Dernière Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    La Sécurité civile engage ses Milan sur le front du Covid-19
    La Sécurité civile participe à l'effort national de lutte contre le Covid-19, rapporte Aerobuzz. L’avion Dash 8 « Milan 73 » a ainsi effectué plusieurs missions entre Paris, Strasbourg ou la Corse pour acheminer du matériel médical, essentiellement des masques et des produits de désinfection.

    Aerobuzz du 23 mars 2020
  • Défense
    Coronavirus : l'armée de l'Air engage aussi ses Dassault Falcon d'évacuation
    L’armée de l’Air et le Service de santé des armées ont réalisé 12 évacuations de patients lourdement touchés par le Covid-19 en cette première semaine de confinement. Mais ces deux missions ne sont pas la seule contribution de l’Armée de l’Air qui engage aussi un deuxième Dassault Falcon au titre de l’alerte STRATEVAC (évacuation stratégique) : un appareil pourra être utilisé dans le cadre du combat contre le coronavirus, avec une capacité d’évacuation de deux patients intubés et ventilés. Un Dassault Falcon 900 et un Falcon 2000 sont en effet désormais placés en astreinte.

    Air & Cosmos du 24 mars 2020
  • Défense
    Airbus livre des masques à l'Espagne avec un A440M
    À l'aide d'un A400M, Airbus a livré le 23 mars, depuis Toulouse, des masques de protection aux autorités espagnoles pour les aider dans leur lutte contre le Covid-19. La cargaison fait partie des deux millions d'unités que l'avionneur a acheminé le week-end précédent, depuis la Chine.

    L’Usine Nouvelle du 24 mars 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Coronavirus : l’aéroport d’Orly fermé fin mars ?
    Selon le secrétaire d’Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari, interrogé sur LCI, un arrêt des opérations n’est « pas impossible » à l’aéroport d’Orly, où le Terminal 2 est déjà fermé depuis la semaine dernière et le Terminal 1 depuis dimanche 22 mars au soir. « A Orly, il n’est pas tout à fait impossible à un moment que l’ensemble de l’activité soit regroupé à Roissy, possiblement à compter de la fin du mois de manière à regrouper l’activité qui va être assez résiduelle », a-t-il déclaré. Roissy a de son côté fermé le Terminal 2G et depuis dimanche soir, le Terminal 3.

    Air-journal du 24 mars 2020
  • Aviation Commerciale
    L'IATA compte sur un manque à gagner de 252 milliards de dollars en 2020 et une reprise lente
    L’Association internationale du transport aérien (IATA) a révisé son scénario lié à la pandémie du Covid-19. Ce ne sont plus 113 mais 252 milliards de dollars de chiffre d'affaires qui disparaîtront. Par ailleurs, pour la première fois, la pandémie est couplée à une récession, ce qui retardera la reprise.

    Le Journal de l’Aviation du 24 mars 2020
  • Aviation Commerciale
    Compagnies aériennes : Alexandre de Juniac plaide pour un soutien étatique
    Dans une tribune, Alexandre de Juniac, le directeur général de l'Association internationale du transport aérien, explique pourquoi les gouvernements doivent aider les compagnies aériennes qui sont frappées par une crise sans précédent. « A l'échelle mondiale, notre évaluation initiale est qu'il faudra plus de 200 milliards dollars en aide d’urgence, écrit-il. Cela devrait comprendre un soutien financier direct pour contrebalancer les pertes de recettes directement attribuables aux restrictions de voyages. Des prêts ou des garanties de prêt octroyés par les gouvernements et refinancés par les banques centrales aideront également, tout comme les allègements fiscaux et les réductions d'impôts payés cette année. Ces mesures combinées vont permettre aux compagnies aériennes de respirer en attendant que la crise se résorbe. Et si les restrictions d'entrée ou de sortie et les exigences de quarantaine rendent les services aériens impraticables, il serait aussi très bienvenu que les gouvernements prolongent la suspension des règlementations qui rendent les compagnies aériennes financièrement responsables des annulations ou des changements d’horaire ».

    La Tribune du 25 mars 2020
  • Aviation Commerciale
    Coronavirus : les compagnies aériennes espèrent un « plan Marshall »
    En première ligne depuis le début de l'épidémie, les compagnies aériennes françaises espèrent figurer en tête de liste des entreprises éligibles au soutien financier promis par l'Etat. « Il n'y a pas qu'Air France. Il faut un plan Marshall pour l'ensemble du transport aérien français et son écosystème », assure Pascal de Izaguirre, le PDG de Corsair, dont l'activité sera totalement stoppée à partir de jeudi, après un dernier vol retour des Antilles. « Aucune compagnie ne peut s'en sortir par ses propres moyens, poursuit-il. Non seulement nous n'avons plus de droit de voler nulle part, hormis aux Antilles, mais plus personne ne réserve, même pour l'été prochain. Pour qu'il existe encore un minimum de concurrence demain dans le transport aérien, nous avons donc besoin de mesures fortes du gouvernement, et pas seulement des reports de charges et de taxes ».

    Les Echos du 24 mars 2020
  • Aviation Commerciale
    Coronavirus : les compagnies aériennes espèrent un « plan Marshall »
    En première ligne depuis le début de l'épidémie, les compagnies aériennes françaises espèrent figurer en tête de liste des entreprises éligibles au soutien financier promis par l'Etat. « Il n'y a pas qu'Air France. Il faut un plan Marshall pour l'ensemble du transport aérien français et son écosystème », assure Pascal de Izaguirre, le PDG de Corsair, dont l'activité sera totalement stoppée à partir de jeudi, après un dernier vol retour des Antilles. « Aucune compagnie ne peut s'en sortir par ses propres moyens, poursuit-il. Non seulement nous n'avons plus de droit de voler nulle part, hormis aux Antilles, mais plus personne ne réserve, même pour l'été prochain. Pour qu'il existe encore un minimum de concurrence demain dans le transport aérien, nous avons donc besoin de mesures fortes du gouvernement, et pas seulement des reports de charges et de taxes ».

    Les Echos du 24 mars 2020
  • Aviation Commerciale
    Le gouvernement étudie officiellement des solutions pour Air France
    Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a clairement indiqué ce mardi 24 mars au matin lors d'une conférence de presse que la compagnie aérienne Air France, extrêmement touchée par la paralysie du trafic aérien due au coronavirus, faisait l'objet de toutes les attentions du gouvernement. « Nous prévoyons déjà des dispositions pour Air France. Nous sommes en réflexion sur les mesures qui doivent être apportées », a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'il y avait plusieurs autres possibilités qu'une nationalisation.

    BFMTV du 24 mars 2020

Industrie
  • Industrie
    Lufthansa Technik présente une année 2019 record
    Présentant ses résultats pour 2019, la société de MRO Lufthansa Technik a publié un chiffre d'affaires record à 6,9 milliards d'euros (+13%) et un EBIT ajusté de 493 millions d'euros (+11%). La société a gagné 25 nouveaux clients et remporté 625 nouveaux contrats d'une valeur de 4,1 milliards de dollars. Elle se prépare toutefois à ce que l'année 2020 soit difficile. « L'étendue des effets de la crise mondiale de l'aviation sur Lufthansa Technik ne peuvent pas être concrètement définis mais l'impact est déjà massif », indique-t-elle.

    Le Journal de l’Aviation du 24 mars 2020
  • Industrie
    Cessna prépare le vol du SkyCourrier
    Le constructeur américain Cessna a annoncé, le 23 mars, avoir achevé les tests moteurs initiaux de son petit biturbopropulseur utilitaire SkyCourrier. « Les essais du moteur sont une étape cruciale pour prouver la maturité de l'avion et de ses systèmes alors que nous nous préparons au premier vol », a déclaré Chris Hearne, vice-président principal en charge des programmes et de l'ingénierie.

    Le Journal de l’Aviation du 24 mars 2020
  • Industrie
    Retour sur les 50 ans d’Airbus
    Air & Cosmos a décidé de profiter du confinement pour repartager son dossier consacré aux cinquante ans d’Airbus. En cinq décennies, Airbus a considérablement changé de périmètre, intégrant hélicoptères, avions de combat et de transport militaire, satellites et lanceurs spatiaux, tandis que le groupement d’intérêt économique est devenu société intégrée. « Ce volet capitalistique, industriel et politique mériterait à lui seul un numéro spécial, tant il est étroitement lié à la construction européenne », écrit Air & Cosmos. Néanmoins, cette saga européenne commence avec les avions de ligne qui génèrent toujours l’essentiel des activités du groupe.

    Air & Cosmos du 24 mars 2020
  • Industrie
    General Electric se sépare de 10% des effectifs de sa branche aviation
    General Electric (GE) a annoncé qu'il se séparait de 10% de ses effectifs dans sa branche aviation, soit environ 2 500 salariés. Le géant américain va aussi mettre au chômage technique la moitié de ses équipes de maintenance et de réparation, pendant trois mois. Ces mesures devraient lui faire économiser entre 500 millions et un milliard de dollars. « En ce qui concerne notre situation financière, notre entreprise est solide. Cependant, les incertitudes sur l'ampleur et la durée de cette pandémie continuent de l'emporter sur les certitudes », a justifié le patron de GE, Larry Culp, qui renonce à son salaire pour le reste de l'année 2020. D'autres décisions pourraient être prises dans les prochaines semaines.

    Les Echos du 23 mars 2020
  • Industrie
    L’Etat et les banques démarrent le « pont aérien du cash »
    Neuf jours après son annonce par le président de la République, l'Etat et les banques vont lancer ce 25 mars les 300 milliards d’euros promis de prêts garantis, surnommé « le pont aérien du cash ». « Le lancement du prêt garanti par l'Etat permettra à toutes les entreprises françaises de faire face à leurs besoins en trésorerie dans les circonstances difficiles des prochains mois, a déclaré la ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. L'Etat met en oeuvre un instrument massif et inédit pour protéger les entreprises françaises du ralentissement d'activité ». Jusqu'au 31 décembre, les entreprises de toute taille pourront demander à leur banque un prêt représentant au maximum le quart de leur chiffre d'affaires réalisé en France en 2019. Sous réserve de l'accord de la banque, qui instruira le dossier, et de Bpifrance, qui donnera son tampon, ce prêt sera garanti à hauteur de 70 à 90% par l'Etat, selon la taille de l’entreprise.

    Les Echos du 24 mars 2020
  • Industrie
    Bruno Le Maire demande aux entreprises de « modérer » le versement de dividendes
    Bruno Le Maire a appelé mardi 24 mars les grands groupes à faire preuve de retenue dans le versement des dividendes. « Je demande à toutes les entreprises, notamment les plus grandes, de faire preuve de la plus grande modération sur le versement des dividendes, a lancé le ministre de l’Économie sur Franceinfo. C’est un moment où tout l’argent doit être employé pour faire tourner l’entreprise, pour s’assurer qu’elle redémarre dans de bonnes conditions ». Plusieurs grands groupes avaient devancé l’appel. Airbus a annoncé lundi qu’il renonçait à verser le dividende promis à ses actionnaires. L’avionneur va économiser environ 1,4 milliard d’euros pour renforcer sa trésorerie et son bilan. Au total, entre les mesures d’économie et les crédits supplémentaires qu’il a négociés, le géant de l’aéronautique a mobilisé 30 milliards d’euros de trésorerie pour faire face à la crise.

    Le Figaro du 24 mars
  • Industrie
    Figeac Aéro : la direction réaffirme sa volonté de maintenir une activité minimum
    Le 23 mars s’est tenue à Figeac Aéro une réunion extraordinaire du Comité social et économique à la demande des syndicats CGT et FO. La direction a réaffirmé sa volonté de maintenir une activité minimum, rappelant qu’elle répond ainsi aux besoins des donneurs d’ordre de l’entreprise comme Airbus dont l’activité a repris à Toulouse lundi matin.

    La Dépêche du Midi du 24 mars 2020
  • Industrie
    Boeing observe une reprise du trafic aérien en Chine
    Boeing a observé une reprise du transport aérien en Chine, pays d'où était partie la pandémie du coronavirus, a affirmé mardi 24 mars Dave Calhoun, son directeur général. « Il y a déjà une reprise en Chine. Les vols intérieurs ont repris », a-t-il déclaré sur la chaîne d'informations américaine CNBC. Il a ajouté que les compagnies aériennes chinoises « nous parlent déjà de leurs futures commandes. Par conséquent, je pense que nous pouvons vraiment inverser la courbe ». David Calhoun estime que l'économie « va lentement mais sûrement se redresser », ce qui explique, selon lui, que Boeing a fait le choix de ne pas supprimer d'emplois dans ses usines, à l'arrêt à partir de mercredi. « Je voudrais que tout le monde soit prêt au moment où ça va repartir », a-t-il déclaré.

    AFP du 24 mars 2020