Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Un rapport du Sénat appelle à sauver la BITD
    Un rapport du Sénat appelle le gouvernement à maintenir un effort de défense substantiel sous peine de voir disparaître des pans de la base industrielle et technologique de défense, la BITD. Celle-ci « joue dans les cinq ans qui viennent sa survie », estiment les auteurs, deux sénateurs de la commission des affaires étrangères et de la défense, Pascal Allizard (Les Républicains) et Michel Boutant (PS). Le nouveau gouvernement devrait annoncer après l'été un plan de relance. « Il est fondamental que ce plan comporte un volet spécifique pour la BITD, soulignent Pascal Allizard et Michel Boutant. Les entreprises de la BITD qui disparaîtraient faute de relance ne seront pas remplacées ».

    La Tribune du 14 juillet 2020
  • Défense
    Lockheed Martin s’apprête à vendre 105 F-35 au Japon
    Les Etats-Unis ont annoncé le 9 juillet avoir approuvé la vente de 105 avions furtifs F-35 de Lockheed Martin au Japon, pour un montant estimé à 23,11 milliards de dollars, selon l'Agence de coopération pour la sécurité de la défense (DSCA). Dans le détail, il s’agit de 63 F-35A, la version traditionnelle de cet avion de combat destiné à l'armée de l'Air, et 42 F-35B, la version à décollage court et atterrissage vertical destinée aux porte-avions.

    La Tribune du 11 juillet 2020
  • Défense
    Dassault Aviation progresse sur la conception du Falcon 6X
    Les trois avions de présérie du programme Falcon 6X destinés aux essais en vol et à la certification, sont en cours de fabrication dans les usines de Dassault Aviation. Le premier vol est prévu au tout début 2021 pour une entrée en service en 2022. « Le lancement commercial du Falcon 6X dans les délais prévus est une priorité absolue pour la société. Notre personnel de planification et de production a fait preuve d’efficacité et de réactivité en adaptant les procédures aux nouvelles directives sanitaires pour assurer le bon déroulement de ce programme », souligne Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation, dans un communiqué du groupe.

    Aerobuzz du 15 juillet 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    Bruno Le Maire s’engage à compenser la baisse des impôts de production pour les régions
    L’Etat s’engage à compenser la diminution des recettes des régions du fait de la baisse des impôts de production prévue par le gouvernement dans le plan de relance, a annoncé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 13 juillet sur RTL. Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement souhaite en effet réduire les impôts de production qui pèsent sur les entreprises et penche pour réduire significativement la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Mais cette baisse d'impôts représenterait un manque à gagner pour les régions puisqu'elles perçoivent une partie de la CVAE. Bruno Le Maire a indiqué que la compensation de la baisse de la CVAE se fera « avec une recette dynamique », c'est-à-dire qui progresse avec la croissance économique, comme la TVA par exemple. Les impôts de production comme la CVAE ou la Cotisation foncière des entreprises (CFE), sont plus élevés en France que dans le reste de l'Europe (hormis la Grèce). Selon une note du Conseil d'analyse économique (CAE) de juillet 2020, ils ont un impact direct sur les coûts de production et ainsi sur la compétitivité des entreprises implantées sur le sol français.

    La Tribune du 14 juillet 2020
  • Compétitivité
    Plan de relance : France Industrie plaide pour les relocalisations et la baisse des impôts de production
    France Industrie a présenté sa « contribution » au plan de relance gouvernemental, jeudi 9 juillet, et pose un préalable à toute réforme : un allégement de 15 milliards d’euros des impôts de production (sur un total de 77 milliards), qui pèsent sur la compétitivité des entreprises. « Sans cette baisse, ce plan de relance sera bâti sur du sable », affirme son président, Philippe Varin. Cette période de crise peut être mise à profit pour encourager les (re)localisations et la réindustrialisation des territoires, plaident France Industrie et le cabinet de conseil PwC. En s’appuyant sur l’expertise des professionnels et du Conseil national des achats (CNA), le PwC a rendu publique, jeudi 9 juillet, une étude identifiant « les catégories de produits les plus propices à une relocalisation en France ». Vingt catégories de produits sont à « localiser », car il s’agit de marchés émergents ou en transformation nécessitant des usines. Pour les trente-huit autres, qui représentent 115 milliards d’euros d’importations, le rapatriement des lignes de production s’impose. « Si l’on relocalisait seulement 20 % de ces 38 catégories, cela permettrait de créer 75 000 emplois directs et 220 000 emplois indirects. Ce ne serait qu’un début », note Olivier Lluansi, associé chez PwC et ex-conseiller industriel de François Hollande à l’Elysée.

    Le Monde du 11 juillet 2020
  • Compétitivité
    Emmanuel Macron annonce des mesures pour favoriser l’embauche des jeunes
    Priorité affichée du plan de relance, la jeunesse va faire l'objet de mesures à la fois massives et en partie inédites alors qu’environ 700 000 d’entre eux vont arriver sur le marché du travail à la rentrée. « C'est à notre jeunesse qu'on a demandé le plus gros effort : de ne pas sortir, de ne pas pouvoir passer ses examens, parfois de devoir renoncer à sa première embauche », a souligné Emmanuel Macron lors de son interview à l'occasion du 14 juillet. Le premier dispositif prendra la forme d'une exonération de charges jusqu'à 1,6 SMIC pour favoriser, en particulier, l'embauche de salariés à « faibles qualifications ». Ce dispositif est « exceptionnel parce qu'il durera un à deux ans, on va l'évaluer », a indiqué le chef de l'Etat.

    Les Echos du 15 juillet 2020

Formation
  • Formation
    L’ESTACA crée une filière pour aider à la création d’entreprises
    L’école d’ingénieurs post-bac spécialisée (transports et mobilité) ESTACA renforce son offre pédagogique consacrée à l’entrepreneuriat en créant un nouvel axe de formation intégré au cursus pédagogique de l’école. Transverse à toutes les filières, le dispositif « Destination Entrepreneur » permet aux étudiants de découvrir les fondamentaux de la création d’entreprise et leur donne toutes les clés pour mûrir un projet entrepreneurial. Le programme « Destination Entrepreneur » répond à un triple constat de la part de l’ESTACA qui affirme que « ses élèves sont toujours plus nombreux à vouloir créer leur entreprise ou participer à un projet de développement de start-up, en s’appuyant sur leur expertise en ingénierie ». Cela se traduit notamment par l’augmentation des demandes d’accès au statut d’étudiant-entrepreneur. En 2017, un seul élève possédait le statut d’étudiant-entrepreneur à l’ESTACA, ils sont une dizaine aujourd’hui. En trois ans, l’école a accompagné une vingtaine d’étudiants dans la création et le développement de leur start-up.

    Aerobuzz du 14 juillet 2020

Industrie
  • Industrie
    Air France reçoit son sixième A350
    Livré officiellement fin juin, le sixième des 38 A350-900 attendus par Air France d’ici 2025 est arrivé le 10 juillet 2020 dans sa base à l’aéroport de Paris-CDG. Baptisé « Marseille », il a été lancé dès le 11 juillet sur la route triangulaire vers Bamako au Mali et Abidjan en Côte d’Ivoire, une des routes relancées après une longue suspension liée à la pandémie de Covid-19.

    Air-journal du 13 juillet 2020
  • Industrie
    MEA reçoit son premier A321neo
    Airbus a annoncé la livraison à Middle East Airlines (MEA) du premier des quinze A321neo attendus. Configuré pour accueillir 160 sièges au total, l’appareil arborant une nouvelle livrée s’est posé le 9 juillet à l’aéroport de Beyrouth-Rafic Hariri et a été accueilli en grande pompe par la compagnie nationale libanaise. Sa flotte tout-Airbus compte treize A320 et cinq A330-200. Elle attend aussi quatre A321XLR et quatre A330-900.

    Air-journal du 13 juillet 2020
  • Industrie
    Un salon virtuel dédié à la maintenance aéronautique
    Les prochains salons MRO Americas 2020 et MRO Europe 2020 prévu respectivement en septembre et en octobre, ont finalement été annulés par l'organisateur Aviation Week. Un événement virtuel remplacera les deux plus importants salons dédiés à la maintenance aéronautique au monde entre le 27 et le 29 octobre : MRO Transatlantic 2020.

    Journal de l’Aviation du 13 juillet 2020
  • Industrie
    Boeing obtient un contrat « historique » de 22 milliards d’euros
    Boeing a obtenu du Pentagone un contrat global d'une valeur plafond de 22,89 milliards d'euros pour la livraison de la nouvelle version du F-15, le F-15EX, pour une durée et une quantité (jusqu'à 144 appareils) encore indéterminées, selon un communiqué du Pentagone. Un contrat « historique », selon Boeing. Le retrait de service de cet appareil, dont le premier vol remonte à 1972, était pourtant envisagé sur la décennie 2020. Dans un premier temps, l'US Air Force a attribué à Boeing un premier contrat de près de 1,19 milliard de dollars pour la livraison d'un premier lot de huit avions de combat F-15EX afin de répondre aux besoins en capacité de l'US Air Force. Déjà en construction sur le site de production du Boeing F-15 à Saint-Louis, les deux premiers avions de combat seront livrés sur la base aérienne d'Eglin au deuxième trimestre de l'année prochaine. Les six autres appareils devraient être livrés en 2023.

    La Tribune du 14 juillet 2020
  • Industrie
    Figeac Aero s’adapte à la crise
    Le groupe Figeac Aero a divulgué le 7 juillet ses résultats annuels provisoires 2019/2020. Le groupe annonce un chiffre d’affaires de 445 millions d’euros, en progression de +4 %, mais un résultat net de fin d’exercice de -13,8 millions d’euros et une trésorerie renforcée par l’obtention de prêts garantis par l’Etat de 80 millions d’euros. Figeac Aero signale qu’il entend également « solliciter les différentes aides relatives au secteur en termes d’innovation et de formation émanant de l’État comme des régions et fera valoir ses droits pour les mesures de chômage partiel de longue durée ». « Face à la crise économique engendrée par la crise sanitaire liée à la Covid-19, l’ensemble de la direction est engagé à mes côtés pour en atténuer les conséquences opérationnelles et économiques. Nos priorités sont clairement identifiées. En plus de 30 ans d’existence, Figeac Aero a déjà traversé différentes crises et démontré à chaque fois sa capacité à rebondir », a déclaré Jean-Claude Maillard, le PDG.

    La Dépêche du Midi du 10 juillet 2020
  • Industrie
    Interview d’Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, sur France Info
    Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et président du GIFAS, était l’invité de l’émission « Chroniques du ciel » de France Info. Lors de l’interview, il a notamment évoqué l’aviation d’affaires, qui pourrait contribuer à faire redémarrer le secteur alors que les compagnies aériennes sont les premières touchées par la crise de la Covid-19. « L’aviation d’affaires est très utile au développement économique, et dans une période de reconstruction, ce sont ceux qui seront capables d’imaginer le futur en voyageant, en allant à la rencontre de leurs clients, en créant de nouveaux défis, ils seront les émergents de demain et pour ce faire, il est nécessaire de connaître le monde, de voir ses clients et de voyager », a déclaré Eric Trappier. Le PDG de Dassault Aviation a également rappelé que la filière se mobilise fortement et depuis longtemps en faveur de l’environnement. « Dans l’aviation, nous sommes des pionniers, nous savons que nous sommes capables de faire voler un avion avec de l’hydrogène, à un horizon relativement proche, après, il faudra s’assurer que ces produits sont vendables et que la plupart des compagnies aériennes mondiales pourront les payer, car s’ils achètent chez nos concurrents moins cher que les technologies que l’on développera, nous disparaîtrons, la compétitivité en sortie de crise reste un sujet majeur », a-t-il affirmé.

    France Info du 12 juillet 2020

Espace
  • Espace
    Émirats arabes unis : report du lancement de la sonde « Espoir » vers Mars
    Les Émirats arabes unis ont annoncé le report du lancement de la sonde « Espoir » vers Mars, qui était programmée pour le 14 juillet, en raison d'une mauvaise météorologie. Le lancement à partir du centre spatial japonais de Tanegashima a été reprogrammé pour le jeudi 16 juillet. Le programme émirati est l'un des trois projets en cours vers la planète rouge, aux côtés du Tianwen-1 de la Chine et Mars 2020 des États-Unis. « Espoir » devrait atteindre l'orbite de Mars d'ici février 2021, marquant le 50e anniversaire de l'unification des Emirats arabes unis.

    Le Figaro du 14 juillet 2020 – AFP du 14 juillet 2020