Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    L’Estérel a accueilli son premier A330 à Roissy-Charles-de-Gaulle
    L’escadron de transport 2/60 « Estérel » a réceptionné le premier des deux Airbus A330-200 qui remplaceront ses deux A340-200 à la fin du mois de décembre. Ce premier A330 est arrivé à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Le deuxième est quant à lui attendu dans les prochains jours. Au total, le ministère des Armées a commandé trois A330-200 en juin dernier afin d’anticiper le retrait des A340-200 et des A310-300 opérés par l’escadron de transport « Estérel ».

    Journal de l’Aviation du 4 décembre 2020
  • Défense
    Des Rafale Marine pour accompagner le cinquième mandat de l’opération Chammal
    Dans un mois et demi, le groupe aérien embarqué du porte-avions Charles-de-Gaulle sera à nouveau mobilisé au profit de l’opération Chammal. Il compte une vingtaine d'avions de combat Dassault Rafale Marine, soit quatre fois plus que d’habitude sur la base H5 de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Ces Rafale Marine assurent le cinquième mandat de l’opération Chammal, lancée en 2014. Ces chasseurs vont déployer une série d’atouts nouveaux, dont la bombe GBU-16 ou le missile air-air à longue portée Meteor, développé par MBDA.

    Air & Cosmos du 4 décembre 2020
  • Défense
    Florence Parly lance le Fonds innovation défense
    Florence Parly a signé, le 4 décembre, la lettre d'intention de création du Fonds innovation défense (FID). A côté de Definvest, qui prend des participations au capital de start-ups et PME dont le savoir-faire ou les développements sont stratégiques pour la défense, ce nouveau fonds s'étend sur une durée de six ans. Opéré par Bpifrance, il doit prendre des participations dans des entreprises innovantes en phase de croissance, que ce soit des start-ups, des PME ou encore des entreprises de taille intermédiaire (ETI) développant des technologies duales et transverses et intéressant le monde de la défense. Le ministère des Armées participera à hauteur de 200 millions d'euros dans le FID.

    La Tribune du 5 décembre 2020
  • Défense
    Dassault Aviation annonce le premier « e-roll-out » de l’histoire pour son Falcon 6X
    Le nouveau Falcon 6X de Dassault Aviation effectuera son roll-out (sortie d’atelier) le 8 décembre à Mérignac, près de Bordeaux. En raison des restrictions sanitaires, l’évènement sera entièrement virtuel, diffusé en streaming sur Internet à partir de 18h30 sur le site www.falcon6xrollout.com, marquant ainsi le premier « e-roll-out » de l’histoire.

    Ensemble de la presse du 5 décembre 2020
  • Défense
    Grâce au Rafale, Dassault Aviation entre dans le top 25 mondial des producteurs d’armement
    L’Institut international de recherche sur la paix (Sipri) a dévoilé le 7 décembre son top 25 mondial des entreprises d’armement. Au total, ces 25 entreprises ont réalisé un chiffre d’affaires de 297,9 milliards d’euros en 2019, soit une progression de 8,5 %. Deux groupes français y figurent. Thales reste le mieux classé d’entre eux avec environ 7,8 milliards d’euros de ventes dans le secteur de l’armement, soit 46 % de son chiffre d'affaires. Thales se classe ainsi juste derrière Airbus. De son côté, Dassault Aviation passe de la 38e à la 17e place. Ses ventes ont augmenté de 105 % pour atteindre 4,7 milliards d’euros en 2019. « Une forte augmentation des livraisons destinées à l’exportation d’avions de combat Rafale a propulsé Dassault Aviation dans le top 25 pour la première fois », analyse Lucie Béraud-Sudreau, directrice du programme armement et dépenses militaires pour le Sipri.

    L’Usine Nouvelle du 7 décembre 2020

Emploi
  • Emploi
    Quelle reconversion pour les salariés de l’aéronautique ?
    Lors d’une séance de questions au gouvernement qui se déroulera le 8 décembre à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Lagleize, député de Haute-Garonne, interrogera Élisabeth Borne, ministre du Travail, sur la reconversion inévitable d’une partie des emplois de la filière aéronautique. Dans le contexte actuel, le député, par ailleurs co-président du groupe d'études « Secteur aéronautique et spatial » de l’Assemblée, propose au gouvernement de « créer un ambitieux dispositif de détachement financé par l’État et les régions qui permettrait de détacher des salariés actuellement à l’arrêt vers d’autres secteurs d’avenir, comme la robotisation industrielle, les mobilités du futur, ou encore l’intelligence artificielle. Un tel dispositif, crucial pour l’industrie aérospatiale et transposable dans d’autres secteurs et d’autres régions, permettrait de développer de nouvelles filières d’excellence et d’avenir dans nos territoires tout en sauvegardant de précieuses compétences ».

    Air & Cosmos du 4 décembre 2020

Covid-19
  • Covid-19
    Covid-19 : comment Air France se prépare à l’acheminement du vaccin
    « Air France est prête pour le transport des vaccins contre la Covid-19 », assure un porte-parole de la compagnie aérienne à l’Usine Nouvelle, qui revient dans un article sur la façon dont Air France se prépare à ce défi logistique. Pour contribuer à l’enjeu capacitaire, la compagnie aérienne peut compter sur ses avions tout-cargo, deux Boeing 777, capable d'emporter chacun quelque 1,2 million de doses de vaccins. Mais Air France mise également sur sa flotte de 99 avions long-courrier : chaque soute peut potentiellement contenir environ 400 000 doses. A l’échelle du groupe Air France-KLM, la flotte se compose de 150 gros porteurs et de 6 avions cargo.

    L’Usine Nouvelle du 4 décembre 2020

Espace
  • Espace
    La sonde Hayabusa2 a ramené des échantillons de l’astéroïde Ryugu
    Dans la nuit du 5 au 6 décembre 2020, les échantillons de l'astéroïde Ryugu collectés par la sonde Hayabusa2, opérée par l'agence spatiale japonaise, la JAXA, ont atterri sur la Terre dans la région désertique de Woomera en Australie, après un voyage d'un an environ. Lancée en décembre 2014, Hayabusa-2 a livré une centaine de milligrammes de particules de l'astéroïde Ryugu, « le palais du dragon » en japonais, situé à environ 300 millions de kilomètres de la Terre.

    La Tribune du 5 décembre 2020
  • Espace
    La sonde chinoise Chang’e 5 réussit son amarrage en orbite lunaire
    La sonde chinoise Chang'e 5, qui avait quitté jeudi 3 décembre la Lune pour ramener des échantillons sur Terre, a réussi dimanche à s'amarrer au module placé en orbite lunaire. Cette manoeuvre s'inscrivait dans le cadre d'une ambitieuse mission ayant pour but de ramener sur Terre des roches provenant de son satellite, et ce pour la première fois depuis plus de 40 ans. Chang'e 5 est composé de plusieurs parties : un orbiteur (resté en orbite lunaire durant toute la mission), un alunisseur (qui s'est posé sur la Lune) et un module de remontée (du sol vers l'orbite lunaire).

    Ensemble de la presse du 7 décembre 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    Le Fonds de solidarité pour les entreprises en difficulté s’arrêtera à la fin de l'année
    Le Fonds de solidarité allant jusqu'à 1 500 euros mensuels pour tous les secteurs s'arrêtera le 31 décembre « parce que les activités économiques auront repris », a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur RMC/BFMTV le 4 décembre. « Il est normal qu'on passe d'un soutien universel parce que la pandémie touche tout le monde à un soutien davantage ciblé, a-t-il déclaré. Le choix stratégique que nous avons fait avec le Premier ministre depuis les premiers jours, c'est soutenir l'économie et adapter les dispositifs au fur et à mesure. Nous avons depuis le 1er décembre recentré les soutiens sur les secteurs qui sont les plus fragilisés, hôtellerie, cafés, restauration, industrie aéronautique ».

    La Tribune du 4 décembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Le Royaume-Uni assouplit sa quarantaine pour les voyages d'affaires
    Depuis le 5 décembre, le gouvernement britannique dispense de quarantaine certains voyageurs d'affaires entrant sur son sol. Parmi ces « high value business travellers », qui seront désormais dispensés d'isolement, pourront figurer les cadres dirigeants des grandes entreprises et des banques de la City revenant au pays, mais aussi les Européens et notamment les Français voyageant au Royaume-Uni pour y conclure un contrat ou y réaliser un investissement. Les cadres dirigeants des multinationales venant rendre visite à leur filiale anglaise sont aussi concernés. L'exemption ne s’applique qu'aux dirigeants d'entreprises de plus de 50 salariés.

    Les Echos du 4 décembre 2020
  • Aviation Commerciale
    La levée du confinement bénéficie aux compagnies aériennes
    L'annonce de la levée du confinement, à compter du 15 décembre, a suscité un afflux de réservations chez les compagnies aériennes, notamment Air France. « Dans les jours qui ont précédé l'intervention du président de la République, nous avions beaucoup de signaux suggérant que les clients attendaient ces annonces avec impatience (appels dans les call centers, messages sur les réseaux sociaux, requêtes sur les moteurs de recherche), rapporte un porte-parole d'Air France aux Echos. Après l'intervention du président de la République, les réservations ont été multipliées par quatre comparé aux journées précédentes. Ce dynamisme se maintient actuellement, avec toujours trois à quatre fois plus de réservations que lors des semaines précédentes ».

    Les Echos du 5 décembre 2020
  • Aviation Commerciale
    La compagnie aérienne Corsair recevra un prêt de 80 millions d’euros de l’Etat
    Le plan de reprise de la compagnie aérienne Corsair comprend un prêt de l'État de 80 millions d'euros, selon un arrêté publié le 4 décembre au Journal officiel. L'État versera cette somme « au titre du programme du fonds de développement économique et social (FDES), par l'entremise de Natixis, sous la forme de prêts au profit de la société Corsair. Les prêts seront versés par Natixis au nom de l’État », détaille l'arrêté pris le 27 novembre. La compagnie avait annoncé la veille un accord prévoyant « une contribution financière globale de près de 300 millions d'euros signé entre Corsair, l'État et un consortium d'investisseurs, présentant une solution de financement collectif ». Selon La Tribune, l'aide de l'État s'élève à 141 millions d'euros et « comprend plusieurs instruments : prêt direct, prêt participatif, exonérations de charges ».

    Ensemble de la presse du 5 décembre 2020

Industrie
  • Industrie
    La région Ile-de-France présente 26 sites industriels « clés en main »
    Afin de réindustrialiser l’Ile-de-France, Choose Paris Region, l'agence d'attractivité de la région, a publié fin novembre une carte de 26 terrains « clés en main » qui ont en commun d'offrir aux industriels la possibilité de s'y installer à une vitesse record : la production peut y être lancée sous 18 à 24 mois. « Nous visons les productions à haute valeur ajoutée », précise Lionel Grotto, directeur général de Choose Paris Region. Biotechnologies, mobilités, agroalimentaire, aéronautique, ville durable ou encore recyclage compte parmi les filières privilégiées par Choose Paris Region.

    Les Echos du 4 décembre 2020
  • Industrie
    Les besoins de stockage d’avions toujours plus importants
    France Info a consacré un reportage à Tarmac Aerosave, entreprise tarbaise devenue le leader européen du stockage et du recyclage d'avions, grâce à un service sur mesure et des tarifs attractifs. Au total, 230 avions sont stationnés dans ses quatre sites. « Les besoins de stockage seront de plus en plus importants : on estime qu'il y a entre 4 000 et 6 000 avions qui sont stockés en raison de la Covid », avance Patrick Lecer, le président de Tarmac Aerosave.

    France Info du 6 novembre 2020

Environnement
  • Environnement
    L’écotaxe sur le transport aérien ne sera pas abandonnée, assure Barbara Pompili
    La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, était l'invitée politique d'Europe Matin, lundi 7 décembre. Elle a assuré que l'écotaxe sur le transport aérien, reportée en raison des conséquences économiques de la crise sanitaire sur l'aviation, ne serait pas abandonnée. « Pour baisser les émissions du secteur aérien, l’un des outils était cette taxe qui permet d’avoir un signal prix, indiquant quand il est préférable de prendre le train, détaille la ministre. Mais cette taxe a peut-être moins d'intérêt maintenant. Quand le trafic va remonter, le principe sera remis sur la table et inscrit dans le texte de loi ».

    Europe 1 du 7 décembre 2020