Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Mecachrome annonce l'arrivée de nouveaux membres au sein de son comité de suivi
    Mecachrome, leader européen dans la fabrication de pièces pour l’industrie aéronautique et automobile, annonce l’arrivée de trois nouveaux membres au sein de son comité de suivi. Le groupe «consolide l’organe de supervision de sa gestion avec l’arrivée d’Olivier Horaist, Laurent Collet-Billon et Eric Zanin ; ce dernier occupera par ailleurs le rôle de Président du comité de suivi», précise le communiqué. «Ce mouvement vise à renforcer la gouvernance de la société en particulier dans le rôle que souhaite jouer Mecachrome dans la consolidation du secteur. La composition de ce nouveau comité de suivi traduit également la volonté du groupe de renforcer son positionnement dans la défense en capitalisant sur son savoir-faire acquis sur des programmes comme l’Airbus A400M ou le moteur Safran M88 (Rafale)», indique l’entreprise. Eric Zanin a notamment occupé la fonction de directeur des achats et de la supply chain d'Airbus de 2010 à 2015 avant de prendre la direction des programmes A330, ATR et A380. Laurent Collet-Billon, Ingénieur Général de l’Armement, a occupé le poste de Délégué général pour l’armement de 2008 à 2017. Olivier Horaist était Directeur industriel et achats chez Safran, avec notamment pour mission d’assurer la réussite industrielle des programmes Leap.

    Aerocontact du 20 juillet
  • Industrie
    Plan européen : 40 milliards d'euros de subventions pour la France
    La France devrait disposer de 40 milliards d'euros de subventions dans le cadre du plan de relance européen signé par les 27 Etats membres de l'UE, a indiqué mardi le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire. Le ministre, qui s’exprimait sur FranceInfo, a précisé que cet argent contribuera à financer le plan de relance français de 100 milliards d'euros sur deux ans, qui comprend notamment une enveloppe de 40 milliards d'euros pour le développement de l'industrie et de 20 milliards pour la transition écologique. «On va pouvoir engager des dépenses dès 2020 sur la rénovation énergétique des bâtiments ou le plan hydrogène», a déclaré le ministre, qui a en outre indiqué : «le dernier temps de la relance c'est le plan de relance que je présenterai au Conseil des ministres du 24 août».

    Les Echos et Le Figaro du 22 juillet

Défense
  • Défense
    Le Fonds européen de défense doté de 7 milliards d'euros
    Le Fonds européen de défense sera doté de 7 milliards d'euros pour la période 2021-2027, une somme nettement inférieure aux 13 milliards appelés par la France. Le Fonds vise à «favoriser la compétitivité, l'efficacité et la capacité d'innovation de la base industrielle et technologique de défense européenne, en soutenant des actions de collaboration et de coopération transfrontalière dans toute l'Union, à chaque étape du cycle industriel des produits et technologies de défense», indique le Conseil Européen. Le budget dévolu à l'espace sera quant à lui de 13,3 milliards d'euros (constants 2018) pour la période 2021-2027. Le projet initial était de 16 milliards d'euros courants, soit environ 14 milliards d'euros constants 2018.

    Ensemble de la presse du 22 juillet
  • Défense
    Safran Helicopter Engines et ZF Aviation Technology lancent le développement de l’Ardiden 3TP
    Safran Helicopter Engines et ZF Aviation Technology (Allemagne) renforcent leur partenariat en lançant le développement de l’Ardiden 3TP, turbopropulseur destiné à des applications militaires européennes, notamment pour des drones, des avions d’entraînement et de transport. L'Ardiden 3TP est un système de propulsion au design mature avec des coûts d'utilisation et de maintenance réduits. Ce moteur 100% européen sera basé sur le générateur de gaz de l'Ardiden 3 et intègrera des technologies éprouvées grâce à un démonstrateur technologique actuellement testé en France. ZF Aviation Technology fournira le système d’entraînement des accessoires et le réducteur de l’hélice. «Avec son architecture flexible et facile à intégrer, le turbopropulseur répond aux besoins du marché en termes de facilité d’utilisation et d’entretien», déclare Burkhard Siebert, Directeur de ZF Aviation Technology. «L’Ardiden 3TP est l’assurance de protéger les intérêts européens dans les programmes stratégiques militaires et de susciter des opportunités sur les marchés exports», souligne de son côté Florent Chauvancy, Directeur des Ventes Avionneurs chez Safran Helicopter Engines.

    Aerobuzz et Capital.fr du 22 juillet
  • Défense
    Sept des principales entreprises britanniques de l'aérospatiale et de la défense, dont Thales UK, ont rejoint le consortium Tempest
    Sept des principales entreprises britanniques de l'aérospatiale et de la défense ont rejoint «Team Tempest», le consortium qui vise à développer un avion de combat de haute technologie de nouvelle génération pour la RAF. Il s’agit de Bombardier Belfast, Collins Aerospace, GE Aviation UK, GKN Aerospace, Martin Baker, QinetiQ et Thales UK. Ces entreprises vont maintenant travailler aux côtés des principaux partenaires de «Team Tempest» : BAE Systems, Leonardo UK, MBDA UK, Rolls-Royce et le ministère de la défense, afin d'accélérer le développement de nouvelles technologies aériennes de combat.

    Flightglobal et Defense-aerospace.com du 20 juillet
  • Défense
    BAE Systems a sélectionné Collins Aerospace pour fournir la prochaine génération d'actionneurs pour le programme Tempest
    Collins Aerospace Systems, une unité de Raytheon Technologies, a annoncé avoir obtenu un contrat de BAE Systems pour fournir des capacités d'actionnement avancées, notamment pour le projet d'avion de combat furtif britannique Tempest. La société américaine mobilisera ses installations Actuation Systems à Wolverhampton pour collaborer avec la «Team Tempest». Collins Aerospace soutiendra le programme à partir de ses installations Actuation Systems à Wolverhampton, au Royaume-Uni.

    Le Journal de l’Aviation du 22 juillet

Espace
  • Espace
    Florence Parly en visite chez Sodern
    Le 20 juillet, la ministre des Armées, Florence Parly, a rendu visite à Sodern, filiale d’ArianeGroup, sur son site de Limeil-Brévannes (Val de Marne). Cette visite avait notamment été précédée par celle du Délégué général pour l'armement Joël Barre, le 15 juin dernier. La ministre a salué les capacités d’innovation et les succès à l’export de Sodern. Elle a rappelé la pertinence du plan Equipementiers spatiaux proposé en février dernier par Franck Poirrier, président de Sodern. Mme Parly a également officiellement précisé la fourniture par Sodern des détecteurs d’intrus des futurs satellites de reconnaissance français Syracuse 4A et 4B.

    Air & Cosmos du 22 juillet
  • Espace
    La mission chinoise Tianwen-1 doit bientôt décoller
    L’Usine Nouvelle, qui propose en juillet une série d’articles concernant les missions spatiales d’exploration de Mars, consacre un article à Tianwen-1, la mission chinoise qui doit décoller prochainement. Le lanceur Longue Marche 5 a été transféré le 16 juillet dernier vers sa zone de décollage, située dans la base de lancement de Wenchang, au Sud du pays, «ce qui laisse supposer que la fenêtre de tir pourrait s'ouvrir à partir du 23 juillet», indique le magazine. L'engin spatial devrait atteindre les environs de Mars en février 2021. «À bord, on devrait trouver un certain nombre d'outils, dont un instrument similaire au franco-américain ChemCam, monté sur Curiosity. Le laboratoire IRAP (Institut de recherche en astrophysique et planétologie) du CNRS, qui a fourni ChemCam, a aussi fourni une cible de calibration pour l’instrument chinois», explique André Debus, chef de projet des contributions françaises CNES. Tianwen-1 sera également équipé «d'une caméra de résolution inférieure, d'un radar de surface, d'un spectromètre, d'un magnétomètre, et d'un outil de mesure de particules», détaille L’Usine Nouvelle. Il est conçu pour fonctionner pendant une année martienne, soit 687 jours terrestres. Le rover qui doit être propulsé sur le sol martien transportera «un radar, une caméra multispectrale et un instrument de spectroscopie. D'autres outils lui permettront d'analyser le climat et l'environnement magnétique». Il doit atterrir au sud d'Utopia Planitia, une vaste plaine de 3 200 km située dans l'hémisphère nord de Mars, et fonctionner environ 90 jours.

    L’Usine Nouvelle du 22 juillet

Compétitivité
  • Compétitivité
    Thales lance un nouveau centre NOC-SOC intégré opérationnel en continu aux Pays-Bas
    Thales vient d'étoffer les services gérés pour ses clients avec le lancement d'un nouveau centre intégré d'opérations réseau (NOC)/centre opérationnel de cybersécurité (SOC) aux Pays-Bas. «Grâce à la présence continue d'experts aguerris, le NOC-SOC intégré fournit aux organisations des services de qualité supérieure pour la gestion des actifs informatiques et la supervision de la cybersécurité, ce qui représente une nécessité absolue après l'explosion du télétravail durant la crise du Covid-19», précise Thales dans un communiqué. Mark Donderwinkel, Vice-Président communications et systèmes d'informations sécurisés de Thales, a déclaré : «en raison du Covid-19, les outils de collaboration à distance sont beaucoup plus utilisés. Cela rend les organisations plus vulnérables, et le nombre de cyberattaques augmente fortement. Maintenant que nous sommes dans une phase d'ouverture de nos infrastructures et réseaux, il est primordial de réduire au maximum les temps d'arrêts. Pour y parvenir, il est nécessaire de renforcer la surveillance, aussi bien des actifs que des activités informatiques et de réseau. Nous pouvons à présent fournir à nos clients le niveau le plus élevé de service continu en matière de gestion d'actifs et de cybersécurité». Le groupe sert déjà plus de 40 clients dans le monde entier par le biais de ses cinq centres opérationnels de cybersécurité (Canada, France, Hong Kong, Pays-Bas, Royaume-Uni).

    Zonebourse.com du 22 juillet
  • Compétitivité
    La crise accélère la digitalisation des PME françaises
    «La crise a mis un coup d’accélérateur à la transition numérique des PME françaises, c’est évident», constate Marie Prat, coprésidente de la commission innovation et numérique en charge de l’économie numérique de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME), citée par Le Figaro. La crise liée à la Covid-19 a déclenché une prise de conscience. Selon une étude menée par Bpifrance en 2019, avant la crise liée aux conséquences de la pandémie, 87% des dirigeants des PME ne faisaient pas de la transition numérique une priorité stratégique pour leur entreprise. À l’automne 2018, l’État français avait lancé un portail numérique pour accompagner les sociétés dans leur transition. Plusieurs dispositifs existent aussi au niveau des régions. «À partir du moment où il y a une prise de conscience, les choses vont suivre si elles sont accompagnées de manière efficace à tous les niveaux», poursuit Marie Prat.

    Le Figaro du 22 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Développement de Transavia France sur le réseau intérieur : une étape est franchie
    Le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire chez Air France, va soumettre à référendum auprès de ses adhérents un projet d'accord validé par son conseil sur l'essor de la filiale à bas coûts Transavia sur le réseau intérieur. «Nous avons franchi une étape importante avec la validation par notre conseil» de deux accords, l'un sur le périmètre, l'autre sur les conditions de travail des pilotes, qui doivent encore être soumis à un référendum censé aboutir « mi-août», a indiqué à l'AFP Guillaume Schmid, vice-président du SNPL Air France-Transavia, confirmant des informations de la Tribune. En contrepartie d’un engagement sur le maintien de la flotte et sur les heures de vol des pilotes, «Transavia va pouvoir se développer sur les vols intérieurs à partir d'Orly», à l'exception des lignes vers Marseille, Toulouse, Nice et la Corse, qui resteront desservies par Air France, selon M. Schmid. Transavia opèrera également des lignes de région à région auparavant desservies par la filiale régionale Hop!, dont l'activité sera concentrée sur les dessertes des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et de Lyon. Transavia n'aura toutefois pas accès aux vols depuis le hub de Roissy.

    La Tribune du 21 juillet et Le Journal de l’Aviation du 22 juillet