Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Copernicus : trois nouveaux contrats pour Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space
    L'Agence spatiale européenne a annoncé vendredi trois nouveaux contrats pour l'observation de la Terre, pour plus de 1,3 milliard d'euros : il s'agit des missions Chime et CIMR (Copernicus Imaging Microwave Radiometer), dont Thales Alenia Space sera maître d'oeuvre, et de la mission LSTM (Land Surface Temperature Monitoring), dirigée par Airbus Defence and Space. Le budget estimé de la mission Chime atteint 455 millions d'euros, tandis que celui de CIMR est estimé à 495 millions d'euros. Pour LSTM, le montant global est estimé à 389 millions. Chime fournira des observations pour soutenir de nouveaux services améliorés pour la sécurité alimentaire, la gestion de l'agriculture et de la biodiversité, la caractérisation des propriétés des sols, les pratiques minières durables ou encore la préservation de l'environnement. La mission CIMR est destinée à fournir des observations de la température de la surface de la mer, de la concentration de glace et de la salinité. CIMR améliorera la continuité des missions de surveillance des régions polaires, notamment en termes de résolution spatiale, temporelle et de précision géophysique. LSTM se concentrera sur la surveillance de la température à la surface du sol, pour une agriculture durable et pour prédire la sécheresse.

    Ensemble de la presse du 16 novembre
  • Espace
    SpaceX : décollage avec succès vers l'ISS
    Dans la nuit de dimanche à lundi, SpaceX a opéré avec succès le lancement de son deuxième vol habité vers la Station spatiale internationale. Il s'agit de la première mission opérationnelle pour la capsule Crew Dragon, dans le cadre du contrat qui lie SpaceX à la NASA, après un vol d'essai habité réussi au printemps. Quatre astronautes, trois Américains et un Japonais, sont à bord.

    Ensemble de la presse du 16 novembre
  • Espace
    Le lancement du satellite Taranis est prévu cette nuit
    Un lanceur Vega opéré par Arianespace doit lancer cette nuit le satellite Taranis. Conçu par le CNES, le CNRS et le CEA, Taranis doit percer le secret des phénomènes lumineux associés aux orages. Il s'agit du 7ème lancement opéré cette année par Arianespace, qui compte encore effectuer quatre lancements en 2020, soit davantage de tirs qu'en 2019.

    BfmTV du 16 novembre
  • Espace
    Projet Themis : verticalisation d'un réservoir
    Le 4 novembre, une étape importante a été franchie dans le développement de Themis, le démonstrateur d'étage de lanceur réutilisable développé par ArianeWorks, plateforme d’accélération du CNES et d’ArianeGroup. Un réservoir, baptisé «Strike », a été verticalisé, sur le site d’ArianeGroup à Vernon (Eure). L’objectif était de valider plusieurs innovations envisagées pour Themis, notamment une ligne d’alimentation interne traversante, ou un fond commun entre les réservoirs oxygène et méthane, précise Air & Cosmos. Le succès de l’opération ouvre la voie à des essais de remplissage, dans les prochaines semaines.

    Air & Cosmos du 16 novembre

Défense
  • Défense
    MBDA va développer le missile de combat MHT pour équiper les hélicoptères Tigre de l'Armée française
    Lors d'un déplacement sur le site MBDA de Bourges, vendredi 13 novembre, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé que MBDA va développer le programme du futur missile tactique air-sol (MAST-F), principal armement air-sol de l'armée française pour l'hélicoptère de combat Tigre. MBDA a été sélectionné après avoir proposé à la Direction Générale de l'Armement (DGA) son concept MHT/MLP (Missile Haut de Trame / Missile Longue Portée), d'une portée de 8 km, capable de communiquer dans un combat collaboratif avec toutes les parties du combat à terre comme en l'air, et doté d'un retour vidéo pour permettre au pilote de l'hélicoptère de voir comme s'il était à l'intérieur du missile. Le MHT doit être développé d'ici 2026 et livré à partir de 2028. 500 missiles doivent être livrés dans un premier temps. Le coût du développement du programme MAST-F est évalué à 700 millions d'euros. Derrière MBDA, de nombreux partenaires seront associés : Safran est chargé de concevoir l’autodirecteur du missile (son système de guidage), Thales la liaison de données, Nexter Munitions les mécanismes de sécurité, Roxel le système de propulsion et Rafaut le système de lancement rattaché à l’hélicoptère.

    Les Echos, L'Usine Nouvelle et La Tribune du 16 novembre
  • Défense
    129 Rafale en service en 2025 pour l'armée de l'Air et de l'Espace
    La Tribune revient, dans un article détaillé, sur l'engagement pris le 6 octobre dernier par la ministre des Armées, Florence Parly, d'atteindre 129 Rafale en service opérationnel d'ici 2025. La commande de 12 appareils, en parallèle des commandes qui seront adressées pour la Grèce, avait alors été annoncée. La Tribune dresse une synthèse des auditions au Sénat, le 21 octobre, du général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'armée de l'Air et de l'Espace, et de Joël Barre, Délégué général pour l'armement. «Nous avons besoin d'exporter le Rafale pour assurer la continuité nécessaire à la production des avions français», a souligné M. Barre. «Le point de passage en 2025 à 129 Rafale est primordial, et les équipements (radars, armements) qui l'accompagnent sont tout aussi essentiels» pour «disposer d'une aviation de combat dimensionnée en quantité et qualité» et «répondre aux contrats opérationnels», a expliqué quant à lui le général Lavigne.

    La Tribune du 16 novembre
  • Défense
    Aubert & Duval, fournisseur essentiel pour la BITD
    L'Usine Nouvelle rappelle, dans un article détaillé, qu'Aubert & Duval, filiale du groupe minier et métallurgique français Eramet, constitue un fournisseur essentiel pour le secteur aéronautique et défense. Le groupe connaît d'importantes difficultés suite aux conséquences de la crise sanitaire. Le 30 octobre, les députés (LR) du Vaucluse et de la Loire, Julien Aubert et Dino Cinieri, ont alerté le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, sur le risque d’une mainmise étrangère sur le groupe, dans un courrier cosigné par 18 députés : «Les activités d’Aubert & Duval en font une entreprise hautement stratégique pour notre base industrielle et technologique de défense», soulignaient-ils. Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran, a indiqué quant à lui fin octobre : «Nous regardons avec beaucoup d’attention le futur d’Aubert & Duval et voyons bien qu’à court terme il semble un peu complexe».

    L'Usine Nouvelle du 5 novembre

Industrie
  • Industrie
    Airbus construit une nouvelle ligne de production à Montoir-de-Bretagne
    L’usine Airbus Saint-Nazaire, à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), vient d’obtenir l'autorisation de lancer la construction d’une ligne de production du fuselage avant de l’A321 XLR, ce qui représente un investissement de plus de 60 millions d’euros. La mise en service est prévue en juillet 2022. L’A321 XLR, en cours de développement, est une version allongée de l’A320 dotée d’un rayon étendu (8700 km sans escale) et plus économe en carburant, rappelle L'Usine Nouvelle.

    L'Usine Nouvelle du 16 novembre
  • Industrie
    Bercy publie un état des lieux du plan de relance
    Le ministère de l'Economie et des Finances publie ce lundi un état des lieux du plan de relance, doté de 100 milliards d'euros sur trois ans. Le tableau indique le succès de nombreuses mesures mises en place pour les entreprises, notamment des aides aux secteurs automobile et aéronautique, ainsi que des aides aux projets de relocalisation des secteurs stratégiques. Début novembre, près de 6 000 entreprises se sont montrées intéressées et près de 2 000 dossiers ont été complétés, relèvent Les Echos. Le ministère a donné son accord pour 323 projets, dont les deux tiers sont portés par des PME. Autre mesure plébiscitée, la prime pour l'embauche d'un jeune de moins de 26 ans sur des contrats d'au moins trois mois entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.

    Les Echos du 16 novembre

Sécurité
  • Sécurité
    Levée de fonds de 20 millions d'euros pour Tehtris, expert français contre le cyberespionnage
    La start-up Tehtris, basée à Pessac (Gironde), et fondée par deux anciens experts cyber de la DGSE, a annoncé jeudi 12 novembre une levée de fonds de 20 millions d’euros, auprès d'Ace Management, du fonds Corporate Venture de CNP Assurances, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de «business angels». Il s'agit d'une des plus grosses levées de fonds réalisées dans le secteur cyber en 2020. Tehtris s’est spécialisée dans la lutte contre le cybersabotage et le cyberespionnage grâce à des robots logiciels équipés d’intelligence artificielle. L'objectif est d' «accélérer notre rôle d’acteur majeur au service d’une souveraineté numérique européenne, en renforçant nos équipes techniques, commerciales et marketing», explique Eléna Poincet, directrice générale et cofondatrice du groupe, citée par Challenges.

    Les Echos, Challenges et L'Usine Nouvelle du 16 novembre

international
  • international
    Conflit Airbus-Boeing : un compromis possible «dans les prochaines semaines», d'après Bruno Le Maire
    Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a estimé vendredi soir sur la chaîne américaine CNN qu'un «compromis peut être atteint dans les prochaines semaines» dans le litige opposant Airbus et Boeing. «Je ne sous-estime pas les difficultés pour combler le fossé entre la position des Etats-Unis et la position de l'Union européenne, mais je peux vous dire que nous ne ménagerons pas nos efforts pour construire un compromis, pour l'intérêt des Etats-Unis comme de l'Europe», a-t-il déclaré. L'Union européenne a annoncé lundi 9 novembre des sanctions douanières contre les Etats-Unis, et applique depuis mardi des droits de douane supplémentaires sur 4 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis.

    Le Figaro et Air Journal du 14 novembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Les Pays-Bas décident d'imposer une taxe de 7,45 euros sur les billets d’avion
    Le gouvernement néerlandais a pris la décision d'imposer une taxe de 7,45 euros par billet d’avion à partir du 1er janvier 2021 aux passagers au départ d’un aéroport aux Pays-Bas. Il n’y aura toutefois pas de taxe sur les vols de fret, afin d'éviter un déplacement des compagnies vers l’étranger, ce qui aurait des conséquences majeures notamment pour l'aéroport de Schiphol. La taxe doit permettre d'atteindre un revenu de 200 millions d’euros. Elle sera définitivement fixée en décembre sur la base de l’inflation. Elle ne s’appliquera pas aux passagers en transit.

    Air Journal du 16 novembre