Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Airbus Defence and Space : succès de CIMON-2 à bord de l'ISS
    CIMON-2, la version actualisée de l'assistant de l'astronaute CIMON, développée et construite par Airbus Defence and Space pour l'agence spatiale allemande (DLR), a démontré ses capacités lors des premiers tests sur la Station Spatiale Internationale (ISS). CIMON-2, doté d'une intelligence artificielle (IA), a en effet montré un certain nombre de ses caractéristiques lors des interactions avec l'astronaute de l'ESA Luca Parmitano : il a notamment réussi à voler pour la première fois vers un point spécifique du module Columbus de l'ISS, grâce à ses capacités de navigation absolue, lui permettant de suivre des ordres verbaux. Il a également été chargé de prendre des photos et des vidéos sur demande. Ces capacités permettront à CIMON-2 d'aider aux futures expériences scientifiques sur l'ISS. Le projet vise également à déterminer si des assistants intelligents tels que CIMON pourraient contribuer à réduire le stress des astronautes. CIMON-2, acheminé par la NASA à l'ISS en décembre 2019, doit rester à bord pendant trois ans au maximum. «L'équipe CIMON du DLR, d'Airbus, d'IBM, de l'Université Ludwig Maximilian de Munich (LMU) et du Centre de soutien aux utilisateurs de l'ESA Biotesc à Lucerne (Suisse) sont extrêmement satisfaits des performances de CIMON-2. Ce succès continu du projet CIMON est une autre réalisation pionnière dans l'utilisation de l'IA dans les vols spatiaux habités», souligne Airbus Defence and Space dans un communiqué.

    Air & Cosmos, Aeromorning et L'Usine Nouvelle du 16 avril
  • Espace
    Nouvel échec d'un lancement orbital chinois
    Jeudi 9 avril, le lanceur chinois Longue Marche 3B, emportant un satellite de télécommunications HTS indonésien, Nusantara2, n’a pas pu atteindre l’orbite de transfert géostationnaire visée. L’étage et sa charge utile se sont désintégrés dans les hautes couches de l’atmosphère, au-dessus de l’océan Pacifique. Il s'agit du second échec de la Chine pour un lancement orbital depuis le début de l’année, après la perte du lanceur Longue Marche 7A le 16 mars dernier, lors de son vol inaugural. La prochaine mission devrait être l’envoi du 7e lot de la constellation de satellites Starlink de SpaceX, le 23 avril.

    Air & Cosmos du 16 avril

Industrie
  • Industrie
    Covid-19 : UUDS élargit son service de décontamination et de désinfection
    UUDS, groupe consacré aux services et à la fourniture de produits spécialisés pour les entreprises, qui exerce 75% de ses activités dans l'aéronautique, est notamment spécialisé dans la Bio Décontamination des avions. «Plus de 2 100 avions sont sous contrat de service dans18 pays à travers le monde», souligne Gilles Nègre, le président du groupe. L'entreprise est seule sur le marché français pour ce type d'intervention spécialisée en tant que société indépendante. La pandémie du nouveau coronavirus a entraîné une évolution de son activité : «nous intervenons entre 100 à 150 fois par semaine, soit de 4 à 6 fois plus qu’en temps normal», note Gilles Nègre.

    Tableau de Bord Mensuel d'ID Aero d'avril
  • Industrie
    Lauak s'organise pour «être résilient et tenir sur la durée»
    Mikel Charritton, à la tête de l’entreprise Lauak, accorde un entretien à L'Usine Nouvelle. «A ce jour, parmi nos 1800 salariés, nous n’avons aucune personne déclarée positive au Covid-19 sur nos dix sites de production répartis entre la France, le Canada, le Portugal, le Mexique et l'Inde», se réjouit le dirigeant, qui relève que la reprise du travail s'opère «avec beaucoup d’engagement du personnel» du groupe. «En tout et pour tout, nous avons cessé l’activité pendant deux jours uniquement, juste après l’annonce du confinement. La volonté était de reprendre au plus tôt tout en protégeant les salariés. Nous avons un carnet de commandes que nous voulons respecter. En fonction de nos différents sites en France, entre 50 et 80% des cols bleus ont répondu présents pour venir travailler sur site. Les cols blancs sont pour la plupart en télétravail. En tant que chef d’entreprise, c’est une grande satisfaction d’avoir cette mobilisation de nos équipes», souligne-t-il. M. Charritton détaille aussi son projet de rebond pour l'après-crise : «nous avons défini cinq axes : la réduction des stocks, l’amélioration de la rentabilité, la baisse des frais d’achats généraux, la meilleure exploitation de nos données techniques de production et enfin les opportunités à saisir dans le secteur aéro ou ailleurs», explique-t-il.

    L'Usine Nouvelle du 16 avril
  • Industrie
    Edouard Philippe annonce «des mesures ambitieuses de relance» pour l'économie, en prolongation du Projet de Loi de Finances Rectificative
    Le premier ministre a détaillé mercredi, en Conseil des Ministres, plusieurs dispositifs qui seront intégrés au Projet de Loi de Finances Rectificative (PLFR). Sur le volet budgétaire, le gouvernement a porté le plan d'urgence à un total de 110 milliards d'euros. «Nous devrons prolonger ce plan, une fois la crise sanitaire maîtrisée, par des mesures ambitieuses de relance pour aider notre économie à redémarrer vite et fort... L'objectif aujourd'hui, c'est de sauvegarder. Demain, ce sera de relancer», a souligné le premier ministre. L'exécutif s'attend à une contraction du PIB de 8% pour l'année 2020. En conséquence, comme l'a expliqué Édouard Philippe, le déficit public devrait atteindre 9% du PIB et la dette publique 115% du PIB en 2020.

    Ensemble de la presse du 16 avril
  • Industrie
    Prêt garanti : l'Etat débloque 500 millions pour les entreprises qui ne parviennent pas à obtenir de financements bancaires
    Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé ce mercredi sur RTL la mise en place d'avances remboursables de 500 millions d'euros à destination des entreprises qui sont trop fragiles pour que les banques leur accordent un crédit. L'objectif est de pouvoir payer les fournisseurs dès la reprise de l'activité, et de rembourser l'Etat «plus tard». Ces nouvelles aides s'ajoutent aux dispositifs de financement mis en place depuis le début de la crise, comme le mécanisme des prêts garantis par l'Etat (PGE) ou encore le Fonds de solidarité.

    Les Echos et Le Figaro du 16 avril
  • Industrie
    Bruno Le Maire annonce la mise en place d'une enveloppe de 20 milliards d'euros à destination des «grandes entreprises stratégiques»
    Le ministre de l'Économie et des Finances a annoncé la mise en place d'une enveloppe de 20 milliards d'euros à destination des «grandes entreprises stratégiques», notamment Air France. «Nous allons soutenir Air France dans les prochains jours», a-t-il promis, «l'État doit venir au secours de ses grandes entreprises stratégiques. Il faut aider Air France et nous le ferons». Bruno Le Maire a souligné qu'«une grande partie de notre économie continue de fonctionner», ajoutant : «on est passé de 50% à 60% d'ouvertures d'industries en une semaine. Mais on veut avant toute chose que notre économie redémarre en sécurité. Pour cela nous allons suivre trois étapes. D'abord en nous aidant des retours d'expérience des entreprises restées ouvertes pendant le confinement. Ensuite en établissant un cadre national, une sorte de «check-list» des procédures à respecter et de l'équipement nécessaire pour redémarrer l'activité en sécurité. Enfin, filière par filière, nous identifierons les besoins spécifiques à chaque secteur pour la reprise.»

    Le Figaro du 16 avril
  • Industrie
    La Banque de France retarde sa campagne 2020 de notation des entreprises
    La Banque de France a annoncé des «mesures organisationnelles» conduisant à retarder sa campagne 2020 de révision des notes des entreprises. Cette année, les notes ne seront pas révisées avant l'automne, afin de laisser aux entreprises le temps de récupérer du choc économique actuel. «Il convient de prendre le meilleur recul possible afin de pouvoir évaluer correctement l'impact de la situation sur le court-moyen terme, notamment en tenant compte de l'effet des actions publiques de soutien», précise l'institution.

    Les Echos du 16 avril

Défense
  • Défense
    Le ministère des Armées, «acteur clé» de la relance économique française, pour Florence Parly
    Florence Parly a estimé, lors de son audition au Sénat le 10 avril dernier, que le ministère des Armées sera «un acteur clef, avec une responsabilité particulière» lorsqu'il s'agira de relancer l'économie française, rapporte La Tribune. Le ministère des Armées dispose, dans le cadre du programme 146 (Equipements militaires), «de moyens importants pour faire travailler aussi bien nos grandes industries de défense que le tissu de PME qui les entourent», a fait valoir Mme Parly. Le premier Projet de Loi de Finances Rectificative (PLFR), adopté il y a quelques jours, «n'a aucun impact sur le budget de mon ministère», a affirmé la ministre. Le second, qui sera présenté au prochain conseil des ministres, «ne l'affectera pas davantage», a-t-elle ajouté.

    La Tribune du 16 avril

international
  • international
    La pandémie pourrait interrompre la croissance asiatique pour la première fois en 60 ans
    Selon un rapport du Fonds Monétaire International (FMI) publié ce jeudi, la croissance économique asiatique devrait rester bloquée à 0% en 2020 pour la première fois en 60 ans. La croissance économique chinoise est maintenant attendue à 1,2% en 2020 selon ce rapport, contre les 6% prévus par le FMI en janvier. Le FMI estime toutefois que la Chine devrait connaître une reprise de l'activité dans le courant de l'année et que sa croissance devrait rebondir à 9,2% l'an prochain.

    Les Echos du 16 avril

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    IndiGo s'engage pour lutter contre la crise sanitaire
    Le PDG de la compagnie IndiGo, Ronojoy Dutta, a annoncé qu'IndiGo propose d'effectuer des vols de secours pour transporter gratuitement des denrées alimentaires et des médicaments dans les régions éloignées en Inde. IndiGo a été autorisée par le gouvernement à effectuer 30 vols de secours, mais M. Dutta a déclaré que la compagnie voulait en faire plus sans faire payer le gouvernement. IndiGo est la plus grande compagnie aérienne indienne avec une flotte de 259 avions, dont 219 Airbus A320 et 25 ATR-72. Elle dessert 63 destinations dans le pays.

    Business Standard du 9 avril
  • Aviation Commerciale
    L’Antonov 225 est engagé contre la pandémie
    Antonov Airlines met son An-225, le plus gros avion-cargo du monde, au service de l'urgence sanitaire. L'appareil a réalisé un vol commercial le 11 avril, décollant de sa base de Kiev pour rejoindre la Chine afin de rapporter du matériel médical en Pologne. Il s’agit de la première mission commerciale de l’An-225 Mriya après une période d’immobilisation de près d’un an et demi pour modernisation. Il avait revolé pour la première fois le 25 mars 2020 pour un vol d’essai de deux heures.

    Air & Cosmos du 16 avril
  • Aviation Commerciale
    Covid-19 : Emirates teste ses passagers avant l'embarquement
    La compagnie Emirates a effectué ce mercredi, à l'aéroport de Dubaï, des tests de dépistage sanguin du Covid-19 auprès de ses passagers à destination de Tunis. Le résultat, rapide, est connu 10 minutes après le test. «Le processus de test s'est parfaitement déroulé. Nous nous employons à accroître les capacités de dépistages à l'avenir et à les étendre à d'autres vols, ce qui nous permettra de réaliser des tests sur place à l'aéroport et de fournir une réponse immédiate aux passagers voyageant vers des pays qui exigent des certificats de test Covid-19», a déclaré Adel Al Redha, Chief Operating Officer d'Emirates. Air & Cosmos relève toutefois que les tests sanguins peuvent être trompeurs, présentant un important risque de «faux négatif».

    La Tribune, Air & Cosmos et Air Journal du 16 avril