Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Le Mali commande un C295 supplémentaire à Airbus
    Le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants de la République du Mali a placé une commande ferme pour un Airbus C295 supplémentaire en configuration avion de transport militaire. Ce second avion, qui sera livré en 2021, viendra compléter le premier C295 en service depuis décembre 2016, et qui a déjà accumulé 1 770 heures de vol et transporté plus de 38 000 passagers et 900 tonnes de fret en moins de quatre ans d’exploitation. Cette nouvelle commande inclut également un soutien logistique intégré comprenant un lot de pièces de rechange pour les deux avions et des formations pour les équipages et les mécaniciens. Cette commande ferme répond au besoin urgent des autorités de la République du Mali de disposer, dans un délai très court, d'une capacité permanente de transport aérien, lien vital permettant de soutenir les opérations militaires et les actions de développement et de désenclavement des régions du nord du Mali.

    Capital du 2 décembre 2020
  • Défense
    Interview d’Emmanuel Chiva, directeur de l’Agence de l’innovation de défense
    Interviewé par l’Usine Nouvelle à l’occasion de l’ouverture du Forum innovation défense, qui se tient du 2 au 4 décembre, le directeur de l’Agence de l’innovation de défense, Emmanuel Chiva, explique sa démarche : « Nous voulons attirer des sociétés industrielles et des porteurs de projets innovants en les informant du soutien dont ils peuvent bénéficier. C’est également un moyen de susciter des vocations chez les ingénieurs et les chercheurs. Cet événement sera l’occasion de lancer notre fonds d’investissement dédié à l’innovation de défense et doté de 200 millions d’euros ». Les entreprises ciblées, explique-t-il, doivent avoir un profil dual, à la fois civil et militaire, dans des technologies qui sont importantes pour les armées : les technologies quantiques, l’intelligence artificielle, l’énergie et les matériaux.

    L’Usine Nouvelle du 3 décembre 2020
  • Défense
    Innovation : la nécessité d’un dialogue renforcé entre Armées et industriels de défense
    Lors d'une table ronde au Paris Air Forum organisé par La Tribune, le général André Lanata, commandant suprême allié pour la transformation de l'OTAN, Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, le général Grégoire de Saint Quentin, président d'un cabinet de conseil au sein de Petra advisors et Stéphane Mayer, PDG de Nexter et co-directeur de KNDS, ont évoqué le nouvel écosystème des acteurs de l’innovation dans la défense. La nouvelle relation entre entreprises et utilisateur final requiert un dialogue spécifique, constructif, évolutif, entre concepteur et client final, estiment-ils. Stéphane Mayer évoque même, au-delà d'un dialogue, un « trilogue » entre les armées, les industriels la DGA (Direction générale de l'armement) « absolument essentiel au succès de la conception et de la fabrication pour l'utilisation des systèmes de défense ».

    La Tribune du 3 décembre 2020
  • Défense
    Doté de 200 millions d’euros, le fonds innovation défense en passe d’être lancé
    Le « fonds innovation défense », doté de 200 millions d'euros et destiné à financer des start-up et PME portant des projets innovants, sera lancé vendredi 4 décembre, a annoncé mercredi la ministre des Armées Florence Parly en inaugurant le Forum innovation défense. Le fonds, nommé Definnov alors qu'il était au stade de projet, « sera destiné à des start-up et des PME qui développent des technologies innovantes, transverses et présentent un intérêt pour la défense », a-t-elle expliqué. Le fonds innovation défense sera complémentaire du fonds « French Tech Souveraineté », a par ailleurs affirmé Florence Parly. Ce dernier, doté de 150 millions d'euros, vise à défendre les start-up françaises fragilisées par la crise. Le ministère des Armées prévoit de consacrer un milliard d'euros par an à partir de 2022 aux projets d'innovation ou « études amont », contre un peu plus de 700 millions en 2017. « En 2021, nous approchons du but, en investissant 901 millions d'euros pour les projets d’innovation », a détaillé la ministre.

    Le Figaro du 2 décembre 2020 - AFP du 2 décembre 2020

Industrie
  • Industrie
    Ryanair s’apprête à passer une importante commande à Boeing
    Selon l'agence Reuters, Ryanair est sur le point de commander quelques dizaines de 737 MAX supplémentaires. La compagnie low-cost irlandaise dispose d'une option sur 75 appareils lui permettant de porter sa commande actuelle à 210 exemplaires.

    La Tribune du 3 décembre 2020 - Reuters du 3 décembre 2020
  • Industrie
    British Airways offre une deuxième vie à deux Boeing 747 et les sauve de la casse
    La compagnie aérienne British Airways a confirmé offrir une deuxième vie à deux autres de ses Boeing 747-400, celui en livrée Landor devant devenir un lieu d’exposition et celui en livrée BOAC étant conservé pour sa valeur patrimoniale « mettant en valeur la contribution prééminente » de ce type d’appareil à l’aviation britannique. Deux autres Boeing de la compagnie avaient été transformés, l’un en plateau de cinéma, et l’autre en musée et salle de conférence.

    Air Journal du 3 décembre 2020
  • Industrie
    Etats-Unis : la FAA accorde le premier certificat de vol à un Boeing 737 MAX
    Aux Etats-Unis, la FAA a délivré le premier certificat de vol à un Boeing 737 MAX, après une inspection d’environ huit heures qui sera effectuée sur chaque avion. Le monocouloir remotorisé, assemblé après mars 2019 et l’interdiction de vol de tous ceux en service, peut donc théoriquement entrer en service commercial, la FAA ayant donné son feu vert à la reprise des vols en MAX le 18 novembre. « Nous prévoyons de disposer d’un nombre suffisant d’inspecteurs pour respecter le calendrier de livraison prévu par Boeing dans un avenir prévisible », a indiqué le régulateur, renvoyant au constructeur la responsabilité de détailler les livraisons et les clients concernés. Quelque 450 MAX ont été assemblés depuis mars 2019, et devront tous être inspectés.

    Air Journal du 2 décembre 2020
  • Industrie
    Yannick Assouad reçoit le prix de « l'ingénieur manager »
    Yannick Assouad a reçu le prix de « l'ingénieur manager », remis le 1er décembre 2020 par l’Usine Nouvelle. Yannick Assouad a rejoint Thales en juillet dernier pour prendre la tête de la branche avionique, activité qui représente 12% du chiffre d’affaires du groupe. « L’avionique est au cœur de l’avion vert, car elle permet d’optimiser les trajectoires et de réduire ainsi les émissions de CO2 des avions », explique-t-elle à l’Usine Nouvelle. Yannick Assouad avait commencé sa carrière en 1986 chez Thomson-CSF, qui deviendra Thales, avant de prendre les rênes de Latécoère. Ingénieure diplômée de l’Institut national des sciences appliquées de Lyon (1982) et de l’Illinois Institute of Technology de Chicago (1985), passée également chez Honeywell, et surtout Zodiac, Yannick Assouad est une professionnelle reconnue pour sa bonne connaissance du secteur.

    L’Usine Nouvelle du 2 décembre 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    Selon Bpifrance, les dirigeants de PME-ETI gardent le moral
    Les résultats de l'étude de Bpifrance « Résister et se relever : les dirigeants de PME-ETI à l'épreuve de la crise » met en lumière la capacité de résilience des chefs d’entreprises. Ainsi, 83&% des interrogés estiment que la crise va les inciter à accélérer le développement d’innovations. Quand bien même la part de ceux qui craignent des difficultés financières alarmantes sous six mois bondit de 7% à 12% entre juillet et novembre, Bpifrance veut voir un signe fort d'optimisme dans les 40% qui n'en prévoient aucune à l'horizon juin 2021 et dans les 47% qui tablent sur des difficultés financières modérées. Du reste, moins de 1 % de ces dirigeants parlent de dépôt de bilan.

    Les Echos du 2 décembre 2020

Formation
  • Formation
    ENAC : retour sur la création de l’Université du transport aérien
    Le site Aerobuzz revient sur l’histoire de l’Université du transport aérien (UTA), fondée au sein de l’Ecole nationale d’aviation civile (ENAC) en 2017. Il s’agit d’un cycle de formation professionnelle supérieure, ouvert à des stagiaires qui sont des professionnels de la filière aéronautique, des managers, des cadres, des directeurs de programmes, des chefs de bureaux de l’administration. « Notre objectif est de préparer ces cadres dirigeants et hauts potentiels des organisations publiques et privées concernées, à la compréhension de ces enjeux, de ces défis qui exigeront de travailler ensemble », résume Francis Massé, ancien secrétaire général de la DGAC et directeur pédagogique de l’UTA.

    Aerobuzz du 2 décembre 2020
  • Formation
    L’Estaca lance une spécialisation drone pour sa filière aéronautique
    Depuis la rentrée 2020, l’école d’ingénieurs de Laval, en Mayenne, l’Estaca, propose aux étudiants de cinquième année de la filière aéronautique, orientée usage et sécurité, un cursus centré sur les drones, entièrement en anglais. L’objectif de cette spécialisation est de « permettre aux futurs diplômés d’adapter leur expertise aux différents usages possibles de cette technologie, selon l’école. Les étudiants appréhendent la réglementation nationale et internationale, la maîtrise des risques des opérations complexes où s’inscrivent dans les travaux des bureaux d’études des grands projets de drones européens ». Des professionnels du secteur aéronautique et de la défense, partenaires de l’Estaca, dispensent ces enseignements provenant de Dassault Aviation, AltaMetris, Thales, Eurocontrol, Delair ou Parrot.

    Ouest-France du 3 décembre 2020

Covid-19
  • Covid-19
    Covid-19 : l’EASA juge inefficaces les mesures de quarantaine
    Dans un communiqué commun publié le 2 décembre 2020, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (AESA) jugent inefficace le régime actuel de tests et de quarantaine. Les voyageurs « ne devraient pas être considérés comme une population à haut risque, ni traités comme des contacts de cas de Covid-19, à moins qu’ils n’aient été en contact connu avec un cas positif confirmé », résume le texte. Ces passagers « devraient être traités de la même manière que les résidents locaux, et être soumis aux mêmes réglementations ou recommandations que celles appliquées à la population locale ».

    Air Journal du 3 décembre 2020

Environnement
  • Environnement
    Avion décarboné : treize pays unissent leur force dans l’initiative ZEMA
    Treize pays ont déclaré leur engagement « pour une aviation durable et respectueuse de l’environnement » lors du dernier Sommet de l'Aviation qui s'est déroulé à Berlin et qui a regroupé les principaux acteurs de l’industrie et de la recherche aéronautique. L’objectif consiste à « rendre un vol d’avion sans pratiquement aucun impact environnemental négatif ». Pour réaliser cette transformation, des instituts de recherche, dont l’ONERA en France, ont donc décidé d'unir leurs forces pour former l’initiative «Zero Emission Aviation» (ZEMA). L’initiative ZEMA considère que l'aviation décarbonée et donc durable « ne sera pas réalisée si l'industrie se limite à une démarche d’évolution incrémentale, et recommande donc notamment le développement de nouvelles technologies et de carburants durables ».

    Air & Cosmos du 2 décembre 2020

Espace
  • Espace
    Venture Orbital Systems conçoit un moteur de lanceur imprimé en 3D
    Venture Orbital Systems (VOS), start-up récemment implantée à Reims, ambitionne de révolutionner l'industrie des lanceurs avec l'impression métallique 3D grâce à laquelle la jeune entreprise a conçu un nouveau moteur allégé et « imprimable » en moins d'une semaine. Baptisé « Navier », ce propulseur, développé en interne et soutenu à hauteur de 50 000 euros par le CNES, sera produit par Lisi Aerospace. « Nous avons totalement repensé les géométries du moteur pour faire passer le nombre de pièces de l'organe de combustion de plusieurs centaines à trois seulement. Et ainsi ramener son coût de fabrication à moins de 100 000 euros par unité », souligne Stanislas Maximin, l'un des trois cofondateurs de la start-up.

    Les Echos du 3 décembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Covid-19 : un site pour connaître les restrictions de voyage en Europe
    En France comme dans l’UE, la liberté de circulation reprendra en principe à la mi-décembre, mais bien des modalités restent à trancher pour faciliter les voyages, à supposer que la situation sanitaire le permette. La Commission européenne a donc mis en ligne un site Internet également disponible en application, Re-open EU (« Ré-ouverture UE »), où il est possible de voir en temps réel l’évolution de la situation sanitaire et leur compatibilité avec les conditions imposées par chaque État-membre.

    La Croix du 2 décembre 2020