Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France mobilisée pour le rapatriement
    Air France a prévu ces prochains jours au moins sept rotations spéciales vers l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud, afin de rapatrier les Français restés sur place suite à la pandémie de coronavirus. Air France rappelle qu’elle travaille « en lien étroit avec le Ministère des Affaires Etrangères français et les ambassades afin d’identifier les besoins de rapatriement des ressortissants français et européens, et de mettre en place des solutions de transport ». Le gouvernement français a demandé ce lundi aux Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger « de rentrer rapidement en France, tant que des liaisons aériennes sont en place ».

    Les Echos et Air Journal du 24 mars

Industrie
  • Industrie
    Coronavirus : les modalités du programme de prêts garantis par l'Etat aux entreprises dévoilées ce mardi
    Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, doit préciser ce mardi les modalités du programme de prêts garantis par l'Etat aux entreprises pour un montant de 300 milliards d'euros. Le dispositif de crise sera effectif de manière rétroactive à partir du 16 mars et jusqu'au 31 décembre 2020. « Nous voulons donner de l'oxygène aux entreprises, quelle que soit leur taille », a déclaré lundi Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, lors d'un échange en ligne avec des chefs d'entreprises. « Nous apportons une garantie d'Etat de 90 % pour aller financer jusqu'à 25 % du chiffre d'affaires de l'entreprise» , a indiqué quant à lui Frédéric Oudéa, le président de la Fédération bancaire française (FBF), dans un entretien accordé lundi au Parisien, précisant qu'un chef d'entreprise qui déciderait d'emprunter dans le cadre de ce programme « n'aura rien à rembourser avant un an », et qu' « au bout de ces douze mois, il aura à décider : soit un remboursement immédiat, soit progressivement en prolongeant son prêt jusqu'à cinq ans de plus. »

    Les Echos et Le Figaro du 24 mars, Le Parisien du 23 mars
  • Industrie
    Entreprises : le ministère de l'Economie et des Finances crée un comité de crise pour faire respecter les délais de paiement
    Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire a annoncé lundi, avec le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, la mise en place d’un comité de crise sur la question du crédit inter-entreprises. Cette cellule, copilotée par Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises, et Frédéric Visnovsky, le médiateur national du crédit, travaillera de concert avec les fédérations d’entreprises : Medef, Association française des entreprises privées (AFEP), Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), Union des entreprises de proximité (U2P), et les chambres consulaires, ainsi qu'avec la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes).

    Le Figaro et La Tribune du 24 mars
  • Industrie
    Loi d'urgence : entretien avec Muriel Pénicaud, ministre du Travail
    Dans un entretien au Figaro, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, fait le point sur les nouvelles dispositions relatives au chômage partiel et détaille les autres dispositions sociales de la loi d’urgence votée dimanche. Elle précise que « le chômage partiel concerne tous les secteurs d’activité, tous les salariés dès le premier et les apprentis...Le but est clair : maintenir autant que faire se peut l’activité et ne pas licencier », mais souligne que « le service économique minimum a besoin du fonctionnement de quasiment tous les secteurs d’activité ». Pour garantir la sécurité des salariés, «Les entreprises doivent réorganiser le travail, y compris en mode dégradé ou ralenti, avec moins de rentabilité et de productivité. Il ne faut pas être dans le tout ouvert ou tout fermé ». Muriel Pénicaud indique également que «seul un accord d’entreprise ou de branche pourra permettre à l’employeur de fixer une semaine de congé payé en dehors des règles actuelles ».

    Le Figaro du 24 mars
  • Industrie
    Les grands groupes français appellent à une reprise maîtrisée du travail
    L'Association française des entreprises privées (AFEP), demande, dans une lettre transmise aux autorités publiques et à ses adhérents, « des messages explicites de la part des pouvoirs publics pour la poursuite de l'activité économique». L'AFEP fait état d'un blocage « spectaculaire » depuis l'annonce du confinement par le chef de l'Etat. De nombreux sites, industriels comme tertiaires, ne peuvent fonctionner, alors qu'ils seraient en mesure de produire et de livrer leurs clients. « Cette situation est critique et l'arrêt des activités dans ces conditions rendra très difficile le redémarrage de l'activité », note l'association. Pour assurer la sécurité des salariés, l'AFEP demande que les entreprises soient fournies en protections individuelles, notamment en masques, sachant que beaucoup d'entre elles ont donné leurs masques aux hôpitaux.

    Les Echos du 24 mars
  • Industrie
    Redémarrage progressif de l'activité industrielle d'Airbus : entretien avec Thierry Baril, directeur Monde des ressources humaines
    Dans un entretien accordé à La Dépêche du Midi, Thierry Baril, directeur Monde des ressources humaines d'Airbus, détaille la stratégie de reprise progressive des activités industrielles du groupe. «Nous avons sollicité les effectifs à reprendre uniquement parce que les stations de travail sont désormais conformes aux plus hauts standards d’hygiène et de sécurité sanitaire», précise-t-il. «Nous ne sommes pas dans l’esprit de forcer mais plutôt de convaincre pour garantir la continuité de l’activité. D’ailleurs, de très nombreux salariés nous demandent spontanément de revenir mais nous ne sommes pas toujours en mesure de leur dire oui, car il faut remplir toutes les conditions énoncées». Au sujet des livraisons, il indique qu'elles seront poursuivies «autant que nous le pouvons, car certaines compagnies aériennes veulent recevoir leurs avions. Certains clients veulent décaler leurs livraisons, d’autres les accélérer. Nous gérons très finement ce flux». D'autres grands groupes du secteur aéronautique ont entamé une reprise progressive des activités après désinfection et réorganisation des sites ; c'est le cas, selon Le Figaro, d'Ariane Group et de Safran.

    La Dépêche et Le Figaro du 24 mars
  • Industrie
    Pour le président de Socomore, il faut prendre en compte « l'absolue nécessité de garder l'économie debout »
    Frédéric Lescure, le président de Socomore (Vannes), qui s'exprime dans Ouest-France, souligne que les discours en matière de sécurité « sont parfois interprétés différemment entre l'agence régionale de santé, la préfecture, la Direction de l'environnement, les syndicats, les fédérations... » mais qu'il est essentiel de « ne pas surinterpréter », considérant que « garder l'économie debout est une absolue nécessité ». Pour le dirigeant, « il n'y a pas plus de risque à aller travailler à l'usine qu'à faire ses courses ».

    Ouest-France du 24 mars
  • Industrie
    Production suspendue pour Boeing dans l'Etat de Washington, et pour les De Havilland Q400 au Canada
    Boeing a annoncé lundi suspendre pour 14 jours sa production de longs courriers dans l'État de Washington, afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus au sein de l'entreprise et de faire face à la chute de la demande. Cette mesure prend effet à compter du 25 mars, a précisé l'avionneur, dont la production du monocouloir B737 MAX dans cet État était déjà suspendue depuis janvier. Boeing a demandé une aide publique, sous la forme de prêts garantis, d'au moins 60 milliards de dollars. Au Canada, le groupe Longview Aviation Capital a décidé de suspendre temporairement toutes ses activités de production d'appareils neufs, une mesure qui touche deux de ses filiales : Viking, avec son Twin Otter de série 400, et De Havilland Canada, avec le Q400.

    Le Figaro et Air Journal du 24 mars
  • Industrie
    Tests au sol réussis pour les moteurs du Cessna SkyCourrier
    Textron Aviation annonce qu’il vient de terminer «avec succès» les premiers tests des moteurs montés sur le prototype du SkyCourier de Cessna, avec les turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-65SC. Ces essais de moteurs au sol ont permis de vérifier la fonctionnalité du système de carburant et des moteurs, ainsi que l’interface avec l’avionique et les systèmes électriques. «Les essais moteurs réussis sont une étape cruciale vers la maturité de l’avion et de ses systèmes alors que nous nous préparons pour le premier vol», a déclaré le groupe.

    Air & Cosmos et Aerobuzz du 24 mars

Défense
  • Défense
    Pierre-Eric Pommelet doit être nommé ce mardi à la tête de Naval Group
    L'assemblée générale de Naval Group se réunit ce mardi 24 mars afin de nommer Pierre-Eric Pommelet comme PDG du constructeur naval de la Marine Nationale. Il remplace Hervé Guillou. Cette nomination devra encore formellement être confirmée par un décret du président de la République, l'entreprise étant détenue à 64 % par l'Etat.

    Les Echos du 24 mars
  • Défense
    Missiles hypersoniques : second tir du Zirkon russe prévu au printemps, test d'un prototype par l'armée américaine
    La marine militaire russe s'apprête, au printemps 2020, à effectuer un second tir du missile hypersonique à superstatoréacteur Zirkon. D'une vitesse estimée à Mach 8, ce missile de croisière anti-navire est destiné à équiper les navires de surface mais également les sous-marins russes. L'armée américaine a de son côté annoncé, vendredi 20 mars, avoir testé avec succès un prototype de missile hypersonique. "Nous avons validé notre modèle et nous sommes désormais prêts à passer à la phase suivante, nous rapprochant d'une capacité de frappe hypersonique sur le terrain", a précisé l'US Navy.

    Air &Cosmos du 20 mars, RTL du 21 mars