Synthèse de presse

Compétitivité
  • Compétitivité
    Après la récession de 2020, l’économie mondiale devrait rebondir l’an prochain
    L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) prévoit une chute de l'économie mondiale de 4,2% en 2020 avant un rebond du même ordre en 2021. En Europe, la récession devrait s'établir à -7,5% en 2020, contre une croissance de 3,6% l'année prochaine. A titre de comparaison, l'activité mondiale avait augmenté de 2,7% en 2019 et la moyenne sur la période 2013-2019 était d'environ 3,3%. « Grâce aux interventions sans précédent des gouvernements et des banques centrales, l'activité a rapidement repris dans plusieurs secteurs, bien que certains domaines dans les services demeurent affaiblis par les mesures de distanciation physique, explique Laurence Boone, cheffe économiste de l’OCDE. L'effondrement dans l'emploi a partiellement été inversé mais beaucoup de personnes restent sous-employées ».

    La Tribune du 2 décembre 2020
  • Compétitivité
    Des Assises de l’attractivité pour attirer les investisseurs en Ile-de-France
    L’agence Choose Paris Region, chargée de la promotion et de l’attractivité internationale de la région Ile-de-France, organise ses premières Assises de l’attractivité, le 16 décembre prochain. Son président, Franck Margain, explique la démarche dans une interview avec La Tribune. « L'Ile-de-France est un vivier exceptionnel en termes de talents et de maillage d’entreprises, rappelle-t-il. Elle compte un nombre très élevé de doctorants, universitaires, ingénieurs, c'est un avantage pour les sociétés qui ont besoin de recruter. L'innovation et la recherche y sont très présentes, par exemple dans l'intelligence artificielle et le médical, de même que l'industrie, avec 430 000 emplois directs, notamment dans l'aéronautique, l'automobile, les télécoms. Nous avons d'ailleurs déjà identifié et référencé une première série de 26 sites qui seront prêts à accueillir de nouveaux industriels entre 18 à 24 mois (de la prise de décision d'achat à la production), avec nos partenaires publics et privés ».

    La Tribune du 2 décembre 2020

Innovation
  • Innovation
    Drones et intelligence artificielle au service de la lutte contre les constructions illégales
    La Direction départementale des territoires et de la mer de l'Hérault (DDTM 34) utilise désormais les drones pour différentes missions dont le repérage de cabanisation, ces constructions sans autorisation d'urbanisme, d'un habitat permanent ou provisoire, et par conséquent illégal. Aux drones s’ajoutent le projet AIGLE, lancé par le pôle de compétitivité Ile-de-France, qui permet lui aussi de lutter contre la cabanisation : il s’agit d’un modèle basé sur l'intelligence artificielle pour analyser des images satellites et automatiser la détection « d'objets » (mobil-home, construction en dur, piscine) là où ils ne devraient pas être.

    La Tribune du 2 décembre 2020
  • Innovation
    En Occitanie, Bpifrance et l’UIMM s’allient pour l’usine du futur
    En Occitanie, Bpifrance et l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) créent ensemble « Rebond Industrie » pour s’adapter à la crise et préparer la reprise. Ce programme s’adresse aux entreprises industrielles de plus de dix salariés et de plus d’1 million d’euros de chiffre d’affaires de la région. Il débute avec un diagnostic de leur activité pour « identifier les leviers de la reprise et adapter le modèle économique au nouveau contexte. La seconde phase permettra de réfléchir comment aller vers l’industrie du futur pour chaque entreprise accompagnée », explique Guillaume Mortelier, directeur exécutif Accompagnement de Bpifrance.

    La Dépêche du Midi du 2 décembre 2020

Industrie
  • Industrie
    Le C919 attend la phase finale de sa certification
    Comac a reçu l’autorisation d’inspection de type pour son monocouloir C919, ce qui lui permet de passer à la phase finale des essais en vol et de la certification éventuelle. Cette autorisation, délivrée le 27 novembre par l’Administration de l’aviation civile de Chine (CAAC), signifie qu’aucun ajustement significatif ne peut désormais être apporté à la structure de l’avion. Selon Comac, la flotte de six prototypes de C919 se trouve actuellement dans différentes régions de Chine pour y effectuer des vols d’essais de certification.

    Journal de l’Aviation du 1er décembre 2020
  • Industrie
    Des 737 pourraient à nouveau intégrer la flotte d’Air France
    Le 30 novembre 2020, le CEO du groupe Air France-KLM Ben Smith a estimé que la commande ferme de 60 A220-300 de 149 places, confirmée en décembre 2019, n’est pas une fin en soi. « Le plan aujourd’hui est qu’Air France dispose de 114 monocouloirs, tous appartenant à la famille A320 », a déclaré Ben Smith, soulignant que tous les modèles de la gamme Airbus sont opérés (A318, A319, A320 et A321). « Nous avons passé des commandes pour 60 A220, soit environ la moitié de cette flotte de monocouloirs, a-t-il ajouté. Et nous déciderons du type qui remplacera l’autre moitié ». Air France n’a jusque-là pas commandé de versions neo pour remplacer les 44 A320 et les 20 A321, et pour Ben Smith le remplacement de l’A320 par un éventuel A220-500 « aurait du sens ». Mais si Airbus ne lance pas ce troisième modèle de l’ex-CSeries de Bombardier, il « envisagera de regarder à l’extérieur d’Airbus » : « bien sûr, maintenant que le MAX vole à nouveau, nous pourrions regarder cela » même si Air France n’opère plus de 737 depuis 2007. Les 60 A220 commandés l'année dernière sont destinés à remplacer tous les A318 et A319 d'Air France, mais la compagnie doit encore prendre une décision sur le modèle d'appareil qui remplacera le reste de sa flotte.

    Air Journal du 1er décembre 2020
  • Industrie
    Un soutien européen et notamment français à Airbus Helicopters
    En 2020, Airbus Helicopters a pu compter sur le soutien de grands pays européens comme l'Allemagne, l'Espagne et la France dans les domaines militaire et parapublic. Dans l’Hexagone, plusieurs commandes ont ainsi été annoncées et certaines doivent encore être notifiées : huit Caracal pour l'armée de l'Air, dix H160 pour la gendarmerie et deux H145 pour la sécurité civile. « Ces décisions d'acquisition anticipées d'hélicoptères sont de vraies décisions fortes et concrètes, qui nous donnent de la visibilité et nous permettent de nous organiser dans ces périodes difficiles, a expliqué Bruno Even, le président exécutif d’Airbus Helicopters, lors du Paris Air Forum, organisé par la Tribune. Ce sont des mesures essentielles qui s'ajoutent à la LPM, qui a pour vocation de donner de la visibilité dans la durée. C'est le résultat d'une véritable stratégie industrielle dans la durée ».

    La Tribune du 2 décembre 2020
  • Industrie
    Protec engage sa diversification
    Spécialiste des traitements de surface et des procédés spéciaux sur métaux, Protec réalise habituellement 70% de son chiffre d'affaires, 27 millions d'euros en 2019, dans la construction aéronautique. Avec le soutien de ses grands clients de l'aéronautique, Protec s’est diversifié en 2020 en privilégiant son orientation vers des secteurs proches, plus épargnés par la crise, tels que la défense et le spatial. En six mois, le travail des équipes commerciales a permis à l'entreprise d'entamer ses premières discussions avec de nouveaux donneurs d'ordre dans la maintenance aéronautique, le nucléaire, le naval, le médical et l'automobile. L'objectif est le suivant : « Boucler 2020 avec la visibilité la plus précise possible de ce sur quoi nous pourrons compter en 2021 pour retrouver la croissance dans les meilleurs délais », dit Pierre-Antoine Laporte, directeur du développement de cette entreprise familiale francilienne de 260 salariés.

    Les Echos du 1er décembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Selon une étude, 61% des Français ont toujours autant envie de prendre l’avion
    Une étude de la Chaire Pégase indique que les Français ont toujours autant envie de prendre l’avion, malgré l’impact sur le secteur de la pandémie de Covid-19 et les effets des deux confinements. Selon ce rapport, 61% des Français comptent prendre l’avion au moins une fois dans les 12 prochains mois, ce qui est quasi-équivalent aux 63% qui pensaient la même chose en 2019. Le rapport de la Chaire Pégase indique en parallèle « une certaine forme d’attentisme » de la part des futurs passagers aériens, puisque la majorité d’entre eux (55%) souhaitent attendre six mois ou plus avant de reprendre l’avion.

    Air Journal du 2 décembre 2020
  • Aviation Commerciale
    La France retrouvera la liberté de circulation à partir du 15 décembre
    Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé, mardi 1er décembe, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu’il n’y avait « aucun problème à réserver » un billet de train ou d’avion. « À partir du 15 décembre, le principe c’est qu’on retrouve la liberté de circulation », a déclaré le ministre délégué sur LCI. « Vous aurez 100% des trains qui seront disponibles et les billets seront échangeables et remboursables jusqu’au jour du départ. Il n’y a aucun problème à réserver », a-t-il détaillé, ajoutant que l’offre de billets d’avion serait triplée par rapport à la période de confinement et les billets échangeables ou remboursables jusqu’au jour du départ.

    AFP du 1er décembre 2020

Défense
  • Défense
    La France se dote d’avions de guet aérien E-2D Hawkeye
    Le ministère des Armées a rapporté le 20 novembre que la Marine serait prochainement dotée d'avions de guet aérien embarqué E-2D Hawkeye, en remplacement des E-2C actuellement en service. Ce contrat a été formalisé le 4 novembre entre les armées françaises et le gouvernement américain. Prévu depuis plusieurs années, cette commande était inscrite au sein de la LPM 2019-2025 et fait suite à une longue réflexion menée par la Marine nationale, accompagnée par la DGA. Les premières livraisons sont attendues dès 2028.

    Air & Cosmos du 1er décembre 2020
  • Défense
    L’OTAN réfléchit à son avenir
    Un document sur l'avenir de l'OTAN à l'horizon 2030 a été présenté le 1er décembre aux ministres des trente Etats membres par le secrétaire général, Jens Stoltenberg. Le rapport fait 138 recommandations, en balayant tous les sujets possibles, la posture avec la Russie, la Chine, l'Union européenne, les nouveaux champs de conflictualité comme le cyber ou le terrorisme. Ainsi débouche-t-il sur un appel à une réécriture de la stratégie de l'OTAN, dont le dernier « concept » stratégique remonte à dix ans, bien avant l'annexion de la Crimée par la Russie, la montée en puissance militaire de la Chine, les bouleversements dus aux cyberattaques ou la nouvelle compétition spatiale. Les Echos du 1er décembre 2020

  • Défense
    Ouverture du Forum innovation défense
    La seconde édition du Forum innovation de défense, qui se tient du 2 au 4 décembre en mode virtuel, sera l’occasion pour le ministère des Armées et son agence de l’innovation de dévoiler leur vision du combat du futur. La manifestation est en effet pilotée par la toute jeune Agence de l’innovation de défense (AID), qui a fêté ses deux ans en septembre. Un des temps fort de cet évènement portera sur le soldat augmenté L’équipement actuel du fantassin FELIN (fantassin à équipements et liaisons intégrés) est une panoplie de combat développée par Safran, composé principalement de jumelle de vision nocturne, d’une radio autonome, de pointeurs lasers, de gilets de protection et même d’un bandeau ostéophonique qui transmet les sons en toute discrétion. Des pistes d’amélioration sont évoquées comme par exemple les technologies des exosquelettes dits passifs ou le recours à la réalité augmentée.

    L’Usine Nouvelle du 2 novembre 2020

Espace
  • Espace
    Décollage de Soyouz en Guyane avec un satellite militaire des Émirats arabes unis
    Une fusée Soyouz a décollé mardi 1er décembre au soir de son pas de tir de Sinnamary, commune limitrophe de Kourou, au Centre spatial guyanais à 22h, heure locale, avec à son bord FalconEye, un satellite militaire d'observation de la Terre des Émirats arabes unis, construit par Airbus Defence and Space et Thales Alenia Space. La chronologie avait été arrêtée dimanche soir pour un risque de foudroiement en vol et lundi soir pour un problème de transmission de données entre le lanceur et le service de sauvegarde chargé de sa neutralisation.

    Le Figaro du 2 décembre 2020
  • Espace
    Le télescope géant d'Arecibo s'est effondré
    Le célèbre télescope d'Arecibo sur l'île américaine de Porto Rico, utilisé par les astronomes du monde entier et qui avait permis de découvrir les premières planètes en orbite autour d'une autre étoile que le Soleil, s'est effondré mardi 1er décembre après 57 ans de service. Deux câbles soutenant les 900 tonnes des instruments du télescope sur une plateforme au-dessus de la parabole de 305 mètres de diamètre avaient rompu le 10 août et le 6 novembre, pour une cause inconnue. La chute des câbles avait troué la parabole. Le télescope avait ensuite été jugé trop instable et non-réparable, et la Fondation nationale des sciences américaine, qui finance l’observatoire, avait pris la décision de démolir la structure. Les accès étaient interdits depuis dans la crainte d'un effondrement soudain, ce qui s'est finalement produit peu avant 8h heure locale mardi.

    Le Figaro du 1er décembre 2020
  • Espace
    La sonde chinoise Chang'e 5 s'est posée sur la Lune
    La sonde chinoise Chang'e 5, destinée à collecter des échantillons de roches lunaires, s'est posée avec succès sur la Lune mardi 1er décembre, a annoncé l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Cette mission Chang'e 5 - du nom d'une déesse de la Lune selon la mythologie chinoise - est la nouvelle étape du programme spatial chinois, qui avait fait atterrir un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. La sonde Chang'e 5, qui a quitté la Terre mardi dernier, a pour objectif de collecter environ 2 kg de roches lunaires, notamment en creusant le sol jusqu'à deux mètres de profondeur. Ces échantillons seront prélevés dans une zone géologique bien plus jeune que lors des précédentes missions soviétiques et américaines.

    Le Figaro du 1er décembre 2020

Formation
  • Formation
    La filière aéronautique a toujours la cote auprès des étudiants ingénieurs
    En dépit de la crise, les deux grandes écoles toulousaines, l’Isae-SupAero (Institut supérieur d’aéronautique et de l’espace), comme l’ENAC (École nationale d’aviation civile) n’ont rien perdu de leur attractivité. « C’est sûr, l’aérien traverse une crise majeure, mais pas question de choisir une autre voie par dépit », confie ainsi à l’Usine Nouvelle un élève pilote de ligne, qui a intégré l’ENAC cette année. À l’issue du concours, je n’ai pas hésité une seconde. Quand on est sélectionné par une école aussi prestigieuse que l’ENAC, il faut savoir saisir sa chance ». « Ils étaient encore 1 200 candidats cette année à présenter leur dossier », souligne de son côté Olivier Chansou, le directeur de l’école.

    L’Usine Nouvelle du 1er décembre 2020