Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Airbus : bons résultats pour le premier trimestre et confirmation des objectifs 2021
    Airbus a présenté, jeudi 28 avril, ses résultats pour le premier trimestre 2021, et a confirmé ses objectifs pour l'année. 125 avions commerciaux ont été livrés, « dans un environnement de marché qui reste incertain », indique l’avionneur ; 39 commandes d'avions commerciaux ont été enregistrées. Le chiffre d'affaires au T1 s’élève à 10,5 milliards d'euros ; l’EBIT ajusté, à 0,7 milliard d'euros. Le résultat opérationnel ajusté a plus que doublé au premier trimestre. Airbus est également parvenu à dégager une trésorerie positive d’1,2 milliard d'euros sur la période. « Les bons résultats du 1er trimestre reflètent principalement nos performances en matière de livraisons d'avions commerciaux, la maîtrise des coûts et de la trésorerie, les progrès du plan de restructuration ainsi que les contributions positives de nos activités hélicoptères, défense et espace », a déclaré Guillaume Faury, CEO d'Airbus. « Le premier trimestre montre que la crise n'est pas encore terminée pour notre industrie, et que le marché reste incertain. Nous investissons dans l'innovation et dans la transformation de notre société afin de concrétiser nos ambitions à long terme sur l'ensemble du portefeuille », poursuit-il.

    Ensemble de la presse du 29 avril

Espace
  • Espace
    Succès du vol VV18 du lanceur Vega
    Arianespace a mis en orbite, dans la nuit du 28 au 29 avril, au moyen du lanceur Vega, le satellite Pléiades Neo 3 pour le compte d'Airbus Defence and Space ainsi que cinq charges utiles auxiliaires dans le cadre de la mission Small Spacecraft Mission Service (SSMS). Il s’agit de la troisième mission de l'année pour Arianespace et du premier vol Vega en 2021. « VV18 est maintenant terminé - une autre mission réussie et une démonstration étonnante de la force et de la capacité de l'Europe à coopérer ! », s'est félicité sur Twitter le président d'Arianespace, Stéphane Israël.

    L’Usine Nouvelle et La Tribune du 29 avril
  • Espace
    La Chine a mis en orbite le premier module de son « Palais céleste »
    Le premier module de Tiangong-3, le « Palais céleste » chinois, a été mis en orbite dans la nuit de mercredi à jeudi, par un lanceur Longue Marche 5, depuis la base de Wenchang, sur l'île de Hainan, au sud de la Chine. Trois astronautes chinois, ou « taïkonautes », doivent s’y installer en juin prochain. Après les Etats-Unis et l'URSS, la Chine sera ainsi la troisième nation à disposer d'une installation habitable permanente dans l'orbite terrestre. L'assemblage de la station orbitale nécessitera 11 lancements supplémentaires d'ici à fin 2022, afin d'y ajouter deux à trois modules, dont deux laboratoires, qui accueilleront des invités de tous les pays, France comprise. Une fois complété, le « Palais céleste » devrait héberger en permanence une équipe de 3 à 12 astronautes, pour les 10 prochaines années.

    Les Echos et Le Figaro du 29 avril
  • Espace
    L’Europe se dote d’une nouvelle agence spatiale et adopte un budget de 14,88 milliards d'euros sur la période 2021-2027 pour son programme spatial
    Le Parlement et le Conseil européen ont adopté, mardi 27 avril, le nouveau règlement spatial qui prévoit la création d’une nouvelle agence spatiale de l’Union européenne, l’EUSPA (European Union Agency for the Space Programme). L’EUSPA remplace la GSA, l'Agence européenne pour les systèmes mondiaux de navigation par satellite. Elle sera l'entité en charge de l'exploitation de Galileo et d’EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service, ou Service Complémentaire Européen de Navigation par Satellites Géostationnaires). Elle devra garantir la continuité des services de la GSA, la sécurité et l'accréditation des systèmes, et assurera la mise sur le marché de toutes les composantes du programme spatial. Le nouveau règlement spatial prévoit une gouvernance rationalisée avec des tâches distinctes pour les différents acteurs européens : à la Commission, la gestion du programme, à l'EUSPA, l'exploitation de Galileo et d'EGNOS, la sécurité et le développement d'applications en aval pour toutes les composantes du programme spatial, et à l'Agence spatiale européenne (ESA), la recherche et le développement. La Commission européenne a adopté un budget de 14,88 milliards d'euros sur la période 2021-2027 pour le programme spatial européen. Il s’agit du montant le plus élevé jamais alloué par l’Europe pour les programmes spatiaux.

    La Tribune et L’Usine Nouvelle du 29 avril
  • Espace
    Décès de Michael Collins, pilote du module Apollo XI
    Michael Collins, le pilote du module Apollo XI, est décédé jeudi 28 avril à l'âge de 90 ans. Il était le « troisième homme » de la mission Apollo XI au cours de laquelle, en juillet 1969, ses camarades Neil Armstrong et Buzz Aldrin marchèrent sur la Lune. Michael Collins était quant à lui demeuré en orbite dans le module de commande.

    Ensemble de la presse du 29 avril
  • Espace
    Ethique spatiale : entretien avec Jacques Arnould (CNES)
    Jacques Arnould, chargé des missions éthiques du CNES, est l’invité du podcast du Journal de l’Aviation cette semaine. Il évoque les questions d’« éthique spatiale », qui se posent dans le cadre des activités humaines dans l’espace : leur raison d’être, leurs conséquences négatives ou positives, les interrogations qu’elles entraînent quant aux activités terrestres et la manière dont sont gérés les besoins spatiaux. « Nous avons besoin d’aller dans l’espace pour mieux vivre sur Terre », insiste-t-il. Les indices du changement climatique en cours, notamment, proviennent essentiellement des instruments spatiaux. Jacques Arnould évoque également la mission Alpha, à laquelle participe Thomas Pesquet, mission qui ouvre « un nouveau chapitre dans l’histoire de l’espace », dans la mesure où il s’agit d’un vol commercial orchestré par SpaceX. « Il faut prendre le temps d’habiter l’espace, de le questionner », conclut-il, soulignant que les projets doivent être menés sans précipitation, afin de permettre un temps d’adaptation de l’humanité à « ses nouvelles dimensions ».

    Le Journal de l’Aviation du 28 avril

Défense
  • Défense
    Dissuasion nucléaire : le ministère des Armées a mené un essai réussi du missile stratégique M51
    Mercredi 28 avril au matin, la Direction générale de l’armement (DGA) a mené un tir d'essai du missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) M51, sans charge nucléaire militaire, depuis son site d’essais de missiles, situé entre Biscarosse et Mimizan, dans les Landes. La ministre des Armées, Florence Parly, a exprimé par communiqué sa « grande satisfaction », adressant ses « très vives félicitations à l’ensemble du personnel du ministère des Armées, du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et des partenaires industriels qui ont œuvré à sa réussite », notamment ArianeGroup, maître d'œuvre industriel du missile. Le ministère des Armées précise que le missile a été suivi lors de sa phase de vol par les moyens de DGA, avec une zone de retombée située « en Atlantique Nord, à plusieurs centaines de kilomètres de toute côte ». Le précédent essai d’un M51 depuis les Landes avait été effectué le 30 septembre 2015.

    Air & Cosmos du 29 avril
  • Défense
    Ravitaillement en vol de l’A400M : une capacité rare
    Aerobuzz revient sur la campagne d’essais de ravitaillement en vol de l’hélicoptère A400M, menée par Airbus et organisée par la DGA, qui s’est déroulée du 22 mars au 2 avril 2021. « L’objectif de cette campagne était d’avancer dans la certification de la capacité de l’A400M à ravitailler des hélicoptères, de jour et de nuit » précise la DGA. Huit vols ont eu lieu dont un avec deux hélicoptères en ravitaillement simultané ainsi que deux vols de nuit conduits aux JVN (Jumelles de Vision Nocturne). L’ensemble a représenté plus de 25 heures de vol d’essais et « 81 contacts et 6,5 tonnes de carburant transférées » selon Airbus. « Très peu de pays disposent de cette capacité parce qu’elle est très exigeante en ressources : avions, hélicoptères et entretien des qualifications », indique Aerobuzz, qui rappelle qu’une autre modification importante de l’A400M est en cours, afin de permettre le largage en un seul passage de 116 parachutistes par les deux portes latérales : deux avions ont été modifiés et trois autres le seront d’ici la fin 2021.

    Aerobuzz du 29 avril
  • Défense
    De nouvelles règles éthiques pour encadrer les armes autonomes
    Le Comité d’éthique du ministère des Armées, présidé par le conseiller d’État Bernard Pêcheur et composé de dix-huit membres civils ou militaires, dont l’ancien chef d’état-major, le général Henri Bentégeat, a rendu son avis sur les armes autonomes. Le comité préconise le renoncement aux SALA (système d'armes létales autonome), qui « rompraient la chaîne de commandement » ; « iraient à l’encontre du principe constitutionnel de nécessaire libre disposition de la force armée » ; « n’apporteraient aucune assurance quant au respect des principes du droit international humanitaire » et « seraient contraire à l’éthique militaire ». « Dans un horizon assez proche, nous pensons que des systèmes autonomes seront mis en œuvre par des États ou tenteront de l’être par des groupes terroristes », prévient toutefois Bernard Pêcheur. « Le refus des SALA ne doit pas concerner les « systèmes d’armes létaux intégrant de l’autonomie » (SALIA) », recommande donc le comité. À la différence des SALA, les SALIA autorisent une reprise du contrôle humain en ultime recours, même si la machine, « dans un espace-temps limité et sous conditions », acquiert une « autonomie décisionnelle, dans certaines fonctions critiques, telles que l’identification, la classification, l’interception, l’engagement ». Le comité détaille les conditions garantissant leur bon emploi : « responsabilité du commandement », « analyse des risques », « conformité » au droit, « entraînement » des militaires, « qualification des matériels ». Il recommande aussi de poursuivre la recherche sur l’intelligence artificielle ou sur les SALA pour « connaître la menace » et « être en mesure de la neutraliser ».

    Le Figaro du 29 avril

Environnement
  • Environnement
    « On ne peut pas transiger avec la transition écologique », selon Geoffroy Roux de Bézieux
    Le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, accorde un entretien à Ouest-France. Il se félicite de la prolongation des aides pour certaines entreprises, annoncée par le gouvernement : « Une grande partie de l’économie, sans doute 96%, a repris une activité normale. Mais certains secteurs ne tournent qu’à 10 ou 15% de leur activité normale », souligne-t-il. Il plaide pour une accélération de la transition écologique en prenant appui sur les entreprises, et affiche son soutien à l’énergie nucléaire pour accélérer la décarbonation de l’économie. « On ne peut pas transiger avec la transition écologique », insiste-t-il : « nous n’avons pas le choix. Nous sommes tous des citoyens avant d’être des chefs d’entreprise. Il n’y a plus de climato-sceptiques chez les patrons. Et puis, aujourd’hui nos salariés mais aussi de plus en plus souvent nos actionnaires et nos investisseurs demandent non seulement des engagements mais aussi des actes ».

    Ouest-France du 27 avril

international
  • international
    21 compagnies aériennes ont remis en service leurs B737 MAX
    Depuis l’accord donné à la reprise des vols du B737 MAX par la FAA en novembre 2020, Boeing indique avoir livré « plus de 85 exemplaires de cet appareil, et 21 compagnies aériennes ont procédé au retour en service de leur flotte, effectuant en toute sécurité plus de 26 000 vols commerciaux et totalisant plus de 58 500 heures de vol au 26 avril 2021 ». 165 pays ont rouvert leur espace aérien au B737 MAX, qui attend encore le feu vert de la Chine. Boeing déclare, par ailleurs, collaborer étroitement avec la FAA pour résoudre les problèmes électriques identifiés dans certains endroits du poste de pilotage de quelques B737 MAX. Au premier trimestre 2021, Boeing a réalisé un chiffre d’affaires de 15,2 milliards de dollars (- 10% par rapport au premier trimestre 2020) et réduit ses pertes nettes à 561 millions de dollars. Au total, Boeing a livré 77 appareils au cours de ce premier trimestre, et a enregistré 76 nouveaux contrats. Les livraisons du long-courrier 787 Dreamliner, qui avait été affecté par des défauts de fabrication, ont repris. Enfin, Boeing confirme la livraison du premier exemplaire du B777X fin 2023.

    Ensemble de la presse du 29 avril
  • international
    Silk Way West Airlines renforce sa flotte d'avions cargo Boeing
    Silk Way West Airlines (Azerbaïdjan), compagnie aérienne dédiée au transport de fret, commande ferme cinq B777 Fret, avec livraisons s'échelonnant de 2023 à 2027. Le transporteur exploite déjà un parc de cinq Boeing 747-400F et de cinq Boeing 747-8F, précise Air & Cosmos.

    Air & Cosmos du 29 avril
  • international
    Le système HALO du Piper M600/SLS certifié par l’EASA
    L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a certifié le système de sécurité HALO du Piper M600/SLS. HALO repose sur l’Autoland de Garmin, certifié en mai 2020 par la FAA. Il permet le retour au sol de l’avion de manière entièrement automatique. La première livraison en Europe devrait avoir lieu au deuxième semestre 2021. Piper Aircraft a livré 67 avions équipés de l’Autoland aux États-Unis, rappelle Aerobuzz.

    Aerobuzz du 29 avril