Synthèse de presse

Adhérent à la une
  • Adhérent à la une
    Pause estivale de la synthèse de presse
    La synthèse de presse cesse sa parution durant la période estivale. Nous vous donnons rendez-vous le lundi 31 août 2020. D’ici là, le GIFAS vous souhaite un très bel été. A très bientôt…


Industrie
  • Industrie
    Industrie : l’UIMM appelle à un « triple choc »
    Dans une interview, Philippe Darmayan, président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), s’est dit préoccupé pour l’industrie française qui se trouve « à un point de bascule » et a appelé le gouvernement à un « triple choc » : un choc de protection à court terme pour les fleurons menacés, un choc de compétitivité pour que la localisation de l’industrie en France soit durable et un choc d’investissement pour « aller vers la nouvelle économie ». « Nous le disons fermement au gouvernement : un reconfinement serait fatal à l’économie », déclare-t-il. (…) « Nous voyons actuellement augmenter le nombre d’entreprises en difficulté. C’est pour cela que nous avons milité pour qu’il y ait un système de chômage partiel de longue durée. Il est indispensable pour les entreprises de l’aéronautique et de l’acier, notamment, dont la diminution de l’activité va durer ».

    Les Echos du 31 juillet 2020
  • Industrie
    La stratégie de Safran pour surmonter la crise
    Safran, qui table sur un recul de 35% de son chiffre d'affaires en 2020, a mis en place une stratégie pour rebondir. Pour éviter des licenciements dans l'Hexagone, l'entreprise a passé un accord avec les quatre organisations syndicales du groupe le 8 juillet. Ce nouveau dispositif d'activité partielle longue durée (APLD) prévoit de sauvegarder 6 000 emplois en prolongeant le recours au chômage partiel qui a touché 30 % des employés au plus fort de la crise, durant les 12 ou 18 mois prochains. Les employés concernés travailleront 60% de leur temps habituel, sur une période de 6 mois glissante. L’Etat complétera les salaires à hauteur de 84% du salaire net perdu. Evoquant un véritable « bouclier anti-licenciement », la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a détaillé ce système qui permet de conserver de l'activité avec la prise en charge par l'Etat du temps non travaillé par les salariés. « J'appelle d'autres groupes à s'emparer de cet accord qui permet aussi de préparer les activités de demain », a-t-elle lancé le 30 juillet. Safran table aussi sur la remise en circulation au quatrième trimestre du Boeing 737 MAX, dont il équipe les moteurs Leap. Le motoriste en a livré 450 au premier semestre, soit presque moitié moins que l'année précédente et le groupe s'attend à n'en livrer que « de l'ordre de 800 » sur l'année, contre 1 736 l'an passé.

    L’Usine Nouvelle du 30 juillet 2020 - Le Parisien du 30 juillet 2020
  • Industrie
    Leonardo réalise un bénéfice net de 119 millions d'euros, mieux que prévu
    Le géant italien de l'aéronautique et de la défense Leonardo a annoncé le 30 juillet un bénéfice net de 119 millions d'euros au deuxième trimestre. Les analystes tablaient sur 48 millions d'euros. Au trimestre correspondant de 2019, le bénéfice net était de 272 millions. Le chiffre d'affaires, à 3,28 milliards d'euros, est également nettement supérieur au résultat attendu par Factset (2,8 milliards).

    Le Figaro du 30 juillet 2020 – AFP du 30 juillet 2020
  • Industrie
    Le succès de l’entreprise Tarmac, à Tarbes
    L’entreprise Tarmac profite, malgré elle, des déboires du trafic aérien. Sur l’aéroport, de la préfecture des Hautes-Pyrénées, à Tarbes, cette filiale d’Airbus, Safran et Suez fondée en 2007 stocke les avions cloués au sol, en stockage dit actif, c’est-à-dire à l’arrêt jusqu’à trois mois et prêts à reprendre du service en quarante-huit heures. Lors de sa création, elle devait d’abord démanteler les vieux appareils, ce qui représente 10 à 15% de son activité aujourd’hui mais est appelé à progresser. L’entreprise, qui a démonté un nombre record de 35 appareils l’an passé, estime pouvoir monter à 50 dès l’an prochain.

    Capital du 30 juillet 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    L'activité partielle de longue durée entre en vigueur ce vendredi
    Le décret fixant les règles de la nouvelle activité partielle de longue durée, mise en place pour aider les entreprises confrontées à une réduction d'activité durable, a été publié jeudi 30 juillet au Journal officiel, pour une entrée en vigueur ce vendredi. Cette mesure vise à inciter les entreprises durablement impactées par la crise « à garder leurs salariés et leurs compétences pour être prêtes quand l'activité repartira », selon la ministre du Travail Elisabeth Borne. Dans ce but, le dispositif autorise une réduction du temps de travail jusqu'à un maximum de 40% d'heures chômées, compensées par l'État plus fortement que le chômage partiel de base, sous condition d'un accord collectif au niveau de l'établissement, l'entreprise, le groupe ou la branche.

    La Tribune du 30 juillet 2020
  • Compétitivité
    L'État débloque 600 millions d'euros pour préserver les capacités d’investissements des régions
    Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi 30 juillet au matin le déblocage d'une enveloppe de 600 millions d'euros à destination des régions afin de préserver leurs capacités d'investissement après la crise du coronavirus, dans le cadre d'un « accord de méthode » qualifié de « révolution partenariale » par les régions. Le Premier ministre a aussi confirmé la compensation totale de la baisse des impôts de production, décidée par l'exécutif pour stimuler la compétitivité des entreprises. Cette coupe claire de 20 milliards d'euros vient directement toucher les régions, qui en percevaient 7 à 10 milliards, notamment via la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE). « Il n'était pas question que ça vienne aggraver les difficultés financières des régions, donc nous prenons nos responsabilités », a déclaré Jean Castex. Les régions se verront donc affecter une fraction équivalente de la TVA, dont le rythme d'évolution suivra le dynamisme au niveau national. En échange, les régions s'engageront à investir massivement dans la relance, jusqu'à 20 milliards d'euros. De plus, régions et Etat sont convenus de collaborer étroitement dans la mise en oeuvre du plan de relance, notamment dans les secteurs de l'automobile et l'aéronautique et dans la mobilisation des fonds européens.

    La Tribune du 30 juillet 2020

Espace
  • Espace
    Lancement réussi pour le robot Perseverance de la NASA, en route pour Mars
    La fusée Atlas 5, construite par United Launch Alliance (coentreprise de Boeing et Lockheed), a décollé à 11h50 GMT depuis la base de Cap Canaveral en Floride ce 30 juillet. A son bord, le robot Perseverance, d'une taille équivalente à une automobile, devrait atteindre Mars en février 2021. Cette mission, la neuvième mission américaine à destination de la surface martienne, a coûté 2,4 milliards de dollars.

    L’Usine Nouvelle du 30 juillet 2020
  • Espace
    Lancement d’Ariane 5 : interview de Stéphane Israël
    Stéphane Israël, PDG d'Arianespace, est revenu dans une interview sur le décollage d'une fusée Ariane 5 prévu ce vendredi 31 juillet au soir et sur l'activité de son entreprise au temps du coronavirus. « On réalisera quatre à cinq lancements de moins cette année », déclare le PDG d'Arianespace. (…) « Nous sommes l’expression d’une volonté publique, d’un partenariat public-privé et nous avons besoin d’une grande mobilisation pour le spatial, a-t-il ajouté. Nous en avions besoin avant le Covid et nous en avons particulièrement besoin maintenant qu’il y a cette crise du Covid ».

    Europe 1 du 31 juillet 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France-KLM étudie une recapitalisation
    Au cours du deuxième trimestre, Air France-KLM a essuyé une perte d'exploitation de 1,55 milliard d'euros, en baisse de 1,9 milliard d'euros par rapport au bénéfice de 423 millions d'euros dégagé l'année dernière. Au regard de la reprise du trafic extrêmement lente, le groupe ne cache pas étudier une recapitalisation et explique « poursuivre ses réflexions initiées en avril dernier sur le plan de renforcement des fonds propres et quasi-fonds propres d'ici mai 2021, sous réserve des conditions de marché ».

    Ensemble de la presse du 30 juillet 2020