Synthèse de presse

Environnement
  • Environnement
    Airbus Helicopters fonde un SAF User Group
    Airbus Helicopters crée un groupe d'utilisateurs de carburant aviation durable (SAF). L'entreprise appelle tous les acteurs majeurs du secteur des giravions à rejoindre l'initiative. « Avec le groupe d'utilisateurs SAF, Airbus Helicopters prévoit de relever les défis restants autour des biocarburants et de soutenir de manière proactive l'engagement de l'industrie en matière de réduction des émissions de CO2 », indique le groupe. « Nous accueillons tous les exploitants d'hélicoptères, les motoristes, les fournisseurs de systèmes de carburant, les sociétés énergétiques, les fournisseurs de carburant, les sociétés de manutention et toutes les autres parties prenantes de l'industrie désireuses de faire œuvre de pionnier dans l'aérospatiale durable avec nous » , déclare Stefan Thomé, Executive Vice President, Engineering and Chief Technical Officer, Airbus Helicopters.

    Boursorama du 10 juin
  • Environnement
    Electra Aero lance un projet d'avion commercial électrique pour 7 passagers
    La startup américaine Electra Aero a dévoilé cette semaine son concept d’avion électrique étudié pour desservir les marchés régionaux. L’avion est conçu pour transporter jusqu’à 7 passagers et un pilote avec une autonomie de 800 km. Capable de réaliser un décollage et un atterrissage à des vitesses inférieures à 48km/h, il peut opérer à partir de zones plus courtes qu’un terrain de football, y compris les toits et les parkings. L’avion disposera de 8 moteurs électriques alimentés par une combinaison de batteries, et d’un turbogénérateur silencieux, « ce qui signifie que l’avion d’Electra Aero n’aura pas besoin de compter sur une infrastructure de charge spéciale - les batteries sont rechargées dans les airs », commente l'avionneur. La certification est prévue en 2026.

    Air & Cosmos du 10 juin

Industrie
  • Industrie
    L'Espagne lance un fonds d'investissement aéronautique
    L'Espagne a lancé un fonds d'investissement, baptisé ACE Aerofondo IV, destiné à renforcer les entreprises sous-traitantes dans le secteur aéronautique, suite aux conséquences de la crise sanitaire. ACE Aerofondo IV sera initialement doté de 100 millions d'euros et visera une « taille cible de 150 à 200 millions d'euros », selon la société de capital-investissement Ace Capital Partners, qui en assurera la gestion. La Société publique de participations industrielles (SEPI), organe d'investissement du gouvernement espagnol, et Tikehau, maison-mère d'ACE, investiront chacun 33,3 millions d'euros, le groupe Airbus 28,3 millions d'euros et le groupe espagnol Indra 5 millions. « Plus de 70 entreprises de taille moyenne qui jouent un rôle important dans le tissu industriel espagnol », pourront en bénéficier, affirme la SEPI dans un communiqué.

    Le Figaro du 10 juin et BFM Business du 9 juin
  • Industrie
    Entretien avec Eric Trappier : « La crise est une opportunité pour réindustrialiser la France »
    Eric Trappier, Président du GIFAS et de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), et PDG de Dassault Aviation, accorde une interview à Sud Ouest. Il y évoque, notamment, les succès du Rafale, suite aux récents contrats signés avec la Grèce, l’Égypte et la Croatie. « Il y a une très bonne dynamique pour le Rafale, qui est reconnu comme un excellent avion de combat opérationnel, mature, au bon prix. Ce qui devrait amener d’autres réussites », se félicite-t-il. En ce qui concerne l’aviation d’affaires, il rappelle que le Falcon 6X a effectué avec succès son premier vol, à Mérignac, pour une entrée en service prévue fin 2022. « C’est ce type d’avions d’affaires, comme le 10X, capables de parcourir la moitié de la planète sans escale, et d’offrir un grand confort pour travailler, dormir, que nos clients attendent », commente le dirigeant. Il rappelle que la filière aéronautique, qui « ne représente que 2 à 3% des émissions de gaz à effet de serre », « travaille activement sur un avion décarboné », avec le soutien de l’État, et que le recours aux biocarburants offre une première solution rapide. Eric Trappier appelle à lancer « un plan de relance de l’industrie » en France : « La clé, c’est l’investissement, l’innovation, identifier les technologies d’avenir », estime-t-il.

    Sud Ouest du 10 juin
  • Industrie
    World2fly prend livraison de son premier A350
    World2fly (basée à Majorque), nouvelle compagnie aérienne long-courrier récemment fondée par la société espagnole Iberostar, a pris livraison du premier des deux A350-900 loués à Air Lease Corporation. La compagnie exploitera ces deux A350-900 sur des liaisons long-courriers au départ de Madrid vers des destinations de loisirs, telles que Punta Cana (République Dominicaine), Cancun (Mexique) et La Havane (Cuba). Les A350-900 de World2fly sont dotés d'« une cabine mono-classe moderne et très confortable de 432 sièges. Les passagers bénéficieront de plus d'espace personnel, de sièges larges et d'un bien-être absolu à bord », souligne Airbus. Ils sont motorisés par des Rolls-Royce Trent XWB. « Ces dernières technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle et de durabilité pour World2fly, avec une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions de CO2 par rapport à la génération précédente d'avions bi-couloirs », indique Airbus. Fin mai 2021, la famille A350 avait reçu 915 commandes de 49 clients.

    Le Journal de l’Aviation du 10 juin
  • Industrie
    L’A321 XLR, « meilleure arme anti-crise »
    L’Usine Nouvelle consacre cette semaine sa chronique « aéro-post » à l’A321 XLR, dont l’assemblage a débuté fin mai sur le site allemand d’Airbus. « Plus grand représentant de la famille star des monocouloirs d’Airbus et fruit d’une judicieuse optimisation d’un programme existant », selon le magazine, l’A321XLR offre les performances d’un long-courrier avec les coûts d’un moyen-courrier, capable de transporter jusqu’à 240 passagers pour un vol de dix heures sur une distance maximale de 8700 km. Les compagnies JetBlue et American Airlines « en font déjà un axe majeur de leur stratégie de rebond », souligne l’Usine Nouvelle. L’A321 XLR a déjà enregistré plus de 450 commandes.

    L’Usine Nouvelle du 10 juin
  • Industrie
    Entretien avec Alain Griset : « l'économie française sera plus forte qu'elle ne l'était avant »
    Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, s’exprime dans Les Echos. Evoquant la reprise économique post-crise sanitaire, il souligne : « Nous avons la chance d'avoir un tissu d'entrepreneurs qui a fait preuve de résilience, d'envie et de volonté. Le gouvernement a mis en place des dispositifs très forts pour les accompagner. Notre objectif est d'avoir une économie française qui soit, au premier trimestre 2022, équivalente au premier trimestre 2020. Avec Bruno Le Maire, nous pensons qu'au bout du compte, l'économie française sera plus forte qu'elle ne l'était avant ». Le ministre aborde également les difficultés de recrutement rencontrées dans certains secteurs, estimant qu’« il y a un véritable sujet d'adéquation entre les demandeurs d'emploi et les besoins des entreprises ». « Il faut que tous les demandeurs d'emploi soient orientés vers des secteurs en tension », préconise-t-il.

    Les Echos du 10 juin
  • Industrie
    Quel impact de la visioconférence sur les voyages d’affaires en avion ?
    La Chaire Pégase (Montpellier Business School), consacrée à l'économie et au management du transport aérien et de l'aérospatial, vient de publier une étude qui indique que 38% des déplacements professionnels en avion pourraient être durablement remplacés par des visioconférences. « Dans l’aérien, seuls 25% des passagers prennent l’avion pour motif professionnel, mais ils peuvent contribuer à hauteur de 55 à 75% des profits des compagnies aériennes », précisent les chercheurs. Pour cette étude, intitulée « Voyages d’affaires et visioconférence : quel avenir pour le transport aérien ? », les chercheurs ont travaillé à partir d’un échantillon de 548 voyageurs d’affaires. Il en ressort qu’« une part significative des entreprises souhaitent pérenniser le recours à la visioconférence pour remplacer des voyages d’affaires ». Toutefois, ces mêmes entreprises estiment que « seuls certains déplacements peuvent être remplacés par une visioconférence (comme les suivis de projets par exemple) et les rencontres en face-à-face demeurent cruciales pour lancer de nouveaux projets ». Face à ces évolutions, le renouvellement des flottes peut permettre une réduction des coûts pour les compagnies aériennes : « La tendance est au long-courrier monocouloir. Avec l’A321 XLR, l’emport sera plus faible, mais très rentable, avec des classes première et business haut de gamme, car les compagnies voudront continuer de se différencier », précise Quentin Munier, le directeur stratégie et innovation de Safran Seats, cité par l’Usine Nouvelle.

    Aerobuzz et L’Usine Nouvelle du 10 juin

international
  • international
    Boeing livre 17 appareils et enregistre 73 commandes brutes en mai
    Boeing a livré 17 appareils en mai, dont 10 B737 MAX, et a enregistré 73 nouvelles commandes brutes. La famille B737 MAX a représenté la plus grande partie des commandes globales, avec 61 appareils, dont la dernière commande de 34 B737 MAX par Southwest Airlines. Les 14 autres commandes de B737 MAX proviennent du bailleur SMBC Aviation Capital, tandis que 13 appareils ont été commandés par Alaska Airlines. Des acheteurs non identifiés ont commandé 6 B777 cargo, et Lufthansa a commandé 5 B787 Dreamliner et un B777 cargo.

    Air Journal et le Journal de l’Aviation du 10 juin
  • international
    Honeywell développe les commandes de vol pour l’eVTOL de Lilium
    L'équipementier américain Honeywell, déjà présent dans les programmes de taxi volant de Volocopter et de cargo autonome de Pipistrel, va développer les commandes de vol électriques et l’avionique du futur eVTOL de l'allemand Lilium. « Chez Honeywell, nous croyons en la promesse du segment de la mobilité aérienne urbaine et nous voyons l’énorme potentiel qu’il a pour faire naître une nouvelle ère de l’aviation », a déclaré Stéphane Fymat, vice-président et directeur général de la mobilité aérienne urbaine au sein d’Honeywell.

    Aerobuzz du 10 juin

Sécurité
  • Sécurité
    Guillaume Poupard (ANSSI) : « La cybercriminalité a un impact sur la sécurité nationale »
    Guillaume Poupard, directeur de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), qui publie ce jeudi 10 juin son rapport annuel, accorde un entretien au Monde. « La cybercriminalité a un impact sur la sécurité nationale », souligne-t-il, se disant inquiet des pirates informatiques étatiques, très actifs sur le territoire français. Il se montre néanmoins optimiste sur le dossier des rançongiciels. « Il y a un vrai espoir avec la prévention, la protection. Les victimes qui font un effort de sécurisation sont beaucoup moins attaquées. Il y a eu 200 attaques par rançongiciel en 2020 et on a en permanence une quarantaine d’opérations ouvertes : des acteurs qui se sont fait attaquer deux fois de suite, on n’en a quasiment pas. Ceux qui sont attaqués durcissent leur système et, après, les attaquants ne passent plus », explique-t-il. Les Echos rappellent par ailleurs que la révision de la directive NIS (Network and Information Security), qui a vocation à harmoniser les mesures de cybersécurité à l’échelle européenne, était au coeur des débats de la Paris Cyber Week qui s’est tenue les 8 et 9 juin.

    Le Monde et Les Echos du 10 juin

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Corsair tire parti de l’allègement des restrictions de déplacement
    La compagnie française Corsair, qui dessert notamment les Antilles (Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, Saint-Denis de La Réunion), ainsi que la Côte d’Ivoire, amorce un retour vers la normale. « Aujourd’hui, on vend 30% de billets en plus qu’en 2019 à la même période », indique Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair, cité par Le Figaro. La compagnie profite de la levée progressive des restrictions entravant les déplacements : depuis mercredi, les voyageurs qui se rendent aux Antilles (Martinique, Guadeloupe) n’ont plus besoin d’un motif impérieux pour faire le voyage. Pour les vols vers La Réunion, cette restriction est également levée, mais uniquement pour les personnes vaccinées. Corsair espère réaliser un été équivalent à celui de 2019.

    Le Figaro du 10 juin
  • Aviation Commerciale
    La Française Christine Ourmières-Widener va prendre la tête de TAP Air Portugal
    Christine Ourmières-Widener va prendre la tête de la compagnie aérienne TAP Air Portugal lors de la prochaine assemblée générale du groupe qui se tiendra le 24 juin. Christine Ourmières-Widener, qui a débuté sa carrière chez Air France dans le service maintenance, a notamment occupé le poste de directrice générale de Flybe. Elle a également dirigé la compagnie irlandaise Cityjet. Son mandat à la tête de TAP sera de trois ans, jusqu'en 2024.

    La Tribune du 10 juin