Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    OneWeb repris par un consortium mené par le gouvernement britannique et le conglomérat indien Bharti
    A l'issue des enchères organisées le 2 juillet dans l'Etat de New York aux Etats-Unis, l'opérateur de satellites OneWeb a annoncé sa reprise par un consortium mené par le gouvernement britannique et l'entreprise indienne Bharti Global Ltd. Chacun achète 45% de l’opérateur, les 10 % restants demeurant aux mains des créditeurs actuels de OneWeb. Le conglomérat Bharti, dont la filiale de télécommunications Bharti Airtel est le troisième opérateur mondial de télécommunications, avec 425 millions de clients, fournira à l'entreprise le « leadership commercial et opérationnel », tandis que le Royaume-Uni s'assure que le siège de OneWeb reste à Londres et garde la maîtrise des attributions de fréquences. L’opération doit encore être approuvée par les autorités juridiques américaines, OneWeb étant sous la protection du chapitre 11 sur les faillites depuis mars.

    Le Monde et Les Echos du 6 juillet

Défense
  • Défense
    Le plan de l'armée française pour réduire son empreinte carbone
    La ministre des Armées, Florence Parly, a présenté vendredi la nouvelle « stratégie énergétique de défense » des Armées. Parmi les mesures annoncées figurent notamment le lancement d'un démonstrateur de blindé hybride de modèle Griffon en 2022, ou le développement de la simulation pour les séances d’entraînement dans l’armée de l’Air afin d’économiser du kérosène. Les systèmes d'hébergement de données informatiques vont de plus être revus pour tenter de réutiliser la chaleur des réseaux pour des infrastructures des Armées. Des recherches sur l'hydrogène sont également programmées, notamment pour équiper les piles à combustibles des soldats ou trouver des minidrones propulsés à l'hydrogène. D'ici fin 2021, un logiciel mesurant précisément les consommations énergétiques de toutes les emprises des Armées devrait par ailleurs être disponible.

    Les Echos du 3 juillet
  • Défense
    Airbus Defence and Space : focus sur le nouveau radar Captor E-Scan
    Air & Cosmos consacre un article aux performances du nouveau radar à balayage électronique Captor E-Scan. Airbus Defence and Space a récemment remporté un contrat pour le développement, la fourniture et l’intégration de 115 radars Eurofighter E-Scan destinés à la flotte allemande et espagnole d’Eurofighter. Ce radar, opérant en bande X, améliore « la portée efficaces des missiles air-air de l’avion et permet une détection et un suivi plus rapides et précis de plusieurs aéronefs en même temps », rappelle le magazine. « Le contrat pour le radar Captor E-Scan est une réalisation majeure pour équiper l’Eurofighter de capteurs qui assurent aujourd’hui la domination de l’avion », a déclaré Dirk Hoke, CEO d’Airbus Defence and Space.

    Air & Cosmos du 3 juillet

Industrie
  • Industrie
    Occitanie : les détails du plan de relance annoncé vendredi
    Le conseil régional d'Occitanie a annoncé vendredi un plan de relance de 100 millions d'euros en 2020-2021 pour la filière aérospatiale. Ce programme complétera le plan aéronautique de l'Etat de 15 milliards d'euros. « Une cellule Etat-région coordonnera les actions et informera les partenaires », a indiqué le préfet Etienne Guyot. Une enveloppe de 35 millions d'euros est prévue pour le maintien dans l'emploi et la formation, dont un fonds de sauvegarde de l'emploi de 15 millions. Le plan consacre également 43 millions d'euros à la diversification des entreprises et à l'innovation, dont 23 millions pour la R&D de « l'avion vert » . La région lancera des appels à manifestation d'intérêt sur l'aviation verte pour les PME et les ETI, et poursuivra son soutien à l'hydrogène en subventionnant un démonstrateur d'électrolyseur à Port-la-Nouvelle (Aude) alimenté par un futur parc éolien en mer. Enfin, le plan consacre 12 millions d'euros au renforcement de la structuration financière des PME. La région veut créer un fonds interrégional de 50 millions avec la Nouvelle-Aquitaine et peut-être les Pays-de-la-Loire, qui seront sollicités pour « lutter contre les fonds prédateurs étrangers ».

    Ensemble de la presse du 6 juillet
  • Industrie
    Nouveau dispositif d'avances remboursables et de prêts à taux bonifiés pour les entreprises stratégiques
    Un nouveau dispositif d'avances remboursables et de prêts à taux bonifiés viendra aider «les entreprises stratégiques de 50 à 250 salariés» dotées de «réelles perspectives de redressement». Une enveloppe de 500 millions d’euros, sous forme d'avances remboursables, jusqu'à 800 000 euros, et de prêts à taux bonifiés, au-delà de 800 000 euros (prêtés à taux fixe), viendra compléter le dispositif de prêt garanti par l'État (PGE) ainsi que celui des «prêts rebonds» régionaux et fonds de solidarité dédiés aux très petites entreprises et aux indépendants. Ce nouveau dispositif d'aide de l'État est géré par la Direction Générale des Entreprises (DGE) au sein du ministère de l'Économie et des Finances. «Les entreprises stratégiques de 50 à 250 salariés constituent la cible privilégiée de ce dispositif discrétionnaire», explique le ministère dans un communiqué.

    Le Figaro du 6 juillet
  • Industrie
    Le ministère de l’Economie et des Finances envisage un rebond de la croissance de 8% en 2021, hors plan de relance
    Dans un document préparatoire au débat d’orientation des finances publiques, mis en ligne vendredi, le ministère de l’Économie et des Finances envisage un rebond du PIB de 8% en 2021, « hors effet du plan de relance à venir ». La reprise graduelle entamée mi-2020 devrait « se poursuivre au cours de l’année 2021, soutenue par les mesures du gouvernement », estime le ministère dans ce document, précisant toutefois que « le PIB en 2021 demeurerait inférieur d’environ 4% à son niveau de 2019 ». Il s’agit de prévisions plus optimistes que celles du FMI (+7,3%) ou de la Banque de France (+7%).

    Ensemble de la presse du 6 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France prévoit des mesures d’adaptation de ses effectifs face à la crise du Covid-19
    Air France et sa filiale régionale HOP ont présenté vendredi 3 juillet à leurs représentants du personnel leurs orientations stratégiques et les perspectives d’adaptation des effectifs consécutives à la crise du Covid-19. Air France prévoit de supprimer 7 580 emplois au total, dont 6 560 chez Air France et 1 020 dans sa filiale HOP, d'ici à fin 2022. Plus de la moitié de ces suppressions sera absorbée par les départs naturels, et la direction va utiliser tous les dispositifs de départs volontaires pour éviter des licenciements secs. « Même sur la base d’hypothèses de reprise ambitieuses, Air France prévoit que le niveau d’activité de 2019 ne reviendra pas avant 2024 », indique le groupe dans un communiqué.

    Ensemble de la presse du 6 juillet
  • Aviation Commerciale
    Entretien avec Marc Rochet, président d’Air Caraïbes et de French Bee
    Marc Rochet, président d’Air Caraïbes et de French Bee, s’exprime dans Air & Cosmos au sujet de la reprise du trafic aérien. «La robustesse de notre groupe nous a permis de reconfirmer les commandes d’appareils que nous avions en cours », indique le dirigeant. « Nous pensons atteindre 85% d’activité en fin d’année », estime-t-il.

    Air & Cosmos du 6 juillet