Synthèse de presse

Adhérent à la une
  • Adhérent à la une
    Stelia Aerospace livre les premiers éléments de l’Airbus A321XLR tandis que la version classique de l’A321neo entre en service chez Scoot
    Responsable de la conception, de la fabrication et de l’assemblage de tous les tronçons du fuselage avant de l’A321XLR, Stelia Aerospace vient de livrer à Airbus trois des six sections qui le composent. « Cette livraison concrétise le travail réalisé́ depuis 2019 par une grande partie des sites et filiales de Stelia Aerospace : Toulouse et Rochefort pour la conception et le développement ; Saint-Nazaire, Stelia Tunisie et ACAM (Maroc) pour la production des pièces élémentaires et sous-ensembles équipés ; Méaulte et Rochefort pour l’assemblage final des sections » précise l’entreprise. « Je suis très heureux et fier d’avoir livré́ aujourd’hui, conformément au planning, nos premiers éléments de l’A321XLR, le dernier-né́ de la famille monocouloir d’Airbus, qui va véritablement changer la donne sur le marché́ des long-courriers. Nous avons relevé́ avec succès le défi d’une livraison dans des délais extrêmement courts » se félicite Cédric Gautier, PDG de l’entreprise. Commandé à plus de 450 exemplaires, l’A321XLR devrait entrer en service commercial en 2023. Par ailleurs, la filiale de Singapore Airlines, Scoot, a reçu ses premiers A321neo, suite à la livraison par BOC Aviation de trois des quatre exemplaires pris en leasing. Pour Campbell Wilson, PDG de Scoot, ces avions « offrent une capacité et un rayon d’action supplémentaires, libérant de nouvelles possibilités de croissance du réseau tout en nous permettant d’améliorer l’expérience passager d’une manière commercialement viable. Investir dans des avions de nouvelle génération et l’exploitation d’une flotte jeune et économe en carburant est la pierre angulaire de la stratégie de Scoot pour atteindre le zéro net émissions de carbone d’ici 2050 ».

    Air & Cosmos, 28 juin et Air-Journal, 29 juin
  • Adhérent à la une
    Stéphane Cueille prendra la présidence de Safran Electrical & Power le 1er juillet 2021
    Ingénieur de l’armement, diplômé de l’Ecole Polytechnique (1991), titulaire d’un DEA de Physique des solides (1995) et d’un Doctorat en Physique statistique (1998), Stéphane Cueille est nommé Président de Safran Electrical & Power à compter du 1er juillet 2021. Il succède à Alain Sauret qui fait valoir ses droits à la retraite. Stéphane Cueille est remplacé dans ses fonctions à la direction groupe de la Recherche, de la Technologie et de l’Innovation par Eric Dalbies qui était depuis 2018, Directeur général adjoint de Safran Helicopter Engines, ainsi que Directeur Général de Safran Power Units.</p>

    Aerobuzz, 29 juin

Emploi
  • Emploi
    Les lauréates du concours « Féminisons les métiers de l’Aéronautique » invitées au Musée de l’Air et de l’Espace pour recevoir leurs prix
    Crée en 2009 et organisé par Airemploi en partenariat avec le GIFAS, ce concours vise à susciter des vocations aéronautiques auprès des collégiennes et lycéennes. 150 élèves ont pris part à l’évènement. Près de 100 marraines de 25 entreprises et de centres de formations de l’aéronautique ont échangé avec elles sur leur parcours et leur métier. Elles ont ensuite passé un « grand oral » devant un jury afin de présenter leur affiche, ainsi qu’un reportage vidéo afin de partager leur expérience et plan d’action, objets du concours. Les 3 équipes finalistes étaient conviées ce 23 juin au Musée de l'Air et de l'Espace - Le Bourget pour découvrir le classement du podium et recevoir leurs prix.

    Air-Journal, 27 juin
  • Emploi
    80 contrats en alternance à saisir pour la rentrée de septembre 2021 au CFA des métiers de l'aérien à Bonneuil-en-France
    Soutenu par le GIFAS et en partenariat avec Air France Industries, Airbus Helicopters, Dassault Falcon Service, Safran Igo Solutions, Dassault Aviation et Air Corsica, le centre de formation d'apprentis des métiers de l'aérien de Bonneuil-en-France propose 80 contrats en alternance pour préparer le baccalauréat professionnel aéronautique, option systèmes, option avionique ou option structure. Les alternances se répartissent comme suit : 55 contrats d'apprentissage pour le baccalauréat aéronautique option systèmes, 20 contrats d'apprentissage pour l’option structure, 5 contrats d'apprentissage pour l’option avionique. « L'activité́ de ces secteurs, malgré́ la crise, reste à un niveau soutenu. Les besoins de recrutement d'apprentis restent, eux aussi à un niveau soutenu, les jeunes ont donc de vraies perspectives en intégrant un baccalauréat professionnel en apprentissage » précise Véronique Flavigny directrice de l’association pour la formation aux métiers de l’aérien.

    Actu.fr, Aerobuzz, JNEWS et Aerocontact le 22 juin

Environnement
  • Environnement
    Singapore Airlines et Scoot vont permettre à leurs passagers de compenser leurs émissions de carbone
    Le groupe Singapore Airlines (SIA) a lancé le 25 juin 2021 un programme volontaire permettant à ses clients de compenser les émissions de carbone, avant ou après le vol, via des microsites dédiés. Ce programme sera accessible aux clients de SIA et Scoot qui pourront aussi mobiliser leurs miles KrisFlyer et leurs points HighFlyer à cette fin. Cette possibilité sera étendue aux clients de SIA Cargo d’ici la fin juillet. Dans le cadre de sa stratégie environnementale, le groupe SIA s'est engagé à atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050. Avec une moyenne d'âge de 5 ans et 10 mois, sa flotte est parmi les plus vertueuses au monde.

    Air & Cosmos, 28 juin

Défense
  • Défense
    Le Bundestag approuve le financement de l’achat de cinq avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poséidon
    En même temps qu’elle votait sur le Système de Combat Aérien du Futur le 23 juin, la commission des budgets du Bundestag a approuvé le financement de l’achat des cinq avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poséidon pour un montant évalué à 1,77 milliard de dollars comprenant le soutien et les équipements associés. Ils succéderont aux 8 Lockheed P-3C Orion de la marine allemande qui seront retirés du service en 2024. Le contrat devrait être officialisé au cours de la visite de la Chancelière Angela Merkel à Washington le 15 juillet.

    Journal de l’Aviation, 29 juin
  • Défense
    Le financement de l’industrie de défense au cœur des échanges du Paris Air Forum
    Invité, à l’occasion du Paris Air Forum, à réagir concernant le projet de nouveaux critères de label écologique de l’Union européenne pour les produits financiers qui limiterait les possibilités de financement par les établissements bancaires des industriels de la défense, Eric Béranger, le président du Comité Défense au sein du Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF) et PDG de MBDA, met en garde : « ce qui va sortir du projet de taxonomie de la Commission européenne va être extrêmement important : si les activités de défense sont qualifiées de non durables et, donc, d'une certaine façon non propice à des investissements financiers, ce sera une prescription très, très importante à destination de tous les investisseurs ». A ce stade, le texte prévoit d’exclure de ce label « les entreprises impliquées dans la production et/ou le commerce d'armes conventionnelles et de produits militaires pour le combat si elles tirent plus de 5% de leurs revenus de ces activités ». Ce texte a conduit six fédérations d'industriels européens de la défense -BSDI (Belgique), AFDA (Finlande), CIDEF (France), BDSV (Allemagne), NIDV (Pays-Bas) et FSi (Norvège)- à écrire aux gouvernements nationaux sur ce sujet. Durant les échanges, le directeur du développement international de la DGA, Thierry Carlier, a confirmé l’existence de « discussions ». Le chef du service des affaires industrielles et de l'intelligence économique à la DGA, François Mestre, invite les acteurs à faire preuve de pédagogie auprès des établissements bancaires afin de leur expliquer « pourquoi la défense est un secteur économique, qui présente des intérêts comme les autres. Pourquoi la surcompliance n'a pas de raison d'être dans le domaine de la défense ». Le financement de la BITD (base industrielle et technologique de défense) a fait l’objet d’un rapport remis par les députés Ballet-Blu et Thiériot le 17 février 2021.

    La Tribune, 29 juin
  • Défense
    La nouvelle peinture du Rafale Solo Display a été présentée
    Pour l’année 2021, la nouvelle peinture de l’appareil ambassadeur se pare des couleurs de l’armée de l’Air et de l’Espace. Elle comprend moins de gris et plus de bleu. L’avion, piloté par le commandant Jérôme Thoule, vise à démontrer les compétences techniques et de vol de l’appareil. De juin à octobre 2021, le Rafale Solo Display enchaînera les démonstrations dans 12 villes de France et dans cinq villes étrangères à Motril (Espagne), Helsinki (Finlande), Gdynia (Pologne), Athènes (Grèce) et Dubaï.

    L’Usine Nouvelle, 28 juin

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Les cyberattaques visent de plus en plus les programmes de fidélité dans le transport aérien
    L’entreprise américaine Forter, spécialisée dans les logiciels de protection, observe un bond des cas de fraudes aux programmes de fidélisation dans le transport aérien « de 100% en 2020 ». Cette envolée concerne tant les fraudes traditionnelles que les cyberattaques. Le secteur des transports serait devenu le deuxième secteur le plus ciblé par les pirates informatiques. « Il existe plusieurs types de fraude, mais l'un des plus répandus est l'usurpation d'identité, qui permet au fraudeur de vider le compte, en le monétisant, par exemple, sous forme de cartes cadeaux », observe Raphaël Guérard, représentant de Forter en France. Selon l’entreprise, le préjudice pour les compagnies aériennes est évalué à un milliard de dollars par an au niveau mondial. Au-delà de la dimension pécuniaire, ces attaques ternissent aussi la réputation de l’entreprise ciblée.

    Les Echos, 29 juin

Industrie
  • Industrie
    La filière aéronautique redécolle en région Auvergne-Rhône-Alpes
    Les sous-traitants des grands donneurs d’ordre de l’aéronautique voient la lumière au bout du tunnel à mesure que le trafic aérien reprend. Les industriels se sont réorganisés pour faire face à la crise, soutenus par le GIFAS et accompagnés par les plans de soutien de l’Etat et du Conseil régional. « L'activité aéronautique semble désormais redémarrer et les innovations en cours de déploiement permettront d'accélérer le rebond », déclare Virginie Tivoly, responsable communication et digital de Tivoly qui développe l'usinage des matériaux de l'avion du futur. Les entreprises sont prêtes à prendre la vague de la reprise. « Depuis trois mois, le secteur de l'aéronautique repart. On le sent d'autant plus qu'on est prêt. Pendant la crise, on n'a pas attendu » explique Jocelyn Lardet, PDG de Jet Cut. En juin, Airbus a annoncé avoir livré 50 appareils en mai et 220 depuis le début de l’année, soit 38% de plus par rapport à la même période en 2020.

    Le Progrès, 28 juin