Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Lancement du premier appel à projets dans le cadre du fonds européen de défense
    La Commission européenne a officiellement lancé hier le fonds européen de défense, créé pour cofinancer des projets de coopérations entre entreprises de défense et consolider l’autonomie européenne. Ce fonds est doté de 7,95 milliards d’euros sur huit ans pour un budget européen de 1 074 milliards d’euros (constants 2018) pour la période. Un premier appel à projets d'un montant de 1,2 milliard d'euros a été lancé. 700 millions d’euros sont consacrés à des projets d’ampleur comme le développement du futur avion de combat, la digitalisation des navires ou la défense antimissile. Cent millions sont affectés à des technologies critiques comme le cloud militaire ou l’intelligence artificielle, cent millions pour le cyber et cinquante pour l’espace. Par ailleurs, dans le cadre du programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP), 100 millions d’euros sont destinés au projet de drone MALE européen et 37 millions au programme Essor de communications sécurisées. Pour Thierry Breton, « le fonds européen de défense est une contribution absolument essentielle à une plus grande souveraineté européenne », l'Union européenne devant « devenir progressivement un acteur de la sécurité au niveau mondial ».

    Le Figaro, 1er juillet
  • Défense
    Un hélicoptère AH-15B brésilien (Airbus Helicopters) tire pour la première fois un missile antinavire Exocet (MBDA)
    Au cours de l’exercice Missilex 2021, un AH-15B de la Marine brésilienne a réalisé un tir de missile AM-39 Exocet (MBDA) sur une cible navale. C’est une première pour l’hélicoptère brésilien qui remplace les SH-3A « Sea King » (Sikorsky) dotés d’une capacité antinavire avec ce même Exocet. Le AH-15B est la version brésilienne du H225M Caracal français. D’une longueur de 19,5 mètres pour un poids de 11 tonnes et un emport de 28 soldats ou 10 civières, cet appareil dispose d'une autonomie supérieure à 12 heures pour un rayon d’action de 1 253 km. Très apprécié par les forces spéciales, il peut voler jusqu’à 324 km/h pour un plafond de 18 000 pieds et remplir une large gamme de missions.

    Air & Cosmos, 30 juin
  • Défense
    La Suisse choisit le F-35A américain
    A l’issue de la compétition pour la renouvellement de sa flotte de combat (composée de Northrop F-5E/F Tiger II et Boeing F/A-18 Hornet), le Conseil fédéral suisse a décidé de proposer au Parlement l’acquisition de 36 avions de combat F-35A auprès de Lockheed Martin. Quatre candidats s’opposaient pour le nouvel avion de combat : l’Eurofighter d’Airbus Defence and Space, le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le F-35A de Lockheed Martin et le Rafale de Dassault Aviation. Pour Lockheed Martin, « avec cette sélection, la Suisse deviendra le 15ème pays à rejoindre le programme des F-35, rejoignant plusieurs pays européens afin de renforcer la puissance aérienne et la sécurité mondiales ». Les F/A-18 suisses devant être retirés du service d’ici 2030, les livraisons des nouveaux appareils sont attendues à l’horizon 2025. Pour sa défense sol-air, le gouvernement suisse a sélectionné le système de missiles Patriot de Raytheon.

    Ensemble de la presse, 1er juillet
  • Défense
    L’amiral Pierre Vandier, chef d'état-major de la Marine nationale, évoque le renouvellement de sa flotte de Rafale
    Interrogé par La Tribune, l'Amiral Pierre Vandier, chef d'état-major de la Marine nationale, affirme que le renouvellement de la flotte de Rafale est à l’étude car celle-ci est plus âgée que celle de l’armée de l’Air et de l’Espace. « La marine est effectivement la première à avoir eu à disposition des avions Rafale, elle sera logiquement la première à les perdre par l'usure du temps (…) Je constate qu'il y aura des effets de ciseau qu'on situe vers 2030-2035 : la conjonction des rétrofits et la disparition des avions les plus anciens peuvent aboutir à un problème de format, qui est de 42 appareils (actuellement 41). Nous devons également apporter avec l'armée de l'Air une réponse globale. Cette question sera évoquée après la programmation militaire en cours, en 2025-2030, mais le format ne changera pas ».

    La Tribune, 1er juillet

Industrie
  • Industrie
    Ghislaine Doukhan nommée Directrice Générale de Safran Power Units
    Ghislaine Doukhan est désignée Directrice Générale de Safran Power Units à compter du 1er juillet 2021, en remplacement d'Eric Dalbiès. Elle devient également membre du Comité de Direction de Safran Helicopter Engines. Diplômée d’HEC en 1991, Ghislaine Doukhan a effectué toute sa carrière chez Snecma puis Safran en occupant plusieurs postes de direction. Depuis 2015, elle dirigeait Safran Analytics, une entité́ dédiée à la création de valeur à partir des données.

    Aerobuzz,30 juin
  • Industrie
    Une commande de plus de 450 millions de dollars pour Bombardier
    Cette commande d’un montant de 451,8 millions de dollars pour 10 avions d’affaires est la plus importante de l’année pour le constructeur canadien. Pour des motifs concurrentiels, l’entreprise n’a pas dévoilé la composition de la commande, ni l’identité du client. En parallèle, Bombardier a livré deux biréacteurs Global 7500, à deux clients canadiens différents. Ils seront gérés par Chartright Air Group. A ce jour, la flotte mondiale des Global 7500 dépasse la cinquantaine d’unités.

    Aerobuzz, 1er juillet
  • Industrie
    Airbus pressenti pour intégrer le futur indice boursier DAX 40 en septembre 2021
    L’indice phare de la Bourse de Francfort intégrera 10 entreprises de plus et deviendra le DAX 40, le 22 septembre 2021. Cette opération vise à le rendre plus représentatif de l’économie allemande et plus attractif pour les investisseurs. La capitalisation du DAX passerait de 1 400 milliards d’euros à près de 1 700 milliards Deutsche Bank. Le CAC 40 français reste, à ce jour, le plus important indice d’Europe continentale avec une capitalisation de près de 2 200 milliards d’euros. L’entrée la plus significative serait Airbus dont la capitalisation est évaluée à plus de 80 milliards d’euros en Bourse et pourrait représenter près de 5 % du DAX élargi.

    Les Echos, 1er juillet

Covid-19
  • Covid-19
    Le pass sanitaire européen entre en vigueur aujourd’hui 1er juillet
    Le « certificat Covid numérique de l’UE », gratuit et non obligatoire, vise à faciliter les voyages dans 33 pays européens. Sous la forme d’un QR code, il regroupe toutes les informations concernant la vaccination contre la Covid-19 (type de vaccin, nombre de doses reçues, date d’injection) ou le résultat des tests PCR (date et type de test, résultat négatif ou positif). Sa durée d’application est fixée à douze mois à ce stade. En France, ce pass sanitaire est disponible depuis vendredi sur le site de l’Assurance maladie.

    Ensemble de la presse, 1er juillet

Environnement
  • Environnement
    A Nantes, Airbus créé un des deux Centres de Développement Zéro-Emission (ZEDC) destiné à produire des réservoirs à hydrogène
    Les réservoirs à hydrogène produits à Nantes serviront à équiper l'avion à hydrogène ZEROe dont les premiers essais en vol sont programmés pour 2025. La Région a développé tout un écosystème favorable pour accueillir les entreprises liées à la transition écologique. Le Conseil régional souhaite constituer une filière hydrogène en adoptant en juillet 2020 une feuille de route dotée d'un budget de 100 millions d'euros. La Région soutiendra aussi le groupe dans ses négociations avec l'ADEME (l'agence de la transition écologique) et le CORAC (Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile). Airbus justifie le choix du lieu d’implantation en raison des « compétences approfondies en matière d'intégration de structures métalliques liées au caisson central de voilure, servant parfois de réservoir central, critique pour la sécurité des avions commerciaux et son expérience en co-design sur les entrées d'air de nacelles, les radômes et les ensembles structuraux complexes du fuselage central ». Pour François Paynot, directeur du site Airbus de Nantes, « c'est d'abord un sujet de fierté pour le site de Nantes et une reconnaissance des compétences acquises à travers les technologies métalliques, composites et d'intégration pour développer, cette fois, la structure d'un réservoir en mode cryogénique ». Pour le directeur du site, il faut aussi constituer toute une filière sur le territoire : « l'objectif est d'être en mesure de travailler avec des entreprises autour de chez nous, de développer la supply chain (chaîne des fournisseurs) autour de ces nouveaux produits. Airbus ne va pas tout faire ». Dans un premier temps, le site d'Airbus de Nantes devrait mobiliser une dizaine de personnes dans ses bureaux d’études.

    La Tribune, 30 juin

Innovation
  • Innovation
    Parrot présente son nouveau drone pour l’inspection des éoliennes et des tours télécoms
    Parrot a conçu un drone baptisé Anafi AI capable de voler sans être commandé dans ses moindres mouvements par un pilote au sol. « Le drone a un plan de vol et il s’adapte pour contourner un éventuel obstacle, c’est ça le futur du drone et de la robotique » assure Henri Seydoux, PDG du groupe. Ce drone est destiné à des missions d’inspection automatique d’équipements telle que des éoliennes, des tours télécoms ou des antennes satellites. Parrot anticipe une « reprise vigoureuse » sur le marché des drones en 2021. Son chiffre d’affaires au premier trimestre a augmenté de 0,4% à 12,4 millions d’euros. L’entreprise équipe les armées françaises avec ses drones de reconnaissance Anafi USA qu’elle avait conçus pour les armées américaines.

    Les Echos, 1er juillet

Emploi
  • Emploi
    A Roissy, les entreprises veulent rendre les femmes visibles dans l’aéronautique
    Organisée tous les deux ans depuis 2009, la remise des prix de la septième édition du concours national « Féminisons les métiers de l’aérien » en partenariat avec le GIFAS s’est déroulée le 23 juin au Musée de l'Air et de l'Espace - Le Bourget. Comme le relève le Parisien, Air France ne compte que 9% de femmes pilotes alors qu’elles représentent 44,9% des effectifs de l’entreprise. Selon une étude du GIFAS sur les chiffres 2020 de la filière, seules 14% des techniciens et agents de maîtrise sont des femmes, 16% chez les opérateurs et techniciens d’atelier alors qu’elles sont majoritaires chez les employés.

    Le Parisien, 30 juin