Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Fin des aides d’urgence aux entreprises : détail des mesures du gouvernement
    Le gouvernement annonce que le fonds de solidarité pour les entreprises est prolongé en septembre mais sera supprimé définitivement à la fin de ce mois. Le prolongement se fera aux mêmes conditions qu'en août, à savoir une compensation de 20% du chiffre d'affaires, mais, élément nouveau, les entreprises devront au moins avoir réalisé 15% de leur chiffre d'affaires d'avant la crise, le gouvernement voulant éviter les « effets d'aubaine » pour celles qui préfèrent rester totalement fermées. Un autre dispositif, destiné à prendre en charge les coûts fixes, doit prendre le relais du fonds de solidarité à partir du premier octobre prochain, un « dispositif beaucoup plus ciblé », a déclaré le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, qui a également annoncé que la compensation par l'Etat des exonérations de cotisations sociales prendrait fin. S'agissant du prêt garanti par l'Etat (PGE), des réunions spécifiques sont prévues dans les semaines à venir avec la Fédération bancaire française (FBF). Les conditions d'octroi actuelles sont préservées jusqu'au 31 décembre prochain.

    Ensemble de la presse du 31 août

Sécurité
  • Sécurité
    Ouverture prochaine du Campus Cyber à Paris
    L’Express consacre un dossier au danger croissant que représentent les cyberattaques. Le Campus Cyber, qui doit ouvrir cet automne à La Défense, à Paris, doit représenter un atout majeur de l’identification et de la prévention des risques. Cette initiative émanant des secteurs public et privé a été lancée par le Président de la République en 2019. « Pour la première fois, des laboratoires de recherche, des instituts de formations, des entreprises privées de toutes tailles ainsi que des services publics vont se côtoyer au même endroit », se félicite Nicolas Arpagian, co-rapporteur de la mission Campus Cyber. Plusieurs écoles d'ingénieurs informatiques, ainsi que des dizaines d'équipes venant de grands groupes tels qu’Airbus, Thales ou Orange, mais aussi des startups et des entités publiques, occuperont les 25 000 mètres carrés prévus pour le site, au plus tard d'ici au premier trimestre 2022. La gendarmerie, la police judiciaire, le ministère des Armées et l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) y seront également présents.

    L’Express du 26 août

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Nouvelle aide d'Etat pour Air Austral
    Cinq mois après avoir reçu sa dernière aide d'Etat, la compagnie aérienne réunionnaise Air Austral va bénéficier d'une nouvelle aide de l'Etat sous la forme d'un prêt de 20 millions d'euros, selon un arrêté publié dimanche au Journal officiel. « L'Etat versera 20 millions d'euros, au titre du programme du fonds de développement économique et social (FDES), par l'entremise de Natixis, sous la forme d'un prêt au profit de la société Air Austral SA », précise l’arrêté. Cette aide s'ajoute, entre autres, à un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 30 millions d'euros annoncé début avril par le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et à 120 millions d'euros de financements au titre de 2020, dont 80 millions via des prêts garantis par l'Etat. Détenant 73,5% de la société d'économie mixte Sematra, laquelle contrôle la compagnie aérienne, la Région devait apporter également une aide financière « très importante », a ajouté Bruno Le Maire. « L'Etat français soutiendra Air Austral, qui est vitale pour l'île de la Réunion », avait indiqué Bruno Le Maire au Sénat le 7 avril dernier.

    La Tribune du 31 août
  • Aviation Commerciale
    Alitalia fait faillite, ITA prend la suite
    Après avoir fait faillite, la compagnie aérienne publique Alitalia sera reprise par la nouvelle compagnie Italia Trasporto Aereo (ITA) à partir du 15 octobre. Tous les vols d’Alitalia après cette date sont annulés. Alitalia précise que les réservations annulées pourront être intégralement remboursées ou échangées. Selon le journal italien Corriere Della Sera, près de 250 000 voyageurs sont concernés. Les premiers billets d’ITA, qui reprendra la majorité du réseau d'Alitalia, ont déjà été vendus.

    Air Journal et La Dépêche du Midi du 30 août

Covid-19
  • Covid-19
    L'Europe va refermer ses portes aux Américains non vaccinés
    Le Conseil européen a entériné, lundi 30 août, la recommandation de l'actuelle présidence slovène de l'UE de retirer les Etats-Unis de la liste des pays d'où les voyages non essentiels sont autorisés. Les Américains vaccinés ne sont pas concernés. Les autres devront attester d'un motif impérieux de déplacement. Cinq autres Etats, dont Israël, vont également quitter cette liste, actualisée tous les quinze jours selon l'évolution de la pandémie et qui ne compte plus désormais qu'une quinzaine de pays, comme l'Australie, le Canada, le Japon ou la Corée du Sud. L'UE avait rouvert en juin ses portes aux voyageurs américains ayant reçu un vaccin reconnu dans l'Union (ce qui est le cas de tous les vaccins administrés aux Etats-Unis) ou disposant d'un test PCR négatif.

    Ensemble de la presse du 31 août

Espace
  • Espace
    Microlanceurs : échec du premier lancement commercial militaire d’Astra Space
    Le troisième essai en vol du microlanceur américain Rocket 3, développé par la startup californienne Astra Space, s’est soldé par un échec, samedi 28 août. Le lanceur, mis en œuvre depuis l’île de Kodiak, au sud de l’Alaska, a été victime d'une panne de l’un de ses propulseurs, moins d’une seconde après la mise à feu du premier étage. Le lanceur s’est déplacé durant une vingtaine de secondes à l’horizontale, sur une dizaine de mètres. Le lancement intervenait dans le cadre d’une première mission menée pour le compte de la Space Force américaine, « STP 27AD1 », qui fait partie du programme d'essais spatiaux STP (Space Test Program) mis en place par le Département de la Défense américaine (DoD). Une seconde mission STP à l’aide du Rocket 3 devait suivre plus tard dans l'année.

    Air & Cosmos du 31 août
  • Espace
    Les satellites Starlink, source de pollution lumineuse et de risques accrus de collisions
    La Croix consacre un article au problème de la pollution lumineuse, générée, notamment, par la constellation de satellites Starlink de SpaceX. Environ 1 800 satellites Starlink ont déjà été déployés en orbite basse, à 400 kilomètres d’altitude. À terme, la constellation devrait en comporter 42 000. « Depuis Spoutnik en 1957, tout au plus 6 000 satellites ont été lancés. Vous voyez le changement d’ordre de grandeur », s’alarme Éric Lagadec, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur et président de la Société française d’astronomie et d’astrophysique. Les satellites reflètent la lumière solaire. Ils « laissent des traînées rectilignes sur les images astronomiques, et perturbent même les observations en dehors du spectre visible, celles faites dans l’infrarouge ou par des radiotélescopes », précise Samuel Challéat, géographe et coordinateur du collectif Renoir sur l’environnement nocturne. Les risques de collisions sont également conséquents dans l’espace : « En 2019, l’agence spatiale européenne avait dû dérouter un de ses satellites pour en éviter un de Starlink », explique Fabrice Mottez, astrophysicien au CNRS et à l’Observatoire de Paris. « Deux satellites ou parties de satellites qui se rentrent dedans génèrent des centaines voire des milliers de petits morceaux. Lesquels peuvent à leur tour exploser un satellite car ils filent à environ huit kilomètres par seconde, plus vite qu’une balle de fusil ».

    La Croix du 31 août

Défense
  • Défense
    Bell dévoile de nouveaux concepts ADAV à grande vitesse pour des applications militaires
    Bell a dévoilé de nouveaux systèmes d'aéronefs pour des applications militaires, qui utilisent la technologie de décollage et d'atterrissage verticaux à grande vitesse (HSVTOL) du groupe. Ces aéronefs de type ADAV à grande vitesse, ont une masse variant de 1,8 à plus de 45 tonnes en fonction des projets. L'hélicoptériste américain évoque une vitesse de croisière comparable à celle des jets. « La technologie HSVTOL de Bell constitue une amélioration radicale des capacités des hélicoptères », a déclaré Jason Hurst, vice-président de l’Innovation.

    Air & Cosmos du 31 août

international
  • international
    Bientôt des essais en vol pour le Denali de Beechcraft
    Le prototype du monoturbopropulseur Denali, développé par Beechcraft, filiale de Textron Aviation, a passé l'épreuve des tests au sol pour le Catalyst, moteur conçu par GE Aviation. Les essais au sol se sont déroulés dans les installations de Textron Aviation à Wichita, dans le Kansas, et ont permis de vérifier, en plus du moteur, le bon fonctionnement des systèmes carburant et l’interface avionique avec les systèmes électriques. Textron Aviation précise que deux autres prototypes du Denali sont en cours de fabrication, qui serviront aux essais en vol. Le premier vol du Denali était initialement prévu en 2018. Textron Aviation envisage désormais un premier vol d'essai à la fin 2021 et une certification en 2023.

    Aerobuzz du 31 août