Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    NSE signe une convention Réserve entreprise défense avec la Garde nationale
    Le groupe NSE a signé le 4 septembre à Abrest, dans l’Allier, une convention Réserve entreprise défense avec la Garde nationale. Par cette convention, le président du conseil de surveillance de NSE, François Lacoste, s’engage à doubler la période de mobilisation des réservistes qui travaillent chez NSE. Ils pourront désormais être employés par la Garde nationale pendant dix jours au lieu de cinq. NSE réalise 60% de son chiffre d’affaires dans le secteur de la défense, en direct avec les trois armées ou avec leurs fournisseurs.

    La Montagne du 5 septembre 2020
  • Défense
    Le Fonds européen de défense, étape inédite de l’intégration européenne
    Après l’accord du Conseil européen, la Présidence allemande du Conseil et les négociateurs du Parlement européen négocient actuellement les modalités du budget de la défense. Si la taille globale de l’enveloppe ne devrait pas évoluer, les colégislateurs doivent encore s’entendre sur les modalités d’ouverture du Fonds européen de défense (FED) aux entreprises des pays tiers. « La création de ce FED qui repose sur la méthode communautaire, constitue une étape inédite dans l’histoire de l’intégration européenne, estime Federico Santopinto, chercheur du Groupe d’information sur la paix et la sécurité (GRIP). La Commission européenne va être en mesure de programmer les investissements de l’industrie de défense européenne aux côtés des Etats membres, qui décideront à la majorité qualifiée. Cela aurait été impensable il y a encore quelques années ».

    L’Opinion du 11 septembre 2020
  • Défense
    L’armée de l’Air et de l’Espace voit officiellement le jour
    L'armée de l'Air, rebaptisée « armée de l'Air et de l'Espace », dévoile ce vendredi 11 septembre son nouveau logo, étape symbolique du déploiement progressif de la stratégie spatiale militaire française. La ministre des Armées Florence Parly et le chef d'état-major de l'armée de l'Air, le général Philippe Lavigne, assisteront à la présentation du nouveau logo des aviateurs lors d'une cérémonie sur la base aérienne de Villacoublay, près de Paris. En 2019, Paris a décidé de se doter d'un nouveau commandement de l'Espace, chargé de renforcer les capacités françaises de surveillance de l'espace et d'investir dans des capacités offensives pour pouvoir riposter en cas de menace. Au total, la France compte investir 4,3 milliards d'euros dans le spatial militaire d'ici 2025, dont 3,6 milliards d'euros pour le renouvellement complet des capacités satellitaires françaises.

    AFP du 11 septembre 2020

Industrie
  • Industrie
    L’aéronautique déjà engagée dans la transition écologique
    Les compagnies aériennes et les constructeurs aéronautiques se sont fixés pour objectif de réduire de moitié les émissions de CO2 d'ici à 2050 sans renoncer à la croissance du trafic. Les professionnels du transport aérien sont déjà bien engagés sur la voie de la réduction des gaz à effet de serre. En attendant l’arrivée, vers 2035, des premiers avions « zéro émission » qui n’ont rien d’une utopie, comme l’a encore réaffirmé le CEO d’Airbus, Guillaume Faury, des initiatives ont déjà été amorcées, dont Air France par exemple représente une bonne illustration. Cette année, la compagnie s’est engagée à compenser 100% des émissions de CO2 de ses vols intérieurs, soit environ 500 vols quotidiens avant la crise, et à réduire de 50% celles de son réseau domestique d’ici à 2025. Sur les dessertes long-courriers, qui représentent les deux tiers des émissions, il existe deux leviers à ce jour pour rester compétitif face à des concurrents internationaux non soumis aux mêmes contraintes : l’achat de nouveaux avions comme l’A350 et le 787, offrant environ 20% à 25% de gain de consommation par rapport à la génération précédente ; et l’adjonction de biocarburants au kérosène traditionnel.

    Les Echos du 11 septembre 2020
  • Industrie
    AS2 : Aerion Supersonic débute les essais en soufflerie avec l’Onera
    Aerion Supersonic a annoncé le début des essais en soufflerie, en collaboration avec l’Onera, de son jet d'affaires supersonique Aerion AS2. Ces essais se tiendront à Modane Avrieux, dans une des souffleries de l’Onera. La production de l’AS2 doit être lancée en 2023. Conçu pour être respectueux de l’environnement dès le premier vol, l’AS2 est le premier avion supersonique conçu pour utiliser un carburant 100% synthétique et atteindre des vitesses supersoniques sans avoir besoin d’une post-combustion.

    Air & Cosmos du 10 septembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Marco Sansavini nouveau PDG de Vueling
    La compagnie aérienne low-cost Vueling Airlines a confirmé la prise de fonction de Marco Sansavini au poste de président directeur général, comme annoncé en janvier lors des changements de gouvernance au sein du groupe IAG (International Airlines Group). Né à Bologne, Marco Sansavini rejoint Vueling « fort de 25 ans d’expérience dans le secteur du transport aérien ». Diplômé en économie de l’Université de Bologne et titulaire d’un master en gestion d’entreprise de l’IMD de Lausanne, il occupait la fonction de Directeur commercial d’Iberia depuis fin 2012. Sa carrière dans l’aviation a débuté en 1995 lorsqu’il a rejoint l’équipe de direction de KLM, où il a occupé différents postes jusqu’en 2004.

    Air Journal du 10 septembre 2020
  • Aviation Commerciale
    IAG lève 2,7 milliards d’euros
    IAG, la maison mère de la compagnie aérienne British Airways, a annoncé le 10 septembre une augmentation de capital de 2,74 milliards d'euros, lancée avec une forte décote, afin de renforcer sa situation financière.

    Reuters du 10 septembre 2020

Environnement
  • Environnement
    ArianeGroup et Engie s’associent pour un projet sur l’hydrogène
    ArianeGroup et Engie ont annoncé le 10 septembre un partenariat dans le domaine de l'hydrogène liquide d'origine renouvelable, qui doit se traduire dans un premier temps par la construction d'un liquéfacteur à Vernon, dans l’Eure. Les partenaires vont ainsi développer ce projet sur ce site industriel d'ArianeGroup, qui utilise déjà de l'hydrogène pour la propulsion de ses lanceurs spatiaux Ariane, ont expliqué les dirigeants des deux entreprises lors d'une conférence de presse.

    La Tribune du 10 septembre 2020
  • Environnement
    L’écotaxe suscite l’inquiétude du secteur du transport aérien
    L'instauration d'une écotaxe fait partie des huit mesures préconisées par les 150 participants de la « convention citoyenne pour le climat ». Censée réunir toutes les « parties prenantes » - participants de la convention, organisations patronales, syndicats de salariés, fonctionnaires, élus, ainsi qu'une vingtaine d'ONG - une « réunion de concertation » est prévue samedi, dernière étape avant le projet de loi attendu pour la fin du mois. Il s’agit aussi de la première occasion pour les représentants du transport aérien d'exprimer leurs craintes et leurs attentes. « Si ces propositions sont suivies d'effet, c'est la mort annoncée de plusieurs compagnies aériennes et aéroports en France, qui subissent déjà le choc le plus violent de leur histoire, prévient Thomas Juin, président de l'Union des aéroports français. Nous assisterons à des fermetures massives de liaisons aériennes, avec de graves conséquences pour le tourisme et l'économie des territoires ». Par ailleurs, selon l'étude d'impact réalisée par la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC), le montant des taxes spécifiques au transport aérien en France (hors TVA, redevances et coûts des programmes de compensation obligatoire des émissions carbone ETS et CORSIA) passerait de 440 millions d'euros en 2020 à 4,2 milliards d'euros en 2021.

    Les Echos du 11 septembre 2020

Espace
  • Espace
    La NASA souhaite acheter des échantillons de sol lunaire
    La NASA a lancé le 10 septembre un appel d'offres inédit : elle veut payer des entreprises pour aller prélever des échantillons de roches lunaires et les rapporter sur Terre. Les États-Unis entendent être leader pour l'exploitation des ressources, notamment minières, se trouvant dans le sol ou le sous-sol des astéroïdes et de la Lune, une politique encouragée par un décret du président Donald Trump en avril dernier. Les sociétés sont appelées à présenter leurs propositions pour collecter un petit échantillon de pierres lunaires ou de régolithe, le type de sable ou de poussières qui recouvrent la surface de la Lune, n'importe où sur l'astre.

    AFP du 10 septembre 2020