Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Apprentissage : les aides à l'embauche fortement relevées
    Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi, lors de sa rencontre avec les partenaires sociaux à l'Elysée, la mise en place d'une aide exceptionnelle et immédiate à l'embauche des jeunes qui choisissent l'apprentissage, de sorte qu'il n'en coûte rien ou très peu à l'entreprise la première année de formation. L'exécutif prévoit le versement, à compter du 1er juillet et jusqu'au 28 février 2021, de 5 000 euros quand une entreprise engage un mineur, et de 8 000 euros pour un adulte. Cette prime est éligible du CAP à la licence pro sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés, et avec obligation pour les autres d'atteindre 5% d'alternants dans leurs effectifs à l'échéance de la mesure.

    Les Echos du 5 juin
  • Industrie
    Occitanie : les sous-traitants de l'aéronautique déterminés à relever les défis de la relance
    Dans l'attente du plan de relance pour l'aéronautique qui devrait être annoncé la semaine prochaine par le gouvernement, La Dépêche du Midi consacre plusieurs articles aux pistes qui devraient être suivies, et La Croix évoque la situation des sous-traitants du secteur dans la région Occitanie. Agnès Timbre, Directrice générale de Celso, leader mondial pour la production de mousses destinées à l’aménagement des sièges cockpits, également vice-présidente de la CCI du Tarn-et-Garonne, remarque que tous les sous-traitants ne sont pas dans la même situation : «on peut espérer que ceux des premiers rangs vont récupérer progressivement de la charge, mais les très petites industries (TPI) vont vraiment souffrir», alerte-t-elle. Christophe Cador, président de Satys et Président du Comité Aéro-PME au sein du GIFAS,souligne quant-à lui : «nos entreprises ont du ressort, et même cabossées, peuvent en sortir plus fortes. Le plan prévoit la création d’un fonds abondé par l’État et les donneurs d’ordre et destiné à apporter des fonds propres aux PME-TPI qui doivent se renforcer. Depuis des années, des programmes de performances existent, il faut les accélérer et consolider la chaîne logistique». La présidente de la région Occitanie Midi Pyrénées, Carole Delga, affirme : «la consolidation devient à mon sens un impératif. Sinon, avec la crise, des fonds prédateurs étrangers viendront faire leur marché pour transférer les savoir-faire ailleurs». La diversification est aussi un des grands sujets qui anime la réflexion actuelle : «elle s’est faite depuis des années par la diversification des programmes, et quasiment plus aucune PME ne dépend d’un seul client», détaille Christophe Cador, «mais tout reste souvent très centré sur l’aviation civile. La défense et l’aviation militaire, même si les montants et les volumes n’ont rien à voir, reste une piste à suivre».

    La Croix et La Dépêche du Midi du 5 juin

Environnement
  • Environnement
    Un plan pour accompagner la transition écologique des TPE-PME
    Le ministère de la Transition écologique et solidaire lance ce vendredi, avec Bpifrance et l'Ademe, un plan de 250 millions d'euros pour accompagner les TPE-PME dans leur transition écologique. Il comprend notamment un prêt «Vert» et un prêt «Economies d'énergie». Le «Prêt Vert», garanti et bonifié par l'Ademe, est destiné aux PME qui veulent réduire l'impact environnemental de leurs procédés grâce à un programme d'investissement ; il oscillera entre 10 000 et 1 million d'euros, et pourra s'étaler sur dix ans ; l'enveloppe globale est estimée à 100 millions d'euros. Le «Prêt Economie d'énergie», dont le volume total approche les 140 millions d'euros, s'adresse aux PME de plus de trois ans, afin d'accompagner près de 1 000 entreprises pour qu'elles puissent financer les équipements visant à améliorer l'efficacité énergétique, dont ceux éligibles aux certificats d'économies d'énergie. Le montant du prêt sera compris entre 10 000 et 500 000 euros, pour une durée de trois à sept ans.

    Les Echos du 5 juin
  • Environnement
    Les industriels nantais s’engagent à se relancer avec des projets écologiques et responsables
    Les entreprises industrielles du pôle de compétitivité nantais EMC2 s’engagent, via un manifeste, pour une industrie «écologique et responsable». Airbus, Daher, Mecachrome, Naval Group, Multiplast, Armor, Manitou, Idea, Europe Technologies, Omega Systèmes font notamment partie des signataires. «Des travaux seront menés sur les biomatériaux, sur la recyclabilité et la gestion des déchets, notamment des nouveaux matériaux comme le composite», explique le manifeste. Les industriels s’engagent également à accélérer sur la maturation technico-économique de nouvelles solutions comme l’hydrogène ou les films photovoltaïques organiques, développés par Armor. «Ces mesures permettront l’émergence d’une réelle écologie industrielle portant sur la consommation énergétique, la réduction des nuisances (émissions polluantes d’effluents ou de bruit) et la circularité, qui sera suivie par des référents formés et positionnés au sein même des entreprises», explique le manifeste. «Nous travaillons sur un plan de relance pour aller vers un avion «vert» et connecté. On va donc travailler sur la production de biocarburant, l’avion électrique, l’électronique de puissance, toujours dans une logique de zéro émission. On compte aussi accélérer sur les technologies composites et accélérer sur l’automatisation», précise Nicolas Orance, dirigeant de Daher Aerospace.

    Le Journal des Entreprises du 5 juin

Espace
  • Espace
    Le réseau de communication Starlink de SpaceX compte désormais 480 satellites en orbite
    SpaceX a annoncé la réussite du lancement de 60 nouveaux satellites, opéré le 4 juin par un lanceur Falcon 9. Cette mission comporte l'essai d'un nouveau système conçu par SpaceX afin de réduire la visibilité nocturne de ses satellites depuis la Terre. Un des 60 satellites est équipé d'un système de visière qu'il peut déployer afin d'empêcher le soleil de se refléter sur les surfaces de ses antennes. S'il fonctionne comme prévu, il devrait réduire considérablement la lumière du soleil réfléchie par le satellite vers la Terre. SpaceX cherchera alors à en faire un élément standard de la conception de ses satellites à l'avenir.

    Air & Cosmos et L'Usine Digitale du 5 juin
  • Espace
    Portrait : Charlotte Bakouche, innovatrice au sein d'ArianeWorks
    L'Usine Nouvelle consacre un portrait à Charlotte Bakouche, qui fait partie de l’équipe d’innovateurs d’ArianeWorks, filiale commune d’ArianeGroup et du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), qui préparent la prochaine génération des lanceurs européens. «Cela passe par la réalisation d’un démonstrateur d’un premier étage de fusée à bas coût et réutilisable», explique Mme Bakouche.

    L'Usine Nouvelle du 5 juin

international
  • international
    La BCE prévoit une baisse de 8,7% du PIB de la zone euro
    La BCE s'attend à une baisse de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020, avant un rebond de 5,2% en 2021 et de 3,3% en 2022, mais ces projections s'accompagnent d'une «incertitude exceptionnelle», selon Christine Lagarde, sa présidente. La BCE a annoncé l'augmentation de l'enveloppe consacrée au programme de rachat de dette publique et privée (PEPP), introduit mi-mars, à hauteur de 600 milliards d'euros (qui s'ajoutent aux 750 milliards d'euros de l'enveloppe initiale). Le programme a été prolongé jusqu'à «au moins fin juin 2021», contre fin 2020 initialement.

    Ensemble de la presse du 5 juin

Compétitivité
  • Compétitivité
    Lancement du projet de cloud européen, Gaia-X
    Les ministres français et allemand de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, ont officialisé jeudi le lancement du projet de cloud européen, baptisé Gaia-X, un écosystème de services qui doit voir le jour début 2021. L'objectif est de donner aux entreprises européennes la possibilité de stocker plus facilement leurs données sur le territoire, sans craindre leurs transferts à l'étranger, afin de reconquérir la souveraineté numérique de l'Europe. 22 entreprises ont officialisé pour l'instant leur implication dans le projet, parmi lesquelles 11 sociétés françaises, dont Dassault Systèmes, EDF, OVH, Atos ; et 11 sociétés allemandes.

    Ensemble de la presse du 5 juin

Défense
  • Défense
    Entretien avec Pierre Éric Pommellet, dirigeant de Naval Group
    Le PDG de Naval Group, Pierre Éric Pommellet, s'exprime dans Le Figaro. Il évoque la gestion de la crise sanitaire et ses conséquences : «Naval Group n’a perdu aucun client et ne déplore aucune annulation de contrats. Le carnet de commandes est solide. Nous préparons toutefois un recalage des calendriers de livraisons, dont nous discutons avec nos clients, afin de nous organiser», explique le dirigeant, qui souligne sa confiance dans l’entreprise, dont il a visité les sites et rencontré les équipes : «le navire est solide, il est préparé pour croiser au long cours», déclare-t-il. Naval Group a confirmé son engagement en faveur de la jeunesse, avec l’arrivée, d’ici à la fin 2020, de 400 apprentis, qui n’avaient pas pu être accueillis en mars pour cause de confinement.

    Le Figaro du 5 juin

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L'EASA incite à l'harmonisation des mesures sanitaires
    L'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) annonce avoir mobilisé une dizaine d'aéroports et compagnies aériennes pour faire remonter les bonnes pratiques de son protocole de mesures sanitaires, afin de contribuer à la relance du trafic aérien. Sept exploitants aéroportuaires (Francfort, Paris-CDG, Milan, Nice, Athènes, Bruxelles et les aéroports espagnols du groupe AENA) et trois compagnies aériennes (Aegan, EasyJet et Wizz Air) ont signé la charte de l'EASA pour se conformer aux mesures sanitaires préconisées par l'agence et le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des maladies (ECDC). «Ces compagnies aériennes et ces aéroports montreront la voie dans l'application des mesures recommandées et nous feront part de leur expérience» afin d'avancer vers l'harmonisation des mesures sanitaires dans le transport aérien, explique le directeur exécutif de l'EASA Patrick Ky, dans un communiqué.

    Le Journal de l'Aviation du 5 juin
  • Aviation Commerciale
    Le trafic reprend à l'aéroport de Lille
    La direction de l'aéroport de Lille-Lesquin a annoncé jeudi que le trafic commercial redémarrerait le 15 juin. L'aéroport appliquera l'ensemble des mesures sanitaires liées au Covid-19 : port du masque obligatoire dans l'aérogare et à bord de l'avion, marquage au sol pour respecter la distanciation sociale... Les passagers sont incités à procéder à leur enregistrement en ligne avant l'arrivée à l'aéroport.

    Air Journal et Air & Cosmos du 5 juin