Synthèse de presse

Environnement
  • Environnement
    Le gouvernement instaure le Conseil national de l'hydrogène
    Le gouvernement a annoncé lundi l'instauration d'un Conseil national de l'hydrogène, composé d'une quinzaine d'industriels, chargé de contribuer au déploiement en France de l'hydrogène décarboné. Jean-Brice Dumont, directeur de l’ingénierie d’Airbus et président du Comité de Pilotage du CORAC (Conseil pour la recherche aéronautique civile), figure parmi ses membres, ainsi que Benoît Potier, PDG d'Air Liquide, qui co-présidera l’instance avec Patrick Koller, DG de Faurecia. Cette instance devra « structurer les échanges entre l'État et les parties prenantes, en particulier les filières industrielles, et mesurer le bon déroulement des actions prévues pour identifier, le cas échéant, les éventuels freins », indiquent les ministères de l'Economie, de la Transition écologique et de la Recherche. Le Conseil, qui se réunira dans le cadre du Conseil national de l'industrie et associera Régions de France, devrait se tenir pour la première fois courant janvier.

    La Tribune du 12 janvier

Défense
  • Défense
    Projet « Vision » : Safran Electronics & Defense et Sodern offrent à la France une technologie inédite
    La première phase du projet de défense « Vision », qui a pour objectif de démontrer la faisabilité d’un système de navigation à visée stellaire, vient de s’achever, avec la réalisation d’essais au sol et en vol, couronnés de succès. Lancé en 2016 par la Direction générale de l’armement (DGA), ce projet a été confié à Safran Electronics & Defense, responsable du projet et de la fonction navigation, ainsi qu’à Sodern, responsable de la fonction de visée stellaire. Le système « Vision » est envisagé pour obtenir une navigation précise en s’affranchissant de la dérive d’une centrale inertielle pendant les missions de longue durée et ce, pour un grand nombre d’appareils : aéronefs de transport et de ravitaillement, drones longue endurance, avions d’arme, navires ou même, à plus long terme, missiles. Le démonstrateur de visée stellaire diurne a été testé pour la première fois en novembre et décembre derniers, à bord d’un banc d’essais volant. « Les résultats très satisfaisants montrent la viabilité du système sur porteur aéronautique. De nombreuses étoiles ont été accrochées et poursuivies de manière fine par le démonstrateur, tout au long des trajectoires de vol et une estimation précise de la position de l’avion a pu être obtenue », précise le Ministère des Armées, qui indique que le projet « Vision » se poursuivra en 2021 afin d’améliorer les performances du démonstrateur. Avec ce projet, la France se trouve pionnière sur une technologie d’avant-garde, qui représente un nouveau potentiel de croissance industrielle.

    Air & Cosmos du 12 janvier
  • Défense
    Dassault Aviation livre le premier Mirage 2000D modernisé à l'armée de l’Air et de l’Espace
    Le premier de la série des 55 Mirage 2000D qui doivent être modernisés par Dassault Aviation a été livré à l'armée de l'Air et de l’Espace. Le chantier de modernisation de ce premier avion, conduit par Dassault Aviation, a été couplé à une visite de maintenance conduite par l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand. L’appareil est à présent aux mains du CEAM (Centre d’Expertise Aérienne Militaire) pour une expérimentation et des essais. Les premiers Mirage 2000D rénovés devraient être déployés en opération au cours de l’année 2022. Ces appareils disposeront de capacités air-air et air-sol améliorées, avec un système d'armement modernisé, une meilleure connectivité, une plus grande variété de munitions et la possibilité de transporter une nacelle de canon.

    Aerobuzz du 12 janvier
  • Défense
    Drones : Parrot équipera l’armée française
    Parrot et la DGA ont annoncé, lundi 11 janvier, la signature d’un contrat-cadre, d’une durée de 5 ans, pour la fourniture de micro-drones aux armées françaises. La commande, qui « s’entend pour plusieurs centaines de systèmes de drones », selon Parrot, fait suite à un appel d'offres émis par la Direction Générale de l'Armement en février dernier. Elle permettra d'équiper les armées pour la conduite de missions d'observation et de reconnaissance. La commande porte sur le modèle ANAFI USA. Dérivés du drone grand public ANAFI, un modèle d’une vingtaine de centimètres d’envergure une fois déplié, les quadricoptères qui seront livrés pèsent 500 grammes, disposent d’une caméra thermique et peuvent voler jour et nuit pendant trente-deux minutes. Les premières livraisons sont attendues courant 2021.

    Le Monde et Air & Cosmos du 12 janvier

Espace
  • Espace
    Emmanuel Macron visite ce mardi le site d’ArianeGroup à Vernon
    Le président de la République se rend ce mardi dans l'Eure afin de visiter le site du constructeur spatial ArianeGroup à Vernon. Il sera accompagné du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, ancien maire de Vernon et ancien président de l'Eure. Cette visite sera consacrée à l'avenir de la filière spatiale, à la surveillance par satellite du changement climatique et au développement de la filière hydrogène. Vernon est l'un des premiers sites européens pour les essais opérationnels sur l'hydrogène, filière qui sera dotée de plus de 2 milliards d'euros dans le plan de relance. Dans ce cadre, le site de Vernon « bénéficiera d'investissements pour préserver la filière spatiale française et européenne, préparer les futurs lanceurs et soutenir des projets de diversification dans les technologies de l'hydrogène », a souligné l'Élysée. Le Parisien rappelle qu’ArianeGroup et le CNES étudient à Vernon le projet du lanceur réutilisable Themis. Propulsé par les moteurs Prométheus, le lanceur sera capable de revenir se poser à la verticale sur son pas de tir ou sur une barge : une rupture technologique pour la filière aérospatiale française.

    L’Express du 12 janvier et Le Parisien du 6 janvier
  • Espace
    Satellites télécoms : Airbus Defence and Space et Thales Alenia Space ont engrangé des commandes en 2020
    Sur 22 commandes de satellites de télécoms dans le monde (marché ouvert et fermé) en 2020, 6 sont revenues à Airbus Defence and Space, et 2 à Thales Alenia Space, relève La Tribune. Les constructeurs ont remporté à eux deux 36,3% de parts de marchés sur les satellites de télécoms en 2020. Airbus Defence and Space a enregistré les commandes suivantes : Optus-11 pour l'opérateur australien Optus (+ une option), Thuraya NGS 4 pour l'opérateur émirati Yahsat (+ une option), BADR-8 pour Arabsat et, deux satellites flexibles reconfigurables pour Intelsat ; s’y ajoute une commande du ministère de la Défense britannique (Skynet 6A). Thales Alenia Space a de son côté enregistré deux commandes de la part de l'opérateur luxembourgeois SES (SES 22 et 23).

    La Tribune du 12 janvier
  • Espace
    Stratobus, projet de dirigeable stratosphérique porté par Thales Alenia Space
    Thales Alenia Space (TAS) a poursuivi en 2020 ses travaux sur le projet de dirigeable stratosphérique Stratobus. Hervé Derrey, PDG de TAS, indique à La Tribune avoir désormais « une preuve de concept très solide, qui démontre que ce projet est complètement viable techniquement ». Stationné juste au-dessus du trafic aérien à 20 km d'altitude (couche basse de la stratosphère), soit bien plus près de la Terre qu'un satellite, Stratobus pourra assurer des missions civiles et de défense dans les domaines des télécoms, de la surveillance, de l'observation et de la navigation. Ce ballon dirigeable de 85.000 m3 répond aux besoins de surveillance des frontières, de sites critiques sur terre comme sur mer (vidéo protection des plates-formes off-shore), ainsi qu’aux besoins de sécurité militaire (lutte contre le terrorisme, les trafics de stupéfiant), de contrôle environnemental (feux de forêts, érosion des plages, pollutions...) et de télécommunications (internet, 5G). Le temps d'observation très prolongé, permis par Stratobus, et ses fonctions de relais de transmissions devraient être de véritables atouts dans la conduite d’opérations militaires.

    La Tribune du 12 janvier
  • Espace
    Conquête spatiale : les atouts de l’Europe
    Les Etats-Unis restent le plus grand investisseur dans l’espace, avec un budget de 48 milliards de dollars, représentant à lui seul 58% du total mondial, selon le cabinet Euroconsult. Vient ensuite la Chine, avec un budget de 8,9 milliards de dollars. André-Hubert Roussel, président exécutif d’ArianeGroup, interrogé par Le Monde, rappelle que, pour l’Europe, « la priorité est de garantir l’accès à l’espace, c’est une question de souveraineté ». En la matière, les Européens ont toutes les compétences industrielles et scientifiques. « Nous avons de vrais atouts, et dans des domaines technologiques comme les satellites nous faisons la course en tête », indique Jean-Yves Le Gall, président du Centre national d’études spatiales (CNES). Des projets ambitieux ont été réalisés, comme Galileo ou Copernicus. « Dans un contexte radicalement nouveau, on ne peut pas affronter la première fortune du monde, qui bénéficie des milliards de dollars des budgets institutionnels américains, sans repenser notre fonctionnement », prévient Stéphane Israël, président exécutif d’Arianespace, « c’est la raison pour laquelle l’Europe réfléchit déjà à la suite d’Ariane 6 en vue des années 2030 ». M. Israël préconise une mobilisation des trois principaux acteurs des filières Ariane et Vega : la France, l’Allemagne et l’Italie. « Nous avons aussi besoin d’une impulsion politico-industrielle, sur laquelle pourra s’appuyer l’Agence spatiale européenne », ajoute-t-il.

    Le Monde du 11 janvier

Industrie
  • Industrie
    Conflit Airbus/Boeing : entrée en vigueur ce mardi des surtaxes sur les produits français
    Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils commenceraient à prélever, dès ce mardi, des taxes supplémentaires sur les pièces détachées pour avions et sur d'autres produits importés de France et d'Allemagne, dans le cadre du litige entre Les Etats-Unis et l'Union européenne sur les subventions accordées à l'aéronautique. Cette annonce fait suite à la décision de Washington, fin décembre, de relever de 15% les tarifs douaniers visant les pièces détachées pour avions et de 25% ceux imposés sur certains alcools, notamment les vins français et allemands. Pour Airbus, la décision du Bureau du représentant américain au Commerce (USTR) d'inclure parmi les produits visés par des surtaxes les pièces détachées pour avions fabriquées en France et en Allemagne est « contre-productive » et aura pour effet de nuire aux salariés américains de l'usine en Alabama où sont assemblés les A320 et A220. En novembre dernier, l'OMC a autorisé l'Union européenne à imposer des droits de douane sur 4 milliards de dollars de produits importés des Etats-Unis.

    Les Echos du 12 janvier
  • Industrie
    Soutien à l’export des PME-ETI : mesures prolongées et renforcées
    Le gouvernement a mis en place une série de mesures financières destinées à encourager l’export pour les PME et ETI, en dépit de la crise sanitaire. Ces mesures ont été prolongées pour 2021. Mi-décembre, les mesures du volet export du plan de relance, effectif depuis octobre 2020 et qui doit se prolonger jusqu'à fin 2021, pour un montant de 250 millions d'euros, ont été affinées. Concernant l'assurance prospection, le premier versement de l'avance de trésorerie par Bpifrance est porté de 50 à 70% du budget et la durée de prospection est allongée d'un an. L'objectif est d'en faire bénéficier 6 000 entreprises. Les chèques relance export, qui permettent d'obtenir une aide de 50% des frais de participation à un salon ou à l'achat d'une prestation, vont quant à eux être accélérés. Le chèque relance Volontariat international en entreprise (VIE), d’un montant de 5 000 euros pour l'envoi en mission d'un jeune diplômé (dans la limite de deux par entreprises), est un autre axe important du plan de soutien, avec l’objectif de financer 3 000 missions.

    Les Echos du 12 janvier

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Le Groupe ADP autorisé à augmenter ses redevances aéroportuaires
    L'autorité de régulation des transports (ART) a homologué la proposition du Groupe ADP d'augmenter de 2,5% en 2021 les redevances prélevées aux compagnies aériennes. Les compagnies aériennes demandaient le gel des redevances, dans le contexte de la crise sanitaire et économique. Le SCARA et la FNAM ont protesté contre cette décision. Contrairement à ADP, les aéroports de Lyon et de Marseille, qui proposaient une hausse respective de 9% et 8,2% ont vu leur demande refusée.

    La Tribune et Le Journal de l’Aviation du 12 janvier
  • Aviation Commerciale
    Italie : EGO Airways devrait démarrer en mars
    Fondée en juillet 2019, la compagnie italienne EGO Airways a reçu son AOC (Airline Operator Certificate) en novembre dernier et devrait démarrer ses opérations en mars prochain, avec deux Embraer 190. EGO Airways entend proposer des lignes régionales ainsi que des liaisons pour alimenter le hub international de Milan Malpensa. La compagnie devrait débuter ses vols en proposant deux vols quotidiens entre ses deux bases principales de Forli (Emilie-Romagne) et Catane (Sicile). EGO Airways proposera également un vol quotidien entre Catane et Parme, et six vols hebdomadaires entre Catane et Florence.

    Air & Cosmos du 12 janvier