Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    L'Airbus H145 à cinq pales certifié par la FAA
    Le nouvel hélicoptère Airbus H145 à cinq pales a reçu sa certification de la Federal Aviation Administration (FAA). La certification couvre toute la gamme des capacités. L’appareil avait reçu la certification de l'EASA l'été dernier et a été livré à son client de lancement, la Fondation norvégienne des ambulances aériennes, en septembre dernier. La première livraison de H145 à cinq pales aux États-Unis devrait avoir lieu au début de 2021.

    Ainonline du 1er décembre
  • Industrie
    Thales et StandardAero réussissent le premier essai en vol d'un pilote automatique pour les hélicoptères Airbus AS350 et H125
    Thales et StandardAero ont annoncé le succès du premier essai en vol d'un nouveau système de pilote automatique 4 axes pour les hélicoptères Airbus AS350 et H125. «Ce succès pose les fondements d'une phase importante du processus STC (Supplemental Type Certification), préparant le lancement d'une solution inégalée de pilote automatique sur le marché des hélicoptères légers d'ici mi-2021», précise Thales. Le pilote automatique compact de Thales et StandardAero est un AFCS (Automatic Flight Control System) intuitif qui accroît la sécurité des appareils en réduisant la charge de travail du pilote.

    ZoneBourse.com du 1er décembre
  • Industrie
    Airbus Helicopters : début des livraisons du H135 assemblé en Chine
    Le site d'assemblage d'Airbus Helicopters en Chine doit livrer 7 H135 d’ici la fin 2020. Les livraisons passeront à 11 appareils en 2021. Basée à Qingdao, la chaîne d’assemblage est le fruit d'un accord-cadre, annoncé en octobre 2015 et transformé en 2016, prévoyant une commande de 100 Airbus Helicopters H135 devant être assemblés en Chine.

    Air & Cosmos du 1er décembre
  • Industrie
    Boeing 737 MAX : l’ANAC autorise le retour en vol
    L'Agence nationale de l’aviation civile du Brésil (ANAC) a autorisé le retour en vol du Boeing 737 MAX, le 25 novembre dernier. L’ANAC a les mêmes exigences que la FAA en ce qui concerne la consigne de navigabilité, notamment au sujet de l’installation des améliorations logicielles et de la formation des pilotes. Gol Linhas Aereas Inteligentes est la seule compagnie exploitant le B737 MAX au Brésil.

    Air & Cosmos du 1er décembre
  • Industrie
    Plan de relance : de nouveaux crédits engagés par anticipation
    Le plan de relance français fait l'objet d'une demande si forte que l’intégralité de l'enveloppe de 550 millions d'euros prévue pour 2020 sera engagée d'ici quelques jours, indique le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance. Des crédits prévus à ce titre pour 2021 vont être engagés dès le mois de décembre, à hauteur de 250 millions. Selon la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, «520 projets, pour près de 500 millions d'euros d'aides et 2,3 milliards d'euros d'investissements industriels ont été décidés». Les entreprises industrielles «ont compris qu'en dépit de la crise, elles devaient investir si elles voulaient sortir plus fortes que leurs concurrentes de la crise», a déclaré la ministre.

    Le Figaro du 1er décembre

Environnement
  • Environnement
    Aviation légère décarbonée : Aerospace Valley lance MAELE
    Le Pôle de compétitivité Aerospace Valley lance MAELE (Mobilité AErienne Légère et Environnementalement responsable), une initiative rassemblant une communauté d’acteurs régionaux dans le domaine de la mobilité aérienne légère et décarbonée. L’objectif est de «rassembler les entreprises régionales innovantes, et en particulier les PME, ainsi que les infrastructures, écoles, laboratoires et plateformes de recherche autour d’intégrateurs régionaux», précise Aerospace Valley. 10 intégrateurs, 25 équipementiers et 20 laboratoires et plateformes ont déjà été identifiés pour ce lancement. MAELE est soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine et la Région Occitanie. Air & Cosmos rappelle que la Région Occitanie a déjà débloqué 1,5 M€ pour soutenir le projet eVTOL d'Ascendance Flight Technologies, destiné au marché de la mobilité urbaine et régionale. Par ailleurs, dans le cadre du projet EcoPulse, associant Daher, Airbus et Safran, lancé à l'initiative du CORAC avec le soutien de la DGAC, un démonstrateur doit réaliser un premier vol à l'horizon 2022.

    Air & Cosmos du 1er décembre

Espace
  • Espace
    L’Europe commande la première mission de désorbitage d’un débris spatial
    L'Agence spatiale européenne (ESA) a conclu un contrat, à hauteur de 86 millions d'euros, avec la startup suisse ClearSpace SA, afin de réaliser le premier enlèvement d'un débris spatial en orbite, lors de la mission ClearSpace-1. Cette mission s'inscrit dans le cadre du projet Adrios (Active Debris Removal/In-Orbit Servicing) du programme de Sécurité spatiale de l'ESA, et a pour but de désorbiter «Vespa», un étage de fusée lancée en 2013. Le lancement de ClearSpace-1 est envisagé à l'horizon 2025. C'est la première fois que l'Agence spatiale européenne s'engage auprès d'une startup. ClearSpace a sélectionné vingt partenaires, dont Airbus Defence and Space, le suisse Ruag, ainsi que la filiale suédoise du fabricant de satellites allemand OHB, précise Le Figaro.

    Le Figaro et Futura-Sciences du 1er décembre
  • Espace
    Michel Wachenheim devient le nouveau Président de l’AAE
    Michel Wachenheim a été élu Président de l’Académie de l’Air et de l’Espace (AAE). Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2021, succédant à Anne-Marie Mainguy. Association de promotion des connaissances et activités aéronautiques et spatiales, l’AAE vise à favoriser le développement d’activités scientifiques, techniques et culturelles dans les domaines de l’air et de l’espace, ainsi qu’à valoriser et enrichir le patrimoine scientifique, technique, culturel et humain, et à diffuser les connaissances, rappelle Aerobuzz. Michel Wachenheim, ingénieur de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile, est Ambassadeur, ancien représentant de la France à l'OACI, et ancien directeur général de l'aviation civile.

    Aerobuzz du 1er décembre
  • Espace
    Mission Ariel : feu vert aux propositions industrielles
    Air & Cosmos consacre un article à la mission Ariel (Atmospheric Remote-sensing Infrared Exoplanet Large-survey), qui a été définitivement adoptée le 12 novembre dernier par l’Agence spatiale européenne, passant de la phase d’études à la phase de mise en œuvre industrielle. La sélection du maître d'œuvre, qui sera chargé de construire le satellite, devrait intervenir l’été prochain. Le télescope spatial européen, observant en lumière visible et dans l’infrarouge, doit sonder pendant quatre ans l'atmosphère de 500 à 1 000 exoplanètes en orbite autour d'étoiles proches du Soleil ; ces observations doivent permettre de mieux comprendre le processus de formation des systèmes solaires. Le lancement d’Ariel est prévu en 2028 ou 2029, à l’aide d’un lanceur Ariane 62 mis en œuvre depuis le Centre spatial guyanais.

    Air & Cosmos du 1er décembre
  • Espace
    Essor des missions de collecte d’échantillons extraterrestres
    A l’occasion du lancement, le 24 novembre, de la mission lunaire chinoise Chang’e 5, Les Echos consacrent un article détaillé aux missions spatiales ayant pour objectif le retour d'échantillons de sols extraterrestres, qui se multiplient depuis une décennie. Chang'e 5 doit permettre l’exploration d'un site lunaire très jeune, de l'ordre d'un milliard d'années. Si l'opération est un succès, la suivante, Chang'e 6, se posera quant à elle près du pôle Sud de la Lune, une région qui intéresse particulièrement les agences spatiales, en raison de la présence d'eau sous forme de glace. La mission japonaise Hayabusa-2, dont le retour d'échantillons est attendu le 6 décembre, et la mission américaine Osiris-REX, ont de leur côté étudié les astéroïdes Ryugu et Bénou, et devraient permettre de faire progresser les connaissances sur la naissance du Système solaire. Le rover Perseverance, enfin, lancé par la NASA, qui doit se poser sur Mars en février, aura pour mission de réaliser plusieurs forages sur Mars pour prélever des échantillons, qui seront ensuite collectés et renvoyés vers la Terre lors deux autres missions, une américaine et une européenne.

    Les Echos du 1er décembre

Défense
  • Défense
    L’armée de l’Air allemande effectue le plus long vol en Airbus A350
    Airbus a annoncé le 30 novembre que la Luftwaffe (armée de l’Air allemande), a réalisé un vol de 17 000 kilomètres sans escale, soit le record du plus long voyage en Airbus A350. L’appareil, un ACJ350-900 XWB, a relié Cologne (Allemagne) à Canberra (Australie) dans le cadre d’une série de tests en vol. Le voyage a duré environ 19 heures. L’ACJ350 peut voler plus de 22 heures avec une autonomie de 20 550 kilomètres, une autonomie favorisée notamment par un fuselage et une voilure en fibre de carbone, qui permettent de réduire la masse de l’avion.

    L’Usine Nouvelle du 1er décembre