveillance fédérale renforcée.

    Les Echos du 17 septembre 2020
  • Industrie
    L’ATR 72-600F a pris son envol
    Après avoir révélé une vidéo de l’appareil au roulage le 15 septembre, ATR a annoncé que son ATR-cargo avait réalisé son premier vol le 16 septembre. L’ATR 72-600F a décollé à 14h du site de Saint-Martin-du-Touch, pour un vol de deux heures. Cette version tout cargo avait été lancée en 2017. La compagnie américaine FedEx Express en avait commandé trente exemplaires. Elle devrait recevoir le premier en novembre.

    Journal de l’Aviation du 16 septembre 2020
  • Industrie
    NSE reçoit le soutien de la DGA
    La « task force » pilotée par le général Vincent Imbert au sein de la Direction générale de l’armement (DGA) a pour objectif de soutenir les entreprises de la Base industrielle et technologique de défense (BITD) face à la crise sanitaire. Plus de 500 entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes bénéficient de cette cellule. Parmi elles, on trouve NSE, dont le siège est dans l’Allier. En travaillant directement pour l’armée ou les grands donneurs d’ordre, tels que Safran, Thales ou Dassault Aviation, NSE réalise 60% de son chiffre d’affaires dans le militaire. NSE a donc obtenu une prolongation de six mois de son contrat avec la DGA. « Et nous avons bon espoir qu’il soit reconduit pour 2021 », estime François Lacoste, son président du conseil de surveillance. NSE peut ainsi prétendre aux financements du plan de relance et ainsi investir 3 millions d’euros pour se diversifier.

    La Montagne du 15 septembre 2020

Environnement
  • Environnement
    Bruno Le Maire rejette l’idée d’une écocontribution du secteur aérien
    Dans une interview au journal Les Echos, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, dévoilent les nouvelles prévisions du gouvernement pour le budget 2021. Sur la question de la reprise des propositions de la convention citoyenne, qui demande notamment une écocontribution de 4 milliards d’euros, Bruno Le Maire déclare : « Stop aux nouveaux impôts ! Le secteur aéronautique est sinistré : des milliers d'emplois et de petites entreprises sous-traitantes sont menacés. Ce serait ubuesque de reprendre d'une main au secteur du transport aérien ce que nous lui donnons de l'autre ! Soyons cohérent ! » Le ministre de l’Economie s’est par ailleurs félicité que la politique menée par le gouvernement ait permis d’inverser la tendance en termes de désindustrialisation du pays. « Ne changeons pas de politique ! déclare-t-il. Accélérons au contraire notre transformation économique pour préparer la France de 2030. Sur l'hydrogène par exemple, nous faisons le choix d'investir 7 milliards d'euros pour développer une capacité de production française plutôt que de soutenir la consommation ».

    Les Echos du 17 septembre 2020
  • Environnement
    Le secteur aérien opposé aux propositions de la Convention citoyenne sur le climat
    La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a dénoncé mercredi 16 septembre le pouvoir dont est selon elle investie la Convention citoyenne sur le climat (CCC), craignant « une pluie de taxes » et de « nouvelles obligations » pour le secteur des transports. La CCC « a été mandatée pour faire des propositions visant à baisser les émissions de gaz à effet de serre. Mais tout se passe aujourd'hui comme si cette instance se retrouvait investie par le président de la République d'un pouvoir décisionnaire », affirme la CPME dans un communiqué. Mercredi, lors d’une réunion sur le transport aérien, les intervenants, représentants du secteur, ont dénoncé les suggestions de la CCC. La proposition de la Convention d'interdire les vols intérieurs de moins de quatre heures aurait notamment « un impact redoutable sur la connectivité aérienne de la France et donc sur l'attractivité et le développement économique des territoires », d'après la CPME. « Il n'y a pas vraiment eu de débat, estime de son côté Alain Battisti, le président de la FNAM, qui représente les compagnies aériennes françaises. Trois représentants de la convention citoyenne ont expliqué dans quel esprit ils avaient travaillé. Il en ressort qu'ils ont uniquement réfléchi aux moyens de réduire les émissions de CO2, comme on leur avait demandé, mais sans se soucier de l'aspect économique et sociétal. A aucun moment la convention n'a procédé à une étude d'impact ». L’étude d'impact réalisée par la Direction générale de l'aviation civile estime en effet que ces mesures coûteraient plus de 150 000 emplois au transport aérien et à l'aéronautique en France. Le principal syndicat de pilotes, le SNPL, a avancé une contre-proposition : la fixation d'un prix plancher pour les billets d'avion, sur le modèle de celui imposé en Autriche (40 euros), en lieu et place de l'écotaxe.

    La Tribune du 17 septembre 2020 – AFP du 17 septembre 2020 – Les Echos du 17 septembre 2020
  • Environnement
    Une économie zéro carbone peut être atteinte d’ici 2050, selon un think tank
    Basé à Londres, le think tank ETC (Energy Transitions Commission), appuyé par une coalition de 40 groupes tels que ArcelorMittal, Saint-Gobain, Shell ou Tata, chiffre à 0,5% du PIB mondial le prix à payer pour passer à une économie « zéro carbone » d’ici 2050. Dans l’énergie, ETC préconise de mettre l’accent sur les technologies tirées de la biomasse et celles liées à la production d’hydrogène, laquelle devra passer de 60 millions de tonnes (Mt) aujourd’hui à 500-800 Mt au milieu du siècle pour satisfaire la demande de carburants de synthèse.

    Les Echos du 17 septembre 2020
  • Environnement
    Ursula von der Leyen souhaite une Union européenne plus verte
    Une Europe plus résistante face aux menaces sanitaires, au changement climatique et à la crise économique : la présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, a dévoilé mercredi 16 septembre son plan de bataille lors de son premier discours sur l'état de l'Union européenne. Devant les eurodéputés, la première femme à la tête de l'exécutif européen, qui a fait du Green Deal un pilier de son mandat, a annoncé qu'elle entendait rehausser l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030, actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, à -55%. Ce relèvement, qui aurait d'importantes conséquences pour les secteurs de l'énergie, des transports ou de l'agriculture, « est trop important pour certains et insuffisant pour d'autres », a reconnu Ursula von der Leyen. Mais « notre économie et notre industrie peuvent y faire face », a-t-elle assuré dans ce discours.

    AFP du 16 septembre 2020 – La Tribune du 16 septembre 2020

Défense
  • Défense
    L’Eurodrone sur les rails
    A l'occasion d'une journée dédiée à la coopération franco-allemande ce jeudi 17 septembre, la ministre des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande Annegret Kramp-Karrenbauer, devraient se concerter sur le lancement du projet d'« Eurodrone », le drone européen de moyenne altitude et de longue distance. Ce programme engagé depuis 2017 par Airbus, le maître d'oeuvre du projet avec Dassault Aviation et Leonardo en co-traitants, est proche d'une contractualisation avec l'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement (OCCAR), le bureau intergouvernemental qui gère les grands programmes d'armement européens. Il s'agit d'une commande estimée à 7 milliards d'euros pour 21 systèmes de 3 avions non pilotés et de 2 stations sol, dont 7 systèmes sont destinés à l'armée allemande, 5 à l'Italie, 5 à l'Espagne et 4 à la France. Les appareils doivent être livrés entre 2027 et 2030.

    Les Echos du 17 septembre 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    L’exécutif table sur un net rebond de l’économie en 2021
    En amont du projet de loi de finances qui doit être dévoilé le 28 septembre, le ministère des Finances a envoyé le 17 septembre ses prévisions économiques pour les années 2020 et 2021 au Haut conseil des finances publiques. Les prévisions du gouvernement divergent peu de l’Insee ou de la Banque de France. Leur originalité réside dans une vision plus pessimiste de la chute du PIB en 2020 (-10%) qui s’accompagne donc d’un rebond plus net du PIB en 2021 (+8%) supérieur aux prévisions notamment de l’OCDE. Les stigmates de la crise devraient être effacés d’ici 2022, promet le ministre Bruno Le Maire.

    Les Echos du 17 septembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L’UE accepte de prolonger la dérogation des règles sur les créneaux aéroportuaires
    La Commission européenne va prolonger le gel des règles sur les créneaux aéroportuaires, qui devait prendre fin en octobre, jusqu’en mars 2021. « J’ai l’intention d’étendre la dérogation sur les créneaux aéroportuaires pour la saison 2020-2021 jusqu’au 27 mars 2021», a déclaré la commissaire européenne aux Transports Adina Valean dans un communiqué. Cette mesure était réclamée par l’industrie pour faire face aux conséquences de la crise liée au coronavirus. Les règles européennes prévoient que les compagnies aériennes doivent utiliser au moins 80% des créneaux horaires qui leur sont attribués dans les aéroports, sans quoi elles perdent leurs droits à la saison suivante.

    Air Journal du 16 septembre 2020
  • Aviation Commerciale
    IATA demande la levée des quarantaines
    L’Association internationale du transport aérien (IATA), par la voix de son PDG Alexandre de Juniac, demande aux gouvernements de lever les quarantaines, une « dissuasion absolue » pour les voyageurs et un frein à la reprise du secteur aérien. Face à une « situation très difficile, nous demandons aux gouvernements de lever les restrictions aux frontières » que sont principalement les quarantaines imposées aux voyageurs dans les pays d’arrivée, a déclaré, le 15 septembre, sur Europe 1, Alexandre de Juniac. « On a mis en place une procédure pour faire redémarrer le trafic aérien », rappelle l’ex-PDG d’Air France, qui pointe le fait que « les gouvernements ont maintenu des mesures de restriction ». « La mesure de quarantaine est une dissuasion totale à toute forme de voyage », ajoute-il.

    Air Journal du 16 septembre 2020 – Europe 1 du 15 septembre 2020

Espace
  • Espace
    Airbus : le satellite Sentinel-6 prêt à être acheminé vers son site de lancement
    Les ingénieurs spatiaux d'Airbus préparent le satellite océanique européen « Copernicus Sentinel-6 Michael Freilich » pour son voyage vers le site de lancement de Vandenberg en Californie, annonce le constructeur aéronautique dans un communiqué. La semaine prochaine, le satellite sera chargé dans un avion-cargo à l'aéroport de Munich et acheminé vers les Etats-Unis. Le lancement du satellite construit par Airbus est prévu pour le 10 novembre 2020. Le Sentinel-6 effectuera des mesures de haute précision de la topographie océanique. Le satellite mesurera sa distance à la surface de l'océan avec une précision de quelques centimètres et utilisera ces données pour la cartographier, en répétant le cycle tous les dix jours, la mission pouvant durer jusqu'à sept ans. Il documentera les changements de hauteur des vagues, enregistrera et analysera les variations du niveau des mers et observera les courants océaniques.

    BourseDirect du 16 septembre 2020
  • Espace
    La fusée chinoise Longue Marche 11 a décollé avec succès depuis une plate-forme en mer
    La Chine est parvenue mardi 15 septembre à envoyer en orbite neuf satellites depuis une plate-forme maritime. Le lancement s’est déroulé avec la fusée légère Longue Marche 11 à 9h23, heure locale, en mer Jaune. Il s’agissait de la deuxième fois qu’un lanceur chinois décollait en mer mais l’événement représentait la première mission spatiale pour la nouvelle plate-forme située au large de Haiyang, à l’est de la Chine.

    L’Usine Nouvelle du 16 septembre 2020 – Reuters du 16 septembre 2020