Synthèse de presse

international
  • international
    L’accord commercial entre les Etats-Unis et l’Europe scelle le rapprochement transatlantique
    Les sanctions mutuelles étaient déjà̀ suspendues pour quatre mois depuis mars. Le 15 juin, l’Union européenne et les Etats-Unis ont annoncé une trêve de cinq ans pour régler leurs différends commerciaux, signe tangible d’un apaisement entre les deux blocs. « Les Etats-Unis vont suspendre pendant cinq ans les droits de douanes additionnels sur 7,5 milliards de dollars de produits européens (dont 3 milliards de dollars environ de produits français) », peut-on lire dans le communiqué du gouvernement français. Réciproquement, les droits de douanes additionnels que l’Union européenne imposait depuis le 10 novembre dernier sur 4 milliards de dollars de produits américains seront également suspendus pour la même période. Ces droits de douane additionnels de 15% s’appliquaient notamment sur les exportations de biens aéronautiques. « Cet accord ouvre un nouveau chapitre dans notre relation car nous passons d’un contentieux à une coopération sur l’aéronautique, après 17 ans de dispute » s’est réjouie la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « De manière significative, nous avons également convenu de travailler ensemble pour contester et contrer les pratiques non commerciales de la Chine dans (le secteur aéronautique), qui donnent aux entreprises chinoises un avantage déloyal », a commenté pour sa part le président des Etats-Unis Joe Biden. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a salué un « bon accord » et a appelé « à conclure définitivement » ce dossier. « Je ne peux pas dire que nous ayons perdu des commandes, mais cela a perturbé́ le marché et cela a irrité certains clients des deux côtés de l’Atlantique. Or irriter un client n’est jamais une bonne chose », déclare le directeur commercial d’Airbus, Christian Scherer. Fin 2019, United Airlines a commandé 50 Airbus A321XLR et Delta Air Lines, 25 A321 en avril 2021.

    Ensemble de la presse, 15 juin

Espace
  • Espace
    Exploration de Mars : Airbus franchit une étape importante dans le cadre de la mission Earth Return Orbiter (ERO)
    La mission ERO vise à ramener sur Terre les premiers échantillons martiens. Dans ce cadre, Airbus Defence and Space a passé la revue de conception préliminaire (PDR) avec l'agence spatiale européenne (ESA), et avec la participation de la NASA. « Cette revue a été menée et clôturée en un temps record de moins d'un an, une superbe réussite compte tenu de la complexité de la mission. L'ensemble de l'équipe de la mission ERO, y compris les fournisseurs et les agences, a vraiment travaillé ensemble et nous sommes en bonne voie pour atteindre la livraison en 2025, cinq ans et demi seulement après avoir été sélectionnés comme maître d'œuvre », a déclaré Andréas Hammer, responsable de l'exploration spatiale chez Airbus Defence and Space. La revue critique de conception est prévue dans deux ans. Puis, la production et l'assemblage débuteront, avant d’envisager une livraison en 2025. Le lancement est prévu en 2026, au moyen d’un lanceur Ariane 64. Débutera alors une mission de cinq ans vers Mars, où le satellite servira de relais de communication avec les missions de surface (notamment les rovers Perseverance et Sample Fetch). Puis, il recueillera les échantillons en orbite avant de les ramener sur Terre. « Au nom de tous les citoyens européens, je suis fier de voir l'ESA diriger la toute première mission de retour de Mars » se réjouit Dave Parker, Directeur de l'exploration humaine et robotique à l'ESA.

    ZoneBourse, 15 juin
  • Espace
    Trois astronautes chinois vont décoller jeudi pour rejoindre la station spatiale chinoise
    La Chine franchit un nouveau cap dans sa politique spatiale. Pour cette première mission spatiale d’une durée de trois mois, les astronautes chinois prendront place à bord du vaisseau Shenzhou-12, propulsé par une fusée Longue-Marche 2F, à destination de Tianhe, le module de la station chinoise déjà en orbite à 350-390 kilomètres d'altitude. A son bord, les astronautes assureront des missions de maintenance, d'installation de matériel, et de préparation des missions de construction à venir et des séjours des futurs équipages. Ils effectueront également des sorties dans l’espace. En cas de réussite du projet, la Chine deviendra la troisième nation à avoir mis en orbite une installation habitable permanente, avec les Etats-Unis et l'URSS. Le lancement est prévu à 9h22 heure locale (1h22 GMT) depuis la base de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest).

    Les Echos, 16 juin
  • Espace
    Thomas Pesquet va effectuer une sortie dans l’espace à 400 kilomètres au-dessus de la Terre
    Aujourd’hui, à partir de 12 heures GMT et durant plus de 6 heures, Shane Kimbrough et Thomas Pesquet installeront un nouveau panneau solaire de 19 mètres de long, accrochés à la station spatiale internationale. Une nouvelle opération est prévue dimanche pour en déployer un second afin d’accroître la puissance du vaisseau. « Il y a une appréhension, ce sont des années de boulot pour des centaines de personnes, on n'a pas envie de faire une erreur et de casser un équipement qui a coûté 1 million de dollars », a déclaré l’astronaute français dans son journal de bord sur France Inter. Cette mission s’annonce complexe. « Travailler en scaphandre est extrêmement difficile. Tous les sens sont limités, on manque de dextérité avec les gants : tenir un outil, c'est comme presser une balle de tennis des centaines de fois pendant six heures », décrit Hervé Stevenin, chargé de l'entraînement à ces sorties pour l'Agence spatiale européenne (ESA).

    Les Echos, 16 juin

Industrie
  • Industrie
    Airbus dévoile de solides perspectives commerciales
    Lors d’une conférence de presse, mardi 15 juin, le directeur commercial d’Airbus, Christian Scherer, et le directeur des programmes et services, Philippe Mhun, ont présenté les perspectives commerciales du groupe. Plus spécifiquement, sur le segment moyen-courrier, Airbus anticipe un retour à la normale « entre 2023 et 2025 ». Ils ont aussi confirmé les annonces récentes s’agissant de la remontée des cadences de production des A320 de 40 appareils par mois actuellement à 45 en fin d’année 2021, 64 au deuxième trimestre 2023, et 70 début 2024 (soit 10 de plus par mois qu’avant la crise). La possibilité de relever la production à 75 A320 par mois en 2025 est, à ce stade, « encore une simple hypothèse ». Pour atteindre cet objectif, une nouvelle chaîne d’assemblage d’A320 et A321 sera inaugurée fin 2022 à Toulouse, se subsistant à celle de l’A380. Par ailleurs, l’avionneur a confirmé l’entrée en service en 2023 du très attendu A321XLR. En outre, 6 A220 seront produits par mois l’an prochain contre 5 actuellement, avec un objectif de 14 par mois vers 2025. Concernant les long-courriers A350, Airbus envisage de passer de 5 à 6 exemplaires par mois d’ici à fin 2022. Enfin, une version cargo de cet appareil est à l’étude : « la crise a mis en lumière l’importance du marché́ cargo, peu servi par Airbus. L’A350 constituerait une bonne plateforme pour un modèle cargo. Nous écoutons ce que dit le marché́, mais nous devons encore peaufiner nos études et le modèle économique » explique Christian Scherer.

    Les Echos, 16 juin
  • Industrie
    Böllhoff rachète SNEP SA
    Le groupe Böllhoff, un des leaders mondiaux dans la fabrication et la distribution d'éléments d'assemblage et de systèmes de pose, rachète l’entreprise SNEP SA qui fabrique des fixations pour l'industrie aérospatiale. Cette opération, entrée en vigueur le 1er juin 2021, devrait permettre à Böllhoff de consolider son positionnement dans le secteur de l’aérospatial. « La France est un marché aérospatial important pour Böllhoff. L'acquisition de SNEP nous aide à nous rapprocher de nos clients clés et à répondre encore mieux à leurs besoins individuels à l'avenir » déclare Michael W. Böllhoff, directeur associé. Le groupe SNEP est spécialisé dans la fabrication de fixations complexes pour l’industrie aérospatiale. Forte de ses 110 employés, l’entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros en 2020.

    fastenerandfixing.com, 11 juin

Compétitivité
  • Compétitivité
    La Commission européenne est sur le point de recommander l’adoption de cinq premiers plans nationaux de relance
    Alors que la Commission européenne a commencé à émettre le 15 juin des obligations du fonds de relance « Next generation EU », la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’apprête à se rendre à partir d’aujourd’hui dans les pays dont les plans de relance ont convaincu l’institution : Portugal, Espagne, Grèce, Danemark, et Luxembourg. Ces plans doivent encore recevoir l’aval du Conseil de l’Union européenne, probablement durant l’été. S’agissant du plan français, l’Elysée espère une recommandation par la Commission européenne avant la fin du mois de juin. Quatre pays n’ont pas encore envoyé leur plan de relance à la Commission : il s’agit de la Bulgarie, l’Estonie, Malte et les Pays-Bas.

    Ensemble de la presse, 15 juin

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air France dévoile une vidéo du nouveau salon du terminal 2F de Paris-Charles de Gaulle
    Dans une vidéo, la compagnie française présente son nouveau salon à l’attention des voyageurs de classe Affaires et Flying Blue Elite Plus au départ ou en correspondance d’un vol moyen-courrier de l’espace Schengen ou d’un vol domestique sera inauguré mi-juillet. Air France se félicite de ce projet de 3 000 m2 qui s’étend sur deux étages, « un véritable concentré d’élégance et de raffinement à la française », qui s’inscrira au centre des deux péninsules composant l’architecture du terminal 2F, participant pleinement au « nouveau visage de cet aéroport, toujours plus fluide et confortable ».

    Air-Journal, 16 juin