Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Entretien avec Patrice Caine, PDG de Thales
    Patrice Caine, PDG de Thales, accorde un entretien aux Echos. «Thales est bien sûr impacté par la crise sanitaire mais nous démontrons aussi à la faveur de ce choc notre capacité de résilience. Le bateau Thales va traverser cette tempête», indique le dirigeant. «Un groupe intégré multimétiers comme le nôtre résiste bien mieux en cas de crise majeure sectorielle. La défense, le spatial institutionnel, les activités liées au numérique et notamment la cybersécurité restent dynamiques», souligne-t-il. Concernant le secteur de la défense, il fait valoir que : «l'Etat joue un rôle fondamental pour le développement des hautes technologies de rupture en France, à travers son industrie de défense». «Toute commande supplémentaire a un effet de levier direct. Sur le territoire national, Thales travaille par exemple avec 3 000 PME et ETI dans la défense et injecte environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an dans des contrats pour ce tissu de PME et ETI françaises», précise-t-il.

    Les Echos du 27 juillet
  • Industrie
    Le système HomeSafe certifié sur le TBM 940
    Le système d’atterrissage automatique d’urgence HomeSafe de Daher, qui équipe le TBM 940, a reçu l’approbation des autorités de navigabilité de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) et de la Federal Aviation Administration (FAA). «L’équipement additionnel comprend des relais électriques pour permettre l’activation automatique des volets, du train d’atterrissage et des phares d’atterrissage. Un système de freinage automatique d’urgence complète le système de freinage standard, avec un réservoir de liquide hydraulique de plus grande capacité. Un robinet d’arrêt de carburant a également été ajouté pour arrêter le moteur en coupant l’alimentation en carburant», précise Aerobuzz.

    Aerobuzz du 27 juillet
  • Industrie
    Vistara reçoit son premier A321neo
    La compagnie aérienne Vistara a réceptionné son premier Airbus A321neo en Inde. Cet appareil est «le premier des six A321neo de la compagnie loués par Air Lease Corporation, et fait partie de la commande de 50 appareils de la famille A320neo signée en 2018», précise Airbus. L'appareil est doté de la cabine «la plus avancée du ciel indien, avec des lits entièrement plats en classe affaires». «Tous les Vistara A321neo seront équipés de moteurs CFM-Leap 1A de dernière génération. Ces appareils seront soutenus par le programme FHS-TSP (Flight Hour Services Tailored Support Package) d'Airbus, qui vise à optimiser et à sécuriser les opérations de la flotte Vistara. Ces appareils viendront compléter la flotte Airbus actuelle de Vistara, qui compte 32 appareils de la famille A320», précise encore l’avionneur.

    Air Journal du 27 juillet
  • Industrie
    Lisi : une «solidité financière accrue»
    Le groupe Lisi a publié ses résultats du premier semestre 2020. Le groupe est parvenu à dégager un résultat opérationnel courant positif de 22,5 M€ au premier semestre 2020, pour un chiffre d'affaires global à 636,7 M€ (en baisse de 28% par rapport à la même période de 2019). La branche Lisi Aerospace a enregistré un chiffre d’affaires à 154,3 millions d'euros, soit une baisse de 39,4% de son chiffre d'affaires (-36,2% à périmètre et taux de changes constants). Le groupe observe que « les résultats de l'exercice en cours devraient être impactés par les mesures de réduction de coûts envisagées au second semestre», et évoque une «solidité financière accrue», avec une diminution de l'endettement financier net de 94 millions d'euros par rapport à fin 2019.

    Le Figaro du 24 juillet et Air & Cosmos du 27 juillet

Défense
  • Défense
    5 Rafale convoyés vers l’Inde
    5 Rafale de l’Armée de l’Air indienne (IAF), opérés par des pilotes indiens, ont décollé aujourd’hui du site de Dassault Aviation à Mérignac pour leur convoyage vers la base aérienne d’Ambala, où ils entreront en service dans l’escadron N°17 «Golden Arrows». Ce premier convoyage «témoigne du bon déroulement du programme et du respect du calendrier des livraisons en dépit de la pandémie de la Covid-19. Il initie l’entrée en service du Rafale dans l’Armée de l’Air indienne, dans le cadre du contrat pour 36 avions», indique Dassault Aviation dans un communiqué. «Cette nouvelle étape majeure réaffirme notre engagement total à répondre aux besoins de l’Indian Air Force pour les décennies à venir, ainsi qu’à faire partie de l’ambitieuse vision de l’Inde pour le futur», a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

    Air & Cosmos du 27 juillet
  • Défense
    L'armée de l'Air française devient l'«armée de l'Air et de l'Espace»
    La ministre des Armées, Florence Parly, a profité de sa venue à Salon de Provence, vendredi, où elle a présidé la prise de commandement du général Dominique Arbiol, la nouvelle directrice de l’Ecole de l’air, pour officialiser la nouvelle appellation de l'armée de l'Air, qui devient «armée de l'Air et de l'Espace». Elle explique, dans un entretien à La Provence, les raisons de cette évolution. «C’est le passage d'une vision d'un espace «bien commun», au service de la science, à un espace dans lequel les puissances continuent de se disputer la suprématie mondiale, qu'il nous faut désormais prendre en compte», indique la ministre. Tout en soulignant que «nous ne sommes en aucun cas engagés dans une course aux armements», elle insiste : «il est également de ma responsabilité d'être certaine d'avoir parfaitement identifié les menaces auxquelles notre pays est potentiellement confronté». «Nous disposerons bientôt de petits satellites patrouilleurs qui nous permettront de détecter, caractériser et attribuer à leurs auteurs ce type de manoeuvres inamicales», détaille Florence Parly, évoquant aussi une caméra qui permettra aux satellites «de voir à 360 degrés autour d'eux» et pour certains «de lasers de puissance» pour tenir à distance ou éblouir «ceux qui tenteraient de s'approcher trop près».

    La Provence et Ensemble de la presse du 27 juillet

Espace
  • Espace
    Eurospace publie son étude annuelle sur l'activité en 2019
    Eurospace, l'association européenne des entreprises du secteur spatial, a publié son étude annuelle sur l'activité en 2019. Selon les données de l’étude, les Etats-Unis, représentent 41% de la masse envoyée dans l'espace, contre 21% pour la Chine, 18% pour la Russie et 11% pour l'Europe. La masse lancée chaque année hors de l'atmosphère est relativement stable depuis vingt ans et évolue autour de 370 tonnes par an (le prix des lancements de satellites étant directement indexé sur leur poids). La part des clients privés ne pesait l'an dernier que 20% des lancements mondiaux. «Il ne faut pas nier le boom des microsatellites et le foisonnement des cubesats, mais cela ne change pas encore l'équilibre global du marché spatial», souligne Pierre Lionnet, directeur de la recherche d'Eurospace. Il avertit toutefois que le lancement de la constellation Starlink de SpaceX, qui apparaîtra dans les chiffres de 2020, pourrait changer la situation.

    Les Echos du 27 juillet
  • Espace
    Airbus Defence and Space : focus sur la fabrication d’Orion
    L’Usine Nouvelle propose chaque semaine, cet été, de découvrir une étape de la conception du module de service européen (ESM) réalisé par Airbus Defence and Space. L’ESM est chargé de fournir la propulsion, l'énergie, l'air et l'eau aux astronautes, ainsi que le contrôle thermique du nouveau vaisseau spatial de la NASA, dont l’objectif est de permettre «aux astronautes de fouler à nouveau le sol de la Lune en 2024, plus de 50 ans après l’alunissage d’Apollo 17», précise le magazine. Un premier vol d'essai sans équipage doit avoir lieu en 2021. L’Usine Nouvelle s'intéresse à la partie conception du processus de fabrication d'Orion, expliquée en détail dans une vidéo réalisée par Airbus Defence and Space.

    L’Usine Nouvelle du 27 juillet
  • Espace
    Exotrail lève 11 millions d'euros
    La start-up française Exotrail, implantée dans la région parisienne et à Toulouse, vient de réaliser une levée de fonds de 11 millions d'euros. Elle prévoit d’accélérer la production de ses propulseurs électriques pour les petits satellites et lancer les recherches sur un bus spatial pour les nanosatellites. Les sociétés de capital-risque Innovacom, Karista, IXO Private Equity et NCI-Waterstart, Turenne Capital, et les investisseurs initiaux 360 Capital, Irdi Soridec Gestion et Bpifrance participent à l'apport. «Notre vision à long-terme est de développer un véhicule propulsé qui servira de hub, de bus pour les nanosatellites. Nous transporterons des satellites qui sont trop petits pour embarquer ces capacités avancées de propulsion et permettre à ce bus d'emmener ces satellites dans l'espace», déclare David Henri, le PDG d'Exotrail.

    La Tribune du 27 juillet

Environnement
  • Environnement
    30 milliards d'euros pour la transition écologique
    Bruno Le Maire, détaille dans le JDD les priorités de la transition écologique au sein du plan de relance. «Avec Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique), nous proposons de consacrer 30  milliards d'euros sur les 100  milliards prévus aux investissements dans la transition écologique», a-t-il annoncé. «Nous avons une trajectoire de baisse de 30% des émissions de CO2 sur dix ans pour notre industrie. Pour respecter cet objectif, nous allons aider les sites industriels les plus polluants à réduire leurs émissions. Nous fournirons une première liste de ces sites fin août», indique notamment M. Le Maire.

    Le Journal du Dimanche du 26 juillet
  • Environnement
    «Décarbonation» de l’industrie aéronautique : entretien avec Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie
    Mme Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, qui a visité la semaine dernière le site d’Airbus à Toulouse, accorde une interview à La Dépêche du Midi. Elle évoque, entre autres, l’importance de la «décarbonation» de l’industrie aéronautique. «Celui qui invente la propulsion propre demain a un marché devant lui absolument extraordinaire. Le principal frein collectif, c’est la question de son empreinte carbone. Celui qui résout cette équation prend un avantage compétitif au plan mondial absolument énorme», souligne-t-elle. «Les outils ont été votés, ils sont en cours de finalisation. Au 1er août, nous aurons une boîte à outils en plus des mesures d’urgence que nous avons déjà mises en œuvre», indique la ministre.

    La Dépêche du Midi du 27 juillet

international
  • international
    Airbus : Bruxelles appelle Washington à lever ses sanctions douanières
    Le commissaire européen au Commerce Phil Hogan, a appelé vendredi les Etats-Unis à lever «immédiatement» leurs «droits de douane injustifiés sur les produits européens», après la mise en conformité d'Airbus avec les règles de l'OMC. Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance, a de son côté déclaré : «Avec la mise en conformité complète d'Airbus au titre du contentieux à l'OMC, les Etats-Unis n'ont plus aucune justification à maintenir leurs sanctions commerciales contre l'Europe».

    Les Echos du 27 juillet
  • international
    La FAA ordonne une inspection d’urgence de 2 000 Boeing 737
    La FAA ordonne des inspections d’urgence d’environ 2 000 Boeing 737 en raison d’un possible problème de soupape moteur pouvant entraîner une panne moteur, sur des appareils n'ayant pas volé récemment en raison d’une demande de transport aérien réduite pendant la pandémie. La directive, datée du 23 juillet, a été motivée par quatre rapports récents de pannes de moteur unique en raison de problèmes avec un clapet anti-retour d’air critique, précise Air Journal. De la corrosion a été constatée sur certains clapets anti-retour d’air du moteur. Les 737 Classics et 737 NG qui n’ont pas été en service pendant sept jours consécutifs ou plus, ou qui ont volé moins de 11 fois depuis leur remise en service, doivent être inspectés.

    Air Journal du 27 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Renforcement des contrôles sanitaires dans les aéroports, en France et dans le monde
    Le gouvernement français a pris la décision vendredi de renforcer les contrôles des personnes en provenance de 16 pays les plus touchés par le coronavirus en imposant des tests à leur arrivée à l'aéroport, qui pourront déboucher sur une «quatorzaine» pour les passagers positifs. Les flux avec la France sont réduits en provenance de ces pays, parmi lesquels figurent les Etats-Unis, Israël, l'Algérie, la Turquie et le Brésil, puisqu'ils concernent uniquement les citoyens français qui résident dans ces pays ou les citoyens de ces pays disposant d'une résidence stable en France, précise La Tribune. L'Allemagne a pris des dispositions semblables. Airports Council International (ACI) a de plus lancé un programme d’accréditation sanitaire des aéroports évaluant les mesures introduites à la suite de la pandémie de la Covid-19 par rapport aux normes mondiales, indique Air Journal.

    La Tribune et Air Journal du 27 juillet